Wikipédia:RAW/2014-11-07

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Brèves[modifier le code]

À Dunkerque, maison construite sur un blockhaus. Une image de qualité que l'on doit à Velvet, dont plusieurs photos sont primées sur Wikimedia Commons.
  • Le magazine Re/code a interviewé Lila Tretikov, la directrice générale de la WMF, à la fin octobre 2014. « La majeure partie de nos investissements est dirigée vers nos produits et l'infrastructure logicielle ; dans ce dernier poste, la majeure partie va de plus en plus dans le mobile[trad 1] ». Selon une étude de la société ComScore, la majeure partie des requêtes à la Wikipédia en anglais se fait à partir d'appareils mobiles. Tretikov mentionne que la croissance du nombre de lecteurs et de contributeurs des wikis de l'écosystème Wikimedia est imputable aux régions hors Amérique du Nord et Europe. Lorsqu'elle a pris le poste de directrice générale en mai 2014, elle savait qu'elle devrait relever plusieurs défis : s'assurer que la consultation du site reste gratuite, qu'il soit exact, complet et objectif, alors que le nombre de contributeurs décroît et qu'elle doit composer avec les défis d'une encyclopédie rédigée à plusieurs mains. L'usage d'appareils mobiles étant de plus en plus intensif, la façon de consulter et de contribuer sera en moyenne de plus en plus court. [3]
  • Une chercheur de l'université Oxford a publié une étude sur le copyleft et une loi britannique régissant le copyright (Copyright, Designs and Patents Act 1988). Selon elle, le modèle de Wikipédia pose plusieurs défis au copyright parce que (i) il s'agit d'un travail perpétuellement inachevé, (ii) son contenu est issu du travail collaboratif de gens qui demeurent partout sur la planète et (iii) il recourt à des normes communautaires alors que le droit d'auteur tel qu'entendu par le copyright implique la complétude, la propriété et le contrôle des ouvrages créés. Wikipédia s'appuie énormément sur des licences dites libres, que l'auteur regroupe sous le vocable « copyleft ». Dans le contexte de Wikipédia, elle avance que le copyleft est plus efficace comme outil pour renforcer des normes sociales que comme outil légal. Par ailleurs, elle doute que les lois régissant le copyright reconnaissent l'aspect créatif du travail communautaire. Donc, selon elle, Wikipédia ne serait pas, dans le cadre du copyright britannique, une oeuvre originale. Cependant, dans une ère où le Web 2.0 est de plus en plus courant, elle suggère que les lois régissant le copyright soient mises à jour. [4]

