Wikipédia:RAW/Rédaction

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

s

Message de Cantons-de-l'Est,

Vous lisez la plus longue parution de l'histoire des RAW, soit plus de 75 ko en wikitexte. J'ai en effet cru important de rapporter extensivement l'expérience d'une wikipédienne américaine noire qui invitent ses étudiantes noires à collaborer à la rédaction de la Wikipédia en anglais, même s'il s'agit d'un lieu potentiellement hostile pour elles à cause de la grande proportion d'hommes blancs américains dans cette communauté. Son discours m'a interpellé parce que je vis dans une société continuellement soumise à l'influence de ses puissants et très nombreux voisins anglophones.

Bonnes lectures !

Brèves[modifier le code]

Lutte à la désinformation — Deux cadres de la Wikimedia Foundation (WMF) ont publié le 30 octobre 2020 un billet sur les mesures que l'organisation a mises en place pour lutter contre la désinformation à la veille des élections présidentielles américaines du 3 novembre.

Devant le flot incessant de fake news de notre époque, la WMF a créé deux postes pour soutenir les communautés dans la lutte à la désinformation : Director of Product, Anti-Disinformation (directeur produits contre la désinformation) et research scientist (Disinformation) (scientifique à la recherche — désinformation), tout en s'attachant les services d'experts pour l'aider à anticiper les tendances en désinformation et à implanter des mécanismes de lutte. De plus, un groupe de travail composé de salariés a comme mission d'évaluer et de réagir aux attaques, tout en améliorant les réponses des communautés wikimédiennes en proposant des procédures de communication plus efficaces.

« Dans le cadre de cet effort, le groupe de travail a élaboré un manuel, présentant des plans de scénario autour d'incidents spécifiques, et a organisé plusieurs exercices de simulation pour modéliser des attaques potentielles. En outre, certains membres du groupe de travail rencontrent régulièrement des représentants de grandes entreprises technologiques et d'agences gouvernementales américaines pour partager leurs points de vue et discuter de la manière dont ils abordent les problèmes de désinformation potentiels en relation avec les élections [de novembre 2020 aux États-Unis].[trad 1] »

Le groupe de travail a aussi engagé des échanges avec des spécialistes un peu partout sur la planète pour déterminer comment la désinformation pouvait perturber l'écosystème Wikimedia et pour mettre au point des systèmes de lutte. Les outils présentement utilisés sont : ORES (système d'évaluation des modifications), un algorithme qui identifie des déclarations non-sourcées, des algorithmes pour identifier des faux-nez malveillants, un système servant à déterminer les contenus contradictoires de Wikidata et des Wikipédias linguistiques. [Le groupe de travail] produit un rapport quotidien sur les articles les plus consultés à la suite de suggestions par les réseaux sociaux (ce qui peut soutenir la lutte aux vandalismes).

Il a également pris des ententes avec le collège des administrateurs de la Wikipédia en anglais dans le but de prévenir les débordements consécutifs, par exemple, à l'annonce prématurée d'un vainqueur. Entre autres, trois sources de qualité doivent indiquer le même vainqueur avant d'écrire cette information dans l'encyclopédie.

Messages des anges sur fond de musique des sphères ? Non, des techniciens échangent en même temps qu'un logiciel joue une note pour chaque contribution sur la Wikipédia en anglais.
La Wikipédia en français est plus calme. Si vous voulez plus d'action, cochez seulement Wikidata. Encore plus ? Cochez-les tous, mais ne vous plaignez pas si vous êtes submergé ;-).

Les pages directement liées à l'élection présidentielle (exemples : en:Kamala Harris, en:Hunter Biden...) de la Wikipédia en anglais ont été semi-protégées (elles ne sont pas modifiables par des internautes anonymes, par exemple) jusqu'à la conclusion de l'élection et au-delà. (fr)[3]

Marie-Noëlle Doutreix —, « [docteure] en sciences de l'information et de la communication »[1], a publié la thèse Wikipédia, encyclopédie et site d’actualité. Qualité de l’information et normes collaboratives d’un média en ligne. Elle a répondu à quelques questions de Wikimédia France en lien avec ses travaux.

Elle indique avoir rédigé un mémoire de niveau master sur l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert (D&A). Par la suite, en 2013, désireuse de poursuivre ses recherches en « communication et diffusion des connaissances », elle a porté son attention sur l'encyclopédie libre. Dans un premier temps, elle a tenté de cerner ce qui caractérise Wikipédia comparativement à une encyclopédie traditionnelle. Elle a conclu que l'actualité inspire régulièrement les contributeurs de cette encyclopédie. Le support numérique de Wikipédia, un wiki, explique des choses, tout en soulignant que les contributeurs sont des lecteurs assidus des médias en ligne et qu'ils souhaitent partager leurs connaissances. Selon Doutreix, à sa création, le projet ne préconisait pas ce type de contributions, qui est à la source de tensions dans la communauté wikipédienne.

Pour ses recherches doctorales, elle a dans un premier temps étudié les échanges entre contributeurs sur les sujets d'actualités, ainsi que « la démarche réflexive qu’ils ont sur leur propre travail ». Plus tard, elle a échangé avec des contributeurs.

Elle écrit que Wikipédia a un lien de filiation plus évident avec l'univers du libre, et moins avec les encyclopédies traditionnelles. Le D&A comprend des renvois entre les articles, dans le dessein entre autres de contourner la censure selon Doutreix ; Wikipédia offre une version moderne des renvois : les hyperliens entre les articles (les wikiliens dans le jargon wikipédien).

Elle s'attarde ensuite sur l'exigence de neutralité que Wikipédia met de l'avant. Selon elle, à la lumière de travaux en sociologie, il est utopique de prétendre à la neutralité. D'ailleurs, le D&A et la Britannica n'ont jamais prétendu être neutres, préférant mettre de l'avant la rédaction par des experts. En pratique, le principe de neutralité court-circuite les interminables débats sur ce qui constitue la Vérité. On invite plutôt la communauté à présenter plusieurs points de vue de façon proportionnelle, les opinions majoritaires devant être plus proéminentes que les autres.

Elle ne critique pas Wikipédia de rapporter les erreurs que les journalistes font (exemple : annonce de la mort prématurée d'une vedette), parce que les contributeurs ont comme mission de rapporter/résumer ce que la presse publie. Elle remet le fardeau de la rectification aux journalistes.

En ce qui concerne la lutte à la désinformation, elle voit d'un bon œil la collaboration humains-bots. Si les bots sont efficaces pour annuler la majorité des vandalismes, ils sont incapables de détecter une fausse information. Les humains sont mieux outillés pour lutter contre ce type de vandalismes. Pour cette raison, elle préconise plus de contributeurs pour lutter contre la désinformation, qui sauront s'appuyer sur des sources de bonne qualité. Elle déclare que certaines « sources associatives ou militantes » sont meilleures que les journalistes.

Elle affirme que proposer un article au label BA ou AdQ est une mesure utile pour améliorer son contenu, puisque plusieurs contributeurs le reliront. Doutreix affirme que le 5e principe fondateur de Wikipédia est faux, parce que les communautés se sont dotées au fil des ans de règles.

Beaucoup d'étudiants n'osent pas participer, même si la plateforme rend la chose relativement aisée, de crainte de voir leurs contributions supprimées de façon arbitraire.

Elle se désole que les contributeurs ne reçoivent pas de rémunérations (sans préciser la forme), alors que « les GAFA piochent aisément dans les contenus produits par des bénévoles ». Elle doute toutefois que, si rémunération il y a, elle soit à la hauteur de l'effort fourni par les communautés.

Après analyse du fonctionnement de Wikipédia, elle a été surprise par plusieurs aspects. Elle mentionne la métacognition des contributeurs, leur humour, leur créativité et leur investissement affectif.

« Je suis très reconnaissante envers les contributeurs qui ont passé du temps avec moi sans me connaître pour m’expliquer, sur leur temps personnel, leur action, leur activité sur Wikipédia avec des profils très différents. On peut parler aisément avec des gens qui n’ont pas les mêmes idées et cela engendre des discussions très riches. »

Marie-Noëlle Doutreix a publié en septembre 2020 un livre sur Wikipédia, en s'inspirant de sa thèse et d'autres recherches.

