Wikipédia:Sélection/Time Warner

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Warner Bros.

La Warner Bros.

Warner Bros. est l'une des plus grandes sociétés de production et de distribution pour le cinéma et la télévision. C'est une filiale de la Time Warner dont le siège social se situe à New York.

Fondée en 1923 par des immigrants juifs de Pologne, la Warner Bros. est le troisième plus vieux studio cinématographique américain encore en opération, après la Paramount Pictures, fondée en 1912 sous le nom de Famous Players, et l'Universal Studios, fondée la même année.

Malgré des débuts incertains, la Warner Bros. persévère et innove — c'est le premier studio, par exemple, à expérimenter le son synchronisé, grâce au Vitaphone, mais également à produire un film entièrement en couleur, On with the Show! — ce qui lui permettra, peu à peu, de faire sa place parmi les Big Five, et sur le marché du cinéma mondial. Désormais, la Warner est l'un des plus gros studios de production et de distribution.

Friends

L'immeuble visible dans la série, dans Greenwich Village.

Friends (de l'anglais « amis ») est une série télévisée américaine à vocation essentiellement comique, de 236 épisodes de 22 minutes, créée par Marta Kauffman et David Crane et diffusée entre le 22 septembre 1994 et le 6 mai 2004 sur le réseau NBC et en France à partir du 16 avril 1996. Elle raconte 10 années de la vie de six amis vivant à New York.

Monica, une jeune cuisinière d'environ 25 ans, vit seule dans un appartement à Manhattan, dans le Greenwich Village. Elle trouve une nouvelle colocataire en la personne de Rachel, son ancienne meilleure amie du lycée, qu’elle avait perdue de vue depuis des années. En véritable enfant gâtée, Rachel n'a jusqu'alors jamais travaillé, et a renoué avec Monica uniquement parce qu’elle s’est retrouvée presque sans ressources après avoir laissé son fiancé devant l’autel.

Toutefois, des liens d’amitié sincère vont (ré)apparaître entre les deux femmes, et Rachel va s’intégrer sans difficulté au groupe d’amis de Monica, composé de Phoebe, l’ancienne colocataire de Monica, Ross, le frère de Monica secrètement amoureux de Rachel, Chandler, le meilleur ami du lycée de Ross, et Joey, qui partage avec Chandler un appartement situé en face de celui de Monica et Rachel, sur le même palier.

Les dix saisons de Friends narrent le quotidien de ces six personnages, l’évolution de leurs relations et de leur vie professionnelle et affective.

Madonna

Madonna by David Shankbone.jpg


Madonna est une auteur-compositrice-interprète, danseuse, actrice, réalisatrice et femme d'affaires américaine.

Personnage incontournable de la musique populaire depuis 35 ans, Madonna a marqué son époque par son immense succès mondial sur la scène musicale et ses provocations. Surnommée « la reine de la pop », elle s'inscrit dans le courant musical pop, mais a fait aussi des incursions dans d'autres styles comme la dance, le disco, le RnB, l'electro, le rock et le jazz. Connue pour constamment réinventer son image et sa musique au fil des années, elle utilise ses clips, ses concerts et ses interviews pour s'exprimer notamment sur la religion, la sexualité et la politique.

Tim Burton

Tim Burton.

Tim Burton, né Timothy William Burton le à Burbank, Californie, est un réalisateur américain. Maître du fantastique et excellent conteur, fortement influencé par l’écrivain Edgar Allan Poe, on lui doit notamment Pee-Wee Big Adventure, Beetlejuice, Batman, Edward aux mains d’argent et Charlie et la chocolaterie. Il a également rédigé les scénarios de L’Étrange Noël de Monsieur Jack et Les Noces funèbres, deux films d’animation réalisés avec des marionnettes évoluant dans des décors réels. Son cinéma se caractérise par des histoires mettant en scène des personnages marginaux, et une grande influence du cinéma fantastique, du cinéma expressionniste allemand ainsi que des films de la Hammer Film Productions. Il fait partie des cinéastes qui parviennent à concilier succès critique et succès commercial.

On reconnaît ses films grâce à plusieurs marques qu’il dissémine dans le décor, comme les crédits présentés au début du film en travelling, ou avec son casting souvent composé de Johnny Depp, Danny DeVito ou encore de Helena Bonham Carter.

V pour Vendetta (film)

Masque de V.

V pour Vendetta (V for Vendetta) est un film dystopique américano-germano-britannique, réalisé par James McTeigue, sorti en 2006, et adapté par les frères Wachowski du comic V pour Vendetta d'Alan Moore et David Lloyd.

L'action se situe à Londres dans une société dystopique, où un combattant de la liberté se faisant appeler « V » cherche à mettre en place un changement politique et social en menant une violente vendetta personnelle contre le gouvernement fasciste en place. La distribution se compose notamment de l'acteur australien Hugo Weaving dans le rôle de V, de l'actrice américaine d'origine israélienne Natalie Portman dans le rôle d'Evey Hammond et des acteurs britanniques John Hurt, Stephen Rea et Stephen Fry.

La sortie du film était initialement prévue par Warner Bros. le (un jour avant le 400e anniversaire de la Guy Fawkes Night, célébrant la Conspiration des poudres du ), mais a été retardée jusqu'au . Alan Moore, face à son mécontentement concernant les adaptations cinématographiques de ses œuvres From Hell et La Ligue des gentlemen extraordinaires, a refusé de voir le film et a pris ses distances vis-à-vis de la production...

Le Seigneur des anneaux : Les Deux Tours

Le Seigneur des anneaux : Les Deux Tours (The Lord of the Rings: The Two Towers en version originale) est un film basé sur le deuxième tome (1954) du roman Le Seigneur des anneaux, de l'écrivain britannique J. R. R. Tolkien. Dans la trilogie cinématographique du réalisateur néo-zélandais Peter Jackson, qui a reproduit la trilogie du roman, le film suit La Communauté de l'anneau et précède Le Retour du roi.

Le scénario du film a été écrit par Peter Jackson, son épouse Fran Walsh et Philippa Boyens, mais a été modifié en cours de tournage sur de nombreux points, avec l'aide et les idées des interprètes, et notamment pour répondre aux critiques formulées par les fans sur les informations qui avaient filtré sur Internet. Le tournage a eu lieu en Nouvelle-Zélande, entre les années 1999 et 2000.

L'histoire du film commence après la dissolution de la communauté de l'Anneau. Boromir est mort des mains du chef des Uruk-hai, Lurtz, en essayant de sauver les Hobbits Meriadoc Brandebouc et Peregrïn Touque, qui ont été capturés. Aragorn, Gimli et Legolas poursuivent les Uruks afin de libérer leurs compagnons capturés, tandis que Frodon Sacquet et Samsagace Gamegie sont partis seuls pour le Mordor afin de détruire l'Anneau unique, à la Montagne du Destin.

Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l'anneau

L’Anneau unique.

La Communauté de l’anneau (The Fellowship of the Ring) est un film américano-néo-zélandais, premier volet de la trilogie Le Seigneur des anneaux, réalisé par Peter Jackson, d’après l’adaptation du livre La Communauté de l’anneau de John Ronald Reuel Tolkien, et sorti mondialement le .