  • Le moteur de recherche Google est très puissant dans sa configuration par défaut, mais peut lister des milliers de résultats. Vous pourriez réduire ce nombre (et donc votre temps de recherche) si vous utilisez des « mots magiques » [5] :
Le moteur offre d'autres services :
Wikidata fête sa deuxième année officielle d'existence.
  • En se fiant aux données de Wikidata, deux chercheurs affirment que l'ensemble des Wikipédias a au moins un article sur 10 568 679 entités différentes. L'ensemble comporterait la description de 2 424 305 êtres humains, 588 822 villages chinois, 152 692 albums de musique et 139 319 films. [6]
  • Juraastro, un contributeur qui s'est inscrit en 2008 et qui cumule plus 16 500 contributions dans la Wikipédia en français (fr)[7], a beaucoup réduit ses activités dans le Web depuis six mois. Il mentionne que la vraie vie prend de plus en plus de son temps libre. Il maintient un blogue, qu'il annonce vouloir laisser en « dormance » ou presque pour les mêmes raisons. « Du côté des projets Wikimedia, mon activité est à l’arrêt pour une durée indéterminée ; si la raison globale est une lassitude couplée à un manque de motivation, il existe des raisons plus spécifiques à chaque projet. » Il se plaint des exigences de plus en plus élevées de la part du public savant envers les contenus wikipédiens. Il se voit donc obligé de passer notablement plus de temps que voici trois ans pour rédiger le même nombre de mots (à cause de l'exigence des sources). Il ajoute que son « sujet de prédilection manque cruellement de contributeur[s] » et qu'il doit constamment s'opposer à des « personnes incompétentes qui tentent à tout prix d’insérer un contenu faux et absurde ». Il est amer que son travail ne soit pas reconnu, surtout s'il s'agit d'articles proposés à la labellisation (que ce soit des articles de qualité ou des bons articles). Il n'apprécie pas que de l'actualité se retrouve dans l'encyclopédie. Selon lui, Wikipédia doit accueillir les contributions des experts « qui restent les piliers de la production de la plupart du savoir. » Il ajoute que la communauté fait beaucoup d'efforts pour attirer et retenir les contributeurs lambda, mais presque rien pour les experts. Cette façon de faire diminuerait la qualité du contenu. Il croit que Wikipédia continuera d'exister, mais les idéaux des débuts, « l’encyclopédisme et la collaboration », ont cédé le pas à l'individualisme et aux groupes d'intérêt. Il termine son billet en écrivant qu'il ne peut plus, au moment présent, participer à Wikipédia « où il y a tant de monde, mais où l’on se sent tellement seul pour contribuer. » (fr)[8] <commentaire de Cantons-de-l'Est : Selon ma lecture de son billet, Juraastro s'est donné une mission exigeante, qu'il ne pouvait réussir faute de moyens. Par le passé, ma motivation à participer à Wikipédia a sérieusement diminué car j'exigeais trop de ma personne. Après quelques périodes de contributions plus ou moins longues, j'ai trouvé un régime qui me satisfait et qui ne porte pas atteinte aux plaisirs de rédiger et de partager. Par ailleurs, j'éprouve le même sentiment de solitude en tant que contributeur, mais dans l'IRL, ma vie est remplie d'occasions d'échanger, de partager avec des personnes. Donc, ces deux activités me rendent heureux.>
  • Longtemps sous copyright, les logos de la Wikimedia Foundation (WMF) sont désormais sous licence libre (CC-BY-SA 3.0). Des logos peuvent ne pas être indiqués comme tel, parce qu'il y en a une multitude dans plusieurs langues et que des contributeurs (idéalement aguerris) doivent modifier les licences. [9] <On en parle au Bistro>
Venez et prenez-en tou-te-s car ceci sont nos œuvres livrées pour vous.