Le contenu de l'encyclopédie Wikipédia entre le pouce et l'index.

Kiwix — Cette infolettre a déjà évoqué cette technologie de distribution de contenus numérique, notamment de Wikipédia, sans connexion à Internet (voir brèves en 2015 et en 2018). Kiwix a été primé lors du Sommet mondial de la Science de Berlin le 9 novembre 2020 dans la catégorie Éducation. Financé par la Wikimedia Foundation, la Mozilla Foundation et la Fondation Orange, il rejoindrait quatre millions d'utilisateurs de par le monde. L'application, qui peut être téléchargée sur un smartphone, ne se limite pas qu'à Wikipédia, puisqu'elle conçue pour la consultation de tout contenu Web. Kiwix, qui a commencé son existence dans les année 2000, est donc promis à un bel avenir. (fr)[4]

Défi 5000 7500 — En janvier 2019, la communauté de la Wikisource en français a complété son premier défi mensuel de transcrire 5 000 pages. Il ne concerne que des ouvrages préalablement choisis ; le travail sur les autres ouvrages ne compte pas. La communauté a réussi ce défi pendant les douze mois de 2019. (fr)[5] Elle a poursuivi en 2020, jusqu'au mois d'octobre inclusivement. Insatisfaite de ses succès, elle a relevé la barre à 7 500 pages par mois, toujours avec des ouvrages préalablement choisis, rajoutant les pages validées dans le décompte (donc une page transcrite peut être comptée deux fois : corrigée, puis validée). Les auteurs retenus sont variés et les ouvrages sont surtout des romans. Ce défi a permis de publier plus de 300 ouvrages en 2019, et 280 ouvrages jusqu'à maintenant. (fr)[6], (fr)[7] L'ensemble des ouvrages transcrits par cette Wikisource, comme toutes les autres Wikisources linguistiques, sont publiés sous CC BY-SA 3.0. Vous pouvez donc les consulter librement et perpétuellement.

#1Lib1Ref 2020... — a invité chaque bibliothécaire, chaque archiviste et chaque universitaire à insérer une référence dans Wikipédia, peu importe la langue. Elle a connu encore du succès malgré l'incidence négative de la pandémie de Covid-19 (ou peut-être à cause de). La Wikipédia en anglais a obtenu la part du lion (environ 90 % des quelque 25 mille contributions), elle qui a été boudée (si l'on peut dire) lors des précédentes éditions. La Wikipédia en français, qui récolte 9 % des contributions, se classe seconde. Il s'agissait de la 5e édition de #1Lib1Ref. (fr)[8]

La Wikipédia en anglais devrait franchir le milliard de modifications en décembre 2020 ou janvier 2021. [1] Comment représenter un tel nombre ? Supposons que chaque modification soit représentée par le plus petit point (100 dans l'illustration) et pèserait comme un grain de blé, alors cette Wikipédia linguistique pèserait comme le cube (109 dans l'illustration), c'est-à-dire environ 65 tonnes.

ITN et Donald Trump — Est-ce que la nouvelle de l'infection par la Covid-19 du président des États-Unis Donald Trump mérite d'être soulignée en page d'accueil de la Wikipédia en anglais, dans la section In the News (ITN) ? Après plusieurs débats, la réponse est non même si elle a fait manchette dans les médias aux États-Unis et à l'international. La présence d'une brève dans l'ITN doit répondre à deux critères : (1) il faut un article de cette Wikipédia suffisamment étoffé qui développe sur la nouvelle et (2) l'évènement doit être significatif, cet aspect devant faire consensus parmi la communauté.

Dans les commentaires des débats, un contributeur rappelle qu'il ne rédige pas une « U.S.-pedia » ; un autre suggère la suppression de l'ITN de la page d'accueil parce qu'il a suffit de huit opposants pour bloquer l'apparition de cette brève, alors que la presse internationale a abondamment publié à ce sujet ; un troisième juge que cette nouvelle a reçu une couverture médiatique indue parce que c'est arrivé aux États-Unis, un peu avant les élections présidentielles américaines. [9]

OpenStreetMap... — est une ressource libre et gratuite que Facebook, Amazon, Apple et Microsoft (FAAM) utilisent de façon intensive, mais pas Google. Ces quatre sociétés, qui font partie du top 10 mondial par leur évaluation boursière, « considèrent l'OSM comme une infrastructure critique pour certains des logiciels les plus utilisés jamais écrits. »[trad 2] Même si elles sont en guerre commerciale sur plusieurs fronts, elles investissent dans le maintien d'OSM, site lancé en 2004 par des étudiants britanniques. Vous croyez n'avoir jamais utilisé OpenStreetMap ? Si vous avez utilisé Snap Map, Apple Plans ou Bing Maps, vous l'avez fait. [10] Wikipédia et Wikidata ont aussi extensivement recours aux cartes d'OpenStreetMap. (fr)[11], [12]

Des salariés des FAAM étaient déjà à l'œuvre sur le site en 2018, tenant à jour les données d'OSM. En 2020, les contributions combinées d'Apple, Amazon et Facebook, qui se comptent en millions, dominent largement les contributions des autres sociétés qui participent à l'élaboration d'OSM. Même si cette communauté de 1,5 million de contributeurs accueille favorablement ces modifications, des observateurs jugent que les cartes, mises à jour au rythme de 4,5 millions de fois par jour, seraient encore largement utilisées si les salariés des FAAM cessaient d'y collaborer. Pourquoi ces sociétés participent-elles autant à OSM ? Probablement pour éviter de payer des redevances à Google. [13]

Les véritables compétiteurs de Wikipédia... — seraient, dans l'espace éducatif en ligne, Coursera, MasterClass (en), Conférences TED et YouTube. Tout comme Wikipédia, ils participent au « courant moderne [qui soutient] que l'apprentissage est le processus de toute une vie et que plus une personne est capable d'en absorber, le mieux c'est »[trad 3]. [14]


Nombre de jours restants avant le 20e anniversaire de la Wikipédia en...
allemand anglais espagnol français
106

046

152

113

italien polonais portugais russe
162

300

152

172

Autorisées à modifier[modifier le code]

La wikimédienne Alexandra Lockett enseigne l'écriture de l'anglais au Spelman College (en), université historiquement noire (HBCU) privée pour femmes. Elle a publié en octobre 2020 un long billet dans lequel elle pose la question : « Pourquoi suis-je autorisée à modifier cette page ? »[trad 4], puis narre ses expériences de contributrice à la Wikipédia en anglais, elle qui n'est ni homme, ni blanche.

« Quel est le pouvoir de Wikipédia pour les utilisateurs qui le consomment fréquemment mais qui ne se sentent pas autorisés à le modifier ? Le potentiel de Wikipédia à représenter toute la diversité des connaissances des utilisateurs est entravé par plusieurs obstacles qui suppriment la participation inclusive.[trad 5] »

C'est vers 2003 qu'elle commence à contribuer à la Wikipédia en anglais. Elle ajoute des références culturelles d'un épisode de la série télévisée South Park. Observant que la prose de l'article est médiocre, elle décide de l'améliorer même si le contenu est vrai, car les phrases ne forment pas un discours fluide. Ayant ajouté des transitions pertinentes et des verbes d'action, elle juge qu'elle a rendu service aux lecteurs. Toutefois, le lendemain, elle découvre que sa prose a été écrasée par un discours décousu rempli de verbes passifs et de descriptions « simplistes »[trad 6]. Son ego a été blessé et elle a appris une première leçon importante : la communauté juge de la pertinence des modifications et vous devez décidez si votre travail mérite d'être défendu.