L’histoire commence lorsque, sur la Terre du Milieu, le magicien Gandalf le Gris (Ian McKellen) découvre que l’anneau que possède le jeune Hobbit Frodon Sacquet (Elijah Wood), qui lui a été légué par son oncle Bilbon et qui lui permet de se rendre invisible, est en réalité l’Anneau unique recherché avidement par le seigneur ténébreux Sauron car il lui permettrait de recouvrer toute sa puissance. Afin d’éviter que Sauron ne récupère l’anneau, Frodon et ses huit compagnons, la Communauté de l’Anneau, entament un périlleux voyage dans le but de le détruire.

À sa sortie au cinéma, le film a été un immense succès commercial et a obtenu des critiques très positives dans l’ensemble. Il a également remporté de nombreuses récompenses, dont notamment quatre Oscars et quatre BAFTA Awards. L’American Film Institute l’a classé dans sa liste des 100 meilleurs films américains ainsi que deuxième meilleur film de fantasy de tous les temps. Une version longue du film comportant trente minutes de scènes supplémentaires est sortie uniquement pour le marché vidéo.

Le Seigneur des anneaux : Le Retour du roi

Portrait en buste d’Elijah Wood.

Le Seigneur des anneaux : Le Retour du roi (The Lord of the Rings: The Return of the King) est un film américano-néo-zélandais réalisé par Peter Jackson, adapté du livre Le Retour du roi de J. R. R. Tolkien, mais incorporant également des événements du livre précédent, Les Deux Tours. C’est le troisième volet de la trilogie Le Seigneur des anneaux, après La Communauté de l’anneau et Les Deux Tours.

Alors que Sauron lance ses armées à l’assaut de la Terre du Milieu, le magicien Gandalf et le roi Théoden réunissent leurs forces pour défendre la capitale du Gondor, Minas Tirith. Aragorn réclame son trône et fait appel à l’armée des Morts pour remporter la bataille des Champs du Pelennor. Pendant ce temps, les hobbits Frodon Sacquet et Samsagace Gamegie traversent le Mordor, guidés par Gollum, pour aller détruire l’Anneau Unique à la montagne du Destin.

Sorti mondialement le , Le Seigneur des anneaux : le Retour du roi est devenu l’un des films les plus rentables de l’histoire du cinéma. Avec des recettes à travers le monde estimées à plus de 1,119 milliard de dollars américains, il est, en 2011, classé troisième dans la catégorie des films à plus forts revenus de toute l’histoire du cinéma, après Avatar et Titanic. Il remporte les onze Oscars pour lesquels il avait été nommé, égalant les records de Titanic et de Ben-Hur. Une version longue du film, comprenant cinquante-deux minutes supplémentaires, sort en DVD le .

True Blood

Logo original de la série.

True Blood est une série télévisée dramatico-fantastique américaine, créée par Alan Ball (scénariste de American Beauty, créateur de Six pieds sous terre), d'après la série de romans La Communauté du Sud de Charlaine Harris. Chaque saison correspond à un tome de cette saga romanesque, librement adaptée.

La série décrit la coexistence entre les humains et les vampires, récemment révélés à la face du monde. L'histoire se déroule principalement à Bon Temps, une petite ville fictive de Louisiane et se concentre sur le personnage de Sookie Stackhouse (interprétée par Anna Paquin : La Leçon de Piano, X-Men), une jeune serveuse télépathe, qui tombe amoureuse de Bill Compton (interprété par Stephen Moyer), un mystérieux vampire. À travers lui, Sookie entre dans un monde de créatures et de conflits surnaturels qu'elle n'imaginait pas ; des créatures qui sont souvent intriguées de savoir ce qu'elle est. Au fil des saisons, des personnages secondaires et principaux disparaissent et de nouveaux sont introduits, ainsi que de nouvelles créatures (des métamorphes, des loups-garous, des ménadesetc.).

La série est diffusée aux États-Unis depuis le sur HBO, en France depuis le 23 décembre 2008 sur Orange Cinémax, au Québec depuis le 5 janvier 2009 sur Super Écran, en Belgique, depuis le 2 février 2009 sur Be TV, et en Suisse depuis le 30 août 2009 sur TSR1. La série compte actuellement quatre saisons de douze épisodes de 52 minutes chacun. Le 11 août 2011, une cinquième saison a été annoncée pour une diffusion à l'été 2012

Casablanca (film)

Capture d'écran du titre du film.

Casablanca est un film américain de 1942 réalisé par Michael Curtiz avec comme têtes d’affiche Humphrey Bogart et Ingrid Bergman. L’action se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale dans la ville de Casablanca, alors contrôlée par le gouvernement de Vichy.

Le sujet principal du film est le conflit de Rick Blaine (Humphrey Bogart) entre l’amour et la vertu : il doit choisir entre ses sentiments pour Ilsa Lund (Ingrid Bergman) et son besoin de faire ce qui est juste pour aider le mari de celle-ci, le héros de la Résistance Victor Laszlo, qui doit fuir Casablanca pour continuer son combat contre les nazis.

Le film a connu un succès immédiat, qui ne s’est pas démenti depuis. La plupart des critiques ont vanté les performances charismatiques de Bogart et Bergman, l’alchimie entre ces deux vedettes, la profondeur des personnages de fiction, la finesse du scénario ainsi que l’impact émotionnel du film dans sa globalité.

Lauréat de l’Oscar du meilleur film en 1944, Casablanca est aujourd’hui considéré comme le troisième plus grand film américain, derrière Citizen Kane et Le Parrain, par l’American Film Institute.

Bruno Mars

Bruno Mars se produisant à Las Vegas, Nevada, le 19 septembre 2010.

Bruno Mars, né Peter Gene Hernandez le à Honolulu (Hawaï), est un auteur-compositeur-interprète et producteur de musique américain. Il grandit dans une famille de musiciens et fait ses débuts dans la musique en produisant d'autres artistes, au travers de l'équipe de production The Smeezingtons avec Philip Lawrence et Ari Levine.

Il se fait connaître avec le titre Nothin' on You de B.o.B, puis Billionaire de Travie McCoy, avant la sortie mondiale de son premier album Doo-Wops & Hooligans en 2010. Il co-écrit également de nombreux titres dont Right Round de Flo Rida, Wavin' Flag de K'naan ou Fuck You! de Cee Lo Green. En 2011, il est nommé à sept reprises aux 53e Grammy Awards, pour meilleure chanson rap, meilleure collaboration rap/chant, enregistrement de l'année avec les chansons Nothin' on You et Fuck You!, chanson de l'année avec Just the Way You Are, meilleure chanson pop d'un artiste masculin avec Just the Way You Are, et producteur de l'année avec The Smeezingtons, lors desquels il remporte le prix du meilleur chanteur pop avec la chanson Just the Way You Are. L'année suivante, il est nommé à six reprises aux 54e Grammy Awards, pour l'enregistrement de l'année, chanson de l'année et meilleur chanteur pop pour la chanson Grenade, et album de l'année pour son premier album studio.

