Wikipédia:Oracle/semaine 3 2015

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Semaines : 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52  | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 



Bossuet et « Dieu se rit... »[modifier le code]

Bonjour Oracle.

Le web rapporte de nombreuses versions d'une supposée citation de Bossuet :

  • « Dieu se rit des créatures qui déplorent les effets dont elles chérissent les causes. »,
    selon Michel Schneider, dans son essai Big Mother : Psychopathologie de la vie politique (mars 2002, page non connue)
  • « Dieu se rit des hommes qui se plaignent des effets dont ils chérissent les causes. »,
    selon Jean d'Ormesson, dans le roman La Création du monde (octobre 2006, page non connue)
  • « Dieu se rit des créatures qui déplorent les effets dont elles continuent à chérir les causes. »,
    selon Gérald Fournier, dans son essai Évolution et Civilisation : De l'anthropologie de Charles Darwin à l'économie évolutionniste étendue (auto-édition, 2011, page non connue)
  • « Dieu se rit des hommes qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes. »,
    selon le professeur Jean Costentin, dans son essai Pourquoi il ne faut pas dépénaliser l'usage du cannabis (février 2012, page non connue)
  • « Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes. »,
    selon Éric Zemmour (Facebook, 27 février 2013)
  • « Dieu se rit de ceux qui déplorent des effets dont ils continuent de chérir les causes. »,
    selon Paulin Césari (lefigaro.fr, 11 février 2014)
  • « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. »,

J'ai déjà passé une bonne heure à glaner et comparer ce qui précède et je gage qu'en fouinant, on doit trouver quelques autres variantes. Mais ce qui serait intéressant, dans l'hypothèse où Bossuet aurait réellement dit quelque chose s'approchant de ce qui précède, c'est de connaître la véritable citation, ainsi que les circonstances dans lesquelles de tels propos furent prononcés (recueil d'oraisons, etc.).

L'Oracle et ses assistants seraient-ils en mesure de lever le voile sur ce mystère ? — Hégésippe (discuter) [opérateur] 12 janvier 2015 à 14:10 (CET)

Sur Wikiquote on trouve une citation, directement d'un des livres de Bossuet:
« Mais Dieu se rit des prières qu'on lui fait pour détourner les malheurs publics, quand on ne s'oppose pas à ce qui se fait pour les attirer. Que dis-je? quand on l'approuve et qu'on y souscrit, quoique ce soit avec répugnance »
« Histoire des variations des églises protestantes », dans Œuvres complètes de Bossuet vol XIV, Jacques Bénigne Bossuet, éd. L. Vivès (Paris), 1862-1875, p. 145
https://fr.wikiquote.org/wiki/Jacques_B%C3%A9nigne_Bossuet
C'est un petit peu éloigné de la citation de départ, mais c'est clairement l'esprit. Peut-être les reprises ont-elles simplifié la phrase de départ. Defunes43 (discuter) 12 janvier 2015 à 14:22 (CET)
Bonjour, Sur Gallica on trouve une citation datant de 1897 ref gallica p435. La citation est : Mais, dit Bossuet : "Dieu se rit des prières qu'on lui fait pour détourner les malheurs publics, quand on ne s'oppose pas à ce qui se fait pour les attirer. Que dis-je! quand on l'approuve et qu'on y souscrit, quoique ce soit avec répugnance."
Cela confirme la version de Defunes43 (Sauf le "Que dis-je?" qui est remplacé par "Que dis-je!").--NexRezzo (discuter) 12 janvier 2015 à 14:56 (CET)
Edit : J'ai également trouvé le texte d'origine. C'est donc la version avec le "?" qui est officiel. --NexRezzo (discuter) 12 janvier 2015 à 15:05 (CET)
Les deux citations avérées de Bossuet me semblent quand même très éloignées des propos qu'on lui attribue aujourd'hui, même si elles s'en rapprochent dans l'esprit. — Hégésippe (discuter) [opérateur] 12 janvier 2015 à 15:19 (CET)
Cf la note de [1] : "nous n'avons pas retrouvé cette citation, mais..." Ca tend à confirmer que la citation est apocryphe, Google Books ne donne rien de similaire sur les livres de Bossuet, mais plein de citations avec quelques variations attribuées à lui. Cordialement, Biem (discuter) 12 janvier 2015 à 16:37 (CET)
En tout cas, la forme apocryphe « Dieu se rit des créatures qui déplorent les effets dont elles chérissent les causes » me semble littérairement supérieure à la forme authentique. Marvoir (discuter) 27 janvier 2015 à 13:13 (CET)


La véritable source de cette phrase pourrait être un conseil donné oralement par Jules Lemaître à ses auditeurs, les adjurant de renoncer à « respecter les causes dont on déplore les conséquences ». La formule est citée dans Pour les fidèles de Jules Lemaître (par Roger Joseph, chez l'auteur, 1969) ; et, sous une forme légèrement différente, par Jacques Laurent dans ses mémoires, intitulés Histoire égoïste (éditions de la Table Ronde, 1976, p. 154, et dans la collection Folio, 1978, p. 241) : Jules Lemaître dénonçait « ceux qui maudissent les conséquences de causes qu'ils vénèrent ».

Unités à destination spéciale[modifier le code]

On peut y aller, chef ?

Bonjour,

Que sont exactement les unités à « destination spéciale » en Russie et dans les autres Etats issus de l'URSS ? S'agit-il de parachutistes, ou de ce qu'ailleurs on appelle « forces spéciales » ?

Merci. Apokrif (discuter) 12 janvier 2015 à 21:12 (CET)

… alors, « Unités à destination spéciale », selon Google trad, se dit « подразделения специального назначения ». Dans WpRusse ru:подразделения специального назначения nous ramène à Forces spéciales sur WpFrance… CQFD je pense. — Hautbois [canqueter] 12 janvier 2015 à 22:08 (CET)
Les articles indiqués par Hautbois parlent des forces spéciales en général (tous pays confondus), mais on a un article sur les différents groupes de Spetsnaz russes, et j’ose espérer que les forces spéciales françaises actuelles ne ressemblent pas à ça ! (À l’époque des guerres d’Indochine ou d’Algérie, je crains qu’elles y ressemblaient... )
L’article est faible, mais concrètement, ces "forces à vocation particulière" (le dessinateur Igort les appelle « brigades spéciales »), ont été employées en Tchétchénie où elles pratiquaient couramment la torture, le viol, le meurtre (Human Rights Watch : Chechnya: 'Disappearances' a Crime Against Humanity), les rançons des familles pour récupérer un proche ou son cadavre, y compris en interne (taux de mortalité important lors des "bizutages") d’où l’action des comités de mères de soldats (désormais qualifiés d’« agents de l’étranger » !).
La journaliste Anna Politkovskaïa (assassinée, vraisemblablement par l’un de ces Spetsnaz, qui lui avaient précédemment déjà fait subir un simulacre d’exécution) en a décrit les zatchistkas ("nettoyages") dans son livre Tchétchénie - le déshonneur russe de même que le dessinateur Igort dans 'Les cahiers russes.
Grasyop 21 janvier 2015 à 22:54 (CET)

Emoi mondial[modifier le code]

Bonjour,

Je réfléchissais, et oui ça m'arrive parfois, Pourquoi les attentats en France ont-ils eu un retentissement mondial, Pourquoi de nombreux dirigeants ont eu le désir d'être présent pour partager la souffrance du peuple français ? Je ne me souviens pas de la même émotion lors des attentats aux USA, à Madrid, à Londres. Est-ce dû à la place de la France en tant que "gardienne internationale des libertés", au fait qu'on touche à des journalistes-dessinateurs satiriques, au fait que l'information circule à vitesse grand V ? D'où vient cet état de fait ?

