Wikipédia:Oracle/semaine 6 2018

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Semaines : 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52  | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 



Signification de bouzeraille en patois lorrain[modifier le code]

Bonjour,

C'est encore moi à propos du patois lorrain. Cette fois, il s'agit de l'adjectif « bouzeraille ». Voici le contexte :

  • « Changement de train. « Mettez vos chapeaux… attendez que je vous passe un peu d'eau sur la figure... » « Voyez donc comme il est « bouzeraille » ce petit « garçon » Ah ! Quelles mains ! Je te défends de toucher à la portière ». »

Plus loin :

  • « On arrive ! « Donnez votre bec que je vous lave… Il ne faut pas que vous soyiez machurés pour embrasser l'oncle Édouard et la maman Dupont ». »

Je pense que bouzeraille et mâchurés sont synonymes, mais tandis que mâchuré se trouve dans les dictionnaires, pour « barbouillé, souillé de noir », bouzeraille ne l'est pas. Merci d'avance, oh puits de science linguistique ! --Pierre de Lyon (discuter) 5 février 2018 à 14:33 (CET)

Bonjour ! Pas facile de retrouver une trace du mot. Le plus probable est que le mot vient de bouse (ou bouze) et bouzeraille est une variante dialectale. Charles Briand (« On cause comm'ça icitt») donne dans son lexique angevin : bouzaille qui est la matière que l'on trouve dans les boyaux. Godefroy dans son dictionnaire a un mot voisin très ancien (XIVe) : bouseret, sali de bouse. D'autre part, le même auteur nous amène à une étymologie de maschuré (mâchuré) noirci, sali : de maschure, contusion sur la peau (bleu) Dans le Lyonnais, les soyeux caractérisaient ainsi les pièces de soie salie. --Mistig (discuter) 5 février 2018 à 16:30 (CET)
« Machuré », chez moi, (Saint-Étienne, pas tout à fait la Lorraine), c'est sale en parlant du visage : « Va te laver la figure, t'es tout machuré », disait ma mère... (voir Parler gaga). --Serged/ 6 février 2018 à 08:32 (CET)
Oui, pour moi mâchuré c’est ça... et le cnrl confirme. Mais le « bouseret » dégoté par Mistig me semble un très bon candidat au titre de parent de ce « bouseraye » inconnu au bataillon. Notez, Pierre de Lyon, que votre aïeul prononçait probablement [bu:zʀεj], avec un e ouvert, comme dans une rayure, et non [bu:zʀɑj] comme dans le verbe railler, donc, bouseret, bouseraye... la petite mouillure finale est secondaire, c’est presque le même mot. rv1729 6 février 2018 à 09:07 (CET)
et là (Nouveaux essais de philologie française, d'Antoine Thomas, 1904) pour boserez, bouserez, bouseret : sali de boue. Ce qui, dans le contexte… — Hautbois [canqueter] 6 février 2018 à 10:40 (CET)
Pas d'éthylmologie à trouver du coté de en:boozer, en anglais ? --CQui (discuter) 6 février 2018 à 13:37 (CET)

Merci, pour vos informations. Je pense que « bouseret » avec un mouillure du "é" est la bonne réponse. P.S. Si ça intéresse certains d'entre vous, je peux leur adresser la liste de la vingtaine de mots de patois lorrain (du Nord de la Meurthe-et-Moselle au XIXe siècle) collectés dans les mémoires de mon grand-père, y compris ceux dont nous avons parlé ici, les semaines précédentes. --Pierre de Lyon (discuter) 6 février 2018 à 16:00 (CET)