La musique de Bruno Mars est un mélange entre différents styles musicaux. Il travaille avec des artistes aux genres musicaux variés ; ces collaborations se retrouvent dans sa propre musique. Enfant, il est très influencé par des artistes comme Elvis Presley et Michael Jackson. Mars s'inspire également du reggae et des sons de la Motown.

Shy'm

Shy'm à la cérémonie des NRJ Music Awards 2012.

Shy'm, de son vrai nom Tamara Marthe, née le en France, est une chanteuse et danseuse française de pop. Elle rencontre le chanteur-producteur K. Maro après que ce dernier a écouté une maquette déposée dans les locaux de Warner Music France par Ahmed Meflah, qui promeut la chanteuse auprès des maisons de disque parisiennes.

Shy'm fait ses premiers pas de chanteuse en featuring sur l'album de K. Maro Million Dollar Boy en 2005 avec la chanson Histoire de luv'. Après ce premier succès classé dans le top 10 en France et au Québec, le chanteur-producteur K. Maro devient son producteur et elle sort son premier single Femme de couleur en 2006, extrait de son premier album studio Mes fantaisies. Avec quatre autres singles, ce premier album est un succès commercial et est certifié disque de platine.

À la fin de l'été 2008, l'album Reflets sort, dont l'un des singles est Step Back, duo avec la chanteuse Odessa Thornhill. Ce deuxième album connait un succès plus modéré puisqu'il n'est que disque d'or. La chanteuse amorce alors un changement en délaissant peu à peu le R'n'B pour des sonorités plus pop et dance et sort en juin 2010, Prendre l'air, son troisième album, qui aborde des thèmes comme les inégalités ou les enfants malades. Avec la ré-édition de l'album en 2011, sur laquelle apparaît En apesanteur, reprise de Calogero, il est certifié disque de platine en France.

En janvier 2012, à la cérémonie des NRJ Music Awards 2012, Shy'm remporte le prix de l'« artiste féminine francophone de l'année » dans un bustier Franck Sorbier très commenté par la presse dans les semaines qui suivent. Elle intègre ensuite la troupe des Enfoirés de l'association caritative des Restos du cœur. En mai 2012, elle dévoile la chanson ShimiSoldiers en l'honneur de ses fans, précédant la sortie de son quatrième album Caméléon pour juin. Celui-ci se classe numéro 1 des ventes d'album en France et le premier single, Et Alors ! se classe numéro 2 dans l'Hexagone.

En 2011, elle participe à l'émission télévisée Danse avec les stars sur TF1 et remporte la deuxième saison. En 2012, elle intègre le jury de la troisième saison aux côtés de Jean-Marc Généreux, Chris Marques et Marie-Claude Pietragalla.

Madonna (album)

Madonna interprète Holiday lors du Drowned World Tour.

Madonna est le premier album de l'artiste américaine Madonna sorti le sous le label Sire Records. Il est ré-édité en 1985 sur le marché européen et renommé Madonna – The First Album. Tout commence en 1982, alors qu'elle commence à se lancer dans une carrière de chanteuse à New York, elle rencontre Seymour Stein, le président de Sire, qui lui fait signer un contrat après l'écoute de son single Everybody. Le succès de ce single encourage Sire à signer un contrat pour l'enregistrement d'un album. Pour la production, Madonna choisit de travailler avec Reggie Lucas, un producteur de Warner Records. Cependant, elle n'est pas satisfaite du résultat et est en désaccord avec les techniques de production de Lucas, elle décide donc de demander de l'aide supplémentaire pour la production.

Madonna demande donc à son petit ami de l'époque, John Benitez, de l'aider à finir l'album. Benitez remixe de nombreuses pistes et produit Holiday. L'ensemble de Madonna est dissonant et ressemble à une forme de disco synthétique rythmé, utilisant quelques-unes des nouvelles technologies de l'époque comme le LinnDrum, le Taurus ou le synthétiseur Oberheim OB-X. Madonna chante dans un timbre vocal de jeune fille joviale et parle de l'amour et des relations amoureuses...

Hybrid Theory

Logo de l'album.

Hybrid Theory est le premier album du groupe américain de rock Linkin Park, sorti le aux États-Unis sous le label Warner Bros. Records. L'album a rencontré un très grand succès commercial puisqu'il a été vendu à plus de 24 millions d'exemplaires dans le monde, dont 10 millions aux États-Unis, ce qui lui vaut un disque de diamant. Il est l'album le plus vendu depuis le début du XXIe siècle. Il a atteint la deuxième place du Billboard 200 et des positions élevées dans les autres classements de vente d'albums dans le monde.

Enregistré aux studios NRG Recordings à North Hollywood en Californie et produit par Don Gilmore, l'album traite des problèmes rencontrés par le chanteur principal Chester Bennington lors de son adolescence, notamment sa dépendance à la drogue, les constantes violences et le divorce de ses parents. L'album doit son titre au nom que portait le groupe à la fin des années 1990.

Quatre chansons de l'album sont sorties en single : One Step Closer, Papercut, Crawling (qui a remporté un Grammy Award), et In the End. Ce dernier titre a contribué grandement à la popularité du groupe à l'époque de sa sortie. Lors de la cérémonie des Grammy Awards de 2002, Hybrid Theory est nommé pour le prix du « Meilleur Album Rock ». L'album est d'ailleurs référencé dans le livre 1001 Albums You Must Hear Before You Die et est également classé onzième du Billboard's Hot 200 Albums Decade. Une édition spéciale de Hybrid Theory est publiée le , deux ans après l'original.

Anodyne

Jeff Tweedy, chanteur, bassiste et guitariste d'Uncle Tupelo.

Anodyne est le quatrième et dernier album studio du groupe de country alternative Uncle Tupelo. Il sort le . Le batteur Mike Heidorn a quitté le groupe avant l'enregistrement de l'album, et trois nouveaux membres sont arrivés : le bassiste John Stirratt, le batteur Ken Coomer et le multi-instrumentiste Max Johnston. Le groupe signe avec Sire Records juste avant d'enregistrer l'album ; Anodyne est la seule sortie d'Uncle Tupelo sur un label d'envergure, précédant celle de 89/93: An Anthology en 2002.

Au générique des auteurs-compositeurs de l'album figurent les chanteurs Jay Farrar et Jeff Tweedy, mais il faut ajouter une reprise de la chanson Give Back the Key to My Heart de Doug Sahm chantée par Doug Sahm lui-même. Les paroles sont influencées par la musique country et, plus que dans leurs albums précédents, évoquent les relations humaines. Après deux tournées de promotion de l'album, les tensions entre Farrar et Tweedy font imploser le groupe. Bien reçu lors de sa sortie initiale, Anodyne est remastérisé et réédité en 2003 par Rhino Entertainment avec cinq pistes supplémentaires.

Everybody (chanson de Madonna)

Everybody est le premier single de la chanteuse américaine Madonna sorti en octobre 1982. Il apparaît ensuite sur l'album Madonna en 1983.

La chanson de style pop-dance-electro-disco, est un succès dans les discothèques dès sa sortie et se classe numéro 3 au Billboard Hot Dance/Club Play Chart. La chanson est produite par le DJ new-yorkais Mark Kamins et écrite par Madonna.

