Wilbert Lee O'Daniel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wilbert Lee O'Daniel
Wilbert Lee O'Daniel.jpg
Fonctions
Sénateur des États-Unis
-
Andrew Jackson Houston (en)
Gouverneur du Texas
-
James Allred (en)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Malta (Ohio) (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
DallasVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
W. Lee O’DanielVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieu de travail
Formation
École primaire (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Religion
Parti politique
Genre artistique

W. Lee « Pappy » O'Daniel, né le et mort le , est une personnalité politique, un entrepreneur de meunerie et de la distribution des farines alimentaires, un propriétaire de sociétés d'assurance-vie, un animateur de radio, un musicien de old-time music et de Texas swing, et un auteur-compositeur-interprète américain[1].

W. Lee « Pappy » O'Daniel fut le 34e gouverneur du Texas. Il est resté fameux pour le caractère populiste de ses campagnes électorales. Démocrate conservateur, il s'appuya sur la célébrité que lui conféraient les émissions de radio qu'il animait, sur la présence dans de nombreux foyers texans de sa marque de farine et de biscuits Hillbilly Flour, et sur le succès de certaines de ses compositions. Il est notamment l'auteur de la chanson « Beautiful Texas ».

Sa légendaire et météorique carrière politique a inspiré le personnage de « Ménélas Pappy O'Daniel », que Charles Durning interprétait dans le film O'Brother des Frères Coen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code]

Wilbert Lee O'Daniel, était l'un des deux enfants de William Barnes O'Daniel et de Alice Ann Thompson-O'Daniel. Il naquit le à Malta dans l'Ohio (en)[2]. Son père qui était un ancien combattant de la Guerre de Sécession, décéda dans un accident du travail, sur un chantier de construction, peu après sa naissance, et avant que le petit garçon n'ait atteint l'âge de cinq ans, sa mère qui s'était remariée, s'installa avec son époux, un vieil ami veuf qui avait lui-même deux enfants, dans une ferme située dans le Comté de Reno au Kansas[2].

Il était le frère de l'auteur-compositeur-interprète Raymond Lee O'Daniel, dit Buck O'Daniel, et l'oncle de l'auteur-compositeur-interprète Raymond Michael O'Daniel, dit Mike O’Daniel[3].

Il fréquenta l'école publique à Arlington dans l'État du Kansas (en). Quand il eut terminé ses études au lycée, en 1907, il ouvrit un restaurant qu'il revendit 100 dollars qu'il utilisa pour s'inscrire à « l'École de Commerce de Salt City » (Salt City Business College[4]) à Hutchinson au Kansas où il obtint, en huit mois au lieu de deux ans, un diplôme d'études universitaires générales[5].

Le minotier[modifier | modifier le code]

En 1908, il fut embauché comme sténographe et comme comptable de minoterie située à Anthony au Kansas. Quelques années après, il devint directeur commercial d'une société de minoterie plus importante à Kingman au Kansas[2].

Le commerce des farines fut une très grosse affaire dans le nord du Texas et en Oklahoma au début du XXe siècle. Les propriétaires s’aperçurent que les terres étaient propices à la culture des céréales vers le tournant du siècle, et dès 1914, ces deux États produisaient plus du double de farine qu'ils n'en fournissaient quinze ans avant[6].

En 1917, il devint l'un des associés de la société de minoterie The Independent Milling Company et le , il épousa Merle Estella Butcher, elle aussi diplômée de « l'École de Commerce de Salt City ». Le couple déménagea à Kingman au Kansas, ou naquit le , leur fils aîné Pat O'Daniel[5].

En 1920, The Independent Milling Company avait déposé le bilan et Wilbert Lee O'Daniel avait été embauché par la société de minoterie United State Milling Company à Kansas-City où naquit Mike O'Daniel, le second fils du couple. La famille déménagea ensuite à La Nouvelle-Orléans ou Molly O'Daniel, la fille du couple vit le jour le [5].

Le , après la faillite de la United State Milling Company, la famille s'installa à Fort Worth au Texas où Wilbert Lee O'Daniel avait trouvé un poste de directeur commercial à la Burrus Mill and Elevator Company, la société de minoterie de J. Perry Burrus, qui fabriquait et distribuait la farine Light Crust[5].

