Wikipédia:Oracle/semaine 41 2010

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Semaines : 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52  | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 



La gauche et le droit de vote des femmes[modifier le code]

Déplacé de la page principale (Mitch)2 11 octobre 2010 à 13:41 (CEST)

Oracle omniscient bonjour. La question posée la semaine dernière me ramène à une autre interrogation. J'ai entendu Bruno Gollnisch affirmer à la radio que le vote des femmes n'avait pas été voté en France du fait de la gauche. L'assertion me paraissait surprenante mais je n'arrive pas à trouver la composition du sénat par couleur politique en 1919 pour confirmer mon soupçon (que plus c'est gros plus ça passe et surtout avec des journalistes qui ne reprennent jamais un homme politique quand il balance quelque chose). Si une réponse pouvait se faire jour et mieux, si quelqu'un pouvait donner les contextes des refus successifs du droit de vote des femmes, merci d'avance. --1R2N (d) 11 octobre 2010 à 12:56 (CEST)

La question est confuse. Le droit de vote pour les Françaises, c'est avril 1944 par le Comité français de la Libération nationale. De gauche ou de droite, c'est difficile à certifier : Composition du Comité français de la Libération nationale. Disons que c'est un groupe d'union nationale, plutôt dirigé par des hommes de droite, mais fortement influencés par les idées de gauche (SFIO+radsoc, car le PCF n'a intégré je crois le gouvernement provisoire qu'après le débarquement). Donc pour moi, ça n'a jamais été voté (où alors après, avec la constitution de la IVe), et la gauche y a participé sans en être particulièrement l'initiateur, ou le fer de lance. cordialement. HaguardDuNord (d) 11 octobre 2010 à 14:05 (CEST)
(edith)
une des caractéristiques fondamentales de la gauche est de se croire toujours du côté des bons, compris au sens actuel. D'où une tendance certaine à réécrire l'histoire... La gauche voyaient les femmes comme conservatrices et sous l'influence du clergé, elles n'étaient pas souvent ouvrières donc n'appartenaient pas à "l'avant-garde du prolétariat", le combat spécifiquement féministe étaient analysé comme une forme de division (nuisible à la cause), enfin le "progressisme" théorique en matière sociale se combinait avec un moralisme pas franchement progressiste en matière de mœurs (notoirement des communistes : rejet de l'avortement, de l'union libre, du divorce...). D'où l'idée que si la femme vote comme son mari il est inutile de lui accorder ce droit, alors que si elle vote différemment ça devient carrément nuisible (il y a une fameuse citation de Proudhon à ce sujet, si je la retrouve ...). Plus prévalence de divers reproches classiques : la femme sentimentale et irrationnelle, moralement faible, etc.
Bref : Gollnich a raison, la gauche à longtemps été autant et plus contre la vote des femmes que la droite, et elle n'a jamais profiter des occasions où elle était au pouvoir pour ne serait-ce que poser la question.
Cependant on ne peut pas dire non plus que la droite étaient spécialement en pointe pour imposer le vote des femme, faut quand même pas exagérer et laisser entendre que c'est seulement à cause de la gauche qu'il a fallu attendre 1945 pour qu'elles votent.
une synthèse de la question résument bien les positions pratiquement partagées des historiens.
gem (d) 11 octobre 2010 à 14:34 (CEST)
J'aurrai tentance a dire que en 1944, certaines femmes avaient encore des armes en main, et si non, avaient assuré la securité de beaucoup d'hommes... certain on du commencer a reflechir sur la question de la faible femme. CQui bla 11 octobre 2010 à 14:46 (CEST) Je sait, pure TI mais bon
nope, la réflexion a commencé bien avant et la question a été sérieusement posé dès 1919 (chambre bleu horizon, de droite donc) ; peut-être parce que la grande guerre a été l'occasion d'une mobilisation réellement totale, où le rôle des femmes était parfaitement reconnu. A cette occasion la gauche (les anti-cléricaux) parviennent à faire échouer le projet (ils craignent un supposé cléricalisme des françaises). gem (d) 11 octobre 2010 à 14:57 (CEST)
Limiter les discussions sur le droit de vote des femmes d'une part à la France (bien que ce soit ici la question) et d'autre part à 1944 ou 1919 me semble très réducteur : lire plutôt Droit de vote des femmes. Sans avoir étudié dans le détail, je ne crois pas qu'on puisse établir de généralités à ce sujet. Clin d'œil Skippy le Grand Gourou (d) 11 octobre 2010 à 15:07 (CEST)
Il y a pourtant quand même quelques généralités qui sont établies, même si les contingences historiques locales ont un poids certain. À commencer par l'évidence : les périodes de (re)fondation du système politique (notamment fin des guerre majeures, indépendance, révolution) sont une bonne occasion pour voir avancer ce genre de revendication, d'où l'importance des années 1919-1920, 1944-1945 en Europe. On peut également souligner qu'il n'est guère surprenant que des partis révolutionnaire pour qui le droit de vote n'est pas une question fondamentale (voire : fait partie des artifices bourgeois pour tromper le peuple) ne militent pas spécialement pour le droit de votes des femmes ... gem (d) 11 octobre 2010 à 15:41 (CEST)
Le premier point semble effectivement logique, mais l'absence de mise en situation dans la chronologie de l'article cité ne permet pas au profane que je suis de s'en convaincre.
Quant au second point, là encore l'absence de contexte limite l'extrapolation ; je note simplement que la Russie soviétique, que l'on peut difficilement soupçonner de compromission avec la bourgeoisie, semble avoir établi ce droit dès 1918, ou que des personnalités comme Ferdinand Buisson s'y sont déclarées favorables. Donc généraliser me semble dangereux, voire faux. Skippy le Grand Gourou (d) 11 octobre 2010 à 17:13 (CEST)
Généraliser est moins dangereux que de refuser par principe de le faire, ce qui revient à nier jusqu'à la possibilité de la science. Même si les généralités n'excluent pas les cas particuliers ou complexes, (l'exception confirme la règle) 1918 : fin de la guerre, donc voir point précédent. En outre, vue l'importance bien connue du vote sous l'ère soviétique... gem (d) 11 octobre 2010 à 18:20 (CEST)
Qui refuse quoi que ce soit « par principe » ? Je vois une généralisation qui m'interpelle (comprendre « qui me semble intéressante »), « la gauche a toujours été plutôt contre le vote des femmes » (précédée d'une introduction qui m'interpelle, cette fois au sens « tiens, ce passage m'a l'air bien POV-pushé »…), je la soumets à l'examen critique au moyen de ce qui est à ma portée, à commencer par l'article droit de vote des femmes, point barre. Je n'y vois pas grand-chose qui me permette de corroborer cette généralisation (absence de contextualisation des informations données par l'article), mais au contraire des faits qui permettent d'en douter. En science, puisque tu sembles t'en réclamer, on ne généralise pas à partir de trois exemples sur une liste de plusieurs dizaines de cas, que ce soit dans un sens ou dans l'autre… Le haut de la dernière page du document que tu cites semble par ailleurs indiquer que le parti communiste français des années 1920 était plutôt précurseur au niveau parité, ce qui va à l'encontre de la généralisation énoncée. Skippy le Grand Gourou (d) 11 octobre 2010 à 19:24 (CEST)
l'hostilité de la gauche au vote des femmes, et ses raisons, sont bien documentée, ainsi que la raison pour laquelle c'est une partie de la gauche qui a réussit à faire barrage de 1919 à 1945 en France. Si ça n'apparait pas dans l'article, c'est une lacune, que j'explique assez facilement par ce que te semble POV-pusché : une tendance bien naturelle à insister sur les actions du groupe concerné en faveur de ce qui nous semble aujourd'hui naturel, et un "voile pudique" sur la période qui précède le ralliement comme tout le monde à cette mesure (ce ralliement ayant pu intervenir n'importe quand entre 1789 et 1945). Sans que ça contredise le fait que la gauche a pu être à la même époque en avance sur la droite sur d'autres points concernant les femmes (désignation comme éligible, ministre, etc.). La position du PCF sur le sujet illustrant parfaitement la généralisation énoncée. gem (d) 12 octobre 2010 à 14:50 (CEST)

Merci Gem, ta référence indique que l'obstruction venait du Parti républicain, radical et radical-socialiste donc un parti du centre à mon sens, laïc et républicain en tout cas, pivot des gouvernements de l'entre-deux-guerres. Ceci ne concerne ni la SFIO, ni le PCF qui devaient sans doute être plus progressif (l'URSS des années 1920 avait été à la pointe d'une certaine libéralité de moeurs : droit à l'avortement, homosexualité ; avant que Staline revienne à des conceptions plus proches de son éducation de séminariste / en 1936 les premières femmes ministres en France seront dans le gouvernement de Blum). J'avoue que ma question n'était pas posée avec précision : 1944 ne m'intéresse pas en soi. Ce qui me paraît plus intéressant ce sont les contextes de refus dans une époque avancée par rapport au féminisme à savoir les multiples fois où la proposition du vote des femmes a été écartée entre 1919 et 1936. Si quelqu'un a un lien vers les compositions du Sénat à l'époque je suis toujours preneur. --1R2N (d) 12 octobre 2010 à 10:02 (CEST)

bah si du penses que des gens du bloc des gauches et de la gauche démocratique (France) ne sont pas de gauche, mais du centre, ton point de référence semble un peu décalé, au moins par rapport aux notions de l'époque. 1920 (date de naissance de la SFIO et du PCF), c'est déjà très tard pour cette question, je crois qu'on peut dire que tout était plié sur le principe (il ne restait plus que des oppositions d'opportunité politique) ; le pape par exemple (le Vatican n'étant pas franchement l'institution la plus féministe...) s'était prononcé pour en 1919.
AN a quelques documents qui font une bonne entrée en matière, et qui montre notamment les considérations tactiques à l'œuvre.
gem (d) 12 octobre 2010 à 14:07 (CEST)

une utopie?[modifier le code]

Bonjour,

Frédéric Lordon présentant son livre "Capitalisme, désir et servitude" sur la chaîne web ARRET SUR IMAGE que vous pouvez revoir pendant quelque jour ICI, parle de la seconde 17:30 à la seconde 17:37 d'un "monde abernacien où ils prévalent que le normes de la verité et du meilleur argument". J'ai cherché en vain sur Wiki et sur le web pour comprendre de quel auteur ou de quelle utopie s'agit-il. Pouvez-vous me mettre sur une piste?

Merci d'avance,


Luca

PS: je ne suis pas sûr s'il a dit "Bernacien" "Abernacien" ou "Abbernacien".

Habermassien, de Jürgen Habermas. HaguardDuNord (d) 11 octobre 2010 à 14:07 (CEST)
Oui, Lordon, dans cet entretien, fait allusion à un "monde habermassien". Name-dropping. Judith Bernard fait tout ce qu'elle peut pour ne pas montrer qu'elle espérait, je pense, une émission plus polémique... pendant que Lordon ne dit rien de clair. Amicalement Aluminium (d) 13 octobre 2010 à 04:07 (CEST)

inscrire EMILE DUHAMEL né le 18 février 1923 à wattrelos[modifier le code]

bonjour mon pére décédé le 22 décembre 2006, était une personnalité trés connue dans le nord,chevalier de la légion d'honneur en 1998,un pont du canal de roubaix porte son nom,et une rue de wattrelos le portera prochainement également il a été vice-président de la communauté urbaine de lille,adjoint au maire de roubaix et conseiller municipal. est-il possible de l'inscrire sur votre site,vous trouverez tous les renseignements plus précis sur le site emile-duhamel.fr créé par mon fils (son petit-fils)? merci

nicole duhamel

Merci de poser la question mais ce n'est pas ici que vous trouverez la réponse ; consultez Wikipédia:Critères d'admissibilité des articles ; vous pouvez aussi aller faire un tour au bistro.
AMHA écrire soi-même son article (ou celui d'un membre de la famille, ou d'un ami proche) est plutôt, a priori, une mauvaise idée. Un individu réellement notoire et digne de figurer dans l'encyclopédie suscite une demande plus large que ça.
gem (d) 11 octobre 2010 à 15:54 (CEST)
Bonjour Nicole,
Au vu des coupures de presse présentes sur le site en question (presse uniquement régionale, essentiellement la voix du Nord) et une rapide recherche, il me semble effectivement que l'admissibilité d'un tel article serait très rapidement remis en question et déboucherait probablement sur une suppression. Je pense que vous avez bien fait de poser la question avant, et qu'il est préférable de vous épargner une telle épreuve. Mon conseil serait donc de ne pas créer l'article correspondant. Skippy le Grand Gourou (d) 11 octobre 2010 à 17:26 (CEST)