C'est très aimable, peut-être pourriez-vous les poster sur les pages de l'Oracle ? rv1729 6 février 2018 à 22:35 (CET)
Voilà. Les commentaires sont appréciés. Peut-être que certains ne sont pas typiquement lorrains, mais m'étaient tout simplement inconnus. --Pierre de Lyon (discuter) 8 février 2018 à 11:45 (CET)
Merci bien. J’ai déjà entendu charpagnats pour les gitans (puisqu’ils vendaient des charpagnes). Poêle est utilisé par Descartes dans le sens d’une pièce chauffée : Je demeurais tout le jour seul, enfermé dans un poêle, où j'avais tout loisir de m'entretenir de mes pensées. rv1729 8 février 2018 à 12:21 (CET)
Je connais rapouiller dans un sens différent : réarranger les vêtements d’un enfant mal fagoté. Viens ici que j’te rapouille. rv1729 8 février 2018 à 13:59 (CET) … heu, c'est à moi qu'tu causes ? RireHautbois [canqueter]
… pour "mée", l'ortho plus courante est maie. — Hautbois [canqueter] 8 février 2018 à 12:42 (CET)
… pour "sinaux", voir sineau ou sinot (grenier à fourrage au-dessus des bergeries), sachant qu'un sinal est un grenier. — Hautbois [canqueter] 8 février 2018 à 12:54 (CET)
A propos de la graphie, mon grand-père utilise des mots qu'il a entendus, mais jamais vu écrits, par exemple « mée », « sinaux ». Pour « rapouiller », voici le contexte :
« Papa me racontait qu'au temps de son enfance, vers 1845-48, quand il fallait « rapouiller » les enfants, [sa mère] mettait en réserves une hottée de beurre, œufs, fromage, puis partait un beau soir, faisait dans sa nuit les 37 Kilomètres qui séparent Piennes de Metz, s'installait au marché de la ville, y vendait ses provisions, courrait l'après-midi, y achetait chaussures et étoffes, se reposait un peu, puis la nuit suivante, rentrait à Piennes. »
--Pierre de Lyon (discuter) 9 février 2018 à 09:59 (CET) (mais aussi un peu de Piennes)

Résultats des présidentielles françaises[modifier le code]

Bonjour à l'Oracle,

Je cherche pour les deux tours des présidentielles 1965, 1969 et 1974 la décomposition des votes pour la Nouvelle-Calédonie et les Nouvelles-Hébrides. J'ai retrouvé des résultats mais qui regroupent les deux entités mais pas séparément. Pour les mêmes élections, je recherche aux deux tours, les résultats des Français de l'étranger (à moins que ceux-ci ne puissent voter que depuis 1981 ??).

80.12.38.157 (discuter) 7 février 2018 à 10:07 (CET)

Bonjour, à priori il n'y a pas de distinctions faites entre les deux territoires dans le cadre des élections présidentielles françaises.
Pour la deuxième point, cela revient à poser la question suivante : depuis quand les français établis hors de France ont pu accéder au droit de vote ? Malheureusement, l'article Droit de vote en France ne répond pas à cette question. Et pas d'historique trouvé sur le site du ministère de l'intérieur (notamment ici). Reste à fouiller l'historique de Legifrance... pour les courageux ! — Superjuju10 (à votre disposition), le 7 février 2018 à 12:58 (CET)
PS : et sur https://www.data.gouv.fr/fr/posts/les-donnees-des-elections/, ce n'est pas normal que les stats issus par Sciences Po ne fournissent uniquement les résultats en métropole... — Superjuju10 (à votre disposition), le 7 février 2018 à 13:04 (CET)
Je lis (cf. le « diff » [1]) « depuis quand les français établis hors de France ont pu accéder au droit de vote ? » : c’est à corriger en « depuis quand les Français établis hors de France ont pu accéder au droit de vote ? ». Ceux qui ne me croiraient pas peuvent poser une question dans Wikipédia:Atelier typographiqueAlphabeta (discuter) 7 février 2018 à 17:21 (CET)
À propos du vote des français de l'étranger, Olivier attire notre attention sur une question de la semaine 19 de 2017, « Candidat en tête », où se trouve la réponse à la dernière question posée par 80.12. rv1729 8 février 2018 à 09:27 (CET)
Je me répète : « À propos du vote des français de l'étranger » (cf. le « diff » [2]) s’écrit mieux « À propos du vote des Français de l'étranger »… Alphabeta (discuter) 8 février 2018 à 21:19 (CET)
Merci à Olivier. J'allais le dire Sourire. Ne surtout pas oublier que ce rapport au stockage d'information est terriblement nouveau. Comme le disait Joe Hanson, le nombre d'information stockée (en cumulé depuis la nuit des temps) a été multiplié par 4 au cours des 6 dernières années (de 2010 à 2016). Pour trouver des informations de 1965, il faut juste avoir la chance de retrouver les cartons d'archives papier de l'année, s'ils existent encore. Comme les bulletins doivent être détruits selon la loi, je soupçonne qu'on détruise aussi les bilans à chaque nouvelle élection. Bertrouf 8 février 2018 à 11:30 (CET)

