Wikipédia:RAW/2015-08-28

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Brèves[modifier le code]

Dons d'atlas — La Bibliothèque royale des Pays-Bas a fait don à Wikimedia Commons de 3 100 ilustrations extraites de trois atlas publiés entre 1690 et 1750 [1] :

  • atlas van der Hagen : 446 dessins topographiques et cartes de régions terrestres, richement illustrés
  • atlas Schoemaker : 2 579 dessins topographiques, descriptions et cartes de villages et hameaux néerlandais, du début du XVIIIe siècle
  • atlas Beudeker : 133 illustrations du nord et du sud des Pays-Bas

La Bibliothèque royale a donc donné jusqu'à maintenant les contenus de sept atlas.

Carte de l'atlas van der Hagen.


Nuvola-inspired File Icons for MediaWiki-fileicon-doc-alt2.png Payés pour contribuer

Des contributions rémunérées (1) • Des contributions rémunérées (2) • Des contributions rémunérées (3) • Un contributeur sceptique • Le co-fondateur • EthicalWiki • Wiki-PR • Modification des conditions d'utilisation • Belfer Center • Banc De Binary • Vertébroplastie • Orangemoody • Racosch • hémisphère Sud

Vertébroplastie — Un article du magazine The Atlantic porte son regard sur les contributions rémunérées dans la Wikipédia en anglais. [2]
Le contributeur Doc James, membre du Board of Trustees de la WMF et actif dans la Wikipédia en anglais, a révoqué une modification apportée à en:Percutaneous vertebroplasty qui indiquait que la Kyphoplasty, une procédure de vertébroplastie plus coûteuse, est efficace et qu'elle a fait l'objet de plusieurs études. Cependant, l'efficacité de n'importe quelle techniques de vertébroplastie reste à démontrer, même si Medicare, système d'assurance-santé aux États-Unis, a versé plus d'un milliard US$ en 2010 pour de tels traitements. Le gouvernement australien, à la suite de la publication de deux études en 2009, a cessé de rembourser les frais médicaux de cette procédure.
Doc James a par la suite cherché à connaître l'auteur de l'ajout. Après quelques recherches avec l'aide de Google, il a découvert que le contributeur est un salarié de Medtronic, une société d'équipements médicaux qui vend la trousse de Kyphoplasty. Cette dernière a payé 4 milliards US$ en 2007 pour acquérir la société qui a créé la trousse médicale. Doc James a pris contact avec le salarié et des échanges de courriels ont suivi. Le salarié a écrit : « [La Wikipédia en anglais] et son contenu effraient des patients potentiels et les sociétés d'assurance refusent par conséquent de couvrir le coût de ces procédures[trad 1]. » Pour sa part, Doc James croit avec certitude que le contenu de la Wikipédia en anglais influence les décisions d'achat des internautes.
Malgré l'échange de courriels, le contributeur a tenté d'imposer son point de vue, mais Doc James — pseudonyme du médecin canadien James Heilman — a régulièrement rejeté ses affirmations. Des échanges plus acerbes ont débordé sur la page de discussion de l'article, accusant Doc James de partialité. Il a par la suite reçu un courriel d'un médecin qui lui a demandé de revoir sa position, mais sans mentionner qu'il était rémunéré par Medtronic. Heilman a découvert que le médecin a fait parvenir en copie conforme leurs échanges par courriels, dont un envoi en copie conforme à 300 collègues de Heilman. Lorsque « des « représentants » d'une société américaine réalisant des ventes de 28 milliards US$ par année envoient un courriel à 300 collègues pour leur dire combien vous êtes malavisé, c'est troublant[trad 2]. » Le journaliste ignore si le médecin a agi dans le but de mener une campagne contre Heilman. Un chirurgien rappelle que les médecins qui recourent à de nouvelles techniques opératoires sont régulièrement conseillés, pendant les opérations, par des représentants des sociétés médicales qui vendent ces techniques. Le médecin consultant de Medtronic avance que les recherches sont régulièrement payées par les sociétés médicales, car il n'y a le plus souvent qu'elles qui acceptent les risques financiers. Un autre médecin se plaint que la majorité des articles publiés sur Kyphoplasty proviennent de spécialistes rémunérés par Medtronic.

Feriez-vous confiance à ce spécialiste qui s'apprête à faire une Kyphoplasty ?

