Wilfrid Derome

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Derome.
Wilfrid Derome
Naissance
Napierville (Drapeau du Canada Canada)
Décès
Nationalité canadien
Institutions Laboratoire des Sciences Judiciaires et de Médecine LégaleDrapeau : Québec Québec
Diplôme Université Laval à Montréal, Université de Paris
Renommé pour Fondateur du premier laboratoire de recherches médico-légales en Amérique du Nord
Distinctions Panthéon francophone de criminalistique

Wilfrid Derome (19 avril 1877 – 24 novembre 1931) était un scientifique en criminalistique québécois reconnu comme le fondateur du premier Laboratoire de recherches médico-légales en Amérique du Nord, à Montréal, Québec, Canada[1]. Ce laboratoire porte désormais le nom de Laboratoire des Sciences Judiciaires et de Médecine Légale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le Docteur Derome est né à Napierville, Canada et a étudié au Collège de Montréal, au Collège Sainte-Marie de Montréal, et au Séminaire de Joliette, où il reçut son baccalauréat en 1898. Plus tard, il obtiendra son doctorat en médecine de l’Université Laval à Montréal en 1902, terminant son internat à l’Hôpital Notre-Dame.

En 1908-1909, le Dr Derome étudiera la médecine légale à l’Université de Paris[2].

Durant sa carrière, il agira à titre d’éditeur adjoint du American Journal of Police Science, contribuant au journal avec deux articles dans les années 1930. Il était également membre de plusieurs sociétés, telle la Société de médecine légale de France et l’International Association for Identification.

Travail[modifier | modifier le code]

En 1910, le Dr Derome devint Professeur de Médecine Légale et de Toxicologie à l’Université de Montréal et est à la tête du laboratoire de l’Hôpital Notre-Dame.

Il fonde, le 26 juin 1914, le premier Laboratoire de recherches médico-légales en Amérique du Nord, à Montréal, Québec, Canada. Il agira en tant que Directeur du laboratoire jusqu’à sa mort, en 1931, à l’âge de 54 ans[1]. Il témoignera devant la Cour de justice à plusieurs reprises durant sa carrière, en tant qu’expert médical et expert en balistique, entre autres.

Il fut le premier à témoigner devant la Cour sur le dosage d'alcool éthylique dans le sang. En 1926, le Dr Derome invente le microsphéromètre qui permet de relever les marques à la surface des balles d'arme à feu tirées dans le but des identifier. Cette découverte permit de présenter des preuves scientifiques en Cour pour la première fois au niveau de la balistique[1].

En 1929, le Laboratoire de Derome fut visité par J. Edgar Hoover, du FBI, dans le but de planifier la création du laboratoire du FBI.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2001 – Le Gouvernement du Québec nomme l’édifice abritant le Laboratoire des Sciences Judiciaires et de Médecine Légale et le quartier général de la Sûreté du Québec selon son nom: l’Édifice Wilfrid Derome
  • 2011 – Intronisé au Panthéon Francophone de Criminalistique (Association Québécoise de Criminalistique, Canada)

Livres[modifier | modifier le code]

  • Derome, W. Précis de médecine légale, Cie d'imprimerie des Marchands, Montréal, Québec, Canada, 1920
  • Derome, W. Lieu du crime, 1928 [3]
  • Derome, W. Expertises en armes à feu, Impr. alliés syndicats cathol.-nationaux, Montréal, Québec, Canada, 1929 [4]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Beaudoin, F. Wilfrid Derome, terreur de la classe criminelle, Journal de la Criminalistique, 1(3), 2011, p. 98-100
  2. Côté, J. Wilfrid Derome, expert en homicides, Boréal, Montréal, Québec, Canada, 2003
  3. History of Forensic Science in Canada http://www.museevirtuel-virtualmuseum.ca/edu/ViewLoitDa.do?method=preview&lang=EN&id=4436
  4. History of Forensic Science in Canada http://www.museevirtuel-virtualmuseum.ca/edu/ViewLoitDa.do?method=preview&lang=EN&id=4434

Sources[modifier | modifier le code]

  • American Journal of Police Science, 1931.

Liens externes[modifier | modifier le code]