Wikipédia:RAW/2011-10-23

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Brèves[modifier le code]

Ruines du Couvent des Carmes de Lisbonne. Photo partagée dans le cadre de Wikipedia Loves Monument 2011 (ce site présente les photos gagnantes pour plusieurs pays européens).
  • L'Institute of Physics (IOP), principale association de physique du Royaume-Uni et de l'Irlande, maintient IOPscience, site mettant en ligne tous les article déjà publiés par les revues scientifiques de l'IOP (par exemple, Unstable resonators and their applications (review) publié en 1971 par le Soviet Journal of Quantum Electronics).
  • Selon un sondage commandé par la WMF, à l'opposé d'une croyance qui circule parmi les internautes, le lecteur « moyen » de Wikipédia n'est pas un étudiant, mais est âgé de 36 ans. Environ la moitié des lecteurs de Wikipédia la consulte plus de cinq fois par mois. 75 % de ceux-ci habitent le Canada, les États-Unis, le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Australie et le Japon. Les habitants de ces pays font partie de ceux qui possèdent en moyenne le plus d'appareils connectés à Internet. Les personnes qui consultent le moins souvent habitent l'Afrique du Sud, l'Égypte, le Brésil, l'Inde et le Mexique. Le ratio hommes:femmes est de 56:44. [1]
  • Des informaticiens de la WMF planchent sur une application à installer sur les mobiles Android de Google (exemples d'interfaces). Ils affirment qu'elle sera bientôt publiée. [2]
  • Si vous souhaitez parfaire votre anglais tout en participant à la rédaction d'un journal hebdomadaire qui informe sur la Wikipédia en anglais, le Signpost vous attend les bras ouverts. Les thèmes sont variés et vous ne devriez pas manquer de sujets à traiter. [3]
  • « Wikipédia est un journaliste réticent, mais son influence sur le paysage médiatique est indubitable[trad 1]. » [4]
  • Des gens du Signpost ont étudié les logos retenus par différents projets de la Wikipédia en anglais : amusant et instructif.

Fragilités des archives[modifier le code]

Selon emijrp, chaque fois qu'une catastrophe frappe une région possédant un passé historique enfermé dans une bibliothèque, un musée ou tout autre lieu d'archivage, ce passé est perdu à jamais. Il donne comme exemple la Bibliothèque d'Alexandrie, la Huanglan, une encyclopédie chinoise datant de 220 av. J.-C. dont rien n'est conservé aujourd'hui, les monastères détruits pendant la guerre d'Espagne, un entrepôt de la Fox Film Corporation qui a pris feu en 1937, faisant ainsi perdre tous les originaux des films d'avant 1935, et la Bibliothèque nationale et universitaire de Bosnie-Herzégovine, détruite par les obus et le feu le 25 janvier 1992, trois mois avant le début du siège de Sarajevo. Le rythme de destruction continue, même si Wikipédia existe. Par exemple, la Bibliothèque nationale d'Irak a été pillée et brûlée lors de la guerre d'Irak, le séisme de décembre 2004 a détruit plusieurs bibliothèques dans six pays asiatiques et le musée égyptien du Caire a été pillé pendant la révolution égyptienne de 2011. Il y a aussi des catastrophes dans les pays dits industrialisés. Par exemple, l'immeuble abritant les Archives historiques de la ville de Cologne (en) s'est effondré, enterrant ainsi 90 % de l'ensemble des collections. emijrp avance qu'un site web reste en ligne 77 jours en moyenne et que certains parmi ceux-ci servent de références. Il ajoute que beaucoup de langues sont en danger de disparaître. [5]

Selon lui, les communautés wikimédiennes « peuvent et doivent sauvegarder toutes ces formes de savoirs, en créant des articles, en téléversant des images dans Commons, en préservant des langues dans Wiktionary et en transcrivant des livres dans Wikisource[trad 2]. »

Hégésippe Cormier (d · c) m'a mentionné le cas « des Archives départementales du Loiret, en France, le 18 juin 1940, jour où un bombardement allemand sur Orléans déclencha un incendie qui détruisit la quasi-totalité des fonds anciens qui restaient alors conservés dans le couvent des Minimes, aujourd'hui restauré (mais les fonds antérieurs à 1800 étant perdus). » [6]