Il mentionne recevoir des courriels de géants pharmaceutiques s'informant de la façon de contribuer à la Wikipédia en anglais. « Je ne pense pas que les sociétés pharmaceutiques ont pour objectif d'éduquer la population sur les produits pharmaceutiques [...] en ce qui concerne la promotion agressive de ses produits par Wikipédia, Medtronic est la pire société que je connais[trad 3]. » Grâce à la pugnacité de James Heilman, en:Percutaneous vertebroplasty est relativement libre de subjectivité.
L'article du magazine s'attarde ensuite à la pratique des contributions rémunérées. Un contributeur demande entre 400 et 1000 US$ pour modifier des articles dans la Wikipédia en anglais et un site Web liste des offres de service pour modifier le contenu de Wikipédia. Même si des milliers de contributeurs participent à l'élaboration de la Wikipédia en anglais, ils ne peuvent valider toutes les modifications, des contributeurs se cantonnant par exemple à leur domaine de prédilection. Selon Doc James, les modifications des firmes de relations publiques sont autant de distractions pour les contributeurs qui souhaitent approfondir les sujets essentiels. Le nombre de contributeurs actifs diminue et l'utilisation massive d'appareils mobiles, peu propices à l'édition, sont des facteurs qui influencent négativement la maintenance du site dont le contenu continue de croître. De plus, la Wikipédia en anglais a relevé ses critères de rédaction à l'été 2014, ce qui rend encore plus difficile la modification de son contenu. Les nouveaux éprouvent donc de plus en plus de difficulté à s'imposer et abandonnent. S'ils tiennent absolument à modifier des articles, ils s'adresseront à des contributeurs rémunérés. Deux parmi ceux-ci disent ne pas adhérer à tous les principes de l'encyclopédie, un promettant de le faire si Jimmy Wales y adhère, rappelant que ce dernier a modifié en:Jimmy Wales pour se déclarer le seul fondateur de l'encyclopédie, ce qui est faux. Wales a passé outre d'autres règlements de la Wikipédia en anglais.

James Heilman

Le plagiat de Wikipédia est courant, même si son contenu est gratuit et soumis à une politique de reproduction libérale. Heilman mentionne qu'il a parcouru un ouvrage médical publié par Oxford University Press. En lisant un passage, il a pensé qu'il provenait de Wikipédia. Après vérification, c'était le cas. Non seulement l'auteur ne reconnaissait pas l'emprunt, il citait des articles qui n'appuyaient pas ses dires. Pour Heilman, c'est signe que le contenu de l'encyclopédie est digne de figurer dans les ouvrages scientifiques (la maison d'édition a modifié le passage après échanges avec Heilman). Une porte-parole de la WMF indique que les contributions rémunérées constituent une portion négligeable des contributions à l'ensemble de l'encyclopédie [NdE : Je crois qu'elle veut dire toutes les Wikipédias linguistiques.] Elle ajoute que les problèmes du site sont mineurs comparativement à sa taille. Joseph Reagle, qui a rédigé un livre sur Wikipédia, approuve ; il ajoute que, pour les lecteurs sensibles à la qualité des informations, les contributions rémunérées sont sans importance. Un contributeur rémunéré pense que lui et ses confrères améliorent le contenu de Wikipédia. Il mentionne que tous les contributeurs, bénévoles ou rémunérés, contribuent selon leur vision, subjective, et ajoute que Medtronic rémunère le médecin à cause de ses compétences.

« Ces aspects ont plus que jamais de l'importance parce que la Wikipédia en anglais n'est plus seulement un site à consulter, c'est le site à consulter[trad 4]. » Selon Heilman, « Beaucoup de personnes ont conclu que les autres ne sont pas suffisamment intelligents pour consulter Wikipédia avec un brin de scepticisme ; ils se croient pourtant suffisamment intelligents pour en tirer profit[trad 5]. »

Portrait d'un dodo tel qu'illustré dans l’Atlas de Zoologie, ou collection de figures d'Animaux nouveaux, ou peu connus ... de Paul Gervais (1844). Une reproduction du musée d'histoire naturelle de Londres.

Un million — Que feriez-vous d'un million d'illustrations, toutes publiées dans Wikimedia Commons et donc librement réutilisables (à quelques restrictions près) ? [3]
Le contributeur Fæ n'a pas anticipé cette question quand il a décidé de mettre au point un logiciel pour télécharger des milliers d'illustrations du musée d'art du comté de Los Angeles (LACMA) et les téléverser dans Wikimedia Commons. C'est seulement après trois mois de travail, le plus difficile étant de récupérer les informations en japonais ou en chinois du site du LACMA et de les convertir dans un format acceptable pour Wikimedia Commons, qu'il a jugé que son bot était prêt à accomplir des transferts massifs.
Il a ensuite jeté son dévolu sur les photos d'évènements LGBT, ce qui a donné l'impulsion de créer Wiki Loves Pride et, dans la foulée, de téléverser des milliers de photos reprises de Flickr.
Par la suite, il a participé à des rencontres avec le personnel du Wellcome Trust dans le but d'amener la foundation à modifier sa licence pour autoriser la reproduction à des fins commerciales des 100 000 illustrations médicales en sa possession. Plutôt que de télécharger les illustrations une à une et de les téléverser dans Wikimedia Commons, le Wellcome Trust lui a remis un disque dur comprenant un ensemble de fichiers pesant 300 Go, qu'il a fait parvenir à la WMF (lorsque la taille de l'ensemble des fichiers est énorme, la WMF peut accepter un tel envoi). Le disque a été perdu dans le courrier. Fæ s'est donc rabattu sur son vieux netbook pour faire le travail ; le transfert a été complété en 2 mois.