Verbes irrégulaires[modifier le code]

En français, la plupart des verbes sont-ils irrégulaires? Merci. MODIF: Je veux dire les verbes relativement communs, et non pas ceux qui sont très rares ou technicales. 169.227.254.125 (d) 11 octobre 2010 à 19:38 (CEST)

Bonjour ! Tout d'abord, sachez qu'en français on dit "irrégulier" (et non "irrégulaire"), ainsi que "technique" (et non "technical").
En français, la plupart des verbes sont réguliers : il s'agit des verbes du premier groupe (dont la terminaison à l'infinitif est "er") et de ceux du deuxième groupe (dont la terminaison à l'infinitif est "ir"). Néanmoins, il existe en effet bon nombre de verbes irréguliers employés dans la vie de tous les jours, ceux-ci étant toujours classés dans l'effroyable troisième groupe (parfois en dépit de leur terminaison en "er" ou "ir"). De plus, nombre de verbes du troisième groupe ne peuvent vraiment être considérés comme irréguliers, puisqu'ils fonctionnent suivant des règles communes à d'autre verbes semblables du même groupe.
Vous trouverez sans doute plus d'informations sur les deux pages suivantes de Wikipédia : Verbe et Conjugaison des verbes du troisième groupe. --Grelot-de-Bois (d) 11 octobre 2010 à 19:51 (CEST)Je tiens à corriger : les verbes du 2nd groupe se terminent en -ir et s'achèvent à la 1re personne du pluriel en -issons au présent de l'indicatif. AnneJea (d) 12 octobre 2010 à 09:28 (CEST)
troisième groupe auquel appartiennent malheureusement : être, avoir, aller, dire, faire, et quelques autres parmi les plus communs.
Hormis les plus communs qu'il faut connaitre par coeur, quand on ne sait pas il faut faire comme si on avait affaire à un verbe du premier groupe, c'est ce que font les français
(prenez comme règle que que les terminaisons anglaises -ar et -cal se traduisent par -ier et -que, et vous ne serez pas loin. e.g. : irregular -> irrégulier ; technical -> technique )
gem (d) 12 octobre 2010 à 08:58 (CEST)
Et encore : prendre, rendre, venir, boire, dormir, tenir, courir.
Bref, d’une certaine façon, en effet : beaucoup de verbes très courants sont du troisième groupe -- de là à dire « la plupart »... il faudrait une définition rigoureuse de ce qu’on entend par là.
C’est la même chose dans d’autres langues romanes. La lecture d’un livre de conjugaison le soir avant de dormir a un double effet : apprendre des conjugaisons utiles, apprendre du vocabulaire courant. rv1729 12 octobre 2010 à 09:16 (CEST)
en creusent la question j'ai trouvé le vocabulaire d'un gamin de 4 ans (1750 mots quand même, ça me semble déjà énorme, mais s'ils le disent...) et l'avis d'un prof en Allemagne (en français) gem (d) 12 octobre 2010 à 15:08 (CEST)

Voir wikt:Annexe:Conjugaison française : « La formation des radicaux peut être régulière (verbes des premier et deuxième groupes) ou non, mais une fois que ces radicaux sont connus, les exceptions au schéma général de conjugaison sont rarissimes : elles ne portent que sur une douzaine de verbes, et pour un nombre très limité de terminaisons ». De ce point de vue, il n'y a en français que douze verbes réellement irréguliers... ^_^ Biem (d) 12 octobre 2010 à 14:44 (CEST)

je ne sais pas si sourdre et gésir sont réellement irrégulier, en tout cas ils font bien chier gem (d) 12 octobre 2010 à 15:08 (CEST)
… moi, j'aime bien « ouïr », mais façon Devos. — Hautbois [canqueter] 12 octobre 2010 à 21:00 (CEST)

Panier-repas, apposition[modifier le code]

… ce garçon, pas niais, ne peut pas nier que le quota(*) de son panier n'y est pas ! — Hautbois [canqueter] 12 octobre 2010 à 04:15 (CEST) ((*) 5 fruits et légumes quotidiens)

Bonjour. Le Grand dictionnaire terminologique considère « panier-repas » », substantif pour le CNRTL (dans l’entrée repas), comme une apposition. Qu’en pensez-vous ? D’autre part, j’ai relevé dans plusieurs auteurs la forme « panier à repas ». Pourriez-vous confirmer que panier-repas constitue une réduction (linguistique) de panier à repas ? J’aimerais aussi savoir quand panier-repas est apparu (CNRTL, citation en 1929) car… le CNRTL indique que le panier (=repas froid) est une ellipse de panier-repas mais cite Zola, 1884, dans l’étymologie et j’y note que panier signifie déjà contenu d’un panier en 1450… Voilà de quoi passer une bonne nuit que je vous souhaite pleine d’études Ange. --Égoïté (d) 11 octobre 2010 à 23:16 (CEST)

euh.. attends Égoïté, tu peux répéter, j'ai pas bien compris la question... lunch box ou bien basket meals Mikeread (d) 12 octobre 2010 à 10:51 (CEST)
OK.
1/ Panier-repas, c’est un substantif et/ou une apposition ?
2/ Panier-repas, c’est une réduction (linguistique) de panier à repas ?
3/ panier est utilisé dès 1450 pour désigner le contenu d’un panier ; panier = «ensemble de vivres qui constituent un repas» chez Zola en 1884 ; donc : comment panier peut-il être une ellipse de panier-repas dont la 1re citation du CNRTL remonte à 1929 ? voir II, 1 et 2 et voir B, locutions
Bisou --Égoïté (d) 12 octobre 2010 à 11:08 (CEST)
Je vois tu essaie de m'attendrir. Euh. donc cette étude me semble pas mal http://www.appf.pt/questoes_linguisticas/QL_6.pdf, suivie de euh... c'est tout Sourire diabolique Mikeread (d) 12 octobre 2010 à 11:16 (CEST)
Voir prime de panier... CQui bla 12 octobre 2010 à 11:44 (CEST)@Mikeread, doc interessant, l'a tu lu jusqu'a page ne question ?...
en fait un problème d'ordi récurrent m'empeche de faire des manips, si d'aucuns en avait un à me filer meme ancien modèle, me contacter par mail, je le laisse allumé pour quelques heures encore.. après... en plus il est récent +°##%# ...Mikeread (d) 12 octobre 2010 à 11:54 (CEST)
Pour la question 1, je ne suis pas compétent. Pour la deux, ma réponse est : probablement pas. Pour la trois, je ne pense pas que ça soit une ellipse de panier-repas, pour les raisons que tu indiques.
Voici ce que dit le Dictionnaire historique de la langue française (rien de plus que tes sources) :
Par une métonymie usuelle (nom de contenant pour le contenu), il désigne le contenu du panier (1450-1460) et, spécialement, l’ensemble des vivres constituant le repas (1884), en particulier celui qu’emportaient les travailleurs à midi (1929), alors concurrencé par gamelle (aussi panier repas).
rv1729 12 octobre 2010 à 12:11 (CEST)
mes deux balles :
panier, n'est-ce pas le récipient dans lequel on met le pain ? qu'on y mette plus généralement tout ce qui sert à se repaitre (le repas : une tranche de pain, un morceau de fromage, et du vin) tombe sous le sens, et la métonymie (panier = repas) itou ; la précision "panier-repas" ou "panier à repas" s'impose pour distingue le tout des autres usages du panier (contenant pour les courses par exemple) ; expressions qui subiront l'ellipse en "panier" dans un contexte où le panier ne sert qu'à contenir un repas (sur un chantier par exemple), bien qu'on puisse voir ça comme un simple retour au sens antérieur (celui de la métonymie) et qu'il soit impossible de savoir lequel des deux mécanismes à jouer (les deux sans doute !)
Bref : les trois mon général. gem (d) 12 octobre 2010 à 14:35 (CEST)
Si tu veux, mais la métonymie n'est attestée que des siècles après que panier ait perdu son sens premier et en soit venu à désigner des contenants pas spécialement destinés à la tortorre. Donc en l'état c’est une hypothèse toute personnelle... rv1729 12 octobre 2010 à 21:06 (CEST)

bonjour[modifier le code]

que frais je pour poser une plainte aupres des tribunaux francais si on habibite pas la france...?cordialement.kader.

… très joli bégaiement Clin d'œilHautbois [canqueter] 12 octobre 2010 à 04:22 (CEST)
A priori je dirais : écrire au Procureur de la République ; cherchez sur le net des modèles de lettre, il y a des formules consacrées.
Il est également possible que le Consulat puisse vous être utile. rv1729 12 octobre 2010 à 09:10 (CEST)

Blond vénitien: rhubarbe ou citron et safran?[modifier le code]

Bonjour, J'ai regardé,la semaine dernière,sur la chaine "Planète Thalassa",une émission sur Venise,où j'ai appris que le "blond vénitien" n'était pas une couleur naturelle, mais obtenue grâce à l'action conjuguée du soleil et du jus de rhubarbe;sur Wikipédia on parle de jus de citron et de safran. Si je n'ai pas la réponse à cette question,cela ne bouleversera pas mon existence , mais si quelqu'un pouvait m'en dire un peu plus ,je lui en serais très reconnaissante.

Il y a eu à la Renaissance en Italie des chapeaux spéciaux, des sortes de chapeaux de paille avec seulement le tour, qui permettaient de faire sortir les cheveux et de les exposer au soleil, pendant que la peau du visage était protégée. Ainsi, le visage restait bien rose, et les cheveux se décoloraient. Mais il est clair qu'il faut en plus faire une "soupe" dont je ne connais pas la recette, pour que les cheveux virent au blond. S'il suffisait que les cheveux soient au soleil pour qu'ils soient blonds, cela se saurait. Amicalement Aluminium (d) 13 octobre 2010 à 03:47 (CEST)
Ça se sait. J'ai le souvenir d'un copain brun de brun, qui est revenu blond après un séjour de plusieurs mois sur une plage de la Côte d'Azur, et sans adjuvants chimiques. Mais les belles de la Renaissance, même vénitiennes, ne passaient pas leurs journées à la plage. En revanche, il y avait des milliers de recettes de mixtures à usage cosmétique. Un auteur de l'époque donne lui-même une recette : faire brûler du soufre sous la table, pour voir le fond de teint de ces dames, à base de blanc de plomb, virer au noir. On s'amuse comme on peut. Morburre (d) 13 octobre 2010 à 14:42 (CEST)

Nombres de locuteurs hispanophones en Algérie[modifier le code]

Bonjour Est-ce qu'on pourrait avoir le nombre d'hispanophones en Algérie. Amicalement--Great11 (d) 12 octobre 2010 à 02:45 (CEST)

(déplacé du bistrot de ce jour)Mikeread (d) 12 octobre 2010 à 10:24 (CEST)

En tout cas inférieur à 1700. Cordialement..Mikeread (d) 13 octobre 2010 à 17:31 (CEST)

textes en français facile[modifier le code]

Bonjour, J'aimerais bien connaitre la date de parution des premiers textes en français facile des romans classiques comme "Madame Bovary" de Flaubert. En vous remerciant d'avance, veuillez agréer Madame, Monsieur mes salutations . Kerime Yilmaz

Honnêtement, je n’en sais rien. Je veux dire que je ne sais pas si les textes de Flaubert ont été publié en « français facile ». Et,à mon humble avis ils n’ont pas dû l’être car la langue de Flaubert n’est pas difficile pour un locuteur francophone non handicapé. J’entends aussi par là qu’une transcription en « langue facile » est, si j’ai bien compris le concept, une réécriture d’un texte pour que celui-ci soit compréhensible par des personnes qui ont un handicap intellectuel. Et qu’il y a peu de textes « classiques » adaptés me semble-t-il. Mais je peux me tromper. Si vous entendiez par « facile » des écrits destinés aux enfants, consultez les éditeurs spécialisés. Si vous vous intéressez aux problèmes du handicap, lisez ceci ou consultez notre atelier spécialisé Wikipédia:Atelier accessibilité. Bien à vous, --Égoïté (d) 13 octobre 2010 à 23:55 (CEST)
Pourquoi handicapés ? Est-ce que je suis handicapé si je ne connais pas tout le vocabulaire de toutes les langues du monde ? Les textes en français facile s'adressent avant tout aux débutants en français.
Madame Bovary a bien été adapté en français facile (voir ici), mais je ne trouve pas de date, ni même le nom de l'adaptateur.
Grasyop 14 octobre 2010 à 23:03 (CEST)
Je doute encore sur l'expression « français facile ». L'ouvrage indiqué n'est pas donné comme adapté de Flaubert. Et si, tout simplement, vu les périodes de la littérature française, il s'agissait d'une langue et d'une intrigue plus « modernes » ? --Mistig (d) 17 octobre 2010 à 12:30 (CEST)
En effet, l'ouvrage est donné comme « Lecture clé en français facile ». Il semble que ça veut que Flaubert n’est pas un auteur difficile à lire, c'est tout. rv1729 17 octobre 2010 à 16:42 (CEST)
Au bord du livre, on peut lire « 1800 mots ». Et plus bas, il est indiqué qu'il fait 63 pages, contre 513 pour l'original. Mais en fait, l'expression « français facile » me fait avant tout penser au journal en français facile, de RFI [1] [2]. Grasyop 19 octobre 2010 à 12:47 (CEST)

Calcul d'échantillon pour tester des valeurs de base de données[modifier le code]

Bonjour à tous,

Je cherche à comparer des valeurs de champs dans deux bases de données. Malheureusement, les tables que je cherche à comparer contiennent plusieurs millions de lignes, et je n'ai plus trop de marge pour créer des indexes. Et mes cours de stats remontent à... loin. Très loin. Trop loin.