Merci à ceux qui voudront éclairer ma lanterne.

--Le ciel est par dessus le toit (discuter) 13 janvier 2015 à 13:32 (CET)

L'image de gentillesse/d'innocence de certaines victimes ? Apokrif (discuter) 13 janvier 2015 à 14:45 (CET)
Liberté, Liberté chérie,
Combats avec tes défenseurs ! (bis)
Sous nos drapeaux que la victoire
Accoure à tes mâles accents,
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire !
La Marseillaise (Couplet 6)
« Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. »
Déclaration universelle des droits de l'homme (article 19)
Hautbois [canqueter] 13 janvier 2015 à 15:14 (CET)
Il y a aussi une chanson d'Yves Duteil de 1981 sur l'histoire que l'on raconte]... -- Xofc [me contacter] 13 janvier 2015 à 16:17 (CET)
Il faut admettre que les événements du 11 septembre n'incitaient pas vraiment a voyager… et puis il suffit que l'un dise j'irai, pour que d’autre se sentent obligés… les réactions et rassemblements du mercredi soir laissaient présager la taille l’événement, et puis un voyage a Paris, tous frais payés, en période de soldes, ça ne se refuse pas. CQui (discuter) 13 janvier 2015 à 16:30 (CET)
Salut, Paulot, et bien, que dire ? Que tu te souviens mal. Ou plus exactement, que ton souvenir est gauchi par ta situation dans le monde. En 2001, l'émoi mondial fut bien plus important que celui auquel on vient d'assister : à vue de nez, dans au plus une semaine, 1) l'événement sera relégué au second plan, 2) le bel unanimisme actuel sera fracassé (en fait, j'ai pu constater en écoutant la radio et en jetant un œil à la presse, que la désagrégation de cet unanimisme est déjà en cours). En 2001, l'Union Sacrée autour des États-Unis a duré environ trois mois, et commença à s'affaisser une fois la première phase de la guerre d'Afghanistan de 2001-2014 terminée. Pour être plus précis, la sur-présence du « 11 septembre » et de ses conséquences (plus de 50% de temps d'antenne dans les JT et les journaux radio, présence presque unique sur les unes de la presse) dura cinq semaines, et se réduisit peu à peu jusqu'à la mi-décembre ; ce n'est qu'à cette date que la couverture médiatique connaît un net infléchissement. Le truc qui fait la différence est circonstanciel : suite aux attentats du 11/09/2001 la désorganisation du transport aérien pendant près de trois semaines empêcha que l'on organise une grande réunion internationale avec beaucoup de chefs d'État et de gouvernement peu après l'événement. Après, c'était trop tard. Mais cette réunion eut finalement lieu, le 11 septembre 2002.
Je n'ai pas de souvenir aussi marqué pour les attentats de Madrid et de Londres, mais je me souviens d'une mobilisation médiatique à-peu-près du même ordre que celle actuelle. Pour Madrid, il y eut une série de circonstances qui empêchèrent un aussi bel unanimisme qu'en d'autres circonstances, spécialement la gestion catastrophique de la crise par le gouvernement espagnol (fausse attribution à l'ETA, dissimulation maladroite d'éléments, tentative tout aussi maladroite de se faire mousser du fait des élections imminentes, inversement mise en cause de l'efficacité du gouvernement dans un secteur qui était censément son cheval de bataille, la sécurité).
Enfin, comme dit il y a la question de ta situation dans le monde : pour New-York, pour Madrid et pour Londres, la cible de la sollicitude mondiale était un autre pays, de ce fait en France on n'avait qu'une visibilité forte de la réaction française ; en ce cas la cible est la France, ce qui permet de mieux percevoir, depuis ce pays, les réactions internationales. Bref, ce qui change ici, pour un Français, n'est pas tant le niveau de la réaction internationale que la visibilité de cette réaction. >O~M~H< 13 janvier 2015 à 16:53 (CET)
Effectivement, notre géocentrisme nous apporte une perception tronquée des évènements. Ce mercredi 7 janvier, un attentat a fait 30 morts au Yemen. Qui en a parlé en France ? --Lupercus (discuter) 13 janvier 2015 à 23:36 (CET)

Je ne pense pas, Olivier, que ce qui change ici, ne soit pas tant le niveau de la réaction internationale que la visibilité de cette réaction.
Oserais-je émettre un avis différent car personnel ? Le 11 septembre.. ce fut un choc comme jamais connu parce que provoqué volontairement et quasiment (pour moi) suivi en direct à la TV – je dois être restée scotchée à l'écran pendant plus de 10 heures à voir et revoir quasiment les mêmes images et je n'ai pas été capable de travailler à quoi que ce soit pendant 2 jours. Les chocs précédents avaient été l'Incendie de l'Innovation qui m'a touché de près et le drame du Heysel – hein, quoi ? même pas un article connexe lié ???? Ok lire Drame du Heysel – dont Paris-Match a publié une photo qui restera marquée dans ma mémoire jusqu'à ma mort ; mais ils ne découlaient pas d'une action volontaire des hommes. Pour beaucoup, dont je suis, le 11/9 a marqué l'histoire : à New York, on supposait quelque 5000 morts ; il y avait un sentiment d'une telle démesure que c'était à peine croyable, mais les images étaient là et on ne pouvait qu'accepter, pleurer, rager et compatir. La soudaineté, le fait que c'était vécu "en direct", le nombre (évident) des morts faisaient qu'on ne faisait qu'un avec ces gens assassinés pour rien mais qu'on se sentait impuissant, perdu, sans autre sensation que la douleur et la compassion pour ceux qui étaient là-bas, qui souffraient dans leur corps ou dans leur âme. En France, cette fois, il y a eu 20 morts : une broutille comparé à bien des évènements contemporains. Mais le "pour rien" n'existe pas dans ce cas-ci : l'attentat de Paris ne visait pas seulement à tuer des gens : il voulait, par des meurtres éclatants, condamner un état d'esprit, une manière de penser. Et il me semble que la réaction de bien des gens, de par le monde, n'a pas été liée à la disparition de quelques personnes mais à cet attentat contre la pensée, contre la liberté de pouvoir exprimer une pensée.
Il y a bien longtemps, quand j'étais jeune adolescente, je me suis opposée à mon père - comme beaucoup - ; l'impossibilité culturelle de l'époque de lui dire verbalement ce que je pensais a perdu son importance quand j'ai réalisé que ma pensée, il ne pouvait l'empêcher, il ne pouvait rien faire là-contre, comme on dit à Bruxelles, et il a perdu son pouvoir sur moi comme tous les autres qui s'y sont ensuite essayé.
C'est difficile de parler de cela, car bien évidemment ces gens qui deviennent terroristes ont dû ressentir/penser la même chose que moi et justifient leurs actes par le fait qu'ils pensent avoir raison, comme je pensais avoir raison.
La différence, c'est une citation aprocyphe de Voltaire qui l'a le mieux, me semble-t-il, exprimée : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. » Car se battre pour une idée peut mener à la mort le combattant mais le respect de l'Humain devait impliquer qu'on ne tue pas celui qu'on combat pour son idée. C'est pour cela que tant de gens ont réagi à l'attentat de Paris : les journalistes/caricaturistes de Charlie hebdo étant des symboles d'individus pensants et n'«assassinant » qu'avec un crayon, se foutant de "leurs parents", de ce que leur environnement sociétal jugeait correct d'imposer. Et cela a peut-être influencé des milliers ou millions de gens de par le monde qui, comme moi devant mon père, se taisaient mais n'en pensaient pas moins et ont subitement ressenti l'urgence de le dire.
TI évident Mort de rire. Mais très cordialement, Égoïté (discuter) 14 janvier 2015 à 00:56 (CET) qui ne devrait certes pas intervenir sur WP après 23 heures... Ok Elle sort