Le Golden Gate Bridge en 1984.

Il a poursuivi avec Sustainable Sanitation Alliance (SuSanA), un réseau d'organismes visant à améliorer les conditions sanitaires dans le Tiers monde. Les 10 000 photos ainsi téléversées servent surtout comme modes d'emploi pour la fabrication d'objets utilitaires peu coûteux.
En explorant les collections de la Bibliothèque du Congrès, il a découvert l’Historic American Buildings Survey, une collection de plus de 300 000 photos de bâtiments classés au patrimoine historique américain, toutes publiées sous une licence libérale. La licence convenait à Wikimedia Commons, mais la catégorisation posait un défi énorme. Fæ a su tirer profit des données du National Register of Historic Places pour accomplir cette tâche. Il a aussi profité de l'aide de 1 400 contributeurs de Wikimedia Commons pour la mener à bien.
Chemin faisant, il a participé à d'autres projets de téléversements, ajoutant ainsi plus d'un million d'illustrations en tout. Elles ne constituent pourtant que 4 % de tous les fichiers de la médiathèque libre qui comprend plus de 27 millions de médias à la mi-août 2015. Si vous envisagez d'accomplir un téléversement massif dans Wikimedia Commons, Fæ et d'autres contributeurs ont mis au point une trousse logicielle.

Brewster Kahle — Lors du dernier Chaos Communication Camp, Brewster Kahle, dirigeant d'Internet Archive, a lancé un appel pour « mettre quelque chose par-dessus le web pour le rendre fiable, respectueux de la vie privée, tout en restant drôle. » Les sites seraient ainsi hébergés en plusieurs points ; l’accès se faisant ensuite par l'intermédiaire d'une couche supplémentaire connectant aux contenus[1].

Discuter (les commentaires sont automatiquement inclus ici)

Labels de la semaine[modifier le code]

Constamment, la qualité de Wikipédia en français augmente grâce aux efforts de bénévoles passionnés. Ces deux dernières semaines, trois nouveaux articles de qualité (AdQ) et onze bons articles (BA) ont enrichi notre wiki.
Le projet compte désormais 1 439 articles de qualité et 2 372 bons articles.
Plusieurs de ces articles labellisés ont été retranscrits par Arctara. Vous pouvez les écouter en cliquant sur le picto suivant : Pictogramme indiquant un article audio.
Vous pouvez consulter plus d'images d'un article en cliquant sur le logo Commons-logo.

Articles de qualité[modifier le code]

Eugène Christophe en 1913.

Lien vers des images Eugène Christophe (1885-1970) est un coureur cycliste français. Il brille particulièrement sur les épreuves de longue distance ou celles disputées dans des conditions climatiques éprouvantes, qualités qu'il doit à sa pratique régulière du cyclo-cross. Il compte ainsi à son palmarès un Milan-San Remo, un Paris-Tours, deux Bordeaux-Paris, trois victoires d'étape sur le Tour de France et six titres de champion de France de cyclo-cross. Il est l'un des coureurs les plus populaires de son époque et le reste après sa mort, principalement en raison de ses déboires sur le Tour de France.

Fairytale bookmark gold.png Cet article obtient le label surtout grâce aux efforts du contributeur Ivan Ogareff (pour le féliciter).
Estampe de Utagawa Kuniyoshi, montrant le samouraï Satō Tadanobu luttant pour sa vie armé seulement d'un goban, une illustration extrême « de la production du yang dans le jeu de go »

Lien vers un article audio Igo Hatsuyōron est une collection de 183 problèmes de go compilée en 1713 par le maître de go japonais Inoue Dōsetsu Inseki. Jusqu'à la fin du XIXe siècle, le Hatsuyōron reste un secret bien gardé de la maison Inoue, où il sert à l'entraînement à la tactique des meilleurs disciples. Il devient public après l'effondrement du système des maisons ; plusieurs éditions incorrectes en sont publiées, avant la découverte en 1982 d'une copie qu'on pense proche de l'original désormais perdu. Igo Hatsuyōron est considéré comme le plus difficile des recueils de ce type, et est à ce titre encore utilisé pour l'entraînement des joueurs professionnels. Il contient de nombreux problèmes si complexes que des solutions fausses ou incomplètes en ont été données dans les premières éditions, et en particulier un problème exceptionnel par son thème et sa profondeur, redécouvert en 1982, et qui n'est pas encore complètement résolu en 2015.