Le titre est joué pour la première fois à la Danceteria, une boite de nuit new-yorkaise où la démo coproduite avec Stephen Bray est « donnée » à Mark Kamins, le DJ du club. La chanson sort sous forme de vinyle le aux États-Unis. La pochette représente un collage de scènes de rue de New York et jusque-là les auditeurs pensent encore que Madonna est une chanteuse disco noire.

Réalisé avec un petit budget, le clip vidéo de la chanson a permis à Madonna de se faire reconnaître dans tout le pays et de faire la promotion de son disque. Ce clip est tourné lors d'une représentation en direct dans une boîte de nuit, Madonna y chante Everybody accompagnée de ses danseurs devant le public.

Malgré tout, Madonna semble très attachée à cette chanson si bien qu'elle en fait un petit clin d’œil pour l'ouverture du Blond Ambition Tour en 1990 pour son entrée en scène sur Express Yourself et qu'elle la chante pour le final du Girlie Show en 1993 et qu'elle a été dernièrement remis au goût du jour par Stuart Price pour la promotion de son album Confessions on a Dance Floor en 2005. Elle est incluse dans les compilations You Can Dance et Celebration.

Burning Up (chanson de Madonna)

Burning Up (chanson de Madonna) est le deuxième single de la chanteuse américaine Madonna. Il apparaît sur l'album Madonna en 1983. La chanson est sortie le . Madonna présente une « démo » de la chanson à Sire Records, qui donne son accord pour l'enregistrement de la chanson après que son premier titre, Everybody, est devenu un succès dans les hit-parades dance américains. Madonna travaille avec le producteur Reggie Lucas et John Benitez, qui introduit les riffs de guitare. L'instrumentation de la chanson est constituée d'une guitare basse, d'un synthétiseur et d'une batterie. Les paroles décrivent la confiance de la chanteuse lors de sa déclaration d'amour à son amant.

Accompagnée de Physical Attraction sur sa face B, la chanson reçoit un avis mitigé des critiques, qui trouvent qu'elle est sombre, et a été composée dans la précipitation, mais apprécient toutefois ses rythmes dance. Le single n'a pas connu un grand succès commercial dans le monde, sauf dans les hit-parades dance, où il atteint la troisième place. Il est également apparu en bonne position dans le top 20 en Australie. Après quelques apparitions en direct dans les discothèques pour promouvoir le single, Madonna l'interprète durant son Virgin Tour, en 1985. Elle interprète aussi une version avec une guitare électrique en 2004 lors de son Re-Invention Tour. La chanson est également incluse dans la compilation Celebration, sortie en 2009...

Holiday (chanson de Madonna)

Madonna interprétant Holiday lors du Sticky & Sweet Tour où elle rend hommage à Michael Jackson.

Holiday est le troisième single de la chanteuse américaine Madonna, sorti le  ; il apparaît sur l'album Madonna, produit par Sire Records cette même année. Écrite par Curtis Hudson et Lisa Stevens, de Pure Energy, la chanson est proposée à Madonna par le producteur John Benitez alors qu'elle recherche un succès potentiel pour l'inclure dans son premier album. Le morceau est bâti autour de guitares, de sons électroniques d'applaudissements et de passages de cordes synthétisées, pendant que la chanteuse raconte les sentiments que chacun peut éprouver au sujet des vacances.

Commercialement, il s'agit de la première chanson de Madonna à entrer dans le top vingt du Billboard Hot 100 tout en ayant une bonne place dans le Billboard Hot Dance/Club Play Chart, le hit-parade dance américain. Holiday est aussi un succès international, entrant dans les hits parades de nombreux pays européens. Une réédition du titre, en 1985, atteint même la deuxième place du hit-parade au Royaume-Uni. Madonna chante Holiday dans beaucoup de ses tournées, la chanson étant généralement incluse dans le rappel ou servant de clôture de concert. Différentes interprétations de ce tube font partie des vidéos enregistrées lors des tournées. De nombreux artistes la reprennent, et elle apparaît aussi dans des génériques de sitcoms, comme Will et Grace.

Lucky Star (chanson de Madonna)

Madonna interprétant Lucky Star lors du Confessions Tour.

Lucky Star est le cinquième et dernier single de la chanteuse américaine Madonna, il apparaît sur l'album du même nom en 1983. La chanson sort le chez Sire Records. Elle apparaît également dans les compilations The Immaculate Collection sortie en 1990 et Celebration sortie en 2009. Lucky Star est écrite par Madonna et produite par Reggie Lucas. Toutefois, Madonna n'est pas enchantée par la version de Lucas et décide de faire appel à son petit ami de l'époque, John Benitez afin de remixer la piste selon ses idées. Lucky Star est une piste de rythme dance modéré de 108 battements par minute qui combine les rythmes lourds des percussions avec les sons d'une guitare jouant des longs riffs. Les paroles associent le corps masculin aux étoiles célestes.

Les critiques font l'éloge de la chanson, affirmant que le début de cette musique dance est entraînante. Lucky Star devient la première chanson de Madonna à entrer dans le « top cinq » du Billboard Hot 100 en atteignant la quatrième position et à y rester durant quinze semaines consécutives. Lucky Star est l'une des premières chansons de Madonna à se placer dans le « top cinq » du classement Billboard Hot Club/Dance en atteignant la première place et détrônant son précédent single Holiday qui se retrouve en seconde position...

Borderline (chanson de Madonna)

Borderline est le quatrième single de la chanteuse américaine Madonna, qui apparaît sur l’album du même nom. Il sort le sous le label Sire Records. Écrite et composée par Reggie Lucas, la chanson est remixée par John Benitez, le petit ami de Madonna. Dans cette chanson, qui traite d’un amour non respecté, elle compose sa voix pour faire passer davantage de sentiments. Les paroles sont écrites comme une rébellion envers le machisme.

Borderline reçoit un bon accueil de la presse, qui trouve qu’il s’agit musicalement de la chanson la plus complexe de son album et loue la nature dance-pop du morceau. Dixième dans le classement Billboard Hot 100, c’est le premier top 10 de Madonna. À l’échelle internationale, la chanson entre dans le top 20 de nombreux pays européens, arrivant même en première place du hit-parade irlandais. En 2009, elle est classée en 84e position de l’article The 500 Greatest Songs Since You Were Born du magazine Blender.

Le clip qui accompagne la chanson montre Madonna avec un homme d’origine hispanique présenté comme son petit ami. Elle est attirée par un photographe britannique, et devient son modèle, mais finit par retourner avec le premier homme. Le clip suscite l’intérêt des critiques musicaux, qui notent l’usage de l’autorité comme un symbole. En brisant le tabou des relations inter-raciales, avec cette vidéo, Madonna prend ce qui est considéré comme une des décisions majeures de sa carrière. Lorsque le clip est diffusé sur la chaîne MTV, la popularité de la chanteuse fait un bond en avant. Elle interprète cette chanson dans The Virgin Tour et Sticky & Sweet Tour. Borderline est reprise par plusieurs artistes, tels que Duffy et Counting Crows.

Into the Groove

Madonna interprète Into the Groove lors du Sticky & Sweet Tour en février 2008.