Existe-t-il des thermomètres qui mesurent la température ressentie à l'intérieur ?[modifier le code]

Bonjour chères Pythies. Ma question ne concerne pas la température ressentie à l’extérieur, celle qui dépend du vent et dont il est question ici température ressentie. Je pense à ce que nombre de Français peuvent constater actuellement pendant cette vague de froid, quand ils sont chez eux. Je prends mon cas de figure ; la température est régulée par un thermostat réglé sur 19° C qui assure de rester en permanence pendant la journée autour de ces 19°C. Malgré cette température quasi constante et identique pendant des périodes de froids traditionnels et pendant la vague de froid actuelle ; je RESSENS le « froid qu’il fait dehors ». Je crois que c’est dû à la « température des parois » qui est plus basse par temps très froid. (Je n’ai pas trouvé mieux comme lien à propos de cette notion que http://forums.futura-sciences.com/habitat-bioclimatique-isolation-chauffage/491280-temperature-parois.html, si vous trouvez mieux, ça pourrait intéresser des Pythies). Donc nos thermomètres usuels n’indiquent pas la température que nous RESSONTONS même à l’intérieur !
Question Q1): en existe-t-il ? Ma suggestion de réponse : il faudrait qu’ils soient eux-mêmes à une température proche de celle de la périphérie de nos vêtements, soit quelque chose comme 25°C je suppose ; donc il faudrait des thermomètres chauffés en quelque sorte.
Q2) Y-aurait-il d’autres méthodes ?
Q3) Et en généralisant les besoins, peut-on imaginer des thermostats d’ambiance sensibles à cette température ressentie ? Remerciements.--Jojodesbatignoles (discuter) 8 février 2018 à 13:16 (CET)

Un thermomètre infrarouge devrait déjà pouvoir t'indiquer la température des murs. Couplé à un thermomètre d'ambiance, ça peut donner une indication du gradient. Bertrouf 8 février 2018 à 13:26 (CET)
(1) Jamais entendu parler de « température ressentie » pour les intérieurs.
(2) Attention ! Malgré leur nom, la plupart des thermostats ne garantissent pas la valeur de la température qu'ils stabilisent, et cette température stabilisée est généralement un peu plus basse quand la température extérieure l'est nettement plus.
(3) C'est vrai que les parois qui nous séparent de l'extérieur « rayonnent du froid » ou, plus exactement, ne rayonnent pas (dans l'infrarouge) autant d'énergie que par temps clément (tout simplement parce qu'elles sont eux-même plus froides, à une température intermédiaire entre celle de l'air de la pièce et celle de l'extérieur). — Ariel (discuter) 8 février 2018 à 13:40 (CET)
L’humidité modifie la température ressentie. S’il fait plus humide chez vous, vous pouvez davantage ressentir la fraîcheur. Il y a des thermomètres électroniques avec un hygromètre intégré (« station météo »), je sais pas à quel point c’est fiable (ça tient quand-même du gadget).
Je tiens cependant à vous suggérer une autre explication : « c’est dans la tête ». À mon avis ça vaut le coup d’y penser. Chez nous aussi c’est à 19, nous sommes plusieurs à y vivre, et nous ressentons des différences de température d’un jour à l’autre mais... de façon décorrélée (voire avec une corrélation un poil négative, si ça se trouve). rv1729 8 février 2018 à 16:58 (CET)
Pour l'humidité, voir Psychrométrie. Il y a maintenant des capteurs électroniques mais je me souviens d'avoir fait un 'labo' avec un psychromètre constitué de deux thermomètres dont l'un baigné dans un bout d'ouate imprégné d'eau. En un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Clin d'œil -- Xofc [me contacter] 9 février 2018 à 05:01 (CET)