Fairytale bookmark gold.png Cet article obtient le label surtout grâce aux efforts du contributeur Dfeldmann (pour le féliciter).
Vue de la partie sud des vestiges du pont-aqueduc.

Lien vers un article audio Lien vers des images L'aqueduc de Luynes est un ancien pont-aqueduc gallo-romain situé à Luynes, dans le département d'Indre-et-Loire, en France. Il est l'un des aqueducs antiques les mieux conservés du nord-ouest de la France. Ses vestiges, sous forme de quarante-quatre piles dont neuf sont encore réunies par huit arches consécutives, s'étendent sur une longueur d'environ 270 mètres, sur les 500 mètres que le pont-aqueduc parcourait pour franchir le vallon. Propriété de la commune de Luynes, il est classé monument historique dès 1862.

Fairytale bookmark gold.png Cet article obtient le label surtout grâce aux efforts du contributeur Arcyon (pour le féliciter).

Bons articles[modifier le code]

Star Wars Trilogy: Arcade est un jeu vidéo d'arcade du type rail shooter en 3D, édité par Sega en 1999. Le jeu est basé sur la trilogie originale des films Star Wars et permet d'en revivre les grandes batailles sur quatre niveaux différents et deux niveaux bonus. La borne éditée en trois versions a été commercialisée à l’occasion de la ressortie de ces films au cinéma en 1997. Le jeu est composé de combats spatiaux, mais aussi de quelques séquences de tir au pistolet et de duels au sabre laser. La critique est d'abord négative puis, après quelques améliorations, globalement positive.

Fairytale bookmark silver.png Cet article obtient le label surtout grâce aux efforts du contributeur Archimëa (pour le féliciter).
Satoru Iwata, président de Nintendo, à la Game Developers Conference en 2011.

Lien vers un article audio Quake est un jeu vidéo de tir à la première personne (FPS) développé par id Software et publié en 1996. Il se distingue des précédents jeux de cette société grâce à un moteur 3D permettant d’afficher la totalité des éléments du jeu en trois dimensions. Le joueur incarne le seul survivant d’une équipe chargée d'éliminer un démon appelé Quake qui projette d'envahir la Terre. Il doit traverser quatre dimensions, chacune peuplée de nombreuses créatures hostiles qu’il doit combattre. Quake connaît dès sa sortie un important succès critique et commercial.

Fairytale bookmark silver.png Cet article obtient le label surtout grâce aux efforts du contributeur Hipo.dingo (pour le féliciter).

Lien vers un article audio Lien vers des images Satoru Iwata (1959-2015) est un développeur puis producteur de jeu vidéo et chef d'entreprise japonais, président de HAL Laboratory de 1993 à 2000 puis 4e président de la société de jeu vidéo Nintendo de 2002 à 2015. Il y est à l'origine de deux consoles au concept novateurs : la Nintendo DS et la Wii. Il contribue également à de nombreuses franchises phares, dont les séries Pokémon, Kirby, The Legend of Zelda ou encore Metroid. En 2007 et en 2008, deux magazines le considèrent comme l'un des meilleurs dirigeants d'entreprise au monde, grâce à sa constante sympathie et à une façon de diriger proche de ses employés. Par exemple, il baisse son salaire lorsque l'entreprise connaît des difficultés.

Fairytale bookmark silver.png Cet article obtient le label surtout grâce aux efforts du contributeur Ssx`z (pour le féliciter).

Sébastien Michalowski, né en 1978 footballeur français. Il fait ses débuts professionnels au LOSC Lille lors de la saison 2001-2002, où il alterne entre l'équipe « B » et l'équipe première, étant surtout appelé pour parer aux blessures des titulaires. Non conservé par Lille, il rejoint le Montpellier Hérault Sport Club en 2002 où il reste jusqu'en 2006. Il est actuellement responsable adjoint des équipes de jeunes du Ballon Sportif Cournonsecois, basé à Cournonsec à côté de Montpellier.

Fairytale bookmark silver.png Cet article obtient le label surtout grâce aux efforts du contributeur Supporterhéninois (pour le féliciter).
Deux sonneurs du bagad lors du festival interceltique de Lorient en 2013.