Wilbert Lee O'Danie fit rapidement sa trou dans les milieux d'affaire de Fort Worth. Le jeune commercial adhéra à la Magnolia Christian Church (en). Il modifia son nom en W. Lee O'Daniel, expliquant aux uns que sa mère avait tenu à ce qu'on le nomme ainsi en l'honneur d'un certain Docteur Lee qui l'avait mis au monde, et disant aux autres que l'un de ses oncles, qui avait été un soldat Yankee de la guerre civile, avait voulu qu'on le nomme ainsi afin d'honorer la famille de confédérés qui avaient pris soin de lui pendant sa convalescence[5].

L'animateur de radio et le pionnier du Texas Swing[modifier | modifier le code]

L’essor de la radio au Texas dans les années 1930[modifier | modifier le code]

Des licences qui permettaient de diffuser des programmes radio furent accordées, aux États-Unis, dès 1920. Les stations de radio utilisèrent d'abord des émetteurs de faible puissance qui permettaient surtout de couvrir une zone urbaine. À partir de 1928, des émetteurs plus puissants furent autorisés et les fréquences allouées à des stations locales, des stations régionales et à des stations dites « clear channel » ou « de service rural » qui se voyaient attribuer des fréquences spécifiques et qui étaient capables de couvrir de larges zones du pays.

Vers le milieu des années 1930, il existait 29 stations qui exploitaient la puissance maximale autorisée de 50 000 watts de leurs équipements de transmission. À la fin des années 1930, le Texas était couvert par 56 stations de radios dont 4 stations de service rural : WBAP (en) à Dallas et Fort Worth, KRLD (en) à Dallas, et WOAI (en) à San Antonio. Beaucoup de ses stations jouissaient de contrats d'affiliations avec NBC ou CBS qui permettaient à leurs auditeurs d'écouter les mêmes programmes populaires[7].

L'équipement des ménages en récepteur de radio fut l'une des grandes affaires des années 1930 aux États-Unis. À l'échelle du pays, le poste de radio équipait 27 % de ceux-ci au début de la décennie et 80 % d'entre eux à sa fin. Au Texas, le recensement de 1940 constatait sa présence dans 80 % des ménages urbains et 63 % de leurs homologues ruraux[7].

The Light Crust Doughboys Are on the Air[modifier | modifier le code]

En 1928, Wilbert Lee O'Daniel devint responsable de la publicité radiophonique de la Burrus Mill and Elevator Company. Il commença à écrire des poèmes, des chansons, et des commentaires religieux qui étaient destinés à être diffusés sur les ondes.

La carrière musicale de Wilbert Lee O'Daniel commença lorsque Will Ed Kemble et Truett Kimzey le persuadèrent d'avoir recours aux services de Bob Wills et de son orchestre pour agrémenter les publicité qu'il achetait, pour le compte de la Burrus Mill and Elevator Company[8], à la station de radio KFJZ. KFJZ était alors l'une des trois principales radios qui émettaient depuis Forth Worth. La plus puissante WBAP (« We Bring a Program ») avait été fondée par Amon G. Carter (en), le fondateur du Fort Worth Star-Telegram. KFJZ appartenait à la famille Meacham[note 1] et disposait d'un émetteur de 150 watts seulement.

Bob Wills avait formé, avec le guitariste Herman Arnspiger, un groupe qui comprenait, en 1931, le chanteur Milton Brown, son frère Derwood Brown, lui aussi guitariste[9], et Clifton Johnson au banjo ténor. Le groupe avait été créé en 1929 par Bob Wills et Herman Arnspiger sous le nom de Wills Fiddle Band et animait des bals maison dans la région de Fort Worth. Après la rencontre avec les frères Brown et l'engagement de Clifton Johnson, ils avaient commencé à produire des animations publicitaires sur les stations de radio de la région de Fort Worth, notamment pour la société Aladdin Lamp Company, et avaient pris, en son honneur le nom de Aladdin Laddies[10]. Les émissions auxquelles les Aladdin Laddies participaient, étaient transmises depuis le magasin de meubles des Kemble Brothers qui disposait comme de nombreux négoces semblables, à cette époque, d'un large assortiment de disques. Will Ed Kemble contacta plusieurs dirigeants de la Burrus Mill and Elevator Company pour leur présenter les avantages que les prestations des Aladdin Laddies avaient apportées à son commerce, et les convaincre de sponsoriser Bob Wills et son orchestre pour une période d'essai d'un mois sur KFJZ[11]. Truett Kimzey rencontra Wilbert Lee O'Daniel, qui était une connaissance de Will Ed Kemble pour lui expliquer que la société Aladdin Lamp Company avait retiré son financement au groupe et finit par le convaincre de tenter l'essai[5].