Lieu-dit[modifier le code]

Bonjour, est-ce que vous pouvez m'indiquer la signification du mot "les étises" nom d'un lieu-dit je vous en remercie. — Le message qui précède, non signé, a été déposé par 2a01:cb14:afc:f400:899f:453b:579c:6120 (discuter), le 8 février 2018 à 18:11.

Il faudrait un peu plus de précisions. Où se situe ce lieu-dit en France ? en Suisse ? en Belgique, dans quelle région précisément. Philippe Nusbaumer (discuter) 9 février 2018 à 07:18 (CET)
Sur Géoportail il n'y en a qu'un. --Pierre de Lyon (discuter) 9 février 2018 à 10:03 (CET)
Selon le "Nouveau Dictionnaire francois-allemand et allemand-francois", étise est synonyme de phtisie. Un (ancien) sanatorium implanté par là ? (Hautbois) 2.0.38.181 (discuter) 9 février 2018 à 13:18 (CET)
Si c'est à Chanas à 145m d'altitude ça m'étonnerait. Aujourd'hui c'est situé entre la N7 et la A7, près du péage, et au croisement de deux lignes à haute tension. Pas très « sain » ! Cependant, c'est près du Parc du Soleil. --Pierre de Lyon (discuter) 14 février 2018 à 10:24 (CET)

Les êtises, c’est pas à ambrai ? Allez, je m’en vais. --Morburre (discuter) 9 février 2018 à 13:29 (CET)

Pourquoi Wikipédia s’appelle Wikipédia ?[modifier le code]

Bonjour, je fais des recherches sur Wikipédia et je voudrais savoir pourquoi Wikipédia s’appelle Wikipédia ? (Il paraît que avant, il y avait un autre nom (si je vous apprends quelque chose allez voir Wikipédia ))

Merci d’avance

Wikipédia (en anglais : Wikipedia, mot-valise construit sur wiki et encyclopedia) a été lancée officiellement le 15 janvier 2001, initialement en soutien de Nupedia (un projet semblable mais réservé aux experts, aujourd'hui abandonné).
Wiki : un wiki (« rapide, vite, informel » en hawaïen) est une application web qui permet la création, la modification et l'illustration collaboratives de pages à l'intérieur d'un site web. Le premier wiki date de 1995. — Ariel (discuter) 9 février 2018 à 14:44 (CET)
Est-ce qu’on sait ce que c’est un pinson
D’ailleurs il ne s’appelle pas réellement comme ça
C’est l’homme qui a appelé cet oiseau comme ça
Pinson pinson pinson pinson
(Jacques Prévert). C'est pareil pour Wikipédia. 109.27.167.121 (discuter) 10 février 2018 à 10:26 (CET)
Pourquoi des gens s'appellent ils Pierre, Paul, ou Jacques ? Pareil...--Lupercus (discuter) 11 février 2018 à 12:19 (CET)

Victor Muffat?Jeandet[modifier le code]

Bonjour les Wikipediens! Quel est le nom correct de cette personne: Victor Muffat Jeandet ou Victor Muffat-Jeandet? Dans l'article, au contraire du titre, le trait d*union est utilisé. Les sources se contredisent aussi. --KnightMove (discuter) 11 février 2018 à 10:25 (CET)