Vingt ans plus tard, ou presque, Wikipédia est plus âgée que ses élèves en première année universitaire. Elle a toujours fait partie de leur vie numérique. Lockett indique avoir des souvenirs confus de gros volumes de l'Encyclopædia Britannica placés sur une tablette poussiéreuse de la bibliothèque de quelqu'un. Tous ses étudiants ignorent ce qu'est Britannica, sauf pour quelques uns qui mentionnent à l'occasion avoir vu de vieux livres chez leurs grands-parents. Selon elle, le mot « encyclopédie » ne fait plus partie du vocabulaire académique contemporain. Selon Lockett, Wikipédia a remplacé une marque qui a défini pendant trois siècles ce qu'est une encyclopédie, tout en subissant des critiques sur sa légitimité pendant vingt ans. Malgré que l'encyclopédie libre soit largement consultée, son potentiel en tant qu'archive vivante pouvant représenter toute l'étendue de la connaissance globale et distribuée demeure inexploité. Même si c'est l'un des sites les plus consultés au monde, la grande majorité de son auditoire n'y a jamais modifié une seule page. Lockett discute de ce problème en s'appuyant sur son expérience de femme qui élabore l'encyclopédie, à la fois comme contributrice novice et comme enseignante en écriture.

La participation wikipédienne en tant que nouvelle littératie
Le drapeau arc-en-ciel symbolise les personnes LGBTQ.

Wikipédia était très novatrice sur la scène postmilléniale de 2003. Lockett était une femme noire queer qui commençait à enseigner dans un college à prédominance blanche et masculine installée dans le Midwest américain rural ; elle affirme avoir eu beaucoup de temps pour réfléchir. Les Américains étaient encore sous le choc des attentats du 11 septembre 2001. Les forces armées déployées en Afghanistan augmentaient régulièrement et le président américain George W. Bush essayait de façon maladroite de vendre l'idée d'une guerre contre l'Irak à la fois au Congrès des États-Unis et au peuple américain. Son projet a fonctionné parce que tous les Américains voulaient démontrer leur patriotisme après la chute des tours jumelles.

Selon Lockett, les gouvernements de ce pays (fédéral et des États) parvenaient à étouffer tous les débats sur la race, répétant que « Nous sommes tous Américains »[trad 7], slogan qui, tout en gommant la diversité arc-en-ciel de ce pays, servait à réprimer et à faire taire la violence envers les musulmans. De plus, il était très mal vu de sortir du placard. Les mariages gays étaient illégaux ; de même pour la sodomie à cause de la décision de la Cour suprême des États-Unis dans Bowers v. Hardwick. Les morts violentes de Matthew Shepard (1976-1998) et Brandon Teena (1972-1993) ont fait les manchettes nationales, les médias ayant décidé de mettre en lumière la prévalence des crimes haineux contre les personnes LGBTQ. Les personnes brunes (en) n'étaient pas membres de l'arc-en-ciel. Les marches des fiertés étaient moins commerciales et moins de personnes hétérosexuelles y participaient de façon ludique. La thérapie de conversion était la solution régulièrement évoquée pour « guérir » les gens qui sortaient du placard et qui faisaient partie de familles évangéliques chrétiennes. Lockett mentionne que quelques uns de ses amis gays et lesbiennes qui ont attendu d'être au college avant de se déclarer tels ont été désavoués par leur famille. Dans cette époque post-attentats, il était mal vu d'être contre la guerre, de soutenir les gays, de faire preuve de féminisme ou encore d'être un activiste pro-environnement. Lockett était très visible à son travail parce qu'elle était engagée dans la petite organisation pro-LGBT de son college.

Elle mentionne que, pendant qu'elle rédige son long billet, elle voit un bandeau soulignant la Fierté tout en haut des pages de la Wikipédia en anglais et une invitation aux internautes de collaborer à la rédaction d'articles LGBT. Pour elle, c'est un moment à se souvenir parce qu'elle n'a jamais anticipé un changement aussi rapide dans la sphère publique envers les LGBTQ. Ces détails comptent pour elle parce que son expérience de formation wikipédienne n'a jamais mis l'accent sur l'idée de rendre les contenus « équitables » ou laissé soupçonner qu'être une contributrice noire faisait une différence. Dis autrement, la reconnaissance des problèmes sociaux ne faisait simplement pas partie du discours wikipédien en 2003. Pour elle, la question de l'autorité éditoriale dépend de la mesure dans laquelle les futurs contributeurs de Wikipédia ont le sentiment que la communauté reconnaît leur savoir comme suffisamment remarquable pour être représenté dans l'espace wikipédien.

À cette époque, Lockett recherchait du matériel pour son cours de communication de masse. Son meilleur ami, qu'elle appelle Dean (un développeur blanc et gay), l'implorait de se joindre à lui pour parcourir la Wikipédia en anglais tout en s'extasiant de ce qu'il y trouvait. Elle s'est alors tournée vers ce site à la fois dynamique et gratuit. Surprise par sa croissance et son interface organisée et dépouillée, elle affirme qu'ils la consultaient continuellement. Les deux avaient noté que l'uniformité de la présentation graphique des articles rendait ses contenus crédibles. Toutefois, ils veillaient à ne pas se laisser piéger par des informations fausses. Par ailleurs, s'ils parcouraient des articles des séries télévisées South Park ou Queer as Folk, sujets « inoffensifs »[trad 8] selon Lockett, ils notaient des erreurs ou des informations manquantes sur les allusions culturelles. Ils modifiaient donc ces pages, sans toutefois s'identifier comme wikipédiens. Ils n'étaient pas inscrits sur le site ni ne contribuaient sur une base quotidienne. Ils étaient pourtant des enfants du Web 1.0 où l'anonymat était prôné et les échanges électroniques avec des étrangers étaient encouragés.

Elle indique que leur expérience socioculturelle avec Internet les autorisait à s'octroyer une liberté éditoriale avec Wikipédia. C'était le paradigme d'avant la « révolution des nerds »[trad 9] et la domination, médiatisée, des géants technologiques Steve Jobs et Mark Zuckerberg. Puisque Lockett et Dean étaient, selon ses dires, des inadaptés à cause de leur intérêt pour les ordinateurs et Internet, la contribution wikipédienne n'aurait pas noirci encore plus leur réputation. C'était une occupation à la fois occasionnelle et très contextualisée puisque les deux étaient surtout des consommateurs de Wikipédia. Ils savaient que d'autres y collaboraient gratuitement, et ils reconnaissaient sa grande utilité.

Peu importe, la contribution wikipédienne était une expérience subversive satisfaisante parce que c'était facile et significatif. Lockett déclare vivre dans une société avide de formulaires remplis, qu'ils soient exigés par les gouvernements ou les institutions. Une fois rempli, vous devez attendre que quelqu'un valide votre formulaire, puis que quelqu'un d'autre autorise votre demande, processus qui peut prendre des jours. Lockett mentionne l'article « Social Class and the Hidden Curriculum of Work » de Jean Anyon (en) publié voici presque quarante ans[2] qui affirme que le système éducatif américain prépare tacitement les étudiants à accepter d'être casés dans les mêmes occupations que leurs parents et à accepter de vivre dans le même système inégalitaire. Pour Lockett, Wikipédia offre à ses utilisateurs plus d'autonomie que l'espace éducatif formel. Elle n'avait pas besoin d'un nom d'utilisateur pour y collaborer, son adresse IP suffisait. Elle n'avait pas besoin de présenter une série de certificats ou de diplômes scolaires pour corriger des enregistrements que d'autres personnes consulteraient en confiance, même si ses contributions pouvaient être annulées en une fraction de seconde.

Selon Lockett, Wikipédia a clairement secoué le système éducatif américain à cette époque, et est encore aujourd'hui déclaré comme espace interdit par les institutions éducatives. Pendant ses études universitaires, elle et ses collègues ont noté et discuté les interdictions de plus en plus souvent émises par leurs enseignants sur l'usage et la citation d'articles de Wikipédia. Selon elle, ils craignaient que leur autorité ne soit miné par des contributeurs anonymes qui modifiaient au hasard ou dans un but malicieux des pages de l'encyclopédie libre. Elle indique que les étudiants n'étaient pas stupides, ils savaient qu'il y avait un temps et un espace pour Wikipédia, et ce n'était pas dans un article de niveau universitaire.