Into the Groove est une chanson de l'artiste américaine Madonna issue du film Recherche Susan désespérément. Elle sort en single le sous le label Warner Bros. Records. Une deuxième version est utilisée pour la bande originale du film et une version remixée sort au Royaume-Uni pour le promouvoir. La chanson apparaît plus tard dans la ré-édition européenne de Like a Virgin en 1985 et est incluse dans la grande compilation de 2009 intitulée Celebration. Plusieurs versions remixées apparaissent dans les compilations You Can Dance, sortie en 1987, et The Immaculate Collection, sortie en 1990. Madonna s'inspire de la piste de danse pour ce titre et a écrit la chanson en observant un beau Portoricain depuis son balcon. D'abord écrite pour son ami Mark Kamins, elle décide plus tard d'utiliser Into the Groove pour le film Recherche Susan désespérément et l'enregistre aux studios Sigma Sound Studios. En 2003, Madonna crée une autre version remixée, en duo avec Missy Elliott, intitulée Into the Hollywood Groove.

L'instrumentation de Into the Groove se compose de batteries, percussions, congas et sifflets. Elle comporte quelques effets, comme des contrastes musicaux et des re-recording. Dans le refrain, la voix de Madonna est doublée, et se situe dans un registre grave durant le pont. Les paroles sont légères : il s'agit d'une invitation à danser avec la chanteuse, avec des double-sens et sous-entendus sexuels. Le single est apprécié tant par les critiques que par les écrivains, qui l'ont souvent désignée comme le « premier grand single de Madonna ». Into the Groove est un succès commercial, se hissant au sommet des hit-parades australien, belge, espagnol, irlandais, italien, japonais, néo-zélandais, néerlandais et britannique, où il s'agit du premier numéro un de la chanteuse. Dans certains pays, comme aux États-Unis ou encore en Australie, Into the Groove sort en face B du maxi 45 tours d'Angel

Gambler

Gambler est une chanson de l'artiste américaine Madonna. Il s'agit du second single de la bande originale du film Vision Quest. Il sort le sous le label Geffen Records. Gambler est le dernier single entièrement écrit par Madonna qui contacte John « Jellybean » Benitez pour produire la chanson et l'inclut plus tard dans le film. Gambler n'est jamais sorti aux États-Unis, à cause du label Sire Records. Le vidéoclip de la chanson est un extrait du film.

Musicalement, Gambler est une chanson synth-disco entraînante qui se compose de batteries, de sons d'applaudissements électroniques, de percussions, de synthétiseurs basses et de claviers. Les paroles racontent comment Madonna affirme son indépendance. Si les critiques expriment des points de vue mitigés, la chanson rencontre un certain succès commercial ; elle atteint le top 10 en Australie, en Belgique, en Irlande, en Italie, en Norvège, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. Madonna interprète la chanson uniquement lors du The Virgin Tour.

Who's That Girl (chanson)

Who’s That Girl est une chanson de l’artiste américaine Madonna, écrite pour la bande originale Who’s That Girl du film homonyme. Elle sort en single le sous le label Sire Records comme premier single de l’album. Elle apparaît plus tard dans la compilation The Holiday Collection, qui accompagne The Immaculate Collection, et est incluse dans la grande compilation 2009 Celebration. Pendant le tournage du film, alors appelé Slammer, Madonna demande à Patrick Leonard de développer une chanson entraînante qui représente le caractère de son personnage. Elle ajoute plus tard les paroles et le chant pour enregistrer la démo produite par Leonard, et décide d’appeler la chanson et le film Who’s That Girl.

Présentant une instrumentation à base de batterie, de basse et de cordes, Who’s That Girl expose une fois de plus l’intérêt de Madonna pour la culture hispanique en incorporant des paroles en espagnol et utilisant l’effet d’une voix doublée. Bien qu’ayant reçu des critiques mitigées, la chanson devient le sixième numéro un de Madonna dans le Billboard Hot 100, et également numéro un au Royaume-Uni, Canada, Japon, Pays-Bas, Irlande et Belgique

Spotlight (chanson)

Spotlight est une chanson de l’artiste américaine Madonna. Elle apparaît en 1987 sur sa compilation You Can Dance, et sort en single, uniquement au Japon, le , sous le label Sire Records. Au départ exclue des sessions d’enregistrement de l’album True Blue, Spotlight est écrite par Madonna, Stephen Bray et Curtis Hudson. Elle s’inspire de la chanson Everybody Is a Star, du groupe de rock américain Sly and The Family Stone. Spotlight est remixée par Shep Pettibone, puis par John « Jellybean » Benitez.

Spotlight présente une instrumentation de batteries, synthétiseurs basses et applaudissements, accompagnée d'échos vocaux, d’un segment de piano et de séquences de violon dans l’interlude musical. Les paroles évoquent la façon de devenir célèbre rien qu’en le chantant. Le morceau reçoit des critiques mitigées de la presse. Après sa sortie, Spotlight devient numéro trois au classement Oricon, au Japon. Même si elle n’est pas sortie aux États-Unis, Spotlight réussit à se classer dans le Billboard Airplay en 1988, en 32e position. Elle est utilisée dans une publicité pour Mitsubishi, où elle apparaît pour promouvoir leur dernier magnétoscope.

Une faim de loup (jeu vidéo)

Une faim de loup est un jeu vidéo de plates-formes-réflexion et d'infiltration, développé et édité par Infogrames. Il est initialement commercialisé sur la console PlayStation le et adapté sur le système Microsoft Windows le en Europe. En Amérique du Nord, les deux versions ont été commercialisées le sous le titre de Sheep, Dog 'n' Wolf. Une faim de loup est développé par l'équipe technique de Lyon House, le studio interne de développement jusqu'en 2002 de la branche Infogrames, localisé à Lyon, en France. Il est présenté pour la première fois durant l'E3 de 2001 à Los Angeles, aux États-Unis. Le jeu a été bien accueilli par l'ensemble des critiques et rédactions, obtenant ainsi une moyenne générale approximative de 73 % sur les sites Internet GameRankings et MobyGames.

Le jeu met en avant l'univers déjanté des courts-métrages Looney Tunes dans lequel le joueur incarne le personnage de Ralph le loup, candidat à une émission de télévision organisée par Daffy Duck, tentant de tromper la vigilance de Sam le chien de berger et ainsi lui dérober son troupeau de moutons. Une trentaine d'objets en tout genre des industries ACME, incluant gadgets, déguisements et autres accessoires, sont mis à la disposition du joueur et ce dernier doit également traverser maints décors et environnements truffés de pièges pour apercevoir Sam et son troupeau.

Emma Watson

Emma Watson au festival de Cannes 2013.

Emma Watson, née le à Paris, en France, est une actrice britannique. Elle est devenue célèbre en jouant le rôle d'Hermione Granger, l'un des trois rôles principaux dans la série des films Harry Potter. Elle est nommée pour de nombreuses récompenses pour son rôle, et en remporte plusieurs.