Lien vers un article audio Lien vers des images La Kerlenn Pondi est un ensemble traditionnel regroupant un bagad et un cercle celtique. Il est fondé à Pontivy dans le Morbihan en 1953. Il tire son nom de la couleur et de la texture laineuse des costumes de cette région. Son bagad évolue en 2015 en première catégorie du championnat national des bagadoù, qu'il a remporté une seule fois en 2011. Il a par ailleurs produit cinq albums depuis sa création. Son cercle celtique évolue lui dans la seconde catégorie des concours de Kendalc'h, qu'il a remporté une seule fois en 1966. Ces deux groupes sont à l'origine de la sauvegarde d'airs de musiques bretons. L'association est aussi active dans d'autres domaines de la culture bretonne, touchant par exemple la langue bretonne et l'organisation d’événements comme le Kan ar Bobl.

Fairytale bookmark silver.png Cet article obtient le label surtout grâce aux efforts du contributeur XIIIfromTOKYO (pour le féliciter).
Le Requin-renard commun.

Lien vers un article audio Lien vers des images Le Requin-renard commun atteint près de 6 mètres de long dont la moitié environ se compose du lobe supérieur de sa nageoire caudale. Il vit dans les eaux tropicales et tempérées du monde entier, près du rivage ainsi qu'en pleine mer, depuis la surface jusqu'à une profondeur de 550 mètres. La longue nageoire caudale du Requin-renard commun est à l'origine de nombreux contes fantaisistes. En réalité, il l'utilise comme un fouet pour assommer ses proies. Malgré sa taille, il est très peu dangereux pour les humains en raison de ses dents relativement petites et de son caractère timide. Il est très apprécié par les pêcheurs commerciaux, mais aussi des pêcheurs sportifs pour la lutte exceptionnelle qu'il offre au crochet et à la ligne. Cependant, comme il a un faible taux de reproduction, il ne peut pas résister à la pression de la surpêche. L'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) le considère donc comme « vulnérable ».

Fairytale bookmark silver.png Cet article obtient le label surtout grâce aux efforts du contributeur Citron (pour le féliciter).
Cheval de Przewalski à la robe pangarée.

Lien vers un article audio Lien vers des images Le pangaré est un gène et un phénotype de la robe des équidés et des petits camélidés, connu en particulier chez le cheval, l'âne et l'alpaga. Le museau, le contour des yeux, le ventre et la face interne des membres sont plus clairs. Cette particularité est bien connue chez les races primitives, comme le Fjord et l'Exmoor. Il est également observé chez les équidés sauvages, comme le cheval de Przewalski et le Kiang. Le pangaré est rare par ailleurs. À ce titre, il témoigne d'un type sauvage, impliquant une contre-illumination.

Fairytale bookmark silver.png Cet article obtient le label surtout grâce aux efforts de la contributrice Tsaag Valren (pour la féliciter).

L’asyndète, du grec a, privatif, sun (« ensemble ») et dein (« lié »), soit : « absence de liaison », est une figure de style fondée sur la suppression des liens logiques et des conjonctions dans une phrase, comme dans cette parole de Jules César :

. Elle permet d'ajouter du rythme à une phrase, de créer une accumulation, ou encore de rapprocher des mots ou des sons de façon à en renforcer le contraste. Très utilisée en poésie, notablement par Arthur Rimbaud, l'asyndète est également une figure de la narration et de l'essai. Des slogans publicitaires et des proverbes sont des exemples d'asyndètes courtes.

Fairytale bookmark silver.png Cet article obtient le label surtout grâce aux efforts du contributeur Prosopee (pour le féliciter).
Église Saint-Jean-Baptiste de Montrésor.

Le polyptote, du grec ancien πολύς/poly (« plusieurs ») et πτωτός/ptoté (« cas » au sens grammatical), est une figure de style, qui consiste en la répétition de plusieurs mots de même racine, ou encore d'un même verbe, sous différentes formes comme dans cet extrait de l’Oraison funèbre de Henriette-Anne d'Angleterre (1670), de Jacques-Bénigne Bossuet :

« Madame se meurt ! Madame est morte ! »

Son usage est important en rhétorique où elle permet d'insister sur un propos. L'auteur qui a recours au polyptote peut également créer des jeux de mots, étymologiques ou sonores. Très utilisée en poésie, le polyptote est également une ressource en narration, au théâtre, ainsi que dans les proverbes et les chansons.

Fairytale bookmark silver.png Cet article obtient le label surtout grâce aux efforts du contributeur Prosopee (pour le féliciter).

Lien vers un article audio Lien vers des images L'église Saint-Jean-Baptiste est une ancienne collégiale située à Montrésor dans le département d'Indre-et-Loire en France. Fondée en 1521, elle abrite immédiatement un chapitre de cinq puis douze chanoines. À partir de 1700, elle assure la fonction d'église paroissiale. Elle observe le plan assez original d'une croix de Lorraine. Si son architecture est marquée par la fin de l'époque gothique, son décor, extérieur comme intérieur, porte l'empreinte des débuts de la Renaissance française. Elle est classée au titre des monuments historiques par la liste de 1840 ; elle renferme dix-neuf objets faisant l'objet d'une protection et recensés dans la base Palissy du ministère de la Culture.