Ce qui devait devenir l'une des émissions de radio les plus populaires des années 1930, eut des débuts modestes dans une arrière salle des magasins Kemple. Bob Wills au cours de l'une des premières émissions présenta le groupe comme les Light Crust Doughboys, et Truett Kimzey qui était alors l'unique ingénieur du son de KFJZ, commença à l'utiliser pour les présenter. L'initiative flatta les responsables de la Burrus Mill and Elevator Company qui étaient impressionnés par la quantité de courrier qui parvenait à KFJZ d'auditeurs qui appréciaient le groupe, mais pas suffisamment pour qu'ils songent à proposer à ses membres un salaire[11].

Selon Derwood Brown, il est peu probable que Wilbert Lee O'Daniel se soit beaucoup intéressé aux premières émissions. Il rédigea des slogans publicitaires qu'il envoya à Truett Kimzey afin qu'il les lise, et au bout de deux semaines, licencia l'orchestre parce qu'il n'aimait pas leur « musique de péquenauds » (« hillbilly music »). KFJZ continua à diffuser le programme à cause de la quantité de courrier que la station de radio avait reçu, et Bob Wills entreprit le siège du bureau de Wilbert Lee O'Daniel. Les deux hommes finirent par convenir d'un contrat de travail dans lequel les musiciens, en plus de leurs prestations à la radio devaient travailler huit heures par jour pour la Burrus Mill and Elevator Company. Bob Wills devait conduire un camion, Herman Arnspiger travaillait comme employé de base et Milton Brown participait à la promotion commerciale des produits. Au bout de cinq à six semaines, Herman Arnspiger se rebella et l'on convint d'un nouvel accord dans lequel les musiciens faisaient seulement de la musique, mais devaient répéter quarante heures par semaine[11].

Bob Wills et Wilbert Lee O'Daniel écrivirent une chanson thème sur l'air de la chanson « Eagle Riding Papa from Tennessee », que le groupe enchaînait dès que Truett Kimzey avait lancé le slogan « The Light Crust Doughboys Are on the Air » (« Les garçons de la Pâte à la Croute Légère sont en Ondes ») et derrière laquelle ils enchaînaient des morceaux de jazz, de violon traditionnel, de blues et des ballades. Le succès du groupe fut si rapide qu'au bout d'un mois, Wilbert Lee O'Daniel, reconnaissant que la marque gagnait, grâce à eux, des clients, augmenta leur salaire de 22 dollars à 50 dollars par semaine[11].

Gouverneur du Texas[modifier | modifier le code]

Poussé par les courriers qu'il reçoit de ses auditeurs, il entreprend, le , une campagne afin d'être élu gouverneur du Texas. Il présente les dix commandements comme étant son programme et la « règle d'or » sa devise. Accompagné par les Hillbilly Boys, muni de sa Bible, il organise des meetings qui attirent des foules, surtout dans les zones rurales, devant lesquelles il plaide l'abolition de la capitation, la baisse des impôts, l'augmentation des retraites et l'abolition de la peine de mort. Il enlève l'investiture du parti Démocrate du Texas sans même que la campagne des primaires se termine par le scrutin habituel[12].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Monographies et ouvrages généraux[modifier | modifier le code]

  • (en) Ken Collier, Steven Galatas et Julie Harrelson-Stephens, Lone Star Politics: Tradition and Transformation in Texas, Thousand Oaks, Sage/CQPress, , 528 p. (ISBN 978-1-4522-1769-7, lire en ligne).
  • (en) Bill Crawford, Please Pass the Biscuits, Pappy, Pictures of Governor W. Lee « Pappy » O'Daniel, Austin, University of Texas Press, (ISBN 978-0-292-70575-3).
  • (en) John Mark Dempsey (préf. Art Greenhaw), The Light Crust Doughboys are on the air: celebrating seventy years of Texas Music, Denton, University of North Texas Press, , 294 p. (ISBN 1-57441-151-9, lire en ligne).
  • (en) June RayfieldWelch, The Life Story of W. Lee O’Daniel, Dallas Regional Press/Kessinger Publishing, LLC, (ISBN 1-432-5732-76 et 9-781-4325-7327-0).