Ce n’est qu’après avoir tourné tous les opus de Harry Potter que l’actrice s’attaque à des rôles très différents. En 2012, elle incarne une des costumières de Marilyn Monroe dans le film My Week with Marilyn de Simon Curtis. On la retrouve également à l’affiche du Monde de Charlie de Stephen Chbosky et de The Bling Ring, réalisé par Sofia Coppola, sorti en 2013, où elle tient l'un des rôles principaux. En 2014, elle tient le rôle d'Ila dans le péplum américain Noé réalisé par Darren Aronofsky. On peut aussi la retrouver dans le film Regression de Alejandro Amenabar en 2015, et dans des films engagés comme par exemple Colonia Dignidad sur la dictature chilienne, ou The Circle, d'après le roman éponyme, dénonçant le « système Google ».

Actrice engagée, elle est remarquée lors d'un discours féministe aux Nations Unies. Elle est d'ailleurs nommée ambassadrice de bonne volonté par l'ONU Femmes en juillet 2014. Elle agit aussi en faveur du commerce équitable et du développement durable.

Batman

Adam West qui interprète Batman dans la série télévisée de 1966.

Batman est un personnage de fiction appartenant à l'univers de DC Comics. Créé par le dessinateur Bob Kane et le scénariste Bill Finger, il apparaît pour la première fois dans le comic book Detective Comics no 27 (date de couverture : mai 1939 mais la date réelle de parution est le 30 mars 1939) avec le nom de The Bat-Man. Bien que ce soit le succès de Superman qui a amené sa création, il se détache de ce modèle puisqu'il n'a aucun pouvoir surhumain. Il n'est qu'un humain nommé Bruce Wayne décidé à lutter contre le crime après avoir vu ses parents abattus par un voleur dans une ruelle de Gotham City, la ville où se déroulent la plupart de ses aventures. Malgré sa réputation de héros solitaire, il sait s'entourer d'alliés, comme Robin, son maître d'hôtel Alfred Pennyworth ou encore le commissaire de police James Gordon.

Batman travaille également régulièrement avec Superman, malgré des divergences d'opinions sur la façon de lutter contre le crime, et a fait partie de plusieurs équipes : la Société de justice d'Amérique, la Ligue de justice d'Amérique et les Outsiders. Des surnoms lui sont parfois accolés : The Caped Crusader, The Dark Knight, The World's Greatest Detective, ou encore en français, le Justicier masqué. Toute une série de super-vilains s'opposent régulièrement à lui comme le Joker, Double-Face, l'Épouvantail, Bane, Ra's al Ghul ou le Pingouin.

Batman est devenu un personnage très populaire rapidement après sa première apparition, ce qui s'est traduit par la création de son propre titre Batman, en 1940. Au cours des années, différentes interprétations du personnage ont été proposées. Par ailleurs, Batman a été adapté dans une grande variété de médias. À la télévision il est le héros de la série Batman de 1966 à 1968, au cinéma deux séries de films lui ont été consacrées, la première dans les années 1990 a été réalisée par Tim Burton et Joel Schumacher, la seconde dans les années 2000 a été réalisée par Christopher Nolan. Plusieurs jeux vidéo ont utilisé le personnage avec un succès relatif jusqu'à la dernière série de jeux inaugurée en 2009 par Arkham Asylum et qui a été saluée comme une réussite incontestable.

EC Comics

un immeuble en béton d'une douzaine d'étage, en ville, à un carrefour

Entertainment Comics, plus connue sous le nom d’EC Comics, est une maison d'édition américaine de bande dessinée qui connut son heure de gloire durant la première partie des années 1950 avec la publication de comic books d'horreur (The Crypt of terror, The Vault of Horror et The Haunt of Fear), d'aventures (Two-Fisted Tales et Frontline Combat), d'humour (Mad et Panic) et de science-fiction (Weird Science et Weird Fantasy).

Fondée sous le nom Educational Comics par Max Gaines en 1945, elle fut reprise, après la mort de ce dernier, par son fils William Gaines en 1947. Après des débuts difficiles, la société connut le succès lorsque furent édités les comic books d'horreur, ce que Bill Gaines appela le New Trend (« nouvelle tendance »). L'entreprise devint alors florissante et les scénaristes, sous la houlette de Bill Gaines et de Al Feldstein (scénariste, dessinateur et rédacteur en chef de sept titres), étaient entourés par des dessinateurs très talentueux tels que Wally Wood, Harvey Kurtzman, Bernie Krigstein...

Cependant le graphisme et les scénarios ne plaisaient pas à certaines associations familiales désireuses de protéger leurs enfants de l'influence néfaste qu'elles attribuaient aux comics. Les bandes dessinées d'horreur et policières étaient jugées comme une cause majeure de la délinquance juvénile. Le livre Seduction of the Innocent du psychiatre Fredric Wertham confirma ces craintes si bien qu'une commission sénatoriale fut mise en place pour juger de cette question. Cela aboutit à la création de la Comics Code Authority et l'arrêt de presque toutes les séries New Trend. En 1955, EC Comics, après des essais de comic books acceptables par le Comics Code, ne réussit pas à retrouver son lectorat et connut une grave crise financière. Elle cessa alors de publier des comics et seul Mad, dont le rédacteur en chef était Harvey Kurtzman, continua à être édité, sous la forme d'un magazine. Celui-ci existe encore de nos jours.

Si les comic books publiés par EC ont disparu, leurs qualités artistiques et leurs scénarios bien construits ont continué à passionner de nouveaux lecteurs grâce à des rééditions continues. L'influence des bandes dessinées publiées par EC, et celle de Mad en particulier, a été importante pour toute une génération d'artistes, qu'ils soient auteurs de bande dessinée (américains comme Frank Miller, Art Spiegelman ou anglais comme Alan Moore), écrivains (Stephen King) ou réalisateurs (David Cronenberg, George A. Romero) entre autres ; plus généralement ces comics, qui révélaient ce qui se cachait derrière l'idéologie du rêve américain, ont été jugés par certains comme un des éléments de la révolte de la jeunesse, une décennie plus tard, contre le système social en place.

Jack Kirby

Jack Kirby au San Diego Comic Con en 1982.

Jack Kirby, de son vrai nom Jacob Kurtzberg, né le à New York (États-Unis), mort le à Thousand Oaks en Californie (États-Unis), et surnommé the King of Comics (le Roi de la Bande Dessinée), est un des artistes les plus influents, célèbres et prolifiques de la bande dessinée américaine. Il est à l'origine de nombreuses séries qui marquèrent l'histoire des comics américains. En 1940, il crée, avec Joe Simon, Captain America ; en 1947, toujours avec Joe Simon, il invente le genre des comics de romance ; dans les années 1960, avec Stan Lee, il crée de nombreux super-héros qui font la renommée de l'éditeur Marvel Comics, notamment : les Quatre Fantastiques, l'incroyable Hulk, le puissant Thor, les Vengeurs, les X-Men ; enfin, dans les années 1970, pour DC Comics, il entreprend son œuvre la plus ambitieuse, constituée de quatre comics reliés pour former une seule saga, le Quatrième monde. Après cela, il poursuit une carrière moins marquée par la nouveauté, mais toujours fructueuse, pour Marvel ou pour des éditeurs indépendants.