Éditeur de texte par WYSIWYG.

Pour Lockett et Dean, modifier Wikipédia illustre le potentiel libérateur d'Internet. Comme le font les admirateurs de Harry Potter, ils ont passé des heures à échanger sur la magie de Wikipédia. L'encyclopédie libre était tel un sort jeté à la masse laborieuse. En effet, n'importe qui peut modifier une page de façon presque anonyme. L'utilisateur d'une adresse IP peut être retracé, mais en 2003, les internautes étaient plus préoccupés par la séparation de leur vie IRL et de leur vie en ligne. Les deux savaient que modifier une page signifiait plus que juste modifier un peu de texte. À cette époque, il n'y avait aucun éditeur WYSIWYG. Peu importe que vous soyez un contributeur anonyme qui apportait quelques modifications ou un utilisateur enregistré qui faisait un suivi quotidien de pages d'intérêt, contribuer signifiait programmer. Le moteur de Wikipédia, MediaWiki, a éliminé cet apprentissage [NdE : En introduisant l'ÉditeurVisuel.] et permis à des contributeurs novices de contribuer sans jamais écrire une seule ligne de code. Toutefois, elle et Dean étaient intéressés par l'infrastructure logicielle qui sous-tendait l'encyclopédie libre ; ils ont donc étudié MediaWiki. La pile logicielle AMP (ApacheMySQLPHP) archivait vos modifications. [NdE : En 2020, cette pile est constituée de NGINXMariaDBPHP.] Même si vous entriez dans une guerre d'édition et étiez révoqué à répétition, vous saviez que vos modifications seraient stockées dans les archives, que n'importe qui pouvait consulter. De plus, le stockage de ces modifications sur une échelle jamais vue, celles-ci étant facilement accessible grâce une interface de navigation, constituait une expérience novatrice.

« Pour ceux d'entre nous qui ont grandi en suivant des cours de niveau secondaire, comme les systèmes d'informatique de gestion et les télécommunications (où Microsoft Windows était la seule option comme système d'exploitation, MS Office était le seul moyen de vous enseigner la gestion des données, et HTML suffisait pour faire un site Web), Wikipédia donnait accès à une architecture de l'information entièrement différente. En tant que nouveau type de site Web, Wikipédia a accru notre curiosité sur les possibilités dynamique et distribuée de différents types de code, de systèmes d'application et de communautés en ligne.[trad 10] »

De plus, la possibilité de trafiquer la perception de quelqu'un, même pendant une milliseconde, sur la vérité à propos de n'importe quel sujet pourrait avoir des répercussions massives en éducation. Dorénavant, aucune génération ne pourrait prendre pour acquis qui ou quoi peut compter comme notable et donc faire partie d'une référence. Les institutions éducatives n'auraient plus le privilège de centraliser la connaissance transmise aux étudiants par les manuels. Wikipédia a interrompu le mécanisme de transmission académique, permettant à des gens ordinaires d'ouvrir de nouveaux fronts d'échanges, que ce soit dans les groupes de discussion, les forums de discussion ou les salles de clavardage, lieux utilisés par les internautes du Web 1.0. La section réservée des bibliothèques était dorénavant accessible à tout magicien souhaitant connaître et transmettre le savoir. Aujourd'hui encore, la contribution wikipédienne est un « art sombre »[trad 11] qui doit être appris.

Enseigner Wikipédia et la résistance étudiante
En 2011 au Caire, des étudiantes de langue arabe apprennent la contribution wikipédienne. [2]

Cette expérience formatrice avec Wikipédia lui a permis d'apprendre l'art de la rédaction dans le nouvel âge numérique. Quand elle a commencé, en 2006, à enseigner la rédaction à des étudiants universitaires de première année, Wikipédia et le Web 2.0 étaient banaux à ses yeux. Les États-Unis étaient en pleine guerre contre le terrorisme et une récession économique menaçait. Devant autant d'incertitudes et en tant qu'étudiante du second cycle [NdE : Des étudiants universitaires américains qui ont réussi le premier cycle universitaire et qui poursuivent leurs études au deuxième cycle sont autorisés à enseigner à l'université, ce qui leur procure un salaire.], Lockett voulait retarder son entrée sur le marché du travail tout en refusant de reconnaître que son endettement étudiant constituerait un lourd fardeau. Pendant les séminaires et les ateliers, ainsi que pendant les repas et les happy hours, manifester son opposition à Wikipédia pouvait générer son lot de conversations pharisaïques exigeant que cette ressource soit bannie des classes. Malgré leurs soutien pour la justice sociale dans les plus hautes sphères éducatives, presque tous les enseignants qu'elle connaissait — peu importe leur affiliation politique, leur genre, leur religion, etc. — se donnaient beaucoup de plaisir à dénigrer Wikipédia et à exposer leurs techniques pour découvrir les étudiants qui copiaient des passages de l'encyclopédie libre ou pour les décourager de recourir à cette ressource.

Entretemps, Lockett espérait que ses étudiants vivent une expérience différente avec Wikipédia. Enseigner avec la technologie en classe n'était pas encore institutionnalisé malgré des appels répétés des institutions demandant d'améliorer la littératie numérique et informationnelle des étudiants. Elle a donc profité de ces appels pour justifier l'inclusion de différentes activités wikipédiennes dans ses cours. Par exemple, elle a inclus une activité pendant son premier semestre d'enseignement, même si les enseignants étaient découragés d'apporter des changements au curriculum standard. C'était un devoir qui commençait par une recherche : les étudiants devaient déterminer si la Wikipédia en anglais publiait un article sur leur ville natale. Par la suite, ils devaient consulter diverses ressources, en ligne ou sur papier, pour améliorer ces articles. Des étudiants observaient alors que des sociétés commerciales importantes, des institutions éducatives, des lieux de culte ou des activités traditionnelles (par exemple, un festival) manquaient dans cette Wikipédia linguistique. Des étudiants habitant la campagne de l'Oklahoma ou d'origine amérindienne observaient avec étonnement que leur communauté n'était pas mentionnée.

« Ces lacunes en matière de connaissances leur ont permis de tirer des enseignements importants qu'ils pouvaient transposer dans leur expérience universitaire générale. Chaque personne présente dans la salle possédait une expérience distincte et précieuse. Chacun savait quelque chose qu'il pouvait apporter. Chacun devait se sentir libre de participer [...] car cela était mutuellement bénéfique pour lui-même, pour les connaissances qu'il ajoutait à l'espace public et pour ceux qui pouvaient le réutiliser plus tard. Certains étudiants étaient enthousiastes à l'idée d'éditer Wikipédia, mais la plupart d'entre eux avaient peur. Ils ne voulaient pas le faire de la mauvaise façon, ou ils ont contesté mon autorité à assigner un telle production de connaissances, activité interdite. Mes devoirs d'édition de Wikipédia les ont amenés à poser de nombreuses questions pour savoir si ce que je faisais était acceptable ou si leurs autres professeurs avaient tort de ne pas inclure l'édition de Wikipédia dans leurs cours.[trad 12] »
— Alexandra Lockett

Pour atténuer leurs inquiétudes, elle a décidé de présenter la contribution wikipédienne comme un devoir ou une participation avec la mention réussite/échec. Les élèves ont obtenu un A même si elles ont seulement tenté de compléter ce travail, et F pour n'avoir rien fait. N'ayant aucun tutoriel ni matériel éducationnel, Lockett a dû leur enseigner la contribution wikipédienne à partir de son expérience. Elle leur a montré les services offerts — historique, page de discussion, page brouillon —, ainsi que l'importance de contribuer avec un pseudonyme sans lien avec son nom véritable. Elle aussi expliqué comment exploiter les ressources institutionnelles. Même si ces activités lui coûtaient deux semaines d'enseignement, elle a poursuivi pendant plusieurs années, y compris pendant qu'elle poursuivait ses études doctorales. À Penn State, elle avait moins de liberté vis-à-vis du curriculum standard parce que les enseignants étaient régulièrement surveillés. Elle reléguait alors la contribution wikipédienne à des travaux donnant droit à des crédits supplémentaires, sauf pendant les sessions d'été. À cette époque, Lockett croyait que si les étudiants apprenaient l'éthique de la production du savoir, ils seraient motivés à collaborer à Wikipédia s'ils percevaient cette activité comme un devoir civique. C'est seulement quand elle a commencé à travailler au Spelman College (en), quelques années plus tard, qu'elle a mieux compris l'influence de la race, du genre et de la classe sociale sur la relation que les étudiants ont avec la contribution wikipédienne.