Ressources en ligne[modifier | modifier le code]

Références et notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « O’DANIEL, Wilbert Lee (Pappy), (1890 - 1969) », sur Bibliographical Directory of the United States Congress (consulté en 2 juin2011)
  2. a, b et c Biographical Sketch, Texas State Library and Archives Commission Archives
  3. (en) « KBEC mourns the loss of our true friend and long-time announcer Mike O'Daniel (- (à 61 ans)) », sur KBEC Radio 1390 AM - Ellis County - Texas (consulté le 4 juin 2011)
  4. (en) « Salt City Business College, 100 E. Ave A », sur Revitalize Hutchinson (consulté le 4 juin 2011) : « À la fin du XIX° siècle, la proximité du chemin de fer fit naitre des pronostics de croissance importante à Hutchinson. Une école de commerce fut créée, au centre-ville, à l'angle de la rue principale et de la rue A, pour préparer les habitants à cette explosion économique. En 1910, J.D. Conard and Oscar S. Johnston l'achetèrent et agrandirent l'établissement qui accueillait 68 élèves, à cette époque, et qui en reçut environ 600 en 1912. L'école a fermé en 1979. »
  5. a, b, c, d, e et f (en) « Bill Crawford, Please Pass the Biscuits, Pappy, Pictures of Governor W. Lee « Pappy » O'Daniel, Austin, University of Texas Press, 2004, ([[International Standard Book Number|ISBN]] [[Spécial:Ouvrages de référence/978-0-292-70575-3|978-0-292-70575-3]]). », sur Google Livres (consulté en 4 juin2011)
  6. John Mark Dempsey 1954, p. 19  [lire en ligne]
  7. a et b (en) « Radio and the Transformation of Rural Politics: W. Lee (Pappy) O'Daniel and the 1938 Texas Gubernatorial Campaign. Steve Craig Department of Radio, Television and Film University of North Texas Denton, Texas. Annual Meeting of the Southwest/Texas Popular Culture and American Culture Association Albuquerque, NM, February 2010 », sur La page de Steve Craig aux collège des Beaux Arts de l'Université du Nord Texas à Benton (consulté le 10 octobre 2011)
  8. (en) « Stars of country music: Uncle Dave Macon to Johnny Rodriguez, Bill C. Malone and Judith McCulloh, University of Illinois Press, 1975, ([[International Standard Book Number|ISBN]] [[Spécial:Ouvrages de référence/0-252-00527-9|0-252-00527-9]]). », sur Google Livres (consulté le 2 juin 2011)
  9. Derwood Brown qui terminait alors ses études participait alors par intermittences aux bals et aux animations radiophoniques.
  10. (en) « Jazz On A Horse, the Musical Style of Milton Brown and His Musical Brownies - Aaron Keim - College of Music - Center of the American West - University of Colorado Boulder », sur le site Thompson Awards Past Winners du Center of the American West (consulté le 4 juin 2011)
  11. a, b, c et d (en) « San Antonio Rose. The life and music of Bob Wills. Charles R. Townsend. Illini Books 1986. ([[International Standard Book Number|ISBN]] [[Spécial:Ouvrages de référence/0-252-01362-X|0-252-01362-X]]) », sur Google books (consulté le 26 décembre 2011)
  12. Ken Collier &al. 2013, p. 295  [lire en ligne]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La famille Meacham était une famille de notables de Fort Worth qui possédait aussi notamment le magasin H.C. Meacham. En 1927, l'aéroport de Fort Worth fut rebaptisé « Meacham Field (en) » en l'honneur de l'ancien maire de la ville : H.C. Meacham.
  2. Résumé - Les archives du Gouverneur du Texas W. Lee O'Daniel comprennent de la correspondance, des transcriptions d'émissions de radio et de discours, des comptes rendus de meetings, des proclamations, des communiqués de presse, des articles, des coupures de presse et d'autres documents imprimés qui datent de 1938 à 1941, ou qui ne sont pas datés (estimés de 1938 à 1941). Les principaux thèmes représentés dans ces documents concernent les retraites, les taxes destinées à augmenter les revenus de la sécurité sociale, l'industrialisation du Texas, la religion et la sécurité nationale.
    (Abstract - The records of Texas governor W. Lee O'Daniel include correspondence, transcripts of radio broadcasts and speeches, minutes of meetings, proclamations, press releases, articles, clippings and other printed materials dating from 1938 to 1941, undated (bulk 1939-1941). Prominent themes represented throughout the records include old age pensions, taxes to raise revenues for social security, industrialization of Texas, religion and national security..

Documents historiques (liens externes)[modifier | modifier le code]

Les liens ci-dessous renvoient vers trois pages de la Texas State Library and Archives Commission (en) qui illustrent l'époque où W. Lee O'Daniel fut gouverneur du Texas.