Fairytale bookmark silver.png Cet article obtient le label surtout grâce aux efforts du contributeur Arcyon (pour le féliciter).

Lien vers des images Languidic est une commune française située dans le département du Morbihan en Bretagne. Elle est surtout connue pour la richesse de son patrimoine naturel et religieux. Établie sur la rive gauche du Blavet, la commune est longée par un chemin de halage de 18 km, principale activité touristique. En outre, quatorze chapelles, abritant un riche mobilier liturgique, sont disséminées sur le territoire. La plus remarquable reste la chapelle Notre-Dame-des-Fleurs, classée au titre des monuments historiques depuis 1922.

Fairytale bookmark silver.png Cet article obtient le label surtout grâce aux efforts du contributeur Ovize Cravic (pour le féliciter).

Images remarquables de la Wikipédia en anglais[modifier le code]

Chaque semaine, des images répondant à 8 critères de qualité sont mises en lumière sur la Wikipédia en anglais. N'hésitez pas à les insérer dans les articles de la Wikipédia en français, si ce n'est déjà fait.
Des fichiers similaires ont pu être déjà utilisés sur fr.wp, mais certaines de ces images remarquables (les peintures) ont été importées du Google Art Project ou Google Art Institute, et sont de meilleures qualité ; vous pouvez les mettre à jour sur l'encyclopédie.

Les images remarquables présentées ci-dessus ne sont toujours pas utilisées dans l'espace encyclopédique de la Wikipédia en français, à l'instant où nous rédigeons. Combien de temps allez-vous résister ?

50 photographies de qualité ont été sélectionnées ces dernières semaines ; venez vous servir, ici et .
Discuter (les commentaires sont automatiquement inclus ici)

Ateliers et rencontres[modifier le code]

Agenda de Wikimédia France — Le calendrier des rencontres et ateliers organisés les trois prochains mois en France est disponible sur la page d'accueil du wiki des membres de l'association Wikimédia France.

Libérez Chéméré ! — Les 26 et 27 septembre prochains est organisée une « opération libre » à Chéméré, en Loire-Atlantique. Il s'agit pour des contributeurs bénévoles de rassembler des informations au sujet de la commune, et de les mettre librement à disposition. Ainsi des données botaniques seront collectées sur Tela Botanica, des données cartographiques sur OpenStreetMap, des photographies sur Commons et des articles sur wikipédia. Cette opération est soutenue par le département de Loire-Atlantique. Inscrivez-vous !

Discuter (les commentaires sont automatiquement inclus ici)

Dans les coulisses de la Wikimedia[modifier le code]

Le Tirpitz en 1941, quelques semaines avant qu'il ne soit mis en service.

Tirpitz — Le contributeur Nick-D rapporte son expérience de rédaction d'articles approfondis, dans la Wikipédia en anglais, sur trois opérations militaires contre le Tirpitz, un cuirassé allemand craint par les forces alliées pendant la Seconde Guerre mondiale. [4]
Les Britanniques ont fait des efforts conséquents pour couler le Bismarck, sister ship du Tirpitz. Ils ont ensuite porté leur attention sur le second, car ils craignaient sa puissance de feu. Cependant, depuis 1941, ce cuirassé jetait régulièrement l'ancre dans des fjords norvégiens sous la protection de l'artillerie allemande. Les attaques britanniques commencèrent en 1942, continuèrent en 1943 et aboutirent en novembre 1944. Chaque opération mit en oeuvre des armes différentes.
Le cuirassé fut coulé en Norvège voici 70 ans. Il est donc peu probable que des citoyens du continent australien participaient à ces opérations. Pourtant, Nick-D, Australien, a été inspiré pendant la visite d'un musée à Auckland en Nouvelle-Zélande. C'est là qu'il a appris que des soldats néo-zélandais constituaient une part non-négligeable des forces aériennes de l'Australie pendant la Seconde Guerre mondiale [NdE : probablement parce que la Nouvelle-Zélande faisait partie du Commonwealth et était donc signataire d'accords de défense réciproque.]. Avant cette visite, Nick-D avait rédigé des articles sur des attaques militaires et relu un livre sur les tentatives de destruction du Tirpitz. Il mentionne que les Britanniques pouvaient compter sur leur puissante Home Fleet, mais devaient composer avec le climat hostile de la Norvège et les imposantes forces allemandes. Même si les forces britanniques surpassaient celles des unités allemands stationnées à Kaafjord, le fjord où se réfugiait régulièrement le Tirpitz, elles n'avaient pu infliger de sérieux dégâts avant novembre 1944 parce que les avions britannique étaient utilisés aux limites de leurs capacités et les Allemands faisaient preuve d'ingéniosité.