Le potentiel libérateur de la contribution wikipédienne

De 2011 à 2014, Lockett a pris congé de Wikipédia parce qu'elle travaillait en rédaction et avait une charge d'enseignement au Spelman College qui pouvait la mener à un poste de professeur. En 2015, elle a commencé à enseigner la rédaction à des étudiantes noires du premier cycle universitaire commençant leur quatrième année (honors), y ajoutant la collaboration wikipédienne. Depuis sa dernière expérience wikipédienne, elle était agréablement surprise de découvrir que Wikipédia était un sujet d'actualité pour les gens travaillant à l'intersection des races, des genres, de la géographie et de la technologie. Elle a appris l'existence de FemTechNet (en), un collectif voulant améliorer Internet pour les communautés marginalisées. En consultant son site Web, elle a appris l'existence du programme Wiki Education (en), qui offre du matériel aux instructeurs et des ressources pour faciliter la contribution wikipédienne. Pouvant utiliser un CMS soutenu par ce programme et motivée par le défi intellectuel de représenter le savoir « notable » des individus et des communautés trop souvent invisibles sur les sites éducatifs, elle s'est sentie mieux outillée pour enseigner la rédaction wikipédienne.

Toutefois, son inspiration pour enseigner la contribution wikipédienne était plus complexe. De 2006 à 2008, elle voulait faire des étudiants des consommateurs plus critiques de la technologie en leur expliquant que Wikipédia est possible grâce aux logiciels libres issus du mouvement open source. En 2015, elle était plus sensible à propos des politiques sur les races et les genres qui influencent la culture informatique. Elle exprime sa grande gratitude (1) envers Richard Stallman, Linus Torvalds et Steve Wozniak, trois programmeurs qui ont travaillé gratuitement pour « libérer » la suite GNU/Linux/Unix, (2) envers les hactivistes comme Aaron Swartz (qui a payé le prix ultime pour avoir donné le libre accès à des publications scientifiques), et (3) envers les lanceurs d'alerte comme Chelsea Manning (qui a passé des années en prison pour avoir fuité des documents sur les guerres d'Irak et d'Afghanistan). Néanmoins, les femmes, peu importe leur race, font face à de multiples barrières si elles tentent de collaborer en programmation et dans les jeux vidéos, univers dominés par des hommes.

Après mûre réflexion, elle a déterminé qu'elle pouvait actualiser, dans le cadre de son travail au Spelman College, le potentiel libérateur des pratiques open source et de la participation inclusive des genres raciaux.

Participer à l'élaboration de l'encyclopédie libre, est-ce réservé aux hommes WEIRD ?

À cette HBCU pour femmes, elle a créé un plan de cours où Wikipédia est à la fois capable de préserver et d'effacer les traits intellectuels et culturels traditionnellement dévolus aux femmes noires. En soutenant celles-ci dans leur collaboration wikipédienne, Lockett croyait fermement qu'elles soutiendraient pour leur part une diversification démographique parmi les contributeurs. Elle cherchait aussi à leur faire comprendre que Wikipédia est plus qu'un site populaire facile à consulter, peu importe le domaine d'intérêt.

Peu, sinon aucune, de ses étudiantes n'avaient jamais modifié Wikipédia. Lockett avait sous-estimé l'ampleur de la résistance étudiante à cause de plusieurs craintes qui reflétaient les obstacles sur le long chemin qui mène à un emploi équitable. Par exemple :

  1. Modifier Wikipédia pour améliorer ses contenus résonne favorablement parmi les internautes, mais les contributeurs sont trop souvent peu familier de la communauté wikipédienne pour défendre la connaissance qu'ils cherchent à transmettre.
  2. Modifier Wikipédia exige plusieurs compétences que les éditeurs novices doivent maîtriser :
    • Décider s'ils collaborent de façon anonyme ou sous un pseudonyme
    • Savoir comment améliorer son savoir technique de Wikipédia
    • Déterminer les domaines à améliorer tout en filtrant les trop nombreux choix
    • Savoir comment trouver des sources secondaires parmi les ressources bibliothécaires publiques et privées
    • Expérimenter l'ajout de résultats de recherches dans les articles tout en respectant le style neutre de Wikipédia
    • Amorcer sur une page de discussion une conversation avec un étranger, en sachant que vous pouvez être harcelé ou que vous pouvez vous engagez dans un échange sans fin
    • Réfléchir à la contribution wikipédienne dans le cadre d'une communauté d'apprentissage qui soutient cet effort

Après son premier essai visant à enseigner Wikipédia à ses élèves honors et devant l'échec de sa première cohorte étudiante, Lockett a décidé qu'elle obtiendrait du succès si plus de départements s'engageaient sur cette voie. Peu d'enseignants de ce college enseignaient la contribution wikipédienne, mais plusieurs mettaient en garde contre la citation d'un article de Wikipédia. De plus, lorsqu'elle introduit à ses étudiantes l'idée de participer à l'élaboration de Wikipédia, elle devait les convaincre qu'elles ne seraient pas pénalisées pour avoir collaboré à l'encyclopédie libre. En effet, elle enseignait dans un espace éducatif qui rejettait l'utilité de Wikipédia. Ce problème était amplifié par le constat qu'elles étaient des femmes noires qui avaient atteint un niveau universitaire à cause de leur compétence à couramment parler et écrire en anglais américain blanc, tout en ayant adopté des comportements sociaux qui diminuaient l'inconfort des personnes blanches en leur présence. Défier de façon explicite l'autorité n'était tout simplement pas acceptable pour ces étudiantes parce qu'elles savaient que leur « succès » serait dénigré si, publiquement, elles semblaient démontrer qu'elles étaient « trop en colère » ou qu'elles faisaient preuve d'une « mauvaise attitude ». Selon Lockett, leurs craintes d'être sévèrement punies étaient justifiées et devaient être pesées avec attention lorsqu'elle ont été introduites à la contribution wikipédienne.

Ces étudiantes sont devenues des contributrices très motivées lorsqu'elles ont compris que le contenu de l'encyclopédie libre échouait à bien représenter les apports culturels et intellectuels des femmes noires, du Spelman College et des HBCU en général. Pour transformer la résistance des étudiantes et des collègues en collaboration wikipédienne, Lockett a déterminé qu'ils avaient besoin de temps et d'occasions pour reconnaître l'importance de la collaboration intéressée. Inspirée par un edit-a-thon de l'université Howard en 2015, elle a recherché des collègues du réseau Atlanta University Center (en) (AUC ; il est constitué d'institutions universitaires soutenant en premier les étudiants noirs) intéressés par les humanités classiques numériques et l'enseignement de la rédaction en ligne. Elle faisait l'hypothèse que si plus d'enseignants faisaient la promotion de la collaboration wikipédienne, les étudiants seraient plus enclin à essayer cette expérience nouvelle et complexe.

Lockett organise un atelier inter-institutionnel de trois jours à l'été 2016 qui porte sur l'intégration de Wikipédia dans les classes. Douze faculté y participent ; l'atelier accueille également des participants des GLAM. Ses collègues rapportent les mêmes soucis qu'elle a observés avec ses élèves : crainte, refus... Lockett et une collègue pensent que l'AUC participera à l'élaboration de la Wikipédia en anglais si le réseau parvient à mettre en place un groupe de collaboration sur les races et les genres hors de la classe. Elles ont donc organisé un edit-a-thon sur l'histoire des femmes noires lors d'un congrès de l'AUC au printemps 2017. Leur activité s'est tenue en même temps que des activités tenues au nom du mouvement Art+Feminism. Selon elle, l'edit-a-thon a permis d'ajouter cinquante femmes noires à la communauté wikipédienne anglophone. Rappelant que cette communauté est largement dominée par des hommes blancs, elle souhaite modifier les proportions ethniques en engageant encore plus de gens de l'AUC. Se faisant, elle croit que l'histoire des femmes noires sera plus véridique.