Mourir pour des idées, l'idée est excellente,
Moi j'ai failli mourir de ne l'avoir pas eue
Car tous ceux qui l'avaient, multitude accablante,
En hurlant à la mort me sont tombés dessus
Mourir pour des idées - Georges Brassens
Hautbois [canqueter] 14 janvier 2015 à 08:32 (CET)
Bonjour,
Pour les États-Unis, c'est vrai qu'il ne faut pas minimiser l’émoi qu'il y a eu, mais c'est vrai que les causes de l’attaque jouent aussi. Car en France on a défendu la liberté, d'expression dans un premier temps puis bientôt l'ensemble de la liberté. Pour les USA, il y avait quand-même c'est vrai quelque chose autour du fait que ce pays tout puissant gérait depuis des années les affaires des autres (gendarme du monde), se croyait plus fort que les autres et à l’abri de tout et donc certains ont pu considérer que ça leur remettrait les idées en place si je puis dire. Pour Madrid, la cause déclarée était le soutien à la guerre en Irak, donc là encore une cause a priori moins noble et défendable. Et pour Londres je ne me souviens plus bien de la raison mais il me semble que c'était aussi en représailles à la guerre en Irak. Je précise bien sûr que je ne donne ici que mon avis. --Floflo (discuter) 14 janvier 2015 à 10:09 (CET)
Notification Floflo : Ouaaiis, si on veut... j’ai regardé un peu le détail pour l’Irak, et apparemment on s’appui sur des milices chiites en dehors des zones kurdes (en plus l’armée régulière), et elles ont tendances à massacrer les villages sunnites civils. J’ai un peu l’impression que c’est comme si on avait décidé de soutenir les protestants face au catholiques au XVII siècle.2A02:8420:508D:CC00:56E6:FCFF:FEDB:2BBA (discuter) 31 janvier 2015 à 15:33 (CET)
Merci Égoïté, je n'ai pas vécu ces événements exactement de cette façon mais c'est très proche de que j'ai ressenti a travers des conversations a ce sujet.
Pour le coté déplacement des chefs d’état je continue a me l'expliquer avec le coté pratique et politique de l’événement.
Événement qui, même si assassiner des journalistes pour leur travail n'est ni une nouveauté ni une exception de part le monde, est une nouveauté par son ampleur et sa préparation militaire, "chez nous..".
Si très peu lisaient Charlie Hebdo, nombreux lisaient des journaux ou les dessinateurs de Charlie avaient une rubrique régulière. Perso je suis plutôt a lire le Canard Enchaîné et je pense qu'il ne sera plus comme avant.
Question souvenirs de jeunesse, je suis plutôt de la génération « Grand Duduche » que « club Dorothée » mais cela revient au même, j'ai perdu l'un de ceux qui m'ont appris a critiquer. CQui (discuter) 14 janvier 2015 à 10:11 (CET) Grand Duduche en lien rouge mais pas le club Dorothée, dites moi que je me suis trompé sur l'orthographe. Trouvé, c'est Le Grand Duduche avec un « Le » majuscule.

Déposer des oeuvres littéraires sur Internet[modifier le code]

Salut les pythies!

Depuis plusieurs années, j'ai des nouvelles littéraires dont je suis l'auteur qui traînent sur mon pc. Je souhaite trouver un endroit sur le web où déposer ces nouvelles pour qu'elles soient libres en téléchargement en ayant le choix de ma propre licence (en l'occurrence une licence CC-BY-SA ou CC-BY-NC-ND, je ne sais pas encore). Un peu comme les HAL archives ouvertes pour les textes universitaires. J'ai aussi une question subsidiaire : si je choisis la clause "ND", comment cela se passe-t-il si moi ou quelqu'un d'autre souhaite traduire ou faire traduire ces nouvelles?

Merci pour vous lumières IntraLucide (discuter) 14 janvier 2015 à 07:13 (CET)

Tu peux toujours ouvrir ton propre site où tu déposes tes livres (au format epub pour liseuses, par exemple). C'est relativement facile avec les différents sites de blogs...
Si ce sont des œuvres pédagogiques, il te reste la possibilité d'utiliser le site frère de Wikipédia Wikibooks. --Serged/ 14 janvier 2015 à 07:57 (CET)
Bonjour, il existe des sites spécialisés pour cela, je peux en citer 2 sur lesquels j'ai également déposé des textes : InLibroVeritas et Atramenta. De plus, ils encouragent justement la mise sous licence libre des œuvres, et les 2 licences que vous envisagez y sont couramment utilisées.
Pour ce qui est de la clause "ND", elle interdit par défaut les modifications de l'œuvre. Cependant si quelqu'un envisage une traduction, c'est possible avec votre accord explicite (qui fera l'objet ou non d'une contrepartie, à décider entre vous et le traducteur). --Milena (Parle avec moi) 14 janvier 2015 à 09:40 (CET)
Il me semble effectivement que quelque soient les restrictions de la licence d'origine, il est possible a l'auteur de donner une licence différente a une personne, par exemple traduction pour les « ND » ou la publication commerciale pour les « NC », avec éventuelle contrepartie. A condition que l'oeuvre ne reprenne pas d'autres œuvres qui ne seraient pas compatible avec cette nouvelle licence. CQui (discuter) 14 janvier 2015 à 10:22 (CET)
Génial! Vous m'apportez exactement les infos nécessaires. Passez une belle après-midi et merci :-) IntraLucide (discuter) 14 janvier 2015 à 15:11 (CET)

Qu'est-ce qui fait vieillir les ampoules ?[modifier le code]

Lampe. L'ampoule ne désigne que la partie verre de la lampe. Bertrouf 16 janvier 2015 à 11:47 (CET)

Bonjour à tous les oracleurs (et bonne année à ceux que je n'ai pas encore salués), je me pose une question concernant les ampoules à filament notamment (car j'en ai quelques unes à finir). Qu'est-ce qui les use (ou use leur filament) le plus ? Le fait d'appuyer sur ON/OFF sur l'interrupteur ou le fait de les laisser allumer ? Par exemple, j'allume 5 mn, puis j'éteins 5 mn puis je rallume 5 mn, puis j'éteins. C'est 4 interruptions + 10 mn ou 2 interruptions + 15 mn qui est le plus usant ? Je ne sais pas s'il y a une logique scientifique valable sur ce point. Merci d'avance pour vos réponses, --Strologoff (d) 14 janvier 2015 à 14:43 (CET)