Aussi, je cherche à ne tester qu'un panel "représentatif". Par exemple: soit 2 tables de 8 millions de lignes dans 2 bases différentes. Je souhaite comparer deux champs (ma clé et un champ à comparer) pour m'assurer que les 2 tables contiennent les mêmes valeurs

Quelle loi statistique utiliser? Comment définir la taille de l'échantillon à traiter pour avoir 90% de chances que 2 champs de mes 8 millions de lignes sont cohérentes entre les 2 bases?

J'vais finir par retourner à la fac, moi. ^_^

Merci à tous pour votre aide.

--SOnO (d) 12 octobre 2010 à 17:28 (CEST)

Ca sent l'access à plein nez ca, m'enfin. Ce que tu peux faire, c'est créer 2 autres tables, qui ne contiendraient que 2 champs chacune; clé primaire, et ton champs. Comme il y aura de l'espace libéré, ca devrait mieux aller. Je te conseille les sites spécialisé qui m'ont bien aidé, et qui sont très performant pour la plus part. Ensuite, le "être sur à 90% que..." m'a extraimement surpris. L'informatique est au service des statistiques, mais a contrario (surtout dans ton exemple), les stats ne peuvent t'etre d'aucun secours. "Votre base de données est intègre... à un IC de 95%"... --Bonjourc (d) 12 octobre 2010 à 18:25 (CEST)


Bonsoir Bonjourc (désolé, c'était plus fort que moi). Je ne souhaitais pas rentrer dans les détails, mais puisque tu insistes:
  1. je dois comparer dans SQL SERVER N champs entre deux tables qui font plus de 130 millions de lignes. 8 millions, c'est juste un mois.
  2. qui n'ont pas exactement la même structure de clés.
  3. qui ne sont en fait pas des tables mais des vues sur des tables, dont l'une est une vue partitionnée sur 16 bases distinctes avec des contraintes CHECK dynamiques.
  4. je compare 2 systèmes de production, sur des données de production ce qui m'interdit une manipulation directe des tables, indexes, etc.
  5. Mes deux bases ne sont pas homogènes... une ancienne en SQL Server 2000 (un veau) et l'autre en 2005 (une porche)
  6. Je n'ai qu'un linkedserver... et il est forcément hébergé par le plus pourri des 2 systèmes.
  7. Il n'est pas question de copier des millions de lignes pour faire des comparatifs, sauf à vouloir faire exploser le Transaction Log

J'ai déjà fait le tour des solutions techniques, et le meilleur ratio Qualité/Vitesse est de ne pas faire des tests sur toutes les données mais uniquement sur un échantillon qu'on espère représentatif.

D'où ma question: comment je défini la taille de cet échantillon pour considérer mes données comme juste à 90%?

Merci --SOnO (d) 13 octobre 2010 à 00:57 (CEST)

Bonjour. 'Stats', 'pannel', 'représentatif',... m'avaient mené du côté de 'intervalle de confiance', mais je me demande s'il ne faudrait pas regarder plutôt du côté de 'Contrôle de la qualité'. Ou, en anglais, des trucs comme en:Acceptance sampling. Mais, comme ce qui se trouve dans les bases de données n'est probablement pas le fruit du hasard (et ne répond pas à une Loi normale), je me demande si tout cela a du sens. Je me baserais plutôt sur les causes possibles de différences. Et, comme il y a un aspect historique, à mon avis, il faut tenir compte du temps (il est possible qu'il y ai eu des pannes, des changements de procédures, des remplacements d'opérateurs,...). Je ferais des 'sondages' pour essayer de comprendre l'allure que cela a avant de faire un grand test statistique et d'affirmer que 95% des données sont correctes. ...Mais, je ne suis pas statisticien. -- Xofc [me contacter] 13 octobre 2010 à 06:04 (CEST)
Je reviens sur ce que j'ai dit, que deux bases soient similaires à 5% près ne me choque pas. Que deux bases soient similaires à un IC de 95% attire tout de suite mon attention. Ensuite, ca attire mon attention parce que je n'ai jamais eu à faire a ce genre de cas.
Pour revenir à ton problème, tu dis "je n'ai plus trop de marge pour créer des indexes.". L'idée est d'isoler sur une autre table les champs dont tu as besoin (au pire, tu concatènes tes clés, et tu gardes ta donnée). Ca ne te fera que 2 champs à comparer, ce qui sera beaucoup moins lourd.
De plus, si tes données sont sensées être les mêmes sur le mois (mais dans ce genre de cas, y'a toujours une demi-heure d'écart en général (cf 'loi de murphy')), ou si tu as un moyen de réduire ton échantillon après analyse (sous-entends, ca respecte les contraintes métiers) oui, fait le. L'idée est de réduire le nombre de ligne et le nombre de colonne.--Bonjourc (d) 13 octobre 2010 à 10:34 (CEST)
p.s. L'IC est, amha, un non sens car les valeurs ne sont pas réparties uniformément, et ne représente aucune loi, comme souligné par Xofc
Encore une remarque de Béotien : supposons que j'effectue 100 tests à partir d'un échantillon non biaisé et que ce soit bon dans 95% des cas. Je peux annoncer que la base est à 95% correcte. Est-ce que je suis sûr de ça? Non, pas vraiment... Je fais donc 1000 tests dont 953 sont corrects... Je suis un peu plus confiant. En principe, cela devrait converger. Est-ce utile de faire 45230 tests pour être sûr à 80% que c'est correct entre 94 et 96% des cas? À mon avis, non. (mais, je rappelle, si c'était nécessaire, que je ne suis pas statisticien...). -- Xofc [me contacter] 13 octobre 2010 à 10:40 (CEST)
Bon, si je comprends bien la question, il s'agit d'effectuer n comparaisons, et à partir du nombre X ≤ n de concordances, d'estimer la proportion de concordance.
Contrairement à ce que dit Xofc ci-dessus, je suppose que si X < n on conclut qu'il y a un problème. Je suppose qu'en fait l'existence d'une seule entrée discordante fiche ton système en l'air.
Je suppose qu'en fait tu veux estimer la probabilité que la proportion de concordance soit vraiment égale à 1. Bon, pour donner une probabilité sur une quantité de ce genre, il faut en fait se placer dans un cadre bayésien. Il y aurait sans doute une réponse bayésienne un peu sioux, mais je doute qu'elle puisse te fournir quelque chose qui te satisfasse. Je te propose le raisonnement suivant, qui me semble simple et solide :
Supposons qu'il y ait N (ici, si je comprends bien, N = 8 millions) données, parmi lesquelles k discordances. On a fait n tests, et tous les tests ont été concordants ; ce qui veut dire qu'on a évité les k discordances. Plus k est petit, plus la probabilité que ceci arrive est importante. Plus n est grand, plus elle est faible. Ce que tu voudrais avoir, c'est n assez grand, pour que dans le « pire cas » (k=1), elle soit « assez petite » (disons, plus petite que 10%).
Quelle est donc la probabilité, en réalisant n tirages dans ta table de taille N, d'avoir évité l'unique entrée discordante ? C'est simplement 1 - n/N. Si tu veux que ça doit plus petit que 10%, tu doit tester 90% de ta table. Eh voui.
Je pense donc que tu devrais te contenter d’un intervalle de confiance ; peux-tu te contenter de savoir qu'avec une probabilité de 95% la proportion de concordance est d'au moins (par exemple) 0,9997 ? Vois dans Pires et Amado, 2008, les formules XVI et XVII sont utilisables même pour X = n (j'ai choisi mes notations pour que tu puisses utiliser la formule directement ; non, N n'intervient pas, on suppose en fait ici que N est infini). Pour un intervalle de confiance à 95% prends c = 1,96 ; pour d'autres valeurs, c'est un quantile de loi normale, reviens poser la question si tu ne trouves pas).
rv1729 13 octobre 2010 à 15:16 (CEST)
Diable!, je n'ai jamais rien compris à cette Loi binomiale (si c'est bien d'elle qu'il s'agit)... (Smiley Gêné) -- Juste pour avoir une idée : il faut faire combien de tests pour être sûr à 95% que plus de 99% des données sont correctes? (ou ça n'a rien à voir?) -- Xofc [me contacter] 13 octobre 2010 à 18:26 (CEST)
Une fois que tu as observé X, le nombre de données correctes sur n observations, tu estimes la proportion de données correctes par X/n ; pour savoir si tu peux être sûr à 95% que c'est plus grand que 99%, il faut calculer un intervalle de confiance (unilatéral). Bref, la réponse est : ça dépend des observations -- et donc en fait de la vraie proportion de données correctes. rv1729 15 octobre 2010 à 10:34 (CEST)
Oui, mais mettons que, tout devant être correct, X = n : tous mes tests sont concluants. Après combien de tests puis-je m'arrêter pour être sûr à 95% que plus de 99% des données sont correctes? -- Xofc [me contacter] 15 octobre 2010 à 11:19 (CEST)
Voir alors en:Rule of three (medicine). Il faut n = 300... Je n'aime pas la façon dont cette règle est dérivée en général (qui me laisse, à vrai dire, un peu perplexe), mais on peut aussi la retrouver par un raisonnement bayésien. rv1729 16 octobre 2010 à 09:42 (CEST)
Merci! :-) -- Xofc [me contacter] 16 octobre 2010 à 13:58 (CEST)

Verbs irréguliers, révus[modifier le code]

Salut à nouveau, les camarades. J'ai posé une question qui s'apparaît plus haut de la page (et mercis aux répondants). Maintenant, je veux refiner ma recherche: Regardant les 1500 plus communs verbes, ou l'ensemble de verbes qui sont utilisés au moins une ou deux fois par semaine (celui qui est le moins), combien sont irrégulier ou exhibent une irrégularité (dans n'importe laquelle forme), si petit que ce soit. Par exemple, celle définition-ce regarderait le verbe « manger » irrégulier, parce qu'il garde l'"e" dans les formes "nous" et "vous" (ie, nous mangeons, et non nous mangons). Merci beaucoup. 169.227.254.125 (d) 12 octobre 2010 à 19:26 (CEST)

Je ne dirai pas que manger est irrégulier mais au contraire "doublement régulier" : il répond en effet à la règle normale de construction des verbes du premier groupe et en plus à la règle g+e+on pour faire le son "jon" et non le son "gon". Cobra Bubbles Dire et médire 12 octobre 2010 à 20:42 (CEST)
Voir wikt:Annexe:Conjugaison française#Verbes irréguliers : les ~ 12 verbes réellement irréguliers sont parmi les plus fréquents (le verbe mouvoir étant probablement le moins fréquent de la série). Pour le reste : quelles sont les statistiques de fréquence permettant de dire qu'un verbe est parmi les 1500 plus communs?[réf. nécessaire] et quelle est la définition de « irrégularité » retenue ? Cordialement, Biem (d) 12 octobre 2010 à 22:14 (CEST)
le trouveur auquel on pose la question "Dictionnaire des fréquences" nous renvoie vers une œuvre de Paul Imbs, CNRS INALF éditée par Didier en 1971 ; ainsi que la base FRANTEXT du même métal (ATILF) ; éventuellement voir sur le site de Jean Véronis (cité par [3] ) gem (d) 14 octobre 2010 à 12:46 (CEST)

en:Stately quadrille[modifier le code]

« La Révolution diplomatique » (1756) ou « renversement des alliances ».