  • Relayé par 213.137.179.49 (d · c · b) sur le Bistro du 6 novembre
    Publié le 5 novembre, l'article The 36 People Who Run Wikipedia (« 36 personnes qui organisent Wikipédia ») se penche sur les 36 stewards du mouvement Wikimedia. Selon l'auteur de l'article, Wikipédia ne devrait pas exister pour trois raisons : aucune rétribution, hiérarchie formelle insignifiante et les contributeurs ne partagent pas un vécu commun, participation exceptée. En octobre 2014, l'ensemble des sites de l'écosystème Wikimedia (Wikipédia, Wikisource, Wiktionary, etc.) a été consulté environ 20 milliards de fois, ce qui le place à la 6e position parmi les sites Web les plus consultés. Ce succès est d'autant plus remarquable que seulement 36 personnes, les stewards, seraient les « chefs d'orchestre » du mouvement. L'auteur de l'article n'oublie pas de mentionner le rôle des administrateurs, des patrouilleurs ou des bureaucrates, qui se comptent par milliers et qui contribuent de partout sur la planète.
Les stewards seraient les plus importants dans la hiérarchie parce qu'ils détiennent des droits globaux, ils peuvent donc en théorie intervenir sur n'importe quel wiki de l'écosystème. Malgré le « pouvoir » de leur poste, aucun n'est vraiment connu du public, sauf l'ex-steward Jimmy Wales. Un steward, Trijnstel, écrit : « Nous avons en effet quelques droits supplémentaires, mais en théorie ça ne nous rend pas plus importants que les autres contributeurs. Consulter la communauté est essentielle pour donner une voix aux contributeurs réguliers, par notre truchement[trad 3]. » Il serait l'un des rares stewards à avoir accepté de répondre aux questions de l'auteur, les autres préférant se tenir loin des projecteurs de crainte d'être distingués parmi les contributeurs.
Parmi les 36 stewards, un seul est unilingue. Ils parlent azéri, tamoul, suédois et sicilien, soit l'une des 33 langues qu'au moins l'un d'entre eux comprend. Le nombre moyen de langues parlées par chaque steward est de 3,6. Ils demeurent dans 22 pays différents. L'Amérique du Sud comprend un seul steward, tout comme l'Afrique et l'Australie. Il n'y a qu'une femme qui occupe un tel poste. Ce fossé des genres est typique des sites dits technologiques. Genre masculin excepté, les stewards ne partagent pas grand-chose. Par exemple, certains sont nés presqu'en même temps que le Web alors que d'autres sont nés au moins 20 ans plus tôt. Si la plupart sont des étudiants, d'autres sont professeurs, informaticiens ou comptables. Leurs centres d'intérêt et leurs débuts dans le mouvement Wikimedia diffèrent. Un steward a commencé par corriger des fautes d'orthographe, puis rédiger des articles et lutter contre le vandalisme. Un autre est fasciné par l'infrastructure logicielle qui sous-tend les wikis. Habituellement, ils participent au moins 8 heures par semaine. « La participation et l'administration se poursuivent non pas parce que les gens reçoivent un salaire, mais parce qu'ils semblent vraiment intéressés par le projet[trad 4]. » Trois raisons qui les incitent à continuer : la satisfaction consécutive à la publication (qui est immédiate), le pouvoir de partager la connaissance et l'apprentissage.
Parce que le site connaît un immense succès, des idéologues essaient de démontrer qu'il est dû à leur système de pensée. Les libertarianistes et les anarchistes avancent qu'il fonctionne parce que le projet n'est pas dirigé par une autorité centrale, les capitalistes affirment plutôt que c'est le laissez-faire qui mène à un équilibre dynamique, alors que les socialistes disent que les sites suivent un modèle égalitaire où les récompenses capitalistes n'ont aucune influence.
La Wikipédia que l'on connaît ne devrait pas exister parce que les contributeurs proviennent de partout et ne partagent pas les mêmes valeurs. Ils participent parce qu'ils aiment le faire, parce qu'ils apprennent, parce que l'encyclopédie peut enseigner. Les bénévoles ne sont pas stewards pour le pouvoir ou l'argent, mais simplement parce que la communauté et le projet ont une valeur certaine à leurs yeux.
  • En 2013, la doctorante en sciences de l’information et de la communication Eva Sandri, associée à l'université d'Avignon et des Pays de Vaucluse et à l'université du Québec à Montréal, a publié La Sérendipité sur Internet : égarement documentaire ou recherche créatrice?, une analyse de la sérendipité. (fr)[10] Pour ce faire, elle étudie le fonctionnement de quatre sites Internet : l'encyclopédie libre Wikipédia, le site de vente Amazon.com et les moteurs de recherche Google et Oamos. L'étudiante émet l'hypothèse que « la navigation hypertextuelle sur Internet comporte des points communs avec le processus d’abduction et peut favoriser l’intuition et la flânerie documentaire, permettant ainsi de nouvelles formes et stratégies de recherche informationnelle ». « Favorisée par la recherche sur Internet et la lecture non linéaire hypertextuelle, la sérendipité tend peu à peu à trouver une place légitime au sein de la recherche d’information. »

« Enfin, la sérendipité est souvent présentée conjointement à l’erreur, et celle-ci est fréquemment présentée comme constructive. Dans un cas, elle permet de trouver une nouvelle information (aussi intéressante, voire davantage, que l’information recherchée), dans un autre elle permet d’apprendre de son erreur. La limite de cet apprentissage par l’erreur semble être la zemblanité, mais celle-ci provient souvent d’un manque d’attention dans la recherche »

Filé d'étoiles commandité par le Cégep de Chicoutimi et mis en ligne dans le cadre du mois de la contribution francophone 2014.
Discuter (les commentaires sont automatiquement inclus ici)

Labels de la semaine[modifier le code]

Constamment, la qualité de Wikipédia en français augmente grâce aux efforts de bénévoles passionnés. Ces deux dernières semaines, aucun article de qualité (AdQ) et sept bons articles (BA) enrichissent notre wiki. Cette période serait un peu triste si un thème de qualité n'avait été promu, le septième de notre wiki. Bravo à Gdgourou, qui en avait déjà obtenu un il y a quatre ans.
Le projet compte désormais 1 351 articles de qualité et 2 161 bons articles