J'ai envoyé un e-mail sur son site officiel. J'attends sa réponse et reviens vers vous. Bertrouf 13 février 2018 à 08:42 (CET)

Le verbe « pedlouzer »[modifier le code]

Il ne s'agit pas de patois lorrain cette fois, mais d'un verbe utilisé dans une lettre par quelqu'un qui fait un voyage à travers l'Amérique du Nord et se lamente de ne pas recevoir des lettres. Voici le contexte: « Je viens d'arriver à Montréal et le copieux courrier que je pedlouzais n'existe pas ». Que signifie « pedlouzer ». Je ne vois pas le rapport avec pet-de-loup, ni avec pet de loup. --Pierre de Lyon (discuter) 11 février 2018 à 11:38 (CET)

Probablement une création personnelle, peut-être à partir de l'anglais to peddle (colporter) ou to paddle (pagayer) ? Mais on ne voit pas trop le rapport non plus. 2A01:E34:ECBA:C5D0:E1CA:BE5:9D23:3516 (discuter) 11 février 2018 à 16:22 (CET)
Ça m'étonnerait, car le destinataire de la lettre n'est pas anglophone. --Pierre de Lyon (discuter) 11 février 2018 à 19:07 (CET)
C'est de quelle époque? Qui est l'auteur? Peut-être s'agit-il d'un argot propre à sa profession ou à son école? De toute façon, avec le contexte, vous devriez pouvoir deviner le sens. Ce courrier qui n'existait pas, il l'espérait, l'attendait, l'appréhendait...? Miuki (discuter) 12 février 2018 à 07:43 (CET)
L'auteur est ingénieur fraîchement diplômé et s'adresse à sa mère en 1911, qui ne doit pas partager le même argot. --Pierre de Lyon (discuter) 13 février 2018 à 21:28 (CET)
C’est très frustrant, un si beau verbe, et un hapax ! rv1729 14 février 2018 à 09:33 (CET)
… un hapax de quelle tribu ? — Hautbois [canqueter] 14 février 2018 à 09:43 (CET) Chiricahuax bien sûr ! Mort de rire Géronimo 14 février 2018 à 10:24 (CET)
Je ne vois pas non plus de rapport avec les pets de loup, peut-être plus avec pied, mais pied de loup... ça ne me parle guère, et pied de lauze, de louze, ou des choses comme ça, guère plus, et ça ne me parait guère lorrain. Dans ma région, modérément voisine de la Lorraine (600 km), on utilisait le loup (le mot) comme substitut pudique de mots crus, par exemple le sonore "Fi d'putain" qui accompagne le coup de marteau sur les doigts se prononçait souvent "fi de loup" (si le marteau n'était pas trop lourd), mais pedlouzer pour "faire le pied de grue", ça n'aurait pas été compris. Pas de piste, désolé. 2A01:E35:8A5D:4340:7DA5:ACCF:C740:E83D (discuter) 14 février 2018 à 13:24 (CET)
Comme dit plus haut, ce n'est pas lorrain. Sinon, je connaissais perlouse, ou perlouze, d'où éventuellement perlouzer, qui pourrait avoir été utilisé par Frédéric Dard (je n'en suis pas certain). Mais a priori, pas de rapport non plus avec le courrier. 2A01:E34:ECBA:C5D0:D172:6E22:DCF4:4ED (discuter) 14 février 2018 à 13:46 (CET)
Il n'écrit pas seulement à sa mère, mais à sa famille où quelqu'un peut décoder son langage convenu. Ça ressemble, en effet, à un code, car plus loin je lis « J'écrirai de sans doute de Vancouver, répondre au courrier [Tél Mr Pedloup] ». Il ne s'agit évidemment pas de téléphoner en France, puisque le téléphone ne pouvait pas le faire en 1911. --Pierre de Lyon (discuter) 14 février 2018 à 19:21 (CET)
Donc, une private joke familiale sur « pet de loup ». Tenez-nous au courant ! Sourire rv1729 15 février 2018 à 10:53 (CET)
Plus qu'un private joke, ça ressemble à un code que l'auteur (camarade d'étude de Painvin Sourire) qui craint que ses télégrammes soient lus utilise. Dans une lettre ultérieure, il décrit précisément un code compliqué pour un télégramme qu'il attend et dont il ne veut pas divulguer le contenu. Apparemment les télégraphistes français étaient bavards. J'ai d'autres anecdotes de conventions dans les télégrammes que l'on codait. Pendant la guerre de 1914 ce sera encore plus utilisé dans les courriers qui doivent passer la censure. Donc « Mr Pedloup » est un code dont je n'ai malheureusement pas la clé. Merci de votre aide, qui m'a convaincu que « pedlouzer » et « Pedloup » sont des noms inventés. --Pierre de Lyon (discuter) 15 février 2018 à 11:46 (CET) P. S. En 2018, « tél » veut dire « téléphone », en 1911 « tél » voulait dire « télégramme ». Se faisait-il télégraphier au nom de Mr Pedloup ? Je commence à le croire.
Cette histoire de télégrammes me remet en tête cette narration d’AA. rv1729 16 février 2018 à 08:23 (CET)
ou ça ! --Pierre de Lyon (discuter) 16 février 2018 à 09:09 (CET)