Bonjour, Je cherche l'espression francophone consacré pour en:Stately quadrille, un demande au bistro ne m'a donné de réponse claire. Y a-t-il un historien pour éclairer ma lanterne? Merci. Skiff (d) 12 octobre 2010 à 21:53 (CEST)

Salut Skiff. J’avais vu ta demande au bistro mais je n’ai pas de réponse pour le moment. Pense à contacter Serein : c’est une historienne spécialisée dans le XIXe s. Amclt, --Égoïté (d) 12 octobre 2010 à 22:44 (CEST)
Je crois que le terme de l'époque était "la valse-hésitation". Amicalement Aluminium (d) 13 octobre 2010 à 03:38 (CEST)
Quadrille, valse… c'n'est plus de l'Histoire, c'est de la Danse ! — Hautbois [canqueter] 13 octobre 2010 à 04:55 (CEST)
Il y a énormément de rapprochements (dans le vocabulaire et dans les images) entre la diplomatie et la danse, surtout à cette époque-là (fin XVIIIe - début XIXe). Mais comme j'ai dit hier au Bistro, valse-hésitation n'a pas le même sens que « renversement des alliances ». Morburre (d) 13 octobre 2010 à 08:23 (CEST)
L'article existe, voir Révolution diplomatique titre qui ne me satisfait pas (Smiley: triste), à renommer en Révolution diplomatique (1756). Article à travailler à l'aide de en:Stately quadrille. .. Mikeread (d) 13 octobre 2010 à 12:10 (CEST)
Tout à fait d'accord. Une dérive qui a tendance à se propager: il manque une traduction littérale pour une quelconque en:Standard expression, on invente un à-peu-près, et on obtient un article: "néologisme maison est un terme qui veut dire : ( bla-blah ). --Askedonty (d) 13 octobre 2010 à 13:13 (CEST)
Personnellement, je ne suis pas du tout convaincu de la pertinence de l'article en anglais, qui commence par parler d'un terme descriptif (« The stately quadrille is a term popularly used... ») et qui finit par parler d'un concept politique à part entière (« The concept began to fade in the second half of the 18th century... Its failure to prevent the Seven Years War... »), le tout sans citer aucune source. La même remarque vaut d'ailleurs pour Diplomatic Revolution (devenue « Diplomatic Revolution of 1756 » dès la première phrase) qui ne cite lui non plus aucune source. Ces termes ont certes existé, mais ce ne sont pas des expressions dont se servent à l'unanimité les historiens, comme l'est par exemple « pacte tripartite ». Bref, à mon avis, ces deux articles, comme beaucoup d'autres de la même farine, ne sont que du vent. Quant à la traduction du terme stately quadrille, « renversement des alliances » ou « jeu des alliances » seraient sans doute des solutions acceptables, mais il en existe certainement d'autres, à choisir selon le contexte. — Mu (d) 13 octobre 2010 à 13:14 (CEST)
Non Mu ce n'est pas du vent! Vois les liens que j'ai indiqué Discussion:Révolution diplomatique. Et si tu prends un bouquin au hasard comme celui de Édouard Will, Histoire politique du monde héllénistique, tu risque de tomber sur pas mal de "renversement d'alliances" ou bien "jeu des alliances" Mikeread (d) 13 octobre 2010 à 13:22 (CEST)
Je suis d'accord avec Mu juste que its failure to prevent the Seven Years War devrait être impérativement documenté.--Askedonty (d) 13 octobre 2010 à 13:42 (CEST)
C'est pas tout de dire je suis d'accord, encore faut-il argumenter Espiègle Mikeread (d) 13 octobre 2010 à 13:57 (CEST)VoilàMikeread (d) 13 octobre 2010 à 14:01 (CEST)
Joli, mais 1889; ce que je voulais dire c'est que "it's failure ( )" sous-entend la pré-existence d'un système délibéré et plus ou moins concerté tendant à vouloir éviter les affrontements. Là j'attends du témoignage du XVIIIe. Mais je n'ai pas lu DeBroglie encore.--Askedonty (d) 13 octobre 2010 à 14:19 (CEST) @Mike PS: concernant "Révolution diplomatique" on sait bien que c'est d'emploi d'historien, mais "est un terme de" reste une formule ambigüe relativelement à term popularly used. Pour moi il mériterait d'ailleur un article dédié à titre d'"expression à usage d'analyse de l'Historien".--Askedonty (d) 13 octobre 2010 à 14:37 (CEST)
ok! ok! je suis tout ouïe, mais ce débat, vois-tu s'étire en longueur. Néanmoins la traduction qui nous préoccuppe ne peut manifestement pas être rendue par une traduction littérale. Voilà mon avis..Mikeread (d) 13 octobre 2010 à 18:25 (CEST)
Bonjour. Voici une question d'histoire très intéressante à résoudre. Comment traduire l'expression anglaise "Stately quadrille", quadrille majestueuse, quadrille des Majestés ? Le quadrille est une danse qui vient de la chevalerie. Dictionnaire de l'Académie françoise de 1765 dit :
"QUADRILLE, f. f. Troupe de Chevavaliers d'un même parti dans un carroufel. Une belle quadrille. La première quadrille était magnifiquement vêtue. Un tel étoit chef de la féconde quadrille. Au grand carroufel, il y avoit cinq différentes quadrilles , qui repréfentoient cinq nations différentes.
QUADRILLE, f. m. Efpcce de jeu d'Hombre qui fe joue à quatre. Faire un quadrille, louer une partie de quadrille.
Jean-Aymar Piganiol de La Force et Le Gras disent en 1718 : "… Sur la fin de l'année 1661 (…). Il y eut cinq Quadrilles reprclèntant cinq nations différent tes.". Avec le temps, le quadrille est devenu une danse pratiquée dans toutes les couches des sociétés européennes et américaines. Ce qui me semble être le reflet d'une réalité géohistorique et géopolitique. Voir une bonne description ici et Revue et gazette musicale de Paris, 1839, Volume 6 - Page 39. Le quadrille des Nations me semble une bonne traduction pour désigner la géopolitique au XVIIIème siècle. Avant le Concert des Nations et la Société des Nations. --Ambre Troizat 14 octobre 2010 à 12:50 (CEST)
Bonjour Ambre. Il y a lieu d'être très reconnaissants pour la documentation. Il y a deux ( trois ) raisons d'être prudents concernant la Translation (sens mathématique), de la popular expression. Un: les référenciels phonétiques - en français - on été fortement supercedés par "escadrille", qui a bénéficié de l'aspect chorégraphique pour s'ancrer dans les Imaginaires. Deux: en français le terme n'est donc pas du tout une expression populaire ( même issue du commentaire ultérieur sur l'enseignement) concernant le sujet; le français de l'époque (1718) n'a pas lui même choisi d'effectuer la Translation alors qu'elle était disponible( contrairement à l'anglais); à la place il a fait la Révolution, d'ou la formule, à mon navis narquoise, de DeBroglie, et paradoxalement, lui imposer cette Translation aujourd'hui pourrait constituer donc, dans une certaine mesure, une vexation. --Askedonty (d) 14 octobre 2010 à 13:28 (CEST)
Bonsoir Askedonty. Je concède. D'autant plus facilement qu'un quadrille à 6, ce n'est plus un quadrille ! Une valse ? Ce n'est pas encore l'époque. Et Paris qui bat la mesure…
C'est dommage, parceque c'est l'argument à 6 qui est le plus définitif. Il y a peut-être un tout petit passage quand même? En dehors de ça, le "un" interdit surtout l'article défini dans le titre (besoin d'un point de vue extérieur), le deux y rajoute une charge de référence à l'anglais. --Askedonty (d) 15 octobre 2010 à 12:20 (CEST)

Lucien Bély, La France moderne. 1498-1789, Paris, PUF, 1994,(5è édition 1999), pp. 530-531: - La révolution diplomatique: « la pais d'Aix-la-Chapelle ne fut qu'une trêve et il convient de suivre le cheminement qui conduisit à une nouvelle guerre. [...] La diplomatie européenne semblait dominée, depuis le XVIè siècle, par la grande opposition entre la maison de Bourbon et celle de Habsbourg. [...] Ce "renversement des alliances" a été décrit comme une péripétie diplomatique dans l'historiographie française. Chez les historiens allemands au contraire, surtout depuis Max Braubach, mais aussi chez les auteurs de langue anglaise, cette alliance a été présentée comme une rupture et cette solution de continuité a engendré la notion de "révolution diplomatique". [...] » ...Mikeread (d) 15 octobre 2010 à 19:38 (CEST)

Merci Mikeread. Je crois que la référence est bonne. Y'a plus qu'à lire… Pourquoi Lucien Bély a-t-il choisi 1498 et non 1492, par exemple ? La France moderne : 1498-1789. (notice BnF no FRBNF35708541). --Ambre Troizat 16 octobre 2010 à 13:05 (CEST)
Lucien Bély, op. cité, p. 1 Introduction: « Les trois siècles qui séparent l'avènement de Louis XII de la Révolution française, correspondent à ce que la tradition historique française désigne comme l'époque moderne [...] Il n'y eut pas vers 1500 de rupture en France, même si l'Europe découvrait des mondes nouveaux et même si, avec l'imprimerie, le savoir et les idées pouvaient circuler plus rapidement. [...] » .. Un autre ouvrage traitant de relations internationales eut été plus adapté... mais comme il s'agit de Lucien Bély ...Mikeread (d) 16 octobre 2010 à 13:19 (CEST)

Lycée militaire[modifier le code]

Bonjour, j'aimerais savoir si ayant des parents profs je pourrais m'inscrire à un lycée militaire . Et si oui combien cela coûterait, quelles démarches je devrais remplir, si je dois passer un concours.... Merci d'avance pour les réponses

Tu peux jeter un coup d'oeil à l'article Lycée militaire, devenu Lycée de la Défense. AnneJea (d) 13 octobre 2010 à 13:46 (CEST)

Espagnol[modifier le code]

Bonjour. Parlant du verbe « visitar », soit-il necessaire d'ajouter un article défini avant le nom du pays? Par exemple: quand on dit « Yo visito (la?) Argentina », faut-il le "la"? Merci. 169.227.253.124 (d) 13 octobre 2010 à 19:34 (CEST)

Bonjour, est-ce que par hasard ce ne serait justement pas des Argentins qui vous auraient dit ça? Car effectivement il ne me semble pas que les hispanophones placent un "la" devant le nom du pays, mais il se trouve que de la famille éloignée en Argentine avec qui je correspond m'a un jour expliqué qu'on pouvait dire aussi bien "visitar" ou même simplement "ir" (a) la Argentina ou visitar/ir (a) Argentina. Mais ils m'ont aussi dit que le premier se disait beaucoup plus ; du coup je dis "la" aussi maintenant, ce que je ne faisais pas avant Espiègle Cordialement, --Floflo (d) 13 octobre 2010 à 19:52 (CEST)
On ne met pas d'article défini devant les noms de pays en espagnol, exceptions faites du Canada (El Canadá), L'Equateur (El Ecuador), El Japón, el Paraguay, El Perú, El Uruguay, Los Estados Unidos. C'est dans mon Bled :). AnneJea (d) 14 octobre 2010 à 09:10 (CEST)
Et ton bled, il est situé dans lequel de ces pays ? Ok, trop facile -->| --Epsilon0 ε0 15 octobre 2010 à 13:41 (CEST)

Problème de mathématiques[modifier le code]

Bonjour, j'aurais besoin d'aide pour un exercice de math. J'aimerais poser la question suivante à un quiz mais je ne sais pas comment calculer cela est non plus quelle est la solution.

J'aimerais connaitre la démonstration et la solution du problème suivant :

  • en 2010 la population de la Russie est de 140 Millions d'habitants et le taux annuel de (dé)croissance de la population est de -0,47%
  • en 2010 la population de la France est de 64 Millions d'habitants et le taux annuel de croissance de la population est de 0,55%

Avec un taux de croissance de la population constant, en quelle année la population des deux pays sera équivalente ?