Le 3 avril 1944, à la veille d'une attaque contre le Tirpitz, un marin britannique écrit un message à la craie sur l'une des bombes à larguer contre le cuirassé. Photo des Imperial War Museums.

Pendant ses recherches documentaires, il a découvert que les Américains avaient transféré un navire du Pacifique pour participer à l'une des opérations et qu'un navire britannique fut mis hors service pendant une opération à cause de son usure. Le défi principal de Nick-D était de ne pouvoir compter sur des ouvrages s'attachant à décrire chacun en détail une des opérations contre le Tirpitz. Il existe cependant des ouvrages qui documentent toutes les attaques contre le cuirassé, mais chacun insistant plus sur certaines opérations. Il bénit sa chance de demeurer dans une ville où les bibliothèques sont richement pourvues en ouvrages militaires, notamment The Last Year of the Kriegsmarine, ouvrage à circulation confidentielle et le seul qui fait une étude approfondie de l'opération Mascot. Nick-D a aussi profité d'ouvrages sur les opérations militaires en Arctique. « Sachant la confidentialité de ces ouvrages, je spécule qu'il n'y a qu'un nombre restreint de villes de par le monde — et probablement aucune autre ville d'Australie — où un historien amateur comme moi aurait pu rédiger ces articles sans recourir aux prêts entre bibliothèques et sans acquérir de coûteux ouvrages[trad 6]. »
Il est surpris de la valeur de British Intelligence in the Second World War: Its Influence on Strategy and Operations, publié dans les années 1980 et 1990 pour valider les connaissances sur les efforts des agences de renseignement britanniques pendant la Seconde Guerre mondiale. Nick-D indique avoir changé d'avis sur plusieurs aspects de l'opération Ultra. De plus, l'ouvrage discute parfois de certains détails des opérations contre le Tirpitz, ce dont Nick-D a profité pour ajouter de la « couleur » aux articles. Il recommande chaudement la lecture de cet ouvrage à toute personne souhaitant mieux connaître le déroulement de la Seconde Guerre mondiale en Europe.
Nick-D est cependant désolé de n'avoir trouvé aucune source, ou si peu, sur le point de vue des Allemands qui défendaient le Tirpitz : armements, combats, pertes humaines, ni des civils norvégiens, même si la région était très peu peuplée.

Le Tirpitz, coque chavirée, à la suite d'une attaque aérienne dans le fjord de Tromso le 12 novembre 1944.

Ces sources en main, Nick-D a entamé son périple de rédaction, augmentant en premier en:Operation Tungsten, puis créant en:Operation Mascot pour finalement s'attaquer à en:Operation Goodwood (naval), ces opérations s'étant déroulées dans cet ordre. Pour faciliter la compréhension des opérations, il a aussi créé une liste des attaques contre le Tirpitz, qui comprend des résumés. Pendant les procédures de labellisation, les relecteurs ont fait part de faiblesses, notamment l'usage de jargon incompréhensible du commun des mortels (ce que Nick-D a corrigé). Il a aussi profité de recherches ultérieures pour améliorer les articles sur les deux premières opérations, les ayant rendu selon lui meilleurs qu'au moment de leur labellisation. Il salue l'aide d'un contributeur norvégien et souligne l'aspect planétaire de l'encyclopédie, qui permet de relier des contributeurs ayant les mêmes intérêts.
« En général, je recommande l'expérience de rédiger une série d'articles sur un même sujet. Je comprends maintenant pourquoi des rédacteurs préfèrent cette façon de faire. C'est une technique efficace pour produire des articles de grande qualité et constitue une bonne occasion d'écrire de façon approfondie sur un sujet. Même si j'ai craint de perdre l'intérêt envers le sujet ou encore de m'épuiser, le petit nombre d'articles, l'indépendance de chacune des batailles et la grande nouveauté du sujet (des porte-avions attaquant un navire dans un fjord !) ont maintenu mon intérêt. De plus, je suis satisfait des commentaires positifs des relecteurs, ce qui me laisse croire que d'autres contributeurs ont aussi trouvé le sujet digne d'intérêt[trad 7]. »

Emojis — Vous n'utilisez plus les émoticônes parce qu'ils vous ennuient ? Utilisez les emojis. 😆 👳 🙆 🐗 🎩
La Catégorie:Modèle d'émoticône comprend des dizaines d'émoticônes et des centaines d'emojis.
Wikimedia Commons comprend plus de 1 250 emojis, répartis selon quatre thèmes.

Des bénévoles se penchent sur le dossier des fromages français...

WikiCheese — Le premier numéro du projet WikiCheese est en kiosque.