Il marque ainsi le monde des comics en produisant des œuvres qui connaissent un réel succès populaire, toujours admirées par ses pairs. Cela est, du moins, vrai aux États-Unis, car, en France, l'accès à son œuvre fut longtemps plus difficile. En effet, la censure, au nom de la protection de la jeunesse, limita, autant qu'elle pouvait, la diffusion de ses séries.

Malgré cette reconnaissance, Jack Kirby connaît des déboires avec ses éditeurs, surtout Marvel, qui lui contestent des droits d'auteur ; ce conflit, qui s'était achevé du vivant de Jack Kirby, a, depuis, repris, car ses enfants réclament à Marvel le retour de copyrights pour des séries créées dans les années 1960, et la justice doit statuer sur le bien-fondé de cette demande. Mais, si son nom est toujours connu dans l'univers des comics, c'est essentiellement grâce à la force de son art, qui s'est parfaitement adapté au style épique des histoires de super-héros.

John Severin

Hulk

John Severin, né John Powers Severin le à Jersey City dans l'État du New Jersey et mort le à Denver, est un dessinateur américain de bande dessinée.

Il publie ses premiers dessins dans un journal dès l'âge de 14 ans, avant de suivre des études d'art. Après la seconde guerre mondiale, il commence une carrière de dessinateur qui est exceptionnelle par sa durée puisqu'elle s'étend de 1948 à 2011 et lui a permis de travailler pour les plus importantes maisons d'édition de comics : EC Comics, DC Comics, Marvel Comics, Dark Horse, etc. Il a, pour EC Comics, participé aux premiers numéros de Mad, dirigé alors par son ami Harvey Kurtzman. Il a de plus participé au magazine humoristique Cracked auquel il est resté attaché du premier numéro publié en 1958 jusqu'à son départ en 1999.

En plus du dessin, il lui arrive aussi, selon les périodes, de s'occuper de l'encrage, du scénario ou d'être rédacteur en chef de comics. Il touche à tous les genres selon les demandes des éditeurs mais il est plus à l'aise avec des récits réalistes et historiques. Lorsqu'il est chez EC, il évite de dessiner les récits d'horreur qui font pourtant la renommée de l'éditeur et chez Marvel, les comics de super-héros ne l'attirent pas, aussi lui est-il confié des séries telles que Hulk ou Namor qui mettent en avant des anti-héros.

Parmi les dernières œuvres qu'il a dessiné on trouve la mini série controversée Rawhide Kid, publiée par Marvel, qui fait du héros, existant depuis les années 1950, un homosexuel. Ce western permet à John Severin de retrouver un personnage qu'il avait dessiné dans les années 1950, et ce dans le genre historique qu'il affectionne. En effet, ce qu'il préfère ce sont des récits historiques pour lesquels il est très attentif à la véracité des objets. D'ailleurs ce souci du détail et la maîtrise de son style classique lui a valu la reconnaissance de ses pairs, à l'instar de Jack Kirby ou Harvey Kurtzman, et celle des critiques signalée par les prix qui lui ont été décernés.

Marie Severin

Marie Severin dessinée par Michael Netzer.

Marie Severin est une dessinatrice américaine de bande dessinée, née le 21 août 1929 à Long Island dans l'État de New York.

Ayant grandi dans une famille d'artistes, elle étudie dans une école d'art et, grâce à son frère John, devient la coloriste principale des histoires publiées dans les comics de la maison d'édition EC Comics. Malheureusement, les comics d'horreur qui font la renommée de cet éditeur sont montrés du doigt lors d'auditions par un sous-comité sénatorial enquêtant sur la délinquance juvénile. La réponse des maisons d'édition à la menace grandissante d'une mise en place d'un organisme de censure est alors d'empêcher les comics d'horreur et ceux consacrés aux crimes d'être diffusés. Dès lors, la production d'EC Comics diminue tellement que les artistes de la maison d'édition sont obligés de chercher du travail chez des concurrents. Ainsi, Marie Severin trouve un emploi chez Atlas Comics, qui changera son nom quelques années plus tard en Marvel Comics, mais elle est obligée de l'abandonner, encore une fois, car l'éditeur est lui aussi amené à réduire drastiquement sa ligne de comics. Marie parvient alors à se faire engager par la Federal Reserve Bank of New York pour laquelle elle dessine des bandes dessinées éducatives.

Lorsque les comics retrouvent un lectorat important, durant la période appelée l'âge d'argent des comics, elle se fait embaucher par Stan Lee, rédacteur en chef de la société Marvel Comics. D'abord assistante au département de la production, elle est ensuite choisie pour dessiner de nombreuses séries comme Docteur Strange, Hulk, Submariner et Not Brand Echh. De ce moment jusque dans les années 1990, elle reste fidèle à Marvel où, en plus de dessiner des récits de super-héros, elle est successivement responsable du département des couvertures des comics, de celui de la mise en couleur, travaille au département artistique, au secteur jeunesse, enfin à celui des projets spéciaux.

Reconnue comme efficace, fiable et très bonne artiste par de nombreux autres dessinateurs, elle est alors une personne clef dans le département de la production chez Marvel. Toutefois, au milieu des années 1990, Marvel ne renouvelle pas son contrat d'exclusivité. D'autres éditeurs, DC Comics ou Claypool Comics, la contactent alors pour qu'elle mette ses talents à leur service. C'est ainsi qu'elle dessine ou met en couleur des histoires chez DC et dessine des comics pour Claypool. Il n'en reste pas moins que son activité, qu'elle exerce depuis plus de 50 ans, a maintenant fortement diminué.

Clint Eastwood

Clint Eastwood en 2008.

Clinton Elias Eastwood Jr, usuellement appelé Clint Eastwood (prononcé /klɪnt istwʊd/), est un acteur, réalisateur, producteur et compositeur américain, né le à San Francisco.

Autodidacte, il entre grâce à des amis au studio Universal où il interprète d’abord de petits rôles dans des séries B, puis l’un des rôles phares d’une longue série, Rawhide. Il se fait alors remarquer par Sergio Leone qui l’embauche pour la Trilogie du dollar. Devenu célèbre, il interprète de nombreux rôles, d’abord pour Universal, puis pour Warner Bros., notamment ceux de L’Inspecteur Harry. En 1968, il devient producteur avec la création de la société Malpaso et réalise son premier film en 1971, avec Un frisson dans la nuit. Aujourd’hui, avec plus de quatre-vingts films à son actif, parmi lesquels Impitoyable, Sur la route de Madison ou encore Mystic River et plus récemment Million Dollar Baby et Gran Torino, Eastwood est parmi les cinéastes les plus connus du monde entier.

D’abord reconnu pour ses rôles d’aliénés, moralement ambigus, ou encore d’anti-héros, dans des films d’action violents ou des westerns, il a ensuite endossé des rôles plus touchants dans des films empreints d’un certain classicisme, influencés par le cinéma de John Ford et de Howard Hawks. Il est également connu pour ses comédies telles que Doux, dur et dingue et Ça va cogner. Eastwood a ainsi été récompensé à de nombreuses reprises, remportant notamment quatre Oscars, cinq Golden Globes, trois Césars et la Palme des Palmes au Festival de Cannes en 2009.

Harrison Ford

Harrison Ford en mars 2017.