Merci !--Wikipedro [¿algo más?] 14 octobre 2010 à 10:23 (CEST)

Une solution peut se trouver :
Il faut poser les équations : si R est la population de Russie et F la population de la France et t une année :
Ft+1= Ft*1.0055
Rt+1= Rt*0.9953
La population l'année suivante est égale à la population de l'année actuelle multiplié par son taux de croissance.
Soit tu fait graphiquement avec un approximation d'Euler (ou autre mais l'équation est simple), soit tu résous ce système.Eystein (d) 14 octobre 2010 à 11:40 (CEST)
ouais, enfin "devoir" quand même. Surtout pour un truc aussi simpliste qui se résouds en 2 minutes, à condition d'avoir simplement compris (regarder dans le cours ?) ce que veut dire taux de croissance, mais si ça n'est pas fait tu ne l'aide pas plus avec ton système (d'ailleurs trop compliqué)
Nuvola apps edu phi.svg Le sage Oracle ne fait pas les devoirs à la place des étudiants. Bonne chance dans ta recherche...
gem (d) 14 octobre 2010 à 12:54 (CEST)
ouais, je n'ai pas supprimé "devoir" (enfin je crois). De toute façon ca montre simplement qu'il y a une solution avec les Suites géométriques avec un belle formule. Tiens c'est marrant dans l'article suite géométrique c'est la même présentation.. Eystein (d) 14 octobre 2010 à 16:01 (CEST)
Qu'appelles-tu « approximation d'Euler » ?! rv1729 14 octobre 2010 à 22:57 (CEST)
Méthode d'Euler, désolé pour l'approximation. Comme je l'ai mentionné, ici, c'est un cas simple d'une suite géométrique donc en connaissant P0 et n, on a Pn. Mais imaginons que le problème soit plus compliqué, il n'y aura pas forcément toujours de solution analytique et il faudra passer à une résolution numérique.Eystein (d) 15 octobre 2010 à 11:41 (CEST)
Mais le problème est formulé comme une équation aux différences (discret), et non comme une équation différentielle (continue)... rv1729 16 octobre 2010 à 09:46 (CEST)
J'arrive là surement à la fin de mes compétences, mais comme il y a association entre la fonction P(t) et la suite Pt des valeurs échantillonnées annuellement, on peut supposer qu'elle admettent les mêmes méthode de solution ? Non ?Eystein (d) 16 octobre 2010 à 21:06 (CEST)
Facile, pourtant : l'écart entre Russie et France est de 3.4 dB, et l'écart diminue de 10.log(1.0055/0.9953) dB/an, soit 0.0443 décibel par an. A ce rythme, il faut donc 76.75 ans pour compenser l'écart, la réponse est donc : en septembre 2086 (si les populations sont données au premier janvier). Bon, comme d'ici là le taux de croissance n'a aucune chance d'être constant, la vraie réponse est qu'on n'en sait rien. Et la vraie question devient : pourquoi diable ce passage par des décibels peut-il donner une réponse sensée ? ^_^ Cordialement, Biem (d) 16 octobre 2010 à 07:01 (CEST)
Parce que les bels servent à exprimer sous une forme linéaire une progression exponentielle, et qu'on a effectivement affaire ici à des croissances exponentielles des populations. On peut obtenir le résultat sans les bels, l'essentiel étant d'avoir à disposition les logarithmes :
On cherche le temps t (en années) tel que 64 × 1,0055^t = 140 × 0,9953^t, c'est-à-dire (1,0055/0,9953)^t = 140/64, soit encore : t = ln(140/64)/ln(1,0055/0,9953) ≈ 76 ans
(Je réponds pour Biem, mais je trouve que le questionneur initial se fout bien de nous avec son histoire de quiz... )
Grasyop 16 octobre 2010 à 09:21 (CEST) S'il ramène à son prof une solution en décibels, ça sera marrant. rv1729 16 octobre 2010 à 09:47 (CEST)
Mmm... ça n'est qu'à moitié un « foutage de gueule », et le décibel n'est qu'à moitié une plaisanterie, parce que quand on connaît l'échelle des décibels ( 1 - 1.25 - 1.6 - 2 - 2.5 - 3.2 - ...) la réponse peut être estimée de tête : le rapport des populations est un peu plus du simple au double, plus près du double (3dB, qui donnerait 128) que de x2.5 (4dB, qui donnerait 128+32=160), donc mettons entre les deux de l'ordre de ~ 3.3 dB ; le taux de décroissance est sensiblement un pourcent, et 1% correspond à peu près à 1/23 dB, une fois qu'on sait ça, l'écart représente donc à peu près 3.3*23 soit (de tête, toujours, 3*23+10%) de l'ordre de 77 ans - on n'est pas très loin du compte, et ça peut se faire en "quizz" (mais, OK, pas en "blitz"). Cordialement, Biem (d) 16 octobre 2010 à 09:54 (CEST)

Miviludes et moi[modifier le code]

Bonjour Oracle! Voila, une petite question d'avenir : pensez-vous qu'il soit possible de trouver un stage voir, encore mieux, un emploi au sien de la MIVILUDES? Parce que sur leur site les contacts proposés sont destinés aux victimes et non aux pauvres diplômés (c'est un scandale!) et j'aurais aimé avoir votre avis.

Merci beaucoup!

Ben, il suffit de faire une lettre de candidature 1/ manuscrite:motivation + 2/ Cv. A leur adresse que tu dois avoir en principe sur leur site. C'est ce que l'on appelle une candidature spontanée .. Cordialement..Mikeread (d) 14 octobre 2010 à 11:54 (CEST)

Merci. Oui effectivement c'est ce que je comptais faire. En fait je voulais dire: pensez-vous qu'il soit possible de trouver un stage/emploi, c'est à dire des postes sont ils ouverts de temps à autre. Je sors de l'IEP en Affaires Internationales, c'est peut-être un peu trop à coté de la plaque...

C'est pas grave, tu envoie = trois possibilités : 1) pas de réponse -> tu aura tenté, 2) réponse négative -> tu sera fixé, 3) réponse positive -> tu aura gagné. Les gens ne mordent pas en général si c'est vraiment à coté de la plaque (aucune idée) le courrier ira juste à la poubelle.Eystein (d) 14 octobre 2010 à 12:25 (CEST)

C'est bien vrai tout ça!

Ouais, sauf que je déconseille la lettre de motivation manuscrite au XXIe siècle quand même. C'est illisible et ça n'a aucun intérêt à mon avis. Il ne faut pas oublier que la tradition de la lettre de motivation manuscrite était liée à la funeste période où certains DRH basaient leur recrutement sur des méthodes pseudoscientifiques (graphologie), et que ce temps est heureusement révolu. Dans mon milieu professionnel (monde académique), lettre manuscrite = galère. Arnaudus (d) 14 octobre 2010 à 17:06 (CEST)
Ouais, mais gaffe ! Dans la lettre de motivation informatique, il y a des choix de police qui sont pires qu’une écriture en pattes de mouche. Morburre (d) 14 octobre 2010 à 22:00 (CEST)
L'emploi de comics sans montre qu’on est un connoisseur. rv1729 14 octobre 2010 à 22:56 (CEST)
Particulièrement. Morburre (d) 15 octobre 2010 à 01:32 (CEST)
Lol :-) Je recommande un Monotype Corsiva, c'est du meilleurs effet et puis ça donne l'air manuscrit sans l'être...... :-p .: Guil :. causer 15 octobre 2010 à 10:25 (CEST)
Ça n'est pas aussi joli que du Comics Sans : [4] ! Mais quand je pense qu'il y a des faquins pour préférer à tout ça une triste didone... rv1729 15 octobre 2010 à 10:40 (CEST)
euh... Une lettre manuscrite, avec un encart imprimé mentionnant les "qualités" en plus du nom et de l'adresse... et l'adresse e-mail + un site distingué, sur euh, "velin du Zimlaboum, sans trop de grosses taches de rouge", c'est bath, non...Mikeread (d) 15 octobre 2010 à 12:55 (CEST)
Dans mon manuel de français de 4e, j'avais lu (encart « Pratique ») qu'une lettre de motivation devait être manuscrite, tandis que le CV devait être dactylographié avec une police neutre (je pense qu'ils entendent par là Arial, Calibri (police de caractère) ou Times New Roman). En 5 ans la mode a dû changer alors Clin d'œilAnneJea (d) 15 octobre 2010 à 16:54 (CEST)

Panier-repas[modifier le code]

Vivement l'apéro ! Mikeread (d) 15 octobre 2010 à 13:03 (CEST)

Bonjour. Vous allez dire que j’ergote mais… pourquoi pendant tant de siècles, des enfants ou des femmes ou… ont-ils(elles) été porter leur repas aux paysans qui travaillaient dans les champs, aux ouvriers sur leur lieu de travail, etc. ? Ceux-ci auraient pu emporter leur morceau de pain, leur ognon, une boisson avec eux, non ? Par plaisir d’aller se balader ? je doute… et suis curieuse de vous lire. Merci déjà, --Égoïté (d) 14 octobre 2010 à 17:05 (CEST)

Une façon de verifier discretement qu'il est bien au boulot et pas a allé courrire les juppon ? --CQui bla 14 octobre 2010 à 17:11 (CEST)
Sans répondre directement, je te conseille la lecture de Christian Signol, les 100 premières pages de Pourquoi le ciel est bleu?. ...Mikeread (d) 14 octobre 2010 à 17:33 (CEST)
Aux vues de mes voisins, ceux qui travaillent aux champs commencent leur labeur au levé du soleil (et même parfois avant pour profiter du moindre rayon) soit vers 4h00 du matin l'été. Après un petit déjeuner copieux (je vais parfois les rejoindre), ils prennent, vers 8/9h00, un solide casse-croûte (tiens ! un ^ Clin d'œil ) emmené par eux-mêmes. Pour le "midi" (plus vers 14h00), et afin de ne pas perdre de temps en transport, ils mangent sur place (encore plus maintenant avec le temps de location du matériel et du prix de la main d'œuvre) se faisant apporter sur place leurs collations, plats chauds et boissons fraîches. Cette "pause" participe certainement à l'équilibre de ces rudes journées continues qui ne se terminent qu'avec le couché du soleil. (Bon, comme d'hab., c'est du TI/vécu) BisouHautbois [canqueter] 14 octobre 2010 à 18:48 (CEST)
Je ne suis pas loin de partager l’avis de CQui. Dans les années 80, un responsable de chez Renault m’avait raconté qu’ils avaient essayé d’installer la CB dans les tracteurs, histoire que madame, de sa maison, puisse appeler monsieur. Bide total, monsieur voulait bien la radio, mais pas plus ! Le panier-repas est donc resté l’unique recours de madame. Morburre (d) 14 octobre 2010 à 21:55 (CEST)
Hautbois : « Au vu de » comme « Au su de » (loc. prep.). Et aussi le « lever » et le « coucher » du soleil (substantifs masculins). Sinon, quand je pars à la pêche vers 5 heures (pas vers 5h00), quoi de plus agréable qu'une présence familière à l'heure du repas, avec apéro et victuailles (« apportés », pas « emmenés », l'objet de « emmener » désigne un être vivant si on veut être strict) ? Sans rancune ? Bluelagoon (d) 14 octobre 2010 à 22:32 (CEST)
… certains aiment donner des fessées publiques, mais d'autres aiment peut-être les recevoir… — Hautbois [canqueter] 15 octobre 2010 à 07:20 (CEST)
Et un nouvel argument pour le trajet de madame ? Mort de rire Merci Hautbois pour le témoignage TI/vécu, et merci à tous. Je me demande si je ne vais pas explorer Zola… --Égoïté (d) 15 octobre 2010 à 07:28 (CEST) (… Tout rouge si je te fais penser à Zola ! … serais-je ton Étienne Lantier Rire ? Bluelagoon ferait un bon Chaval. — Hautbois [canqueter] 15 octobre 2010 à 09:47 (CEST) )Je le disais encore hier : Bluelagoon, c'est pas le mauvais Chaval. rv1729 15 octobre 2010 à 10:29 (CEST) À Hautbois : je n’ai pas l’âme d’une Catherine, mais le Lantier, quand même, il était pas mal… --Égoïté (d) 15 octobre 2010 à 12:57 (CEST) … tu veux dire que je me donne le beau rôle ? — Hautbois [canqueter] 15 octobre 2010 à 13:13 (CEST) Mais non ! Simplement, j’ai toujours beaucoup aimé Lantier… --Égoïté (d) 15 octobre 2010 à 13:19 (CEST) … BisouHautbois [canqueter] 15 octobre 2010 à 13:24 (CEST) "Lantier et moi" ....Mikeread (d) 15 octobre 2010 à 13:50 (CEST)
Et puis je dirais qu'en France la tradition du repas pris en famille a longtemps été très forte. Le repas est une manière pour la famille de se retrouver et d'échanger, ça participe de la vie familiale et sociale, ça maintient les liens, etc... Bref, si le paysan ne venait pas à la femme pour la bouffe, c'est la femme qui allait au paysan. .: Guil :. causer 15 octobre 2010 à 10:30 (CEST)
Et ils ne faisaient pas de repas gargantuesques comme on l'imagine. J'ai entendu dire par un ancien: "Tu vois Firmin, il déjeunait, et une fois qu'il avait tapé sur son verre avec sa cuillère à café..." A méditer.Mikeread (d) 15 octobre 2010 à 12:34 (CEST)

Bonjour Égoïté !
Pour ma part, je pense surtout que le fait que les proches (femme et/ou enfants) apport(ai)ent le repas à un travailleur permet(tait) à la famille de lui préparer sa mangeaille durant la matinée et non la veille Sourire. AnneJea (d) 15 octobre 2010 à 16:44 (CEST)

Je fais une grosse différence entre le panier-repas et la musette que j'emportais lors de mes escapades halieutiques ou bûcheronnes ou simplement par plaisir d'être "into the wild" dans les lônes [5] du Rhône dans le Nord-Isère - Bugey, un immense espace sauvage et préservé où j'ai pu observer nombre d'animaux sauvages pendant mon adolescence et au delà. Je n'y ai pas remis les pieds depuis bien longtemps. Bluelagoon (d) 15 octobre 2010 à 22:23 (CEST)

escapades halieutiques ou bûcheronnes ? ! ..Mikeread (d) 16 octobre 2010 à 11:07 (CEST)

ouverture du col de l'utérus[modifier le code]

Bonjour,

je voudrais savoir qu'est ce qui provoque l'ouverture du col de l'utérus si c'est être en état ou bien.