Scientifique, ça l'est incontestablement. Par exemple, cet article de 1928 discute de l'évaporation du tungstène dans les ampoules... -- Xofc [me contacter] 14 janvier 2015 à 16:27 (CET)
Une lumière que ce Xofc...[déjà sorti] Youri Caine (discuter) 14 janvier 2015 à 17:02 (CET)
(J'en remet quand même une couche... Clin d'œil) en:Longest-lasting light bulbs prétend que c'est le fait d'allumer et d'éteindre qui tue les lampes ([réf. nécessaire]) mais pour cet article, ce serait plutôt la durée pendant laquelle l'ampoule reste allumée... Il faut aussi noter qu'on est passé; ici, de 220 volts à 240 et que cela ne va certainement pas arranger les choses (Électricité_domestique#Tension)... Quand il y a une surtension sur le réseau, il est préférable que la lampe soit éteinte... Clin d'œil -- Xofc [me contacter] 14 janvier 2015 à 17:08 (CET)
Oh, Xofc, tes propos sont si lumineux...[parti encore plus vite] Youri Caine (discuter) 14 janvier 2015 à 17:25 (CET)
Bonjour. Il n'y a pas de réponse définitive pour tous les cas de figures, mais une évidence : toutes les ampoules qui fonctionnent en courant alternatif s'allument et s'éteignent cent fois par seconde (au temps des tourne-disques, c'était utilisé pour contrôler la vitesse de rotation des plateaux avec un anneau stroboscopique), alors quelques milliers de fois supplémentaires devant les trois cent soixante millions d'allumages de leur durée de vie nominale... Pour celles qui fonctionnent en courant continu (phares d'auto par exemple, dont la durée de vie est plus courte, ce qui donne un meilleur rendement), il y a peut-être une différence mais à mon avis de peu d'importance, le premier problème reste l'évaporation du filament, ce qui est illustré par l'avantage qu'il y a à utiliser les ampoules dites "halogènes" dont le filament est mieux protégé (et donnent un meilleur rendement en élevant un peu la température). Mon expérience personnelle est que la première cause d'usure d'une ampoule ayant servi est la manipulation : dès qu'un filament a passé plusieurs heures à haute température, il a perdu une grande partie de ses propriétés mécaniques et les ampoules récupérées lors d'un déménagement... 88.165.212.52 (discuter) 14 janvier 2015 à 21:28 (CET)
Je doute que le stroboscope des tourne-disques aient jamais été équipé d'une ampoule à filament. L'inertie thermique du filament doit rendre la variation lumineuse à 50 Hz imperceptible; il n'a pas le temps de se refroidir entre deux périodes. Il devait s'agir d'une Lampe néon ([2]) ou quelque chose de similaire (mais pourquoi faire compliqué quand il existe quelque chose de simple qui remplit la fonction?). Et donc, je ne pense pas non plus que l'on puisse comparer l'alternance des phases avec le fait d'allumer et d'éteindre. -- Xofc [me contacter] 15 janvier 2015 à 06:19 (CET)
Comme dirait Fernand Raynaud, c'est étudié pour. --Serged/ 15 janvier 2015 à 08:22 (CET)
PS: Pour le stroboscope, ça marche quand même (avec un stroboscope passif), malgré l'inertie thermique de la lampe (déjà essayé à l'époque où j'avais encore une platine vynil). --Serged/ 15 janvier 2015 à 08:25 (CET)
J'ai trouvé l'histoire d'une ampoule restée allumée 30 ans dans les stations fantômes du métro de Berlin, mais je ne retrouve pas la photo. Bertrouf 16 janvier 2015 à 11:47 (CET)
Il y a aussi le cas de l'ampoule centenaire de Livermore, assez célèbre pour justifier un article. Pour ta question, j'ai entendu dire, ou j'ai lu, ou les deux, que ce qui use le plus les ampoules ou plutôt leur filament, est le fait de les allumer et les éteindre, qui fragiliserait ledit filament à cause des échauffements et refroidissements que ça cause. >O~M~H< 17 janvier 2015 à 14:50 (CET)

C'est quand minuit ?[modifier le code]

C'est là qu'on passe du jour au lendemain...

J'ai récemment constaté qu'un certain nombre d'organismes (notamment les administrations publiques françaises) utilisent une expression ambiguë pour désigner une date limite d'une procédure. "Truc machin devra être fait au plus tard telle date minuit". Par exemple, ici, il est écrit "Le paiement en ligne des droits d'inscription aux examens d'entrée devra être effectué au plus tard le 08 mars 2015 à minuit." Est-ce à dire que le paiement doit être fait au-plus tard durant la nuit du 7 au 8 mars ou du 8 au 9 mars ? Autrement dit, le 8 mars minuit, c'est la première heure du 8 mars (ce qui correspond à une date limite située entre la nuit du 7 au 8) ou la dernière (nuit du 8 au 9 mars) ? L'article Minuit plaide plutôt pour la dernière heure du 8 mars, mais ce n’est pas le cas de l'article en italien et de plein d'autres sources plus contradictoires les unes avec les autres. Est-ce que l’administration a une définition officielle ? -- gede (d) 14 janvier 2015 à 18:26 (CET)

J'en rajoute une couche : le paiement doit-il être arrivé sur le compte donné à cette heure-là ou suffit-il de pouvoir donner la preuve qu'on l'a effectué avant l'heure limite ? Merci, Égoïté (discuter) 14 janvier 2015 à 18:42 (CET)

Minuit c'est pas zéro heure. 24h00 <> 00h00. Minuit = fin de journée, zéro heure = début de journée. Du moment qu'on peut exciper d'un truc officiel montrant que l'action a été faite à la date calendaire correspondante (quelle que soit l'heure), l'action a été faite avant telle date "à minuit". Donc, « au plus tard le 08 mars 2015 à minuit » signifie « au-plus tard durant la nuit du 8 au 9 mars », la limite étant minuit. En réalité, ça veut dire que la date à laquelle l'action a été faite est celle indiquée (les 24 heures correspondantes étant admissibles), pas la veille (ce qui serait franchement pas top sur le plan communication). Cordialement, Biem (discuter) 14 janvier 2015 à 19:45 (CET)
Pour la couche supplémentaire (et bises à Égoïté) : il suffit de pouvoir donner la preuve qu'on a effectué le paiement avant la date limite. Cordialement, Biem (discuter) 14 janvier 2015 à 19:48 (CET)
Quel minuit?De l'heure du soleil vrai, de l'heure légale, de l'heure du soleil moyen ou de l'heure de Greenwich? Il y a des différances entre toutes ces heures. Je suppose que la valeur E, le décalage entre le soleil réel et le soleil moyen est de environ -8 minutes.--Calviin 19 (discuter) 14 janvier 2015 à 19:49 (CET)
Donc le même moment dans le temps appartient à deux jours différents… c'est assez intéressant comme concept ! 24 h 00 c'est le jour d'avant ; 00 h 00 c'est le jour d'après -même si c'est le même moment ! -- gede (d) 15 janvier 2015 à 02:17 (CET)
Ce n'est pas surprenant, cet instant est le passage entre un jour et le suivant, il appartient donc aux deux jours, comme la « porte de la salle de bain » est également la « porte du couloir ». Il n'y a qu'une porte entre la salle de bain et le couloir, elle n'a pas la même couleur des deux cotés mais c'est la même, avec deux noms.
Pour ce qui est des délais de payement, je préfère le système anglais, en:End of day, c'est clair dès que l'on sait ce que EOD, EOB, COD, COB veulent dire. CQui (discuter) 15 janvier 2015 à 08:13 (CET)
Salut gede. Même sans connaître la différence d'emploi entre minuit (dernière heure) et zéro heure (première heure), il y a une question de cohérence du discours : dès lors qu'on donne une date ET une heure limites, cette date doit nécessairement être un intervalle et non une borne, ergo la fin du délai est entre le jour indiqué et celui qui le suit, quelle que soit l'heure limite spécifiée. >O~M~H< 15 janvier 2015 à 09:28 (CET)
Merci à vous tous pour vos réponses. J'ajouterai seulement que ce qui suscite chez moi une certaine fascination, en plus du fait qu'un même moment semble appartenir à deux jours différents, c'est que l’administration donne une limite qui n'existe sans doute pas ailleurs (je ne crois pas que La Poste connaisse une oblitération à 24h00 différente de 00h00, de même pour les transferts bancaires : il n'y existe que 23h59, il me semble). Il serait infiniment plus naturel, par conséquent, de dire jusqu'à 23h59, puisque c'est la seule limite que l’on puisse réellement respecter. -- gede (d) 15 janvier 2015 à 17:59 (CET)
Comme presque dit précédemment, il s'agit d'une question de bornes et d'intervalles. De ce point de vue, « minuit » est une borne, un instant intangible qui en un sens appartient encore au jour qui précède tout en lui étant extérieur, de même que la borne kilométrique, à la fois matérialise le kilomètre précédant et le déborde. >O~M~H< 16 janvier 2015 à 01:02 (CET)
Pour Egoïté, j'ai connu un précepteur des impôts qui passait relever la boîte au lettre du centre des impôts un peu après minuit, le jour limite de la déclaration. Bertrouf 16 janvier 2015 à 11:32 (CET)
Pour ce qui est des anecdotes, l'histoire du malin qui avait enregistré une entreprise « Trésor Publicité », installé une fausse boite au lettre en face des bureaux du « trésor public » un soir de limite de payement et ajouté sur tous les chèques ou c’était possible « ité » au bénéficiaire… avant de les encaisser. CQui (discuter) 16 janvier 2015 à 17:27 (CET)