Harrison Ford est un acteur américain, né le à Chicago dans l'Illinois.

Sa collaboration avec George Lucas, qui a été le premier à lui donner l'occasion de s'affirmer en tant qu'acteur avec American Graffiti, lui permet d'accéder au rang de vedette internationale avec les rôles de Han Solo dans la trilogie originelle de Star Wars et d’Indiana Jones.

Son statut d'acteur majeur du cinéma de divertissement lui vaut d'être consacré « star du siècle du box-office » en 1994 par l'Association nationale des propriétaires de salles de spectacle. En effet, les films dans lesquels il a tenu un rôle majeur ont engrangé près de six milliards de dollars de recettes dans le monde.

Depuis plusieurs années, Harrison Ford met sa notoriété au service de la conservation de la nature en sensibilisant l'opinion notamment sur le cas critique de la déforestation des forêts tropicales.

Audrey Hepburn

Audrey Hepburn

Audrey Hepburn, née Audrey Kathleen Ruston, ( à Ixelles, Belgique à Tolochenaz, Suisse) était une actrice anglo-néerlandaise.

Le succès de la pièce Gigi (1951) lui ouvre les portes du cinéma ; dès 1953, Vacances romaines lui vaut l’Oscar de la meilleure actrice. Ses autres grands succès incluent Sabrina ou My Fair Lady. En 1967, à 38 ans, elle met fin à sa carrière d’actrice.

Elle est entrée dans l’histoire du cinéma comme l’une de ses plus grandes actrices. En 1999, l’American Film Institute l’a ainsi distinguée comme la troisième plus grande actrice de tous les temps dans le classement AFI’s 100 Years… 100 Stars.

Elle eut un engagement important pour des causes humanitaires. Elle fut ambassadrice de l’Unicef entre 1988 et 1992 et son action est aujourd’hui poursuivie par l’Audrey Hepburn Children’s Fund, œuvre caritative fondée en 1994, un an après sa mort d’un cancer du côlon.

Elle a également marqué son époque par l’incarnation d’un certain « chic » inspiré par le couturier Hubert de Givenchy dont elle fut l’amie et l’égérie.

Blade Runner (film)

Personnes déguisées en réplicants du film Blade Runner à la Comic-Con 2007. De gauche à droite, Rachel, Roy Batty et Zhora.

Blade Runner est un film américain de science-fiction, réalisé par Ridley Scott et sorti en 1982. Son scénario s'inspire assez librement du roman Do Androids Dream of Electric Sheep? écrit par Philip K. Dick, à qui le film est dédié. Il se situe à Los Angeles en 2019 et met en scène Rick Deckard, interprété par Harrison Ford, un ancien policier qui reprend du service pour traquer un groupe de réplicants, robots créés à l'image de l'Homme, mené par l'énigmatique Roy Batty (interprété par Rutger Hauer).

Le développement du projet ainsi que le tournage du film sont difficiles. Les producteurs, peu satisfaits de la version du réalisateur, opèrent quelques changements, modifiant notamment la fin du film. À sa sortie, le film est un échec commercial aux États-Unis et est accueilli durement par la critique. Il remporte néanmoins trois BAFTA Awards ainsi que le prix Hugo et rencontre le succès dans le reste du monde.

La réputation du film s'améliore avec les années notamment lorsqu'une version director's cut, approuvée par Ridley Scott, sort en 1992. Cette version instaure plus clairement le doute quant à l'identité réelle de Deckard et renforce donc la thématique principale du film qui est un questionnement sur notre humanité. Le style visuel du film et son ambiance néo-noire en font désormais une référence de la science-fiction et plus particulièrement du mouvement cyberpunk. Il est sélectionné en 1993 par la National Film Registry de la Bibliothèque du Congrès pour être conservé en raison de son importance et, en 2007, par l'American Film Institute dans son classement des 100 plus grands films américains de tous les temps, à la 97e place. Il est considéré comme un film majeur de l'histoire du cinéma car précurseur de différents styles grâce à l'utilisation de thèmes récurrents ; nombre d'autres films, de séries télévisées et de jeux vidéo s'en sont inspirés.

Une version restaurée, baptisée « final cut », sort en 2007.

Gary Oldman

Gary Oldman

Gary Oldman, né Leonard Gary Oldman le à Londres, est un acteur, réalisateur, scénariste et producteur britannique.

Il est particulièrement célèbre pour ses rôles de « méchants » au cinéma, tels que le comte Dracula dans Dracula, l'adaptation de Francis Ford Coppola, Lee Harvey Oswald dans JFK d'Oliver Stone, le flic sadique et corrompu de Léon, réalisé par Luc Besson, et divers autres rôles de terroristes. Ces dernières années, il s'est tourné vers des rôles encore plus grand public, en participant entre autres aux franchises de Harry Potter (2004) et de Batman (2005).

Ses interprétations ont souvent été remarquées par la critique, notamment pour son premier grand rôle au cinéma, celui de Sid Vicious, le chanteur des Sex Pistols, qu'il a endossé dans Sid et Nancy en 1986, performance toujours acclamée depuis.

Il est réputé pour sa performance d'acteur dans l'interprétation pleine de justesse de ses personnages, pour sa capacité à changer de voix ou d'accent pour chaque rôle et pour son retrait de la scène hollywoodienne, étant souvent considéré comme un « actor's actor » comme le sont entre autres Meryl Streep et Robert De Niro.

En 1997, il est passé derrière la caméra pour réaliser Ne pas avaler, un film britannique indépendant largement inspiré de sa propre enfance dans une banlieue de Londres, et présenté en compétition au Festival de Cannes.

Californication (album)

Californication est le septième album studio enregistré par le groupe californien de funk rock Red Hot Chili Peppers, paru le chez Warner Bros. De nouveau produit par Rick Rubin, il marque le retour de John Frusciante à la guitare, après plusieurs années de dépendance aux drogues, et le départ de Dave Navarro. Il coïncide aussi avec un changement dans leur musique : un son plus funk rock, des chansons plus structurées et des riffs plus mélodiques. Les paroles se rapportent aux réflexions d'Anthony Kiedis sur la vie, l'amour, le sarcasme et le mode de vie californien, qui engendre l'utilisation du mot-valise Californication, de « Californie » et « fornication ».

Globalement bien accueilli par la critique, puis suivi d'une tournée mondiale d'une année et d'une centaine de concerts, Californication se place dans les cinq premiers des classements de ventes de nombreux pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni et la France. En conséquence, il obtient de nombreuses certifications à travers le monde : c'est le plus grand succès commercial du groupe avec plus de 15 millions d'exemplaires vendus, dont un tiers dans son pays d'origine, plus d'un million au Royaume-Uni et plus de 500 000 en Allemagne, en Australie, au Brésil et au Canada.

Bien que non nommé lors de la 42e cérémonie des Grammy Awards, l'album est indirectement récompensé par le Grammy de la meilleure chanson rock pour le single Scar Tissue. Il apparaît depuis dans plusieurs classements des « meilleurs albums de tous les temps », dont celui du Rolling Stones, et dans les 1001 albums qu'il faut avoir écoutés dans sa vie de Robert Dimery.