Merçi de votre réponse

Bonjour. La question n'est pas très claire, désolée. Le col de l'utérus s'ouvre évidemment pendant l'accouchement, c'est les contractions de l'acouchement qui provoquent alors l'ouverture du col. Sinon, le col est fermé par la glaire cervicale qui se fluidifie, ouvrant le col avant l'ovulation, la fluidification étant produite par les mêmes hormones que l'ovulation ; et dans ce cas, l'ouverture du col coïncide à peu près avec le début de l'état de fécondité, oui. Cordialement, Biem (d) 15 octobre 2010 à 12:55 (CEST)

En Russie, ou plus exactement en Sibérie, le col de l'Uth n'est ouvert qu'en été (kana)

Pornier, panier-repas[modifier le code]

Re-panier euh bonjour ! Pornier vient de porte-diner (por-ner) me disent de savants glossaires. Mais leurs auteurs utilisent des termes techniques différents pour le phénomène qui a transformé cette expression en un mot : l’un dit contraction, l’autre aphérèse… J’avoue ne pas m’y retrouver dans les divers métaplasmes et autres amuïssements dont aucun, me semble-t-il ne convient puisqu’il y a ici disparition de plus d’une syllabe… Quel est le terme exact, par pitié ? Merci déjà, --Égoïté (d) 15 octobre 2010 à 16:24 (CEST)

Bonsoir, Crase, peut-être ? --Doalex (d) 15 octobre 2010 à 17:20 (CEST)
Peut-être tout simplement un mot-valise ? --Mistig (d) 15 octobre 2010 à 21:54 (CEST)
Merci. J’ai utilisé les deux termes. --Égoïté (d) 16 octobre 2010 à 08:21 (CEST)

Célérité d'une onde sonore[modifier le code]

Bonjour à toutes et à tous !

Dans le cadre d'un exercice où je devais calculer la vitesse d'une onde sonore dans différents matériaux (air, eau, acier), il est apparu que c'est en grande partie le coefficient de compressibilité d'un matériau qui détermine la célérité de l'onde en question (affirmation vérifiée par le corrigé).
M'est alors survenue à l'esprit une théorie à la Fred et Jamy, une petite voix dans ma tête qui a fait le raisonnement suivant : on peut alors supposer que plus le milieu est compact, dense, donc avec un coefficient de compressibilité important, plus les atomes du milieu sont proches les uns des autres, ce qui fait plus une onde sonore peut se propager vite. Ce raisonnement est-il bon ?
Merci bien d'ôter le doute dans mon esprit Clin d'œil
AnneJea (d) 15 octobre 2010 à 16:40 (CEST)
Je tiens à préciser qu'il est inutile d'apposer le bandeau {{Devoir}}, puisque cette réflexion dépasse le cadre de l'exercice, est juste le fruit de mon p'tit cerveau, et d'ailleurs, je n'ai ni professeur ni devoir cette année Clin d'œil ! AnneJea (d) 15 octobre 2010 à 16:40 (CEST) Tu fais la grève ? --Égoïté (d) 15 octobre 2010 à 16:56 (CEST) Si on dit que faire la grève est ne pas aller à l'école, alors ça fait dix ans que je fais la grève Espiègle ! AnneJea (d) 15 octobre 2010 à 18:26 (CEST)

Oui, mais pas aussi simple selon Vitesse du son.--Doalex (d) 15 octobre 2010 à 18:17 (CEST)
Merci bien de ta réponse et du lien Clin d'œil ! AnneJea (d) 15 octobre 2010 à 18:26 (CEST)

A propos de google map...[modifier le code]

Bonjour. En fait, ma question est double :

1) Outre des détails de présentation, existe-t-il une différence fondamentale entre wikimapia et google map ?

2) Une mise à jour régulière est elle effectuée ? Car depuis la déforestation de la forêt Amazonienne jusque la fonte des glaciers du Groenland, en passant par une montagne qui s'effondre et Chili et une usine qui explose à Toulouse, le paysage de la planète est sans cesse modifié. Dans quelle mesure les photos-satellites sont elles encore d'actualité sur ces sites ?

Merci d'avance pour vos réponses.--Hul Trasson (d) 15 octobre 2010 à 17:02 (CEST)

Wikimapia est une (espèce d')application composite utilisant l'API Google Maps. Les données semblent, en effet, mises à jour en fonction du bon vouloir (et des opportunités j'imagine) de Google. Et c'est vraisemblablement la même chose pour les autres sources (Yahoo!, Microsoft et des autres repris dans Geoack. -- Xofc [me contacter] 15 octobre 2010 à 18:07 (CEST)
C'est grace a Google map que j'ai pu voir que la maison que j'avais achete avait eu une terrasse equipee la ou j'avais un toit plat, pas equipe... recement, j'ai vu que l'ancienne terrasse n'y est plus mais que celle que j'ai construit n'y est pas encore, j'ai meme pu voir que certains morceaux de bois du demontage de l'ancienne terrasse avait ete pose sur un autre toi, plus haut...
En d'autre termes, les photos de mon quatier ont ete mises en ligne a peu pres 6 mois ou plus apres avoir ete prises et celle d'avant sont restees plusieures annees.
Notez que la date de prise depend de la resolution, j'avais pu voir 3 etapes differentes de la construction d'un batiment, sur l'un le terrain etait vierge, sur l'autre, ils avaient juste creusé le terrain, la troisieme, les batiments etaient la et des voitures sur les parking suggerait qu'ils etaient bien utilisés --CQui bla 15 octobre 2010 à 23:38 (CEST)

Qui étaient…[modifier le code]

Les Réfractaires sur lesquels a écrit Jules Vallès, et plus particulièrement Fontan, Poupelin et surtout Shak ? Merci déjà pour vos lumières. --Égoïté (d) 16 octobre 2010 à 08:24 (CEST)

Tu peux toujours lire le livre sur Gallica... --Serged/ 16 octobre 2010 à 09:57 (CEST)
Une thèse fouillée, voir pages 73 et 86 [6]. --Doalex (d) 16 octobre 2010 à 10:49 (CEST)
Excellente thèse, effectivement. Merci à tous deux, --Égoïté (d) 16 octobre 2010 à 13:09 (CEST)

Erreurs de Films[modifier le code]

Bonjour,

J'ai 2 questions à vous poser.

Je suis le créateur de "Erreurs de Films" (Marque inscrite à l'INPI) et numéro de SIRET.

- J'ai fait une création de page sur mon site (qui est professionnel, je le rappelle). cette derniere a été purement et simplement supprimée. Pour quelle raison ?

- La 2e question. Pourquoi quand on tape "Erreurs de Films" on tombe sur moviemistakes.com, ca traite du meme sujet mais son site s'appelle "Movie Mistakes".

Est ce que mon site est interdit de séjour sur Wikipedia. Non seulement je ne peux pa mettre le mien mais en plus ma marque fait de la pub pour le concurrent.

Pourrais je avoir plus de détail ?

Si l'article peut se faire (par un contributeur ou par moi) je peux donner les infos. C'est une marque donc rien doit m'empecher d'etre sur ce site (que j'apprecie).

Merci d'avance.

Site : http://www.erreursdefilms.com

Vous n'êtes absolument pas au bon endroit pour poser ce genre de question. Je vais essayer de vous répondre quand même.
Tout d'abord, sous quel nom avez-vous créé cet article ? Je ne trouve aucune trace de lui.
Ensuite, pensez-vous que votre site mérite un article sur Wikipédia ? Vous n'avez rien de vraiment notable (beaucoup moins de visiteurs que Movie Mistakes par exemple), et vous n'entrez donc peut-être pas dans nos critères.
Agrafian (me parler) 16 octobre 2010 à 10:24 (CEST)
Vous n’avez pas compris ce qu’est Wikipédia. Si il suffisait de déposer une marque à l’INPI pour « avoir le droit » à un article (et non, comme vous le dites, à une page...), ça serait un peu trop facile. Je dépose la marque Hervé Dupneux, et hop ! J’ai droit à mon article !
Bref, WP n’est pas, entre autres, un hébergeur de « pages » personnelles. Voyez aussi WP:NOT. rv1729 16 octobre 2010 à 12:10 (CEST)
Pour mieux comprendre: si vous tapez erreurs de films dans la recherche effectivement vous allez tomber comme c'est le cas pour google sur des occurences en rapport avec les 3 mots [7], de la même façon vous tapez erreursdefilms et vous trouvez des occurences plus vraisemblables [8] et qui sont bien liés à votre site alors dans ce cas vous figurez bien dans les liens externes, ce sont donc les contributeurs pour chacun des films qui décident de faire référence à un site ou à un autre, d'ailleurs il y a beaucoup de films pour lesquels les erreurs ne sont pas toutes citées car chacun essaie de trouver des informations en rapport avec un film sans en explorer toutes les facettes et certains au contraire vont très loin dans les détails et consacrent une section entière dédiée aux seules erreurs avec des tonnes de références [9]. Et comme demandé au début vous ne répondez pas à cette question: sous quel nom avez-vous créé un article en tant que contributeur ou quel est le titre exact de l'article ou quelle est la date précise de sa création ou votre IP est-elle fixe ou non ? --Doalex (d) 16 octobre 2010 à 15:51 (CEST)
Erreurs de films peut-être ? -- Asclepias (d) 17 octobre 2010 à 20:23 (CEST)
Bien vu, mais alors 18 mois pour s'en apercevoir, là c'est erreur de suivi ! --Doalex (d) 17 octobre 2010 à 20:49 (CEST)

slt[modifier le code]

bjr.c la 1ére fois que je me connecte sur wiki.j'ai cherchée un théme dans le domaine dentaire c'est la dentinite é leur traitement j'ai pa trouvée si vous puovez m'aider svp.merci

logo de tableau noir Merci de rédiger votre question en un langage compréhensible : le langage SMS n'étant pas encore au programme, l'Oracle ne comprend que le français.
Nuvola apps edu miscellaneous.svg slt    sans la teube

--Serged/ 16 octobre 2010 à 14:06 (CEST)

Un chat sur la langue ou bien est-ce l'anesthésie locale ? Utilisez Plax. Merci de votre visite. À très bientôt ... Mikeread (d) 16 octobre 2010 à 15:27 (CEST)
La dentinite ? C'est quoi ça ? Ne serait-pas une confusion (de question et de thème) avec tendinite ? AnneJea (d) 16 octobre 2010 à 18:35 (CEST)
Non non. La dentinite est une infection de la dentine. Agrafian (me parler) 16 octobre 2010 à 19:01 (CEST)
Aaaaahhh, je ne savais pas.... je dormirai moins bête ce soir Sourire ! AnneJea (d) 16 octobre 2010 à 19:19 (CEST)

SECRETARIAT[modifier le code]

POURQUOI VOUS NE PARLEZ PAS DU SECRETARIAT ? J'ai cherché sans résultat. Je suis entrain de vouloir mettre sur pied un centre de prestations de services, QUELS SONT LES FLUX QU'ON PEUT Y TROUVER? S'il vous , aidez-moi !