En collaboration avec son college et d'autres institutions, elle a organisé un autre edit-a-thon en mars 2017. Elle a fait participer ses étudiantes inscrites à des cours de rédaction avancée. Plusieurs fois, des participantes ont posé la question : « Pourquoi suis-je autorisée à modifier la page ? »[trad 13] Pour Lockett, cette question révèle l'un des problèmes qui empêchent les humains de produire du savoir sur Wikipédia. Les étudiantes noires y voyaient une activité à risque, craignant par exemple d'être harcelées en ligne. Elles étaient encouragées à exposer volontairement et publiquement leurs limites. Également, cette activité se faisait avec un fardeau psychologique considérable, puisqu'elles devaient proclamer des certitudes qui s'opposaient à la vérité dans le contexte sociopolitique d'une culture antagoniste patriarcale blanche. Lockett connaissait ces conditions adverses envers les gens noirs ; l'enseignement de la contribution wikipédienne aux femmes noires exposait vivement ces conditions.

Être autorisées à modifier a perturbé les étudiantes du Spelman college, peu importe qu'elles communiquaient avec un crayon, leur voix ou un ordinateur. Selon Lockett, ces femmes noires ont modifié avec bravoure Wikipédia — le site que n'importe qui peut modifier — aussi souvent que n'importe quel autre utilisateur sans toutefois croire qu'elles contribuaient vraiment — même quand elles corrigeaient de fausses informations ou réécrivaient des passages mal rédigés.

Pour Lockett, Wikipédia est régulièrement consultée et sert souvent comme autorité informationnelle, malgré les avertissements répétés des enseignants. Peu importe, Wikipédia est plus facile à utiliser que la plupart des ressources éducatives traditionnelles. La plateforme libre est de plus en plus présente dans le milieu éducatif grâce aux algorithmes de Google qui agissent comme une puissante courroie de transmission dans l'économie du savoir — son puissant moteur de recherche propulse les articles de Wikipédia parmi les premiers résultats de recherche, obtenant de façon automatique la confiance des internautes grâce à son interface familière et bien organisée.

Par ailleurs, Wikipédia est une puissante et subtile arme dans la guerre de l'information contre les populations colonisées. En effet, l'acte colonial de suppression des cultures induit le sentiment que vous ne pouvez pas et ne devriez pas « troubler »[trad 14] l'architecture de l'information. La domination des hommes blancs parmi les contributeurs est corrélée à un grave manque de participation et de couverture des peuples historiquement désavantagés, particulièrement les femmes de toutes origines ethniques.

Heureusement selon Lockett, l'homogénéité de la communauté wikipédienne n'est pas éternelle. Grâce à son modèle ouvert, n'importe qui peut participer à l'encyclopédie libre. Même si la modification d'un contributeur est écrasée ou annulée, ce wiki sauvegarde toutes les activités des contributeurs. Également, elle affirme qu'il faut continuer à analyser de façon critique l'héritage culturel des contributeurs. Des études portant sur cette communauté critiquent sa répartition démographique. Ce qui apparaît dans Wikipédia dépend du savoir que les contributeurs veulent y voir apparaître. Les bénévoles, peu importe leur expérience, doivent défier la communauté et défendre avec vigueur leurs contributions.

Néanmoins, l'anxiété des participantes à propos de la contribution à Wikipédia rend l'approche tutorale plus difficile. Lors du premier edit-a-thon Art+Feminism du Spelman college, les étudiantes ont discuté de l'autorité des contributeurs pendant toute la durée de l'événement. L'une des discussions les plus mémorables a porté sur le fait que les élèves ne pensaient pas que l'espace de la salle de classe seul serait capable de leur permettre d'éditer Wikipédia en toute confiance. Elles ont admis que la peur d'échouer et la surveillance attentive de l'instructrice ne favorisaient pas un activisme numérique significatif. Les étudiantes doivent en effet se sentir libres de modifier Wikipédia — non pas comme un devoir scolaire et non pas sans être au préalable préparées à gérer une réponse hostile dans un espace numérique dominé par les hommes blancs. Leurs préoccupations ont révélé que nos communautés doivent prendre des mesures radicales pour faire face au problème historique et actuel des femmes noires qui récupèrent et documentent l'histoire intellectuelle et culturelle des noirs. Pour Lockett, un événement mondial et distribué conçu pour diversifier la couverture de Wikipédia sur les femmes (noires) dans les arts peut fournir le contexte pour le recrutement de nouveaux rédacteurs, mais il faut davantage d'opportunités d'engagement. La perspective d'augmenter le nombre de rédactrices noires sur Wikipédia sera plus probable avec le soutien structurel de mouvements sociaux qui relient l'activisme numérique et l'enseignement supérieur (comme #CiteBlackWomen), le soutien des campus et de la communauté pour les edit-a-thons axés sur l'équité des connaissances, et l'enseignement de Wikipédia dans des cours intensifs d'écriture dans toutes les disciplines. À cette fin, elle a établi un lien stratégique entre le edit-a-thon Art+Feminism et trois cours d'écriture, elle a collaboré avec le bureau de l'engagement civique du Spellman College pour que l'édition de Wikipédia soit considérée comme une activité que les étudiants peuvent utiliser pour remplir leurs obligations de service à l'université, et elle a offert du perfectionnement aux instructeurs désireux et capables d'enseigner l'édition de Wikipédia. Cette approche a nécessité un effort exhaustif, mais si les éducateurs s'engagent en faveur de la justice sociale, ils encourageront les étudiants à éditer Wikipédia comme une méthode pratique pour apprendre à être des leaders qui défendent la production équitable de la connaissance au XXIe siècle.

Wikipédia, l'inclusion et la citoyenneté numérique

Alors que Wikipédia s'approche de ses vingt ans, presque tous ses étudiantes, peu importe leurs compétences, ont été formées à croire que l'édition de Wikipédia n'est pas une possibilité qui leur est offerte. Cependant, depuis 2006, l'un des principaux changements d'attitude envers Wikipédia est qu'elle est devenue un objet de critique pour avoir reproduit l'inégalité sociale. En particulier, les grands récits sur le manque de fiabilité de Wikipédia se sont étendus à la question de la démographie des éditeurs et de la justice sociale. L'un des principaux arguments contre la légitimité de Wikipédia était qu'elle serait sujette à la désinformation car l'anonymat des utilisateurs encouragerait la tromperie. Bien que cela continue d'être une critique populaire de Wikipédia, les problèmes de diversité et d'inclusion ont de plus en plus attiré l'attention des artistes, des scientifiques, des activistes, des bibliothécaires, des conservateurs et des éducateurs du monde entier. Les projets wiki, comme Women in Red et African Diaspora se concentrent sur l'élargissement des contenus à caractère racial et genré. Des féministes comme Adrianne Wadewitz ont sensibilisé le public au problème de l'inégalité des sexes sur Wikipédia. Jacqueline Mabey, Siân Evans (en), Michael Mandiberg (en) et Laurel Ptak (en) ont fondé le premier Art+Feminism en 2014. Ces initiatives, menées par des wikipédiennes expérimentées, ont connu une expansion mondiale grâce à la croissance d'Art+Feminism et de la Wiki Education (en), qui sont tous deux des organisations à but non lucratif disposant d'un personnel et d'un programme structuré de soutien.

Wikipédia, en tant que site prônant la justice sociale, redéfinit ses utilisations potentielles dans l'éducation formelle. L'implication directe des étudiantes dans la production de la connaissance actualise le fondement de leur liberté de participer à l'économie de l'information contemporaine. Peuvent-elles être motivées à utiliser Wikipédia pour apprendre comment combler les lacunes dans les connaissances que nos communautés connaissent (ou que nous devrions savoir), faire des recherches crédibles, trier les données et marquer leur paternité dans un espace public d'écriture collaboratif ?