Dunkelfeldmikroskopie[modifier le code]

Bonjour,

Où existerait-il, quelque part en France, un laboratoire spécialisé qui serait habilité à pratiquer des analyses microscopiques sur fond sombre à l’image de celle que les allemands désignent par Dunkelfeldmikroskopie ? En l’état, je n’ai réussi à dénicher l’adresse que d’un seul praticien, mais au fin fond de l’Allemagne. Apparemment, rien sur l’Hexagone. Qui pourrait éclairer ma lanterne ? D’avance, merci pour votre aide ! Cordialement ! — euphonie bréviaire 14 janvier 2015 à 18:36 (CET)

Pourquoi le titre est-il en allemand? Autant poser la question en allemand puisque je sais parler l'allemand (mais fais-le alors dans la Wikipédia allémanique).--XxxCronosxxx (discuter) 14 janvier 2015 à 19:35 (CET)
Notification XxxCronosxxx : le titre est en allemand parce que je ne suis pas sûr de la traduction en français qui, selon les versions, varie entre « microscopie électronique sur fond sombre » ou « analyse sous microscope à fond noir ». En outre, la question est préférentiellement posée sur wp.fr du fait que la recherche porte plus précisément sur l’existence espérée d’un laboratoire spécialisé dans cette technologie qui se situerait en France. Par extension, la question étant déjà résolue pour ce qui relèverait du territoire allemand, ceci explique la non-présence de cette section sur wp.de. Cordialement ! — euphonie bréviaire 14 janvier 2015 à 19:58 / 20:00 (CET)
In french Microscopie en champ sombre. (aucune idée de ce que c'est). --Serged/ 15 janvier 2015 à 08:19 (CET)
Ayant parcouru l'article, je crois comprendre que c'est la méthode "basique" de microscopie. Quand j'étais gamin, j'avais un microscope avec éclairage par transparence, et je faisais de la Dunkelfeldmikroskopie sans le savoir, tel un M Jourdain faisant de la prose... --Serged/ 15 janvier 2015 à 13:19 (CET)
Bonjour, A Rennes il y a un lab de recherche qui contient un microscope capable de cela => lien du lab. Et il y en a surement d'autre car cela semble assez courant. --NexRezzo (discuter) 15 janvier 2015 à 13:30 (CET)
Notification Serged et NexRezzo : merci pour vos apports informatifs ! Voici deux liens (en allemand) qui décrivent les particularités inhérentes à ce système : [3], [4]. D’après ce que j’ai pu comprendre, lire et compiler çà et là, cette approche serait (au conditionnel) la seule (ou l’une des seules) qui, en l’état actuel, s’avérerait suffisamment fiable pour détecter quasi à coup sûr la présence ou non de spirochètes — notamment les émules de type borrelia et consort : borrelia burgdorferi, borrelia duttoni ... — en surpassant maintes complexités analytiques susceptibles d’échapper à la vigilance d’autres tests, aussi pointus fussent-ils. Le laboratoire de Rennes susmentionné correspondrait-il aux modalités de la technologie liée au descriptif précité ? Le cas échéant, offrirait-il les mêmes prestations et avantages ? Cordialement ! — euphonie bréviaire 15 janvier 2015 à 14:19 (CET)

Visite guidée du CERN[modifier le code]

Bonjour à tous et à toutes!
Je voudrais savoir comment je peux le mieux me renseigner pour une visite guidée du CERN (éventuellement la visite du Large Hadron Collider). Je dois présenter les informations demain et c'est pour les journées thématiques qu'on aura en juin. Donc comment puis-je avoir du renseignement sur le site à part de leur écrire un mail, ce que j'ai déjà fait (en anglais).
Merci par avance pour toute aide!
Puu Oo (discuter) 14 janvier 2015 à 19:06 (CET)

Je ne vois pas où on peut trouver du renseignement pour une visite guidée et de même visiter le LHC.--Calviin 19 (discuter) 14 janvier 2015 à 19:25 (CET)
Il y a des informations en quantité sur Google et en particulier ceciet encore mieux, si vous êtes en région parisenne, et cela.--Doalex (discuter) 14 janvier 2015 à 21:59 (CET)
Salut Puu Oo : comme de bien entendu, ça se passe sur le site du CERN, pas accessible directement hélas (site Web mal construit, espérons que le site physique le soit mieux Clin d'œil), mais sur un sous-domaine qui donne des renseignements et une adresse de contact. >O~M~H< 17 janvier 2015 à 20:16 (CET)

Site défectueux ou bug?[modifier le code]

D'après nos amis anglophones, le vrai bug c'est ça...

Bonjour à tous et à toutes!
Le site de CFF ne fonctionne plus depuis cinq minutes. La page charge, mais rien ne s'affiche. J'ai bloquez juste avant deux éléments de pub avec ad-block et pensant que c'était la raison j'ai enlevé ce blocage, mais la page ne fonctionnait quand même pas. Donc ma question est: S'agit-il d'un site défectueux depuis cinq minutes ou est-ce tout simplement un bug? Et si c'est un bug, comment puis-je le résoudre?
Merci par avance pour votre aide!
XxxCronosxxx (discuter) 14 janvier 2015 à 19:34 (CET)

Chère visiteuse, cher visiteur. L'Oracle n'a pas pour vocation d'être le service commercial, ni le service après-vente de CFF.
Salut XxxCronosxxx. Sans être aussi radical que le bandeau qui précède (que j'approuve cependant), tu comprendras bien que les pythies ne sont pas en état de répondre à ta question. Le mieux que je puisse te dire est que ce 16 janvier 2015 à 01:08 (CET) et à partir de ma propre machine la page que tu signales s'affiche, ce qui ne permet pas de savoir si, le 14 janvier 2015 à 19:34 (CET), c'était un problème sur le site ou un bug sur ta machine. >O~M~H< 16 janvier 2015 à 01:08 (CET)

Vol avec un planeur[modifier le code]