Dans les coulisses de la Wikimedia[modifier le code]

Dans ce court-métrage en noir et blanc, trois hommes capturent des chauve-souris à l'aide d'une cage, puis les étudient avant de les relâcher. Film néerlandais publié le 6 août 1940 qui apparaît sur Commons sous l'égide du Open Beelden, « une plate-forme multimédia offrant un accès en ligne à des archives audiovisuelles, dans le but de stimuler la réutilisation ». <commentaire>De ma courte expérience avec les vidéos du Open Beelden, les plus intéressantes sont en noir et blanc (car elles remontent à 50 ans et plus).</commentaire>
Ce qui suit parle essentiellement de technique.
  • Wikimedia Deutschland veut engager 11 personnes pour mettre au point Wikidata, un nouveau projet ambitieux qui intéressera à la fois l'écosystème Wikimedia et le web [7] :
    1. Il servira d'entrepôt d'interwikis. <commentaire>Beaucoup de pages de Wikipédia en français contiennent un, deux, trois... interwikis. Si vous lisez un article de la Wikipédia en français et que vous allez sur la page d'une autre Wikipédia, un seul interwiki a changé si les bots ont bien fait leur travail. S'il n'y avait que trois Wikipédias linguistiques en tout, ça poserait peu de problèmes de maintenance même si chacune avait des millions d'articles. Nous avons présentement 282 Wikipédias en activité, que la communauté des bots « interwikis » doit observer (il y a environ 450 autres wikis non expérimentaux dans l'écosystème Wikimedia si j'ai bien compté). Plusieurs Wikipédias, à cause de la barrière de la langue, de leur taille ou de l'absence d'un informaticien actif parmi ses wikipédiens, n'ont aucun bot en service, il est défaillant ou à l'abandon. Ce projet veut réduire ces problèmes de maintenance. Si ma mémoire est bonne, cela fait au moins cinq ans que quelqu'un a proposé un tel entrepôt, sans qu'il n'y ait eu d'effort concerté.</commentaire>
    2. Il servira d'entrepôt à infobox. <commentaire>Si vous avez eu l'occasion de comparer les données des infobox de la Wikipédia en français et en anglais, ou encore avez traduit de telles infobox, vous comprenez l'intérêt d'un tel entrepôt. Sinon, comparez les deux pavés en haut à la droite d'fr:LGM-30 Minuteman et d'en:LGM-30 Minuteman. Le contenu est sensiblement le même, mais les noms des champs est différent, car traduits, et plusieurs champs ne correspondent pas.</commentaire>
    3. Il servira d'entrepôt de listes, lequel sera librement accessible dans et hors l'écosystème Wikimedia. <commentaire>Si j'ai bien compris, il s'agit essentiellement de tenir à jour un ensemble d'attributs se rattachant à une personne, un immeuble, une montagne, une village, etc. Par exemple, M. X est
      • peintre
      • écrivain
      • né en 1889
      • décédé en 1943</commentaire>
    Ces trois programmes seront réalisés en trois phases. Brion Vibber, l'architecte logiciel en chef de la WMF, est enthousiasmé de savoir qu'un tel projet est lancé.
  • Un wikimédien en vue, Gerard Meijssen, a critiqué l'interface de Commons, comparant l'affichage simple de Google images à la complexité de l'interface de navigation de Commons. [8]
  • Le bogue #31921 est corrigé, donc la prévisualisation des magic words REVISIONDAY, REVISIONMONTH et REVISIONYEAR est revenue à la normale. [9]
Wikipédia, une encyclopédie de « nouvelles » ?
Retour des lecteurs : vos suggestions sur la présentation de RAW ou ses prochaines publications sont les bienvenues ici.
Rédigé/traduit par Cantons-de-l'Est
Citations originales
  1. (en) « Wikipedia may be a reluctant journalist, but its influence on the media landscape is unmistakable »
  2. (en) « can and must save all these forms of knowledge, through creating articles, uploading images to Wikimedia Commons, preserving languages in Wiktionary and transcribing books into Wikisource »
Notes
Références