Inscription sur pont romain[modifier le code]

Bonjour les Pythies,

Quelqu'un aurait une idée de la significations de ces inscriptions trouvées sur le pont romain situé sur la commune d'Azay-le-Brûlé? La seule chose que j'arrive à lire est 19 juin... Merci! Avatar 11 février 2018 à 21:58 (CET)

Azay le brulé Pont Romain détail 20180210.jpg
Bonjour,
De part et d'autre du triangle où tu lis « JUIN », « MC » (1100) et « MX » (1010), et en dessous « CIII » (103) pourraient compléter une date, mais de là à comprendre ce que cela signifie (Smiley: ???)
Cordialement, Cymbella (discuter chez moi) - 12 février 2018 à 08:45 (CET)
@Doalex La page de cette semaine n'a pas été créée correctement, je ne sais pas comment rectifier… Pourrais-tu le faire stp ? Merci. Sourire
Bizarre, l'année ce serait 1993 (MCMXCIII)... Ça n'a pas l'air très fiable. 2A01:E34:ECBA:C5D0:F8F2:FC9:F3AC:D041 (discuter) 12 février 2018 à 08:56 (CET)
Bah si, 19 juin 1993, et les initiales des artisans qui ont réalisé une restauration. De toutes façons cette inscription n’est évidemment pas « romaine ». rv1729 12 février 2018 à 09:00 (CET)
Curieux, je vois mal des artisans s'autoriser aujourd'hui à graver une telle inscription sur une pierre romaine, et c'est trop bien fait pour un graffiteur. — Ariel (discuter) 12 février 2018 à 09:05 (CET)
Hop : À l'origine, ce pont n'était qu'une simple digue quand César a envahi la Gaule. Elle servait de passage à tous ceux qui transportaient le sel. C'était le passage oublié de la route du sel qui reliait l'actuelle Jard-sur-Mer à Poitiers. Gagné par l'usure du temps le pont s'était dégradé et a été réhabilité en 1993 lors du premier chantier d'insertion. Merci la nounou. rv1729 12 février 2018 à 09:06 (CET)
Parfait! - merci et bonne journée - Avatar 12 février 2018 à 09:25 (CET)
Et des initiales : JLO, SR, MA, et CLO. ??? --Mistig (discuter) 12 février 2018 à 17:58 (CET)
… comme le dit rv plus haut : « les initiales des artisans qui ont réalisé une restauration ». Dater et signer un ouvrage (ou sa restauration) est une tradition séculaire le plus souvent due au compagnonnage, en particulier, celui des tailleurs de pierre. Voir marque de tâcheron. — Hautbois [canqueter] 13 février 2018 à 09:15 (CET)