L'une des principales motivations de Lockett à enseigner l'édition de Wikipédia depuis 2006 est l'observation de son vaste potentiel pour engager profondément ses étudiantes dans la production de la connaissance et dans le service intellectuel du XXIe siècle. L'édition de Wikipédia peut aligner les objectifs des étudiantes, du corps enseignant et du personnel selon une méthode axée sur le féministe — par exemple, grâce aux edit-a-thon, tout le monde a été invité à participer, indépendamment de son « expertise », parce que nous savons tous quelque chose. En nous réunissant pour partager nos connaissances, nous avons tous bénéficié de l'échange. L'aspect social de la production de connaissances et de l'apprentissage renforce notre esprit et notre volonté de rechercher la sagesse en l'honneur à la fois de notre excellence individuelle et des ancêtres noirs — envers lesquels nous avons une grande dette cognitive et émotionnelle pour notre capacité à raconter l'histoire au féminin des héritages intellectuels et culturels des femmes noires.

Dans les coulisses de la Wikimedia[modifier le code]

Changement de marque — Dans l'infolettre du 1er août 2020, nous avons longuement évoqué l'intention de la Wikimedia Foundation de changer son nom en « Wikipedia Foundation ». Le 30 septembre, elle a décidé de suspendre ce changement jusqu'en 2021. Une lettre ad hoc, signé par 970 opposants (des wikimédiens de divers horizons et des représentants de groupes affiliés), a peut-être influencé sa décision. Ce dossier sera repris par un comité constitué de membres du conseil d'administration de la WMF. [15]

Châsse dédiée à la Vierge et son enfant, oeuvre de l'Espagnol Plácido Zuloaga (1834–1910).

Collection Khalili — Collectionneur d'art, Nasser David Khalili a décidé de publier sous une licence libre des photos de la Khalili Collection of Spanish Damascene Metalwork (en) (que l'on peut traduire par « Collection Khalili d'œuvres espagnoles en acier de Damas »). Les téléversements ont commencé en septembre et devraient se poursuivre tout au long de 2020 et 2021. Le groupe de wikimédiens chargé de ce projet prévoit continuer cette collaboration et téléverser des photos d'émaux issus de partout sur la planète, ainsi que des photos de pèlerinages. [16]

Wikipédia en portugais — Selon sa communauté de contributeurs, cette Wikipédia linguistique était affligée de vandalismes massifs, 85 % des contributeurs anonymes (des IP dans le jargon wikipédien) vandalisant l'encyclopédie. La communauté ne parvenait pas à éliminer les vandalismes, certains restants dans les articles pendant plus d'une année, même si elle est dotée des mêmes outils de lutte aux vandalismes que les autres Wikipédias linguistiques d'importance.

La communauté a voté sur l'interdiction aux IP de modifier les articles et sur l'interdiction aux IP de créer des articles. Dans les années précédentes, elle avait débattu plusieurs fois sur ces deux dossiers, le statu quo étant à chaque fois maintenu. Lors du vote tenu en septembre 2020, plus de 70 % ont été en faveur de la première mesure (pas de modification) et 82 % ont été en faveur de la seconde mesure (pas de création). Plus de 230 contributeurs ont voté, presqu'un sommet pour cette Wikipédia linguistique.

Même si cette communauté est dotée de suffisamment d'outils pour appliquer les interdictions préconisées, elle a recherché le soutien du conseil d'administration de la Wikimedia Foundation (WMF). Devant le silence du conseil, la communauté a décidé d'aller de l'avant, même si les développeurs de la WMF ont déjà affirmé que c'était impossible. Depuis l'activation des deux mesures, le nombre de vandalismes a beaucoup diminué et le nombre d'inscriptions a augmenté. (pt)[17], [18]

Consultation des souhaits — La communauté a déposé ses demandes pour des outils utiles à la poursuite des activités wikimédiennes. La période de propositions est close, mais vous pouvez voter, du 8 au 21 décembre 2020, pour les outils qui vous semblent les plus pertinents. La liste comprend quelque 300 suggestions, regroupées par catégories.

Masquage des adresses IP — Au nom du droit à la vie privée entre autres, des salariés de la Wikimedia Foundation étudient la possibilité de masquer en partie ou en totalité les adresses IP qui apparaissent dans les historiques des pages. Si ce projet était mis en place, MediaWiki offrirait trois niveaux de consultation de ces adresses selon le statut des contributeurs. Par exemple, un administrateur verrait en théorie suffisamment d'information pour déterminer si un vandale récidiviste est de retour, alors qu'un steward pourrait voir l'adresse IP au complet (et même plus) si l'internaute en question a proféré des menaces de mort. Des gens suggèrent d'interdire les modifications anonymes, mais cette voie risque de mener à une perte appréciable de contributions utiles (par exemple, dans la Wikipédia en japonais, le taux d'annulation de vandalismes par des IP est de 9,5 %, alors que celui de la Wikipédia en anglais est de 27,4 %). [19]

Courte description de Wikidata — Chaque article de n'importe quelle Wikipédia linguistique est lié à une courte description stockée dans Wikidata. Visible pour les appareils mobiles, elle ne l'est pas par défaut pour les portables et les ordinateurs de bureau. Un script permet de la voir et de la modifier dans Wikipédia. Si la description est de longueur nulle, le moteur de Wikipédia n'affiche rien.

Le script affiche une courte description qui commence ainsi : « sport ou pratique de glisse ».


Le script permet de modifier la description sans quitter Wikipédia. Wikidata recommande qu'elle commence par une minuscule.

Pour en savoir plus sur le script.

Un mamelouk à cheval en tenue de combat. Statue de la collection du Indonesian Islamic Art Museum (id).

Wikimedia Indonesia — Ce chapitre a signé une entente avec l'institution indonésienne qui supervise les activités de plusieurs musées indonésiens. À terme, Wikimedia Commons devrait s'enrichir de centaines, sinon de milliers de photos d'œuvres d'art stockées dans les collections de ces musées. [20]

Interface des wikis — Dans la parution d'octobre 2020, cette infolettre a mentionné, pour les portables et les ordinateurs de bureau, des changements apportés à l'interface et des changements à venir. Vous observez un truc qui cloche ? Parlez-en à DRanville (WMF), l'« Ambassadrice pour le projet des Améliorations de l’interface bureau ». (fr)[21]

Bientôt 20 ans — Plusieurs Wikipédias linguistiques atteindront 20 ans d'existence en 2021. Vous souhaitez organiser une activité pour souligner les 20 ans de la Wikipédia en français ? Des frais freinent votre élan ? La WMF offre de 500 US$ à 2 000 US$ sous la forme d'un Rapid Grant (subvention rapide).

NLHF — La National Lottery britannique soutient financièrement la mission du National Lottery Heritage Fund (en) (NLHF) à raison de plusieurs centaines de milliers d'euros par année. La NLHF, qui soutient pour sa part des projets liés à l'histoire britannique, a décidé de mettre sous CC0 tous les contenus qu'elle produira, et s'engage à ne pas soumettre au copyright les œuvres déjà dans le domaine public. [22]

Micro-financement — Un bilan de l'activité 2019-2020 de la commission de micro-financement de Wikipédia France a été publié. 67 projets émanant de 44 demandeurs (dont 24 en France) ont été financés.

Menu « Langues » avec le choix « English ».
Même menu au survol de la souris.