Statistiques — En août 2015, la WMF a publié quelques statistiques sur les sites Wikimedia [5] :

Wikisource en anglais — Les lecteurs anomymes peuvent laisser un message sur les pages de la Wikisource en anglais (voyez par exemple [6], dans le menu Feedback à la gauche en bas), mais pas les utilisateurs connectés (voyez la page de commentaire).

Abandon de la version 1 de l'outil Finances locales — Dans le RAW publié le 17 juillet, nous vous présentions l'outil Finances locales. A la suite d'une décision administrative, le déploiement de cette version 1 a été stoppé. Son développeur Thierry46 réfléchit à une version 2, davantage centrée sur l'aide au contributeur pour la rédaction de la section expliquant la comptabilité des communes françaises.

Wiki Loves Art 2016 en BelgiqueWikimédia Belgique cherche des volontaires pour développer le projet Wiki Loves Art 2016.

Items manquants sur Wikidata — Rappel aux contributeurs wikidata francophones : de nombreux articles, dont celui sur la construction des nombres rationnels, n'ont pas d'identifiant wikidata ! Ils sont recensés sur une page dédiée. N'hésitez pas à vous y référer et créer les items manquants !

Discuter (les commentaires sont automatiquement inclus ici)

PoV[modifier le code]

Wikidata : « Toute résistance serait futile. »Q220652.
Q2013
par Simon Villeneuve (d · c · b)

Je perçois l'avancée de Wikidata sur les projets de la WMF comme inéluctable depuis environ 2 ans. Bien qu'initialement rebuté par sa licence CC0, je me rends compte que cette dernière permet à cette base de données de servir d'ossature aux projets. Son architecture permet un mariage de plus en plus étroit avec nos wikis.

Cela s'est d'abord produit en y transférant les liens inter-langue des différentes versions linguistiques de Wikipédia. Ensuite, certains liens inter-Wiki ont été intégrés. Depuis un certain temps, de nouvelles générations d'outils permettent l'insertion à grande échelle de contenus de Wikidata sur Wikipédia en français. Ainsi, les modèles {{Autorité}} et {{Site officiel}} insèrent des liens externes en fin d'articles alors que {{Wikidata list}} permet de créer des listes entretenues automatiquement par ListeriaBot. Certaines inbobox ont été codées de manière à importer automatiquement des informations de Wikidata et depuis peu, il est possible de programmer des bots pour insérer automatiquement ces infobox. (lire la suite...)

Discuter (les commentaires sont automatiquement inclus ici)
« [...] je n’ai jamais eu autant de problèmes et autant de « questions pointues » de la part des votants sur ce qui est ou non permis de faire dans l’enceinte des bureaux de votes. Plus les textes sont flous et plus des personnes s’amusent à « tester les limites ». Le comble c’est quand on me répond : il n’y a rien dessus dans wikipedia[2] !!
Michel1961 »
Retour des lecteurs : vos suggestions sur la présentation de RAW ou ses prochaines publications sont les bienvenues ici.
Rédigé/traduit par Cantons-de-l'Est, Gtaf, Ickx6, Simon Villeneuve et Trace.
Citations originales
  1. (en) « This site and the content on here is scaring prospective patients and insurance companies are not wanting to cover these procedures. »
  2. (en) « having 'representatives' from an 28 billion USD company email 300 of your colleagues to inform them how misguided you are is disconcerting. »
  3. (en) « I do not consider the goals of the pharmaceutical companies to be educating people about pharmaceuticals [...] Medtronic has been the worst company that I have encountered with respect to aggressively editing Wikipedia to promote their products. »
  4. (en) « These questions are as salient as ever now that Wikipedia has become not a place to go for information, but the place to go. »
  5. (en) « Many people do not consider other people to be intelligent enough to use Wikipedia with a grain of salt, yet they consider themselves to be intelligent enough to use Wikipedia properly. »
  6. (en) « Given the importance of these obscure works, I suspect that there are only a smallish number cities in the world—and possibly no other city in Australia—where it might have been possible for an amateur historian like me to develop articles on this topic without resorting to inter-library loans and/or expensive purchases. »
  7. (en) « Overall, I’d recommend the experience of writing a string of articles on related topics, and now understand why some editors tend to use this as their main editing style. It’s an efficient way to produce high-quality articles, and provides a great opportunity to write about a topic in detail. While I was worried about getting bored with the topic or burnt out, the small number of articles, fairly self-contained nature of the individual battles and the sheer novelty of the topic (aircraft carriers attacking a battleship in a fjord!) kept me interested, and I was pleased with the positive response from reviewers, which suggests that other editors also found the topic worthwhile. »
Notes
Références
  1. Jérôme Hourdeaux, « Brewster Kahle veut numériser le « meilleur de l'humanité » », sur Médiapart,
  2. Michel1961, « Droit électoral », sur Le Bistro de la Wikipédia en français,