Thème de qualité[modifier le code]

Bons articles[modifier le code]

Monument représentant l'union de la Bretagne à la France, détruit en 1932 par un mouvement indépendantiste breton.
  • Age of Empires est un jeu vidéo publié par Microsoft Game Studios en 1997. L'action se déroule lors d'une période comprise entre 5000 av. J.-C. et 800 ap. J.-C. au cours de laquelle le joueur doit faire évoluer une civilisation antique de l’âge de la pierre à l’âge du fer pour débloquer de nouvelles technologies et unités lui permettant de bâtir un empire. Douze civilisations sont disponibles dans le jeu, chacune d'elle s'inspirant de périodes historiques telles que l’Égypte antique et la Grèce antique ou la Mésopotamie. À sa sortie, ce jeu est bien accueilli par la presse spécialisée. Il se vend à plus de trois millions d'exemplaires.
  • La Berrichonne de Châteauroux est un club omnisports français fondé en 1883 et basé à Châteauroux. La section football débute ses activités au début des années 1900. Le club n'a atteint la première division qu'une fois lors de la saison 1997-1998 et la finale de la Coupe de France en 2004 mais il s'incline face au Paris Saint-Germain. Il évolue en Ligue 2 lors de la saison 2014-2015.
  • The Last of Us (littéralement « Les Derniers d’entre nous ») est un jeu vidéo édité par Sony Computer Entertainment sur PlayStation 3, sorti en 2013. L'action prend place dans un univers post-apocalyptique après une pandémie provoquée par un champignon appelé le cordyceps. Les deux personnages doivent survivre ensemble lors de leur traversée du territoire américain. Les critiques sont globalement très positives, le qualifiant régulièrement de chef-d’œuvre. C'est un succès commercial.
  • L'attentat du 7 août 1932 à Rennes est un attentat nationaliste à la bombe visant une œuvre placée dans une niche de l'hôtel de ville de Rennes. Cette statue représentant Anne de Bretagne agenouillée devant le roi de France était jugée dégradante par le mouvement breton, qui commet son premier attentat. L'œuvre n'a pas été remplacée depuis.
Biarritz-Plage
  • Unreal est un jeu vidéo développé par Epic MegaGames et Digital Extremes et édité en 1998. Le joueur doit traverser différents types d’environnement peuplés de créatures souvent hostiles qu’il doit combattre à l’aide des armes et des bonus. Le jeu se distingue notamment pour son moteur graphique et physique alors inédit, l’Unreal Engine. Il connaît un certain succès critique, mais également commercial avec environ 1 500 000 exemplaires vendus.
  • Biarritz est une commune française de 26 000 habitants située dans le département des Pyrénées-Atlantiques, au bord de l'océan Atlantique, à moins de 25 kilomètres de la frontière avec l'Espagne. D'abord port de pêche à la baleine, l’histoire économique de la localité bascule au xixe siècle à l'avènement des bains de mer. L'impératrice Eugénie et toute l'aristocratie européenne fréquentent la station balnéaire.
  • Le pont du Bonhomme est situé dans la région de Lorient, en France. Il relie les villes de Kervignac et de Lanester en franchissant le Blavet. Deux ouvrages se sont succédé : le premier de 1904 à 1974 était un pont à haubans ; le second un pont à poutres. Il doit son nom à un rocher situé sur la rive gauche, coté Kervignac qui, vu d'un certain point, rappelle une forme humaine.
Discuter (les commentaires sont automatiquement inclus ici)

Dans les coulisses de la Wikimedia[modifier le code]