Lien interlangue gris — Vous avez sans doute des Wikipédias linguistiques favorites : allemand, anglais, espagnol, français, italien... Vous avez remarqué que beaucoup d'articles de la Wikipédia en français n'ont pas d'équivalent dans les autres langues, et vice-versa. C'est le cas pour les autres Wikipédias linguistiques, même celle en anglais (par exemple, en 2014, environ 50 % des articles de la Wikipédia en allemand avaient un article équivalent dans la Wikipédia en anglais (fr)[23]). Si vous consultez un article « orphelin » en français, vous verrez peut-être apparaître « Deutsch », « English » ou « Español » dans le menu « Langues ». Si vous êtes comme moi, vous verrez souvent apparaître « English ». La raison ? Le moteur de Wikipédia note les Wikipédias linguistiques que je consulte le plus souvent, qui est celle en anglais (la Wikipédia en allemand est troisième, mais je la consulte très peu). Le moteur me suggère de créer l'article en anglais, faisant le pari que je maîtrise suffisamment la langue de Shakespeare. (fr)[24]

Wiktionnariste en résidence — En 2020, Wikimédia France a permis la mise en place du premier wikimédien en résidence dédié au Wiktionnaire ! Un billet présente le dispositif en cours. Le projet a été pensé et monté par un contributeur, présenté publiquement à la communauté en 2019. C'est une forme de partenariat peu courante sur les projets francophones mais qui a permis de nombreux apports très importants pour Wikipédia, Wikidata ou Wikimedia Commons.

Expérimentation de la patrouille sur le Wiktionnaire — Chaque projet gère la relecture de manière différente, selon la nature du contenu, le nombre de personnes impliquées, le nombre de modifications à relire, l'outillage technique disponible. Sur le Wiktionnaire, la fonctionnalité la plus utilisée est de marquer comme relues les modifications effectuées par des personnes non-inscrites ou avec un compte qui n'a pas encore été considéré comme de confiance par un vote interne à la patrouille. Le statut de membre de la patrouille est distinct de celui d'administrateur, et rassemble une équipe d'une vingtaine de personnes plus ou moins actives. Malgré cette organisation, la majeure partie de la patrouille repose souvent sur les épaules d'une personne centrale qui s'occupe de garder à jour les modifications récentes en finissant ce que les autres ont laissé de côté. Ce fut pendant quelques années Unsui qui s'en est chargé assidument puis DaraDaraDara jusqu'à juillet 2020. Depuis, la patrouille accumulait le retard. Jusqu'à la mise à l'essai d'un nouveau dispositif expérimental qui a permis de rattraper un mois de retard de relecture.

Entre le 10 et le 15 novembre, Noé et Sebleouf ont organisé des sessions de relecture en direct, en diffusant leurs écrans et en discutant de vive-voix sur le serveur Discord de la communauté. La démarche visait à évaluer l'efficacité d'une relecture collective, dans laquelle du temps était également consacré à expliquer nos gestes de patrouille à l'audience. Celle-ci, variable selon les jours, était composée de six à huit wikimédiens pas forcément au fait des usages du Wiktionnaire. L'audience a pu observer les corrections les plus souvent réalisées, ce qui pourrait les amener à ne pas produire ces mêmes irrégularités, et a pu observer quelques principes de relecture et d'accompagnement au contributorat  [sic]. Le partage d'écran a également suscité des discussions sur des modifications difficiles à relire, avec la découverte de mots nouveaux et un renforcement de la connivence entre les membres de la patrouille, qui sont confrontés aux mêmes difficultés. Cette transparence dans la patrouille pourrait également intéresser plus largement et il est envisagé de reproduire cette expérimentation à l’avenir, pour le Wiktionnaire comme pour d'autres projets collaboratif. Faites savoir si vous êtes intéressé·e·s pour participer ou y assister !

Thésaurus du Wiktionnaire — Le mois de novembre a été celui du deuxième Défi Thésaurus qui consiste à créer collectivement au moins cents nouveaux thésaurus. Une première édition s'était tenue au mois de mars, porté par le premier confinement. Un deuxième confinement en France a servi de prétexte pour réitérer l'opération. Un thésaurus lexicographique est un ensemble de mots en rapport avec un concept, qui servent à parler de ce concept. À mi-chemin entre le dictionnaire (centré sur les mots) et l'encyclopédie (centrée sur les concepts), ces champs lexicaux s'inspirent du Thesaurus de Roget, un outil bien connu pour l'anglais et de l'ouvrage de Théodore Robertson, Dictionnaire idéologique Recueil des mots, des phrases, des idiotismes et des proverbes de la langue française classé selon l'ordre des idées, Paris, A Derache - Librairie pour les langues étrangères, (lire sur Wikisource), « Dictionnaire idéologique ». Ces deux ouvrages proposent mille thésaurus et c'était l'objectif secret de ce défi, au-delà de la centaine espérée. Au premier novembre, il y avait 845 thésaurus et le défi a été réussi le 28 novembre !

Logo qui sera peut-être adopté pour MediaWiki.

Logo de MediaWiki — En août 2020, une discussion a été lancée pour déterminer le futur logo de MediaWiki, logiciel qui propulse tous les wikis de l'écosystème Wikimedia. Le logo adopté au terme d'une consultation de la communauté wikimédienne est plus stylisé et comprend moins de couleurs que l'actuel. Selon notre compréhension, la Wikimedia Foundation peut accepter cette proposition, sans plus. [25]

Courrier du lectorat[modifier le code]

(Il nous fera plaisir de lire les messages déposés ici et, si nécessaire, d'y répondre dans les plus brefs délais.)

Si Internet est la plus importante zone de combats pendant les élections présidentielles
américaines de la semaine [du 1er novembre 2020], alors Wikipédia est la zone neutre du Web.[trad 15]
,[3]
Rédigé/traduit par Cantons-de-l'Est, Noé
Citations originales
  1. (en) « As part of this effort, the taskforce developed a playbook, laying out scenario plans around specific incidents, and has held several simulation exercises to model potential attacks. In addition, specific members of the task force are regularly meeting with representatives from major technology companies and U.S. government agencies to share insights and discuss ways they are addressing potential disinformation issues in relation to the election. »
  2. (en) « are treating OSM as critical infrastructure for some of the most-used software ever written. »
  3. (en) « modern idea that learning is a lifelong process and the more knowledge a person can absorb, the better »
  4. (en) « Why Do I Have Authority to Edit the Page? »
  5. (en) « What is the power of Wikipedia for users that frequently consume it but don’t feel they have the authority to edit it? Wikipedia’s potential to represent the full scope of users’ knowledge diversity is inhibited by several barriers that suppress inclusive participation. »
  6. (en) « simplistic »
  7. (en) « We are all Americans »
  8. (en) « innocuous »
  9. (en) « nerd revolution »
  10. (en) « For those of us who grew up taking high school courses like business computer information systems and telecommunications (where Microsoft Windows was your only operating system option, MS Office software was the only way you were taught about data management, and HTML was all it took to make a website), Wikipedia provided access to an entirely different information architecture. As a new type of website, Wikipedia increased our curiosity about the dynamic, distributed possibility of different kinds of code, application systems, and online communities. »
  11. (en) « dark art »
  12. (en) « These knowledge gaps taught them important lessons to transfer to their general academic experience. Everyone in the room had a distinct and valuable experience. Everyone knew something that they could contribute. Everyone should feel free to participate (in editing) because it was mutually beneficial to themselves, to the knowledge they added to the space, and to those who could build on it over time. Some students were excited to edit Wikipedia, but most of them were scared. They didn’t want to do it wrong, or they challenged my authority to assign such a forbidden act of knowledge production. My Wikipedia editing assignments caused them to ask many questions about whether what I was doing was acceptable or whether their other instructors were wrong for not including Wikipedia editing in their courses. »
  13. (en) « Why do I have the authority to change the page? »
  14. (en) « disrupt »
  15. (en) « If the internet is the most important battleground in next week’s U.S. presidential election, then Wikipedia is the Web’s neutral zone. »
Notes
Références
  1. « Wikipédia et l'actualité - Qualité de l'information et normes collaboratives d'un média en ligne », sur decitre,
  2. (en) Jean Anyon (en), « Social Class and the Hidden Curriculum of Work », Journal of Education, vol. 162, no 1,‎ fall 1980 (lire en ligne [PDF])
  3. (en) Ryan Merkley et Diego Sáez-Trumper, « How Wikipedia Is Preparing For The 2020 U.S. Election », Wikimedia Foundation,