Bonjour à tous et à toutes!
Pouvez-vous me dire comment on peut calculer la distance qu'on peut atteindre avec un planeur? Quels facteurs doivent être pris en compte pour cela?
Merci par avance pour toute aide!
N'Djamena (discuter) 15 janvier 2015 à 09:15 (CET)

voir article planeur... Le paramètre principal est la finesse (rapport distance parcourue/altitude perdue. Avec une finesse de 50, on parcourt 50 km en perdant 1000 m d'altitude.). Evidemment, la distance parcourue dépendra aussi de quelle altitude on part.
Ziron (discuter) 15 janvier 2015 à 09:27 (CET)
Cela dépendra surtout des courants ascendants que l'on trouve sur sa route. En théorie, un planeur pourrait voler indéfiniment. Déjà, dans les années 50 (avec le matériel de l'époque), on parvenait à rester en vol plus de 48 heures. La seule limite semblait être celle du pilote : combien de temps pouvait il rester éveillé ? --Lupercus (discuter) 15 janvier 2015 à 11:45 (CET)
Même avec deux pilotes a bord pour se relayer, ces engins ont généralement peu d'espace a bord, passé les problèmes de crampes, il faut encore que les humains puisse se nourrir, boire, et éliminer… CQui (discuter) 15 janvier 2015 à 15:13 (CET)

Éditions du Coran[modifier le code]

Salut les pythies,

Histoire de ne pas mourir idiot, j'aimerais lire le Coran, en français et dans une édition un minimum « scientifique » (introduction, appareil de notes, vous voyez le genre). Est-ce que vous avez des suggestions d'éditions ? – Swa cwæð Ælfgar (discuter) 15 janvier 2015 à 13:28 (CET)

Bonjour. La meilleure traduction que je connaisse est celle de Denise Masson, publiée chez Gallimard en 1967. J'ignore si on peut encore la trouver en librairie. Cette traduction est assortie de quantités de notes détaillant, chaque fois que nécessaire, la nuance convenant à certains mots, leur interprétation en fonction du contexte. C'est vraiment celle que je conseillerais, sa lecture m'a beaucoup éclairé sur la manière de penser de la communauté Musulmane. --Lupercus (discuter) 15 janvier 2015 à 15:43 (CET)
Salut Ælfgar. Je converge avec Lupercus, la traduction Masson publiée en Pléiade et qui est toujours disponible, semble intéressante dans ton optique. Il a été réédité en deux volumes en Folio (voir ici). Sur cette page tu as une recension de traductions reconnues, il semble que celle due à Muhammad Hamidullah soit aussi du genre que tu recherches, à la fois scientifique et accessible. La traduction de Jacques Berque est intéressante aussi mais comme dit dans la page signalée, d'abord un peu ardu. Je te déconseille par contre la « traduction Chouraqui » qui, de même que pour La Bible, est fastidieuse et parfois peu compréhensible à force d'archaïsmes et de néologismes, et de syntaxe assez curieuse... >O~M~H< 16 janvier 2015 à 10:45 (CET)
Plutôt que faire oeuvre de pédagogie - il y a quand même quelques brèves notes dans son édition - André Chouraqui a surtout voulu rendre le rythme incantatoire propre à la version originale, d'où des formules telles que : « Au nom d'Allah, le Matriciant, le Matriciel. » dans sa traduction de l'Ouvrante (la première sourate) du Coran. Il reste en cela très proche de l'original ar-Rahmân (le matriciant), ar-Rahîm (le matriciel). En fait, c'est une version de poète. Philgin (discuter) 16 janvier 2015 à 14:21 (CET)
Sinon, on trouve différentes versions sur Wikisources : s:Le Coran. Ainsi qu'une version eBook sur Ebooks libres et gratuits --Serged/ 17 janvier 2015 à 08:53 (CET)

Merci à tous pour vos suggestions, je vais essayer de me procurer la traduction de Denise Masson. – Swa cwæð Ælfgar (discuter) 20 janvier 2015 à 14:24 (CET)

Localisation exacte de la « porte du bois de Vincennes » des « Liaisons dangereuses »[modifier le code]

On lit dans Porte de Vincennes#Dans les arts :

==Dans les arts==

La porte de Vincennes est le lieu de la mort du personnage de Valmont, dans le roman épistolaire Les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos. Il y est invité par le chevalier Danceny, son adversaire lors du duel que ce dernier provoque : « Vous voulez bien vous trouver demain, entre huit et neuf heures du matin, à la porte du bois de Vincennes »[1].

  1. Lettre CLXII (62) ; le chevalier Danceny au vicomte de Valmont.
Saint-Mandé, en bordure du bois de Vincennes

Mais faire coïncider la « porte du bois de Vincennes » des Liaisons avec la « porte de Vincennes » d’aujourd’hui est-il bien exact ?

Merci d’avance pour vos lumières... Alphabeta (discuter) 15 janvier 2015 à 17:39 (CET)