Le musée national des beaux-arts de Suède a versé 19,5 millions de couronnes suédoises (environ 25 millions $US) en 2013 pour acquérir cette toile d'Alexandre Roslin[1]. Un featured picture de la Wikipédia en anglais. [2]
  • En un an, Wikidata a beaucoup changé. [11] Il n'y avait aucune façon d'indiquer une quantité ou un rang, d'ordonner les propriétés et aucun support pour les entrées définies dans une seule langue. Wikidata accepte maintenant les liens vers les entrées de Wikimedia Commons, Wikisource, Wikiquote, Wikinews et Wikidata même. Deux fonctions qui manquaient cruellement, les redirections et les fusions, sont intégrées. Cependant, ces changements ont modifié l'API, les programmes externes ont donc dû être modifiés pour en tenir compte. Des bénévoles, des étudiants et des tierces parties ont créé d'autres fonctions et applications, que ce soient la propriété badge (labels), un système pour suggérer des propriétés, un module dans Wikipédia pour lier une page d'une autre Wikipédia, le toolkit Wikidata, les mini-jeux (de Magnus Manske) et Histropedia. Pendant l'année, plus de 500 propriétés ont été ajoutées aux 1 000 déjà présentes ; des wikidatiens réfléchissent à l'organisation de celles-ci pour faciliter l'apprentissage des nouveaux. Ces graphiques expriment une croissance soutenue de différents aspects de Wikidata. [NdE : le langage m'est trop peu familier pour que je puisse proposer une explication pertinente.] La communauté wikidatienne s'oblige à réfléchir aux façons de représenter le monde, sinon les données accumulées risquent d'être insuffisamment reliées ou inutilisées. La communauté est aussi régulièrement interpellée pour que Wikidata établisse des liens avec des bases de données (par exemple, tous les gènes humains ont une entrée dans Wikidata [12]).
La communauté apprend à gérer les conflits internes et à tisser des liens avec d'autres communautés. Le remplissage automatisé d'infobox est toujours au programme, mais il y a encore trop d'obstacles à surmonter pour en faire une réalité. La réactivité du site est un sujet récurrent. Wikidata se voit obligé d'accueillir à la fois les contributeurs à fort volume de transactions (le plus souvent simples) qui touchent une multitude d'entrées et les contributeurs qui modifient seulement quelques items, dans le but de leur associer une foule de propriétés (d:Q132537 — Robert Oppenheimer — est un tel exemple : déjà largement pourvue en propriétés, cette entrée pourrait encore être augmentée, mais Wikidata peine de temps à autre à l'afficher dans un temps raisonnable). La communauté souhaite participer au Web sémantique, mais elle se heurte à des difficultés de compatibilité avec des normes (OWL, par exemple). L'équipe logicielle souhaiterait ajouter de façon automatique les entrées des Wiktionary linguistiques, mais elle bute sur des difficultés ontologiques.
À peu près 13 000 personnes contribuent mensuellement à Wikidata, qui comprend présentement presque 13 millions d'entrées. Elle est consultée presque 60 millions de fois par mois. Selon l'auteur du billet, Wikidata est passé d'une solution à la recherche de son problème à un projet dont plusieurs ne veulent plus se passer. Environ 15 % des entrées de Wikidata sont utilisées sur un projet ou un autre de l'écosystème Wikimedia. L'auteur met en garde contre le souhait d'accumuler des données dans le seul but de les collectionner. Elle rappelle les nombreuses propositions d'ajouts/améliorations.
Wikidata continuera de croître, mais les défis, sur plusieurs fronts, seront un frein à la diversification des services parce qu'il faudra composer avec de plus en plus de contraintes.
  • Un contributeur de Wikidata a créé des listes d'articles les plus labellisés : Badge statistics. Les planètes du système solaire sont régulièrement mentionnées.
Discuter (les commentaires sont automatiquement inclus ici)
Non satisfait par les travaux passés, l'envie d'écrire moi-même a commencé à me démanger, non pas pour étaler ma plus ou moins inexistante érudition, mais pour mettre en lumière les choses perdues dans la poubelle du passé.
Guillaume de Malmesbury dans Gesta regum Anglorum
Retour des lecteurs : vos suggestions sur la présentation de RAW ou ses prochaines publications sont les bienvenues ici.
Rédigé/traduit par Cantons-de-l'Est, Gtaf et Simon Villeneuve
Citations originales
  1. (en) « The majority of our investments are now going into product and engineering, and within that the majority is starting to go into mobility »
  2. (en) « Primary language of a country portrayed in solid color, country code in black [...] Local languages and dialects striped diagonally, country code in respective color. »
  3. (en) « We have indeed a couple of extra rights, but in theory it doesn’t make us more important than other editors. Consultation with community is key so the regular editors have a voice, through us. »
  4. (en) « Participation and administration works not because anyone is paid or recognized, but apparently because people are authentically interested in the project. »
Notes
Références