SUR INTERNET, abuser de CAPITALES est l'équivalent de CRIER (pardon) dans le langage parlé. Merci de respecter la tranquillité de l'Oracle, qui préfère les questions qui lui sont murmurées à l'oreille...
Je parierais pour la nécessité de placer un 2e bandeau :
Nuvola apps edu phi.svg Le sage Oracle ne fait pas les devoirs à la place des étudiants. Bonne chance dans ta recherche...
parce qu'il me parait improbable que quelqu'un qui veuille mettre un tel centre sur pied pose ce type de questions... à moins d'être totalement incompétent et d'avoir envie de se « planter ». --Égoïté (d) 16 octobre 2010 à 15:09 (CEST), secrétaire d'un service de l'Oracle fluctuant.

Pourquoi on ne parle pas de la secrète aria ? Parce qu'elle est secrète, pardi ! Grasyop 16 octobre 2010 à 22:38 (CEST)

Aria n'est pas vraiment secrète, si c'est bien d'elle dont tu parles Langue pendante !. Bertrouf 18 octobre 2010 à 05:20 (CEST)
Secrète ère de négociations: mais le message ne peut être déchiffré que par le destinataire autorisé, car la procédure de décodage reste secrète ... Mikeread (d) 17 octobre 2010 à 05:08 (CEST)
… après une nuit bien arrosée, arrivant à 9h30 au lieu de 8h00, il/elle s'entendit dire : « Faut vous mettre au régime sec, retard y'a ! ». Même pas honte. — Hautbois [canqueter] 17 octobre 2010 à 09:47 (CEST)

Bonjour Monsieur[modifier le code]

Bonjour Monsieur, Je souhaiterais avoir des renseignements sur L hygiéne de l homme préhistoriquee . Que cette hygiéne soit alimentaire et/ou bucco dentaire et de vie. Merci de me donner des exemples aussi . Je vous remercie.

(Smiley) Hum... À défaut de vous donner des sources précises, voici des pistes de réflexion :
  • s’intéresser à l’hygiène des peuples qui vivent actuellement dans des conditions primitives, consulter des ouvrages ethnographiques
  • tenir compte des dépôts d’immondices retrouvés par les archéologues
  • vérifier l’impact alimentaire du chasseur-cueilleur sur la santé : on a parlé d’intoxications alimentaires et de carences pour l’l’homme d’Engis Clin d'œil
  • se demander si les peignes retrouvés par les archéologues découlaient de l’hygiène ou d’un souci d’esthétique
Amicalement, madame --Égoïté (d) 16 octobre 2010 à 18:14 (CEST)

retraite et crise économique[modifier le code]

Saint Genix, sauvez nous de la crise !

Bonjour, Je me demande pourquoi les élus n'ont pas l'idée de questionner les génis en économie étudiants ou anonymes - pas ceux qu'on entend toujours - pour trouver des solutions aux retraites et à la crise économique. Cela apporterait surêment des réponses non prévues et bienvenues. Merci

" Il faut une infinie patience pour attendre toujours ce qui n'arrive jamais. " Pierre Dac. ..Mikeread (d) 16 octobre 2010 à 18:45 (CEST)
les génies ou les génisses ? Clin d'œil Cobra Bubbles Dire et médire 16 octobre 2010 à 18:53 (CEST)

des petits génis en économie il y en a. Il suffit de les trouver mais il y en a

Voyez l'article Prix Nobel alternatif et la liste des lauréats. Rien ne sert de s'aigrir... etc... Cordialement Mikeread (d) 16 octobre 2010 à 20:03 (CEST)
On en avait un, de génie de l'économie. Tu lui filais un dollar, il t'en rendait 1,17 un an plus tard. Et il a réussi la plus grande redistribution de richesses de l'histoire (reste à savoir dans quel sens... ). Mais bon, ça a pas plu à ses derniers clients, alors on l'a mis en taule pour un siècle et demi. Grasyop 16 octobre 2010 à 22:24 (CEST)
Génie et élu ça ne fait pas bon ménage, les génies font des rapports intelligents que les élus s'empressent de ne pas lire, ils ont des conseillers pour ça, ceux-ci ont la charge de réduire les gros rapports à environ 3 feuillets et donc d'en extraire tout ce qui est mauvais pour une future élection de l'élu - pour ce qui concerne des sujets comme la retraite il faut faire croire que c'est à cause de la crise économique récente et pour l'économie il faut faire croire que c'est à cause de la retraite future - ensuite on fait examiner les lois après par des sages, ce ne sont pas des génies, les sages sont en général des élus élus par des élus et pour conclure les élus ont horreur de l'imprévu car l'élu a tout prévu, sinon son ego et sa coiffure seraient dérangés et ça c'est la catastrophe pour un élu. L'inéligible --Doalex (d) 16 octobre 2010 à 23:29 (CEST)
Manière de sous-entendre que les réponses ne leur conviennent pas, à eux et leurs ( riches ) partisans? Clin d'œil ViZiT (d) 17 octobre 2010 à 17:38 (CEST)
Eh oui, et même si on peut dire que ce genre de raisonnement se rapproche de la théorie du complot, ce n'est pas pour autant qu'il n'est pas exact. Floflo (d) 17 octobre 2010 à 17:51 (CEST)

Pourquoi des platanes au bord des routes ?[modifier le code]

Platanes guettant le client

Bonjour, question un peu saugrenue, et nous nous en excusons, mais pourquoi plutot des platanes au bord de nos routes que d'autres variétés d'arbres ?? Merci d'avance! La famille KAD.

En été ça fait de l'ombre et ça évite les éblouissements? Tout comme ça fait parapluie et ça évite l'aquaplanning? Sinon pourquoi des platanes, peut-être parce qu'ils ne nécessitent pas trop d'entretien (par exemple d'être taillés à l'automne?)... Suppositions uniquement, à vrai dire pas la moindre idée. --Floflo (d) 17 octobre 2010 à 17:55 (CEST)
Une début de réponse ici. Je peux ajouter que ça ce fait de moins en moins, à cause de leur dangerosité : il est courant que les automobilistes foncent dessus, ou que des branches maîtresses tombent sur les capots. C'est pourquoi on en voit de nombreux qui sont complètement taillés et ne comportent plus une feuille ni la moindre branchinette. Fabrice Ferrer [agora] 17 octobre 2010 à 18:06 (CEST)
… larges feuilles faciles à ramasser pour les cantonniers ? Pousse rapide et bonne longévité ? Bonne résistance aux intempéries et au temps, adapté à nos régions ? Un peu tout cela ? Un de nos politiques (ou son cousin) était producteur et a obtenu le marché ? — Hautbois [canqueter] 17 octobre 2010 à 18:31 (CEST)
Je me suis laissé dire - mais je n'ai pas vérifié - que Henri IV avait fait planter des arbres le long des routes (à une époque où cela causait moins de problèmes pour les accidents, donc...) pour pouvoir en tirer du bois pour les crosses des fusils... --Égoïté (d) 17 octobre 2010 à 18:54 (CEST)
Peu probable… Ce n'est pas comme si le bois manquait à cette époque, et planter des arbres sur le bord des routes n'a pas plus d'intérêt que de les planter ailleurs (voire moins, car il est plus difficile d'abatre un arbre au bord d'une route qu'au milieu d'une forêt).
Cela mis à part, l'aspect esthétique est à prendre en compte (fut un temps, on accédait à beaucoup de manoirs ou de châteaux par une route bordée d'arbres, si possibles très hauts, faciles à entretenir et peu dangereux). Ce n'est qu'une idée. Agrafian (me parler) 17 octobre 2010 à 19:19 (CEST)
Quelques renseignements ici Arbre d'alignement . Doalex (d) 17 octobre 2010 à 19:52 (CEST)
Le platane peut aussi s'étaler
Quelques avantages du platane : culture facile, bien adapté aux climat de plaine en France (mais craint le gel tardif), supporte bien la taille (souvent on le massacre), ne produit pas de fruits gênants (surtout en ville) comme le marronnier (en revanche son pollen est parfois irritant, j'en fait l'expérience cette année à Pézenas en avril), résiste bien à la pollution, peut avoir un tronc de belle hauteur sans branches, a une écorce lisse décorative (qui se décolle par plaques), son bois était très utile, en particulier pour le charronnage (il l'est moins à cause des champignons internes comme le chancre coloré - pour les crosses de fusil c'est plutôt le noyer qui est recherché), il a peu d'ennemis (mais outre le chancre coloré depuis les années 1930, maintenant on a aussi le tigre, deux cadeaux de nos amis américains). Pour ce qui est d'Henri IV, je ne sais pas, mais le platane commun (dit à feuille d'érable) s'est répandu en France vers la fin du XVIIe siècle, et c'était peut-être une mode. Pour la dangerosité, le platane est quand même moins dangereux que la voiture Clin d'œil Spedona (d) 17 octobre 2010 à 21:17 (CEST)

(conflit) Grands arbres beaux faciles d’entretien pour ombrager les belles routes de France et les abriter des intempéies au temps des coches et des diligences. En général c’était des ormes, et puis les ormes ont chopé des maladies alors on a mis des platanes à la place. Pareil le long du canal du Midi, c‘était des ormes, à l’extérieur des chemins de halage, et après on y a mis des platanes, sur les chemins de halage, parce qu’on ne hale plus. C’est joli mais à la différence des feuilles d’orme, les feuilles de platane sont moins bio-dégradables et ça cochonne le canal. Toujours sur ledit canal, enfin presque, la grand bassin de Naurouze qui a cessé d’être utilisé dès sa construction, est traversé par une somptueuse allée de platanes gigantesques et d’époque (me souviens plus de quelle époque). Morburre (d) 17 octobre 2010 à 21:26 (CEST)

« Je prends les chemins vicinaux. Je n'irais jamais sur les routes nationales. On n'y rencontre que des platanes. » .. Serge Gainsbourg, Pensées, provocs et autres volutes. Mikeread (d) 18 octobre 2010 à 09:35 (CEST)
« Je ne prends J'y vais jamais sur les routes secondaires départementaaaales » Jean Yanne. --Serged/ 18 octobre 2010 à 08:55 (CEST) « ca sent mauvais et c'est plein de boue » (Mitch)2 18 octobre 2010 à 09:23 (CEST) … làHautbois [canqueter] 18 octobre 2010 à 09:32 (CEST)
Boudu con, le gonze, il allait à fum, il s’est empégué une platane. Morburre (d) 18 octobre 2010 à 09:35 (CEST)

Pour ceux qui s'intéressent au platane, un article qui manquait, le tigre du platane. Spedona (d) 18 octobre 2010 à 14:36 (CEST)

rah flute, je ne le retrouverais pas mais j'ai vu (y'a déjà pas mal de temps) un rapport sur la question par un ingénieur (général !) des ponts et chaussées ; daté du début du XXe siècle (ou fin XIXe siècle, je ne sais plus trop. Le brave homme pensait que ça rapporterait du pognon, ce qui démontre (si besoin était) qu'on peut être membre du conseil général des ponts et chaussées et avoir des idées déjantées sur le fonctionnement réel de l'économie des choses. gem (d) 18 octobre 2010 à 15:29 (CEST)
pas de surprise, le trouveur ne trouve pas ce que j'évoquais, mais avec une requête "ponts et chaussées" platane route plantation" il ramène quand même des truc comme [10] par exemple. gem (d) 18 octobre 2010 à 15:41 (CEST)

« Pourquoi des platanes au bord des routes ? » … s'ils étaient au milieu, il y aurait encore plus d'accidents. — Hautbois [canqueter] 18 octobre 2010 à 20:02 (CEST)

retraites et politique[modifier le code]

Bonjour

Je pense que les retraités ou pré-retraités au lieu de faire des travaux qui sont pénibles pour leur âge on devrait les mettre automatiquement consiller-politique selon leur métier. Ainsi ils garderaient leur salaire, leur emploi serait occupé par des jeunes et ils seraient utiles à la société parce qu'ils ont l'expérience.

Chère visiteuse, cher visiteur. L'Oracle n'a pas pour vocation d'être le service commercial, ni le service après-vente de la France. Pour cela, adressez vous à leur site officiel.
AnneJea (d) 18 octobre 2010 à 09:24 (CEST)

Square Diemer[modifier le code]

Bonjour. J’ai trouvé mentionné un square Diemer (situé à Paris) dans un livre consacré à Violette Nozière : or je ne trouve pas trace de ce square dans Liste des espaces verts de Paris... Qui connaîtrait ce square Diemer ? Merci d’avance. Alphabeta (d) 17 octobre 2010 à 20:31 (CEST)

Il aurait existé un square de ce nom près du Métro porte de Charenton voir là, possiblement près de la rue de Madagascar (liée à Nozière). Absolument rien trouvé d'autre ailleurs. Une hypothèse possible que j'émets : Louis Diémer mort en 1919 doit être le dédicataire de ce square probablement nommé dans les années 1920-1925 comme c'est souvent le cas à Paris, cad qlq années après la mort de la personne à honorer. Or, l'Exposition coloniale internationale (1931) s'est tenue là très peu d'années après avec un énorme chamboulement des maréchaux et de la zone comprise le boulevard Poniatowski (voir la carte postale sur cette page), le boulevard Soult, le bois de Vincennes, et la porte Dorée qui à conduit à la construction de pavillons pour l'expo, puis à leur destruction. Il n'est pas impossible que le square n'ait pas survécu à cela, ou bien que son terrain ait été utilisé ensuite pour la construction des HBM toujours présentes à cette endroit.--LPLT [discu] 17 octobre 2010 à 21:39 (CEST)
L'hypothèse de LPLT sur l'appellation de ce square me paraît très vraisemblable. Toutefois, le livre où il est mentionné (Jean Prasteau, Paris, ses places, ses jardins) date de 1984 (selon Google) ou de 1985 (selon la BnF (notice BnF no FRBNF34864206)), ce qui semblerait indiquer que sa disparition date de bien après les années 1930. Y aurait-il d'autres constructions dans le quartier qui pourraient éventuellement l'expliquer ? — Mu (d) 18 octobre 2010 à 10:44 (CEST)
N'ayant pas accès à ce livre, il n'est pas dit que la date d'édition corresponde à l'état de la mention du square dans cette courte liste. Si ça se trouve, cette liste est intitulée plus haut : square disparus ! Sinon je suggère une autre hypothèse. Alphabeta s'attend sous l'appellation de square Diémer a trouver un espace vert. C'est loin d'être sûr. À Paris de nombreux squares sont en fait des passages ou des cours intérieures d'immeubles, souvent d'HBM d'ailleurs... Ainsi le square Vermenouze (qui est une rue) ou le square Arago et le square Grangé (qui sont des cours d'immeubles en U ou en T). Ce square Diémer a pu être dans ce cas, puis renommé ou supprimé.--LPLT [discu] 18 octobre 2010 à 11:38 (CEST)
On peut consulter par Google Books la liste donnée par Jean Prateau : http://books.google.fr/books?id=zZBMAAAAYAAJ&q=square+Di%C3%A9mer&dq=square+Di%C3%A9mer&hl=fr&ei=EPK-TIX0DoWXOu32xTI&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&ved=0CC4Q6AEwAA : il s’agit d’une liste d’espaces verts existants et non pas d’une liste d’anciens espace verts. Alphabeta (d) 20 octobre 2010 à 15:48 (CEST)

Merci à ceux qui ont effectué des recherches. Du coup j’ai remis le nez dans Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, dixième édition, dépôt légal : 1997, volume 1 (A-K), ISBN 2-7073-1054-9 (édition complète) et ISBN 2-7073-1052-2 (volume 1)... où j’ai déniché ceci dans un Supplément (à la page 732) :

Diémer (square)
XIIe Arrondissement. Situé 48 r. Wattignies.
Cette voie porte le nom de Louis Diémer (1843-1919), fondateur de la Société des instruments anciens et auteur d’œuvres pour pianos et clavecins.

Sait-on ce qu’on trouve aujourd’hui à ce numéro 48 ? Cordialement. Alphabeta (d) 18 octobre 2010 à 16:03 (CEST)

Et dans [11] (site officiel de la Ville de Paris), on n’obtient rien en entrant Diémer ou Diemer... Alphabeta (d) 18 octobre 2010 à 17:24 (CEST)
...ni même en entrant Square Louis Diémer. Il ne reste plus maintenant qu'à aller voir. Je propose que le premier à y aller fasse un petit rapport sur l'Oracle... Mu (d) 18 octobre 2010 à 17:50 (CEST)
Pas la peine de se déplacer. A priori des immeubles des années 1930 ou 1950 suivant les côtés avec au milieu le reste d'un possible ancien square...--LPLT [discu] 18 octobre 2010 à 20:23 (CEST)
Comment être sûr que la croix pointe bien sur le n°48 (de la rue de Wattignies) dans cette image de wikimapia ? La croix semble plutôt pointer sur la cour de récré de l’école du n°52 (de la rue de Wattignies : http://paris.12.evous.fr/Ecole-primaire-Rue-de-Wattignies,1002.html indique le n°52). Une reconnaissance sur place serait utile. Alphabeta (d) 19 octobre 2010 à 15:50 (CEST)
Je possède le Paris éclair qui figure ici [12] (voir n° 7333) et le square Diemer est bien répertorié au niveau du 48, rue de Wattignies et figure aussi sur le plan du 12e arrondissement qui va avec, grâce au site des pages jaunes en vue aérienne on peut penser que le square avait sa place voir [13] à gauche des bâtiments du n°48 . --Doalex (d) 19 octobre 2010 à 18:14 (CEST)

PS: On peut penser également que l'enfilade de cours des bâtiments qui se succèdent au 48, rue de Wattignies et qui rejoignent la rue des Meuniers portait le nom de square.--Doalex (d) 19 octobre 2010 à 21:08 (CEST)

Effectivement le « 48 r. Wattignies » de Hillairet peut s’interpréter comme « au 48 » ou bien « jouxtant le 48 » s’agissant d’un square et non d’un immeuble. Dans la source http://www.pagesjaunes.fr/pagesblanches/afficherFicheDetaillee.do?idBlocAnnonceur=50042934000001C0001&idBlocAnnonceurIns=0&actionAnnonceur=vueOblique fournie par Doalex la croix semble désigner une extrémité de l’école donnée par ailleurs comme occupant le n°52. J’ai aussi trouvé ceci http://www.meilleursagents.com/prix-immobilier/m2/rue-de-wattignies-477 (désolé je ne maîtrise pas tout : il faut à nouveau entrer : 48 rue Wattignies) où l’école (et sa cour de récré arborée) est clairement désignée par son absence de prix au mètre carrée. Je pense qu’une reconnaissance sur place (avec prise de photos) est plus que jamais nécessaire d’autant qu’il peut y avoir des trous dans la numérotation. J’ai l’impression que l’école pourrait occuper en fait les numéros 52 et 50 et qu’il existe un groupe de 4 bâtiments allant du 48 rue de Wattignies à la rue des Meuniers ; et aussi que l’ancien square Diémer aurait occcupé le terrain jouxtant le numéro 48 (du côté des plus petits numéros) où se trouvent aujourd’hui des immeubles d’aspect plus récent que ceux du numéro 48 supposé. Alphabeta (d) 20 octobre 2010 à 15:37 (CEST)

J’ai consulté à nouveau Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, dixième édition, dépôt légal : 1993, volume 2 (L-Z), ISBN 2-7073-1054-9 (édition complète) et ISBN 2-7073-1053-0 (volume 2). Dans ce volume LZ on trouve in fine un « PLAN DE PARIS dressé par A. Leconte 1963 » dans lequel (dernière page du plan) figure un Sq Diémer (je ne suis pas sûr pour l’accent sur le e) ayant la forme d’un rectangle (presqu’un carré) donnant uniquement sur la rue de Wattignies, face au débouché de la rue de Gravelle (mais légèrement à l’ouest). Le plan Leconte connaissait ce square Diémer tout comme le « Plan éclair » signalé supra par Doalex (d · c · b) ; ce square Diémer subsistait vers 1963... Alphabeta (d) 20 octobre 2010 à 18:21 (CEST)

Allez donc voir dans « Street View » de « Google Maps » au « 48 rue de Wattignies Paris » et vous aurez aussi bien que tout reportage photo fait sur place. --Ordifana75 (d) 20 octobre 2010 à 18:39 (CEST)
De toute façon l’article Rue de Wattignies est dépourvu de photos : c’est l’occasion d’y pourvoir... Cordialement. Alphabeta (d) 20 octobre 2010 à 19:38 (CEST)
En tout cas merci à Ordifana75 (d · c · b) d’avoir rappelé l’existence du « Street View » de « Google Maps » : à l’usage c’est effectivement impressionnant... Il s’agit maintenant de déterminer l’âge du bâtiment sis au 48 rue de Wattignies ainsi que des bâtiments mitoyens pour savoir à quelle date le square Diémer a pu disparaître : un examen de visu pourrait se révéler utile en complément. De plus la précision de « Street View » est remarquable : j’ai remarqué une inscription près de la porte d’entrée des habitations de 48 rue de Wattignies, mais la précision n’est pas telle que l’on puisse lire cette inscription... Alphabeta (d) 21 octobre 2010 à 13:57 (CEST)
On m’a communiqué la teneur de l’inscription du 48 rue de Wattignies qui serait :
L.C. HECKLY
INGENIEUR E.T.P
ARCHITECTE 1934
Une photo dont Wikipédia détiendrait les droits serait utile. Alors si un wikiphotographe passe par là...
Violette Nozière n’a donc pas connu cet immeuble elle qui se cacha le soir du crime (donc l’année précédente, en 1933) dans le square Diémer (source : Véronique Chalmet, Violette Nozière, la fille aux poisons, chez Flammarion (2004) : page 175). Alphabeta (d) 22 octobre 2010 à 18:53 (CEST)
Un wikipédien est passé par là Fier ; les photos seront mises sur Commons dans les jours qui viennent. Pour mémoire, les parents de Violette Nozière résidaient rue de Madagascar, soit à environ 50 m de ce square. Amicalement, --Mbzt (d) 24 mai 2011 à 14:43 (CEST)
Je suis repassé par là par hasard : merci à Mbzt pour ses photos de la rue de Wattignies (au nombre de trois à l’heure actuelle). Alphabeta (d) 27 mai 2011 à 20:29 (CEST)
Voici deux photos du n°48

--Mbzt (d) 2 juin 2011 à 13:04 (CEST)

Auteur d'un extrait d'interview[modifier le code]

Le titre de René Binamé L'intersidérale (pouvant légalement être écouté sur le site du groupe) débute par l'extrait suivant :

« À ce point de vue, je pense que le rock n' roll est un peu contraire à la morale biologique et qu'il y a un certain amoralité à se comporter comme le font tout ses jeunes gens à la fois en bête et en enfant.
Mais ceci dit je vous dirai qu'il ne faut pas accuser trop ces enfants : je voudrais savoir si la société, leurs familles, a fait ce qu'il fallait pour créer en eux ces freins qui leur eussent permis de résister à ses instincts puérils, à ses instincts animaux, c'est-à-dire à ne pas s'abandonner à cette régression que me me paraitrait le rock n' roll.
Ces jeunes gens sont certainement des insatisfaits, des gens qui n'ont été intéressé à rien, captivé par rien, est-il donc étonnant qu'ils fassent cette régression ?
Je pense qu'il faudrait surtout s'attaquer aux causes plutôt que de s'attaquer à l'effet. Or, _____ c'est toute la société qu'il faudrait transformer. Je répète : pour que les jeunes gens ne tombent pas dans ce genre de pièges infantiles et bestials globalement ______.
Il ne s'agit pas d'empêcher les jeunes gens de danser le rock n' roll. Il s'agit surtout de faire en sorte que les jeunes gens n'aient pas envie de le danser. »

Qui serait l'auteur de ces propos ? --Dereckson (d) 17 octobre 2010 à 21:07 (CEST)

Il semblerait que ce soit Jean Rostand. --Epsilon0 ε0 17 octobre 2010 à 21:13 (CEST)
(conflit d'édition!) J'allais donner le site http://www.aredje.net/biname/p-rev-li.htm comme référence... Fabrice Ferrer [agora] 17 octobre 2010 à 21:19 (CEST)
Merci, j'en ai profité pour ajouter cette citiation sur Wikiquote. --Dereckson (d) 18 octobre 2010 à 11:24 (CEST)