Au XVIIIe siècle, les fortifications de Thiers, qui préfigurent le périphérique, et donc le lieu des portes, n'existaient pas. Je parierais plutôt pour l'emplacement où sera construit peu après le mur des fermiers généraux, et donc là où sera la barrière du Trône (aussi appelée « barrière de Vincennes », dixit l'article). Turb (discuter) 15 janvier 2015 à 17:48 (CET)
Quoique. Sur cette carte, on peut voir que le bois de Vincennes n'allait pas jusqu'à la porte. Maintenant, je ne pense pas que le bois était clôturé. Turb (discuter) 15 janvier 2015 à 18:00 (CET)
Au passage et si ça peut aider : La citation complète de la lettre CLXII (CLXII = 162) est : « vous voulez bien vous trouver demain entre 8 et 9 heures du matin, à la porte du bois de Vincennes, village de Saint-Mandé » — Laclos, Les Liaisons dangereuses, édition établie, présentée et annotée par Catriona Seth, Bibliothèque de la Pléiade, dépôt légal janvier 2011, 969 pages, ISBN 9782-07-011937-0 , page 431. Alphabeta (discuter) 15 janvier 2015 à 20:46 (CET)
Dans Wikisource : s:Les Liaisons dangereuses/Lettre 162. Alphabeta (discuter) 15 janvier 2015 à 21:18 (CET)
une carte de Saint Mandé au XVIIIe siècle (d'époque celle-là), où « Saint-Mandé » correspond au quartier de Picpus, donc au sud de la barrière du trône, et où le bois et de l'autre côté du mur. Sur la carte de Paris que j'ai mentionné auparavant (mais où le bois n'apparaît pas ?), plusieurs portes du mur des fermiers généraux apparaissent à cet endroit, qui pourraient correspondre à plusieurs barrières : barrière de Saint-Mandé, barrière de Picpus, barrière de Reuilly, etc. Turb (discuter) 15 janvier 2015 à 22:14 (CET)
Voilà, c'est visible sur la carte affichée. Picpus a été rattaché à Saint-Mandé à la révolution, d'où la confusion. Le bois apparaît bien comme clos, et Saint-Mandé à sa limite. Aujourd'hui, ça correspond à la commune actuelle de Saint-Mandé, quelque part sur la chaussée de l'étang (cf. l'article pour l'historique), j'imagine. Turb (discuter) 15 janvier 2015 à 22:38 (CET)
En lisant directement l'article Bois de Vincennes et même s'il s'agit de l'époque de Philippe Auguste, on apprend que le bois est enclos par une enceinte de douze kilomètres de long, le fait qu'il soit ouvert au public ultérieurement n'a pas nécessairement affecté cette enceinte et sa disparition ne le sera que progressivement et partiellement ; effectivement il faut bien distinguer la Porte de Saint-Mandé (enceinte de Thiers) qui ouvre sur Paris et la Porte de Saint-Mandé (bois de Vincennes) qui sépare le bois de Vincennes de la commune de Saint-Mandé. --Doalex (discuter) 16 janvier 2015 à 10:59 (CET)
...zut, j'ai loupé ça. Mais cette porte est bien sur la chaussée de l'étang ;) Cette porte se trouvait au débouché de la route de l'épine et par conséquent, côté Saint-Mandé, de l'actuelle rue Renault, derrière Notre-Dame de Saint-Mandé (du XIXe, mais qui remplace une église du XVIIe), donc là où devait se trouver le village. Turb (discuter) 16 janvier 2015 à 12:17 (CET)
Notification Turb : Notification Doalex : merci pour les résultats obtenus, qui n’ont rien de triviaux...
On pense qu’on dispose de suffisamment de sources pour préciser dans l’article Porte de Saint-Mandé (bois de Vincennes) que la « porte du bois de Vincennes » des « Liaisons dangereuses » correspond vraisemblablement à l’actuelle « porte de Saint-Mandé (bois de Vincennes) »...
Au passage : il existe un article dédié à la chaussée de l’Étang (noter le jeu des majuscules) et un article dédié à la porte de Saint-Mandé (bois de Vincennes) (article que j’avais créé en 2010 ; j’espère qu’il a été utile dans les présentes recherches) mais l’article dédié à la route de l’Épine reste à créer (lien rouge pour l’heure)...
Quant à l’introduction hésitante et remontant à 2009 de l’info litigieuse dans l’article Porte de Vincennes :
  1. https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Porte_de_Vincennes&diff=46670427&oldid=41268794
  2. https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Porte_de_Vincennes&diff=46670438&oldid=46670427 : suppression provisoire
  3. http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Porte_de_Vincennes&diff=46670543&oldid=46670438
son auteure avait tout oublié en ce début de 2015.
Amicalement à tous & à toutes. Alphabeta (discuter) 16 janvier 2015 à 20:41 (CET)
Fait Fait : articles Porte de Saint-Mandé (bois de Vincennes) et Porte de Vincennes actualisés. Alphabeta (discuter) 19 janvier 2015 à 21:10 (CET) ‎
Fait Fait Fait : infos relatives aux Liaisons dangereuses finalement retirées des articles Porte de Saint-Mandé (bois de Vincennes) et Porte de Vincennes. On s’est approché de la vérité mais des recherches supplémentaires semblent nécessaires tant la disposition des lieux (Saint-Mandé et bois de Vincennes) a pu évoluer entre le dix-huitième siècle et 2015... Alphabeta (discuter) 22 janvier 2015 à 15:02 (CET)
Fait Fait Fait Fait : infos remises pour partie dans : Saint-Mandé#Dans la littérature. Alphabeta (discuter) 28 janvier 2015 à 17:59 (CET)

"Bulletin des lois" vs "Journal officiel"[modifier le code]

Bonjour

Quelle est la différence entre ces deux titres, tout aussi officiels l'un que l'autre ? Tous les 2 publient des lois ; le Bulletin des lois paraît jusqu'en 1931 et le Journal officiel est créé en 1868. "Un décret du 5 novembre 1870 lui donne le monopole de la publication des actes législatifs et réglementaires. Le Moniteur universel disparaît et le Bulletin des lois perd son monopole, mais l'existence de ce dernier n'est remise en cause qu'en 1931" dit l'article Journal officiel. Que s'est-il passé en 1868 exactement ?

Avec mes remerciements — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 158.255.99.130 (discuter), le 15 janvier 2015 à 18:50‎.

Salut 158.255.99.130 (d · c · b). Si tu consultes les articles sur le Journal officiel de la République française (JORF) et celui sur le Bulletin des lois (BL) tu verras que d'une part la chronologie est plus complexe, le JORF étant à la fois plus récent sous ce nom et plus ancien sous d'autres noms et pendant un temps sous des formes un peu différentes, que le BL, de l'autre les deux publications sont différentes : le BL recense les seuls textes à caractère législatif et réglementaire, et a plutôt un usage interne à destination des autorités et des administrations, le JORF publiant des textes d'autre nature (notamment certains rapports de l'exécutif ou du législatif, les débats des deux assemblées, les projets de lois, etc.) et s'adressant à l'ensemble de la Nation. M'est avis que la persistance pendant plus d'un demi-siècle du BL a au moins deux causes : la force d'inertie des usages acquis et l'intérêt pour les administrations de disposer d'un document plus concis et précis que le JORF. >O~M~H< 16 janvier 2015 à 01:30 (CET)
Je signale qu'il était aussi possible de laisser un message sur Discussion Projet:Droit, pour avoir confirmation. --Éric Messel (discuter) 20 janvier 2015 à 15:45 (CET)

Gaston la Gaffe en espéranto[modifier le code]

En latin de cuisine, Gastonus Lagaffus.

Madame, Monsieur, En consultant la page concernant le dessinateur Franquin je ne trouve nulle mention de la BD en espéranto. Merci de votre attention. Bonne année. Eric BENECH — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 79.94.15.55 (discuter), le 16 janvier 2015 à 22:19‎.

… dans l'article Gaston (bande dessinée), colonne de gauche, Langue Esperanto (Gastono Lafuŝ'). Idem pour André Franquin, mais l'article est très succinct… — Hautbois [canqueter] 16 janvier 2015 à 22:31 (CET)
Cela dit, celui espérant tôt voir Gaston, roi des dormeurs, sera toujours déçu... >O~M~H< 17 janvier 2015 à 10:55 (CET)
bouh, qu'elle est mauvaise celle-là Olivier Clin d'œil Cobra BubblesDire et médire 17 janvier 2015 à 11:39 (CET) J'admets Sourire >O~M~H<
Salut, 79.94.15.55 (d · c), si ta question porte sur l'absence de mention dans l'article du fait que les aventures de Gaston Lagaffe sont traduites en espéranto, ça semble cohérent puisqu'il n'est mentionné aucune langue, sinon, dans l'infobox, le français, qui est sa langue native (puisqu'il est né dans un hebdomadaire francophone). >O~M~H< 17 janvier 2015 à 14:38 (CET)
Il y est pourtant fait mention dans la partie Gaston (bande dessinée)#Traductions des albums. Florn (discuter) 17 janvier 2015 à 18:26 (CET)
Ah oui ! Exact, Florn, j'avais consulté l'article sur le personnage, non sur la série. >O~M~H< 17 janvier 2015 à 18:36 (CET)

Une question tordue sur l’article L335-2-1 du Code de la propriété intellectuelle[modifier le code]

Bonjour,

Théoriquement, l’article ne permet de poursuivre que les logiciels ayant un but destinée à enfreindre le droit d’auteurs.
Mais l’utilisation de termes comme « manifestement » permet dans les faits de poursuivre tout moyens informatiques (elle ne se limite donc pas aux logiciels et peut inclure les points d’accès Wi-Fi ouvert) ne mettant pas en place des mesures techniques strictes visant à empêcher le détournement des droits d’auteurs (ce qui sous entend le plus souvent des DRM).
Dans les fait ça a permit de poursuivre tout ce qui ne met pas en place des moyens technique pour empêcher le téléchargement illégal. J’ai bien sûr en tête sourceforge et free qui a été poursuivit pour sa FreeBox évolution (comme elle est très poussé, elle permet de télécharger des fichiers sans utiliser un autre dispositif).

D’ou la question : Serait-il possible de poursuivre en justice un site proposant de télécharger des navigateurs internet ou même des implémentations du protocole TCP (dans le sens ou il n’intègre pas de dispositif pour empêcher le téléchargement illégal)? (je ne parle pas qu’elles aboutissent favorablement, simplement qu’elles soient prises en compte et qu’elles aient un impact financier sur la personne morale attaqué)2A02:8420:508D:CC00:56E6:FCFF:FEDB:2BBA (discuter) 17 janvier 2015 à 17:53 (CET)

Dans la loi la théorie a peu de place, ce qui permet de poursuivre Free ou Sourceforge n'est pas le terme « manifestement » mais le début du 1° : « D'éditer, de mettre à la disposition du public ou de communiquer au public, sciemment et sous quelque forme que ce soit » (souligné par moi). Pour poursuivre un point d'accès ouvert, Wi-Fi ou autre (si du moins ils daignent se laisser saisir) il faut démontrer qu'il y a intention délibérée de mettre le logiciel à disposition. Pour le cas de la Freebox c'est clair : quand elle est mise à disposition d'un abonné de Free, celui-ci n'est pas averti qu'il possède un instrument intégrant un logiciel illicite, donc sa possession par le particulier ne constitue pas un délit puni par ce texte ; pour Sourceforge ou autre site, c'est à eux de faire attention à ce qu'ils proposent, un point d'accès ouvert relayant ces logiciels est dans le même cas qu'un particulier possesseur d'une Freebox, il ne diffuse pas sciemment un objet illicite. Quant à ta question, il n'y a rien d'illicite ou illégal en soi à diffuser un navigateur Internet ou une implémentation de TCP/IP, pour autant que ce ne soient pas des copies de logiciels protégés. >O~M~H< 17 janvier 2015 à 18:56 (CET)
La loi interdit des logiciels (ou dispositions) qui cassent des protections anti-piratage (cryptage, signature numérique...). Elle ne porte pas sur des logiciels qui se contentent de faire des transferts. Un "téléchargement illégal" s'analyse comme un éventuel forçage (illégal) suivi d'un chargement sur un site pour publication (illégal), ensuite le site le publie (légal en tant que fournisseur tant qu'on ne lui signale pas le contenu illicite), le transmet (légal) à des utilisateurs qui peuvent l'exploiter (illégal). Cordialement, Biem (discuter) 18 janvier 2015 à 11:33 (CET)
Notification Biem : Oui, mais dans les faits cette article a permit de poursuivre et faire condamner toute personne créatrice de logiciel ou appareil électronique dont l’usage peut être directement ou indirectement détourné par leurs utilisateurs pour télécharger des fichiers illégalement (si ce même genre de logique était appliqué ailleurs, on pourrait poursuivre Renault car ses voitures servent parfois à des criminels). Sauf dans le cas de la mise en place de mesures techniques suffisamment fortes visant à empêcher ce genre de détournement (c’est justement ce que je suis en train de voir en cour pour les points d’accès Wi-Fi ouvert dans les restaurants ou gares) 2A02:8420:508D:CC00:56E6:FCFF:FEDB:2BBA (discuter) 18 janvier 2015 à 14:29 (CET)
Je dirais "refnec", ça se discute au cas par cas pour discuter dans le détail : « a permis de poursuivre et faire condamner toute personne créatrice de logiciel ou appareil électronique dont l’usage peut être directement ou indirectement détourné par leurs utilisateurs pour télécharger des fichiers illégalement » : qui, où, pourquoi, condamné par qui, sur quelle référence légale,...?
J'ai tellement vu des condamnations décidées sur des motifs qui n'avaient rien à voir avec ce qu'on présentait comme l'argument central, je suis devenue extrêmement méfiante sur tous ces "on-dits" s'appuyant sur des jugements non lus dans le détail. Pour faire un travail propre, il faut (1) les références légales, (2) le texte intégral du jugement faisant (prétendument) jurisprudence. S'il manque l'un ou l'autre, ce n'est que ... « Twisted by knaves to make a trap for fools », ce n'est qu'un vaste piège à cons alimentant des avis à l'emporte-pièce formulés par des incompétents (ou des falsificateurs) sans aucune justification légale.
Cordialement, Biem (discuter) 18 janvier 2015 à 20:46 (CET)
Notification Biem : Effectivement, il est difficile de trouver des textes officiels (En fait je n’ai même pas trouvé le site du gouvernement ou était enregistré les décisions ne faisant pas jurisprudence)... Néanmoins, la plupart de ces décisions vont ver les FAI ne bloquant pas l’accès aux sites condamnés pour cette raison (il y a eu justement ceci récemment; et c’est loin d’être la seule dans le genre.) On peut aussi ajouter le cas de SoulSeek#. Quand à la FreeBox, tu as effectivement raison puisque c’était la fonction seedbox qui était attaqué.

QI des hommes et QI des femmes[modifier le code]

Bonjour,

Existe-t-il des études (sérieuses) ayant mesurées le QI d'hommes et de femmes (séparément) sur un échantillon représentatif et surtout dans un même environnement. Si oui, comment se situe la moyenne des QI des hommes / celui des femmes et surtout j'aimerais connaitre les 2 écarts types de l'échantillon. Skiff (discuter) 18 janvier 2015 à 10:15 (CET)

… j'ai bien une idée sur la question… et sans étude ! Le phallocrate de service [canqueter] 18 janvier 2015 à 10:46 (CET)
Sourire As-tu recherché dans Wikipédia ? --Doalex (discuter) 18 janvier 2015 à 11:39 (CET)
L'essentiel est dans cet article anglais. -- gede (d) 18 janvier 2015 à 12:50 (CET)
@Doalex, oui mais pas assez. Merci Gede. C"est clair.
Jusqu'à 14 ans, le QI féminin est supérieur au QI masculin, après cela s'inverse avec le QI masculin supérieur de 3 à 5 points. La dispersion du QI masculin est plus grande, si bien que les hommes se retrouvent plus souvent aux deux extrémités de la distribution. Cela confirme une affirmation que j'avais lue. Skiff (discuter) 18 janvier 2015 à 15:52 (CET)
Le garçons se vantent de leurs gros QIQI, mais il ne faut pas s’y fier. --Morburre (discuter) 19 janvier 2015 à 10:49 (CET)

annexion provisoire[modifier le code]

Bonjour comment c'est le principe pour varier l'aporie ou comme ça je crois merci d'avance????????? — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 77.192.55.141 (discuter), le 18 janvier 2015 à 13:26‎.

Salut 77.192.55.141 (d · c). Heu ? C'est quoi la question ? >O~M~H< 18 janvier 2015 à 17:47 (CET)
Bon, si l'aporie est une difficulté à résoudre un problème, varier l'aporie consisterai à rendre ce problème plus simple ou plus compliqué, comme par exemple reformuler la question, ou donner un tuyau pour comprendre le lien entre la question et le titre de la section. --CQui (discuter) 19 janvier 2015 à 10:54 (CET)

oeil, anatomie de l'oeil, histoire.[modifier le code]

Bonjour

j'ai un projet de TPE portant sur l'oeil et je ne trouve pas la date de sa première dissection. J'ai essayé de chercher sur google, mais sans succès. je vous serai très reconnaisant si quelqu'un pourrait me communiquer cette info le plus vite possible.

Merci d'avance.--Arz Abou Rached (discuter) 18 janvier 2015 à 15:48 (CET).

Bonjour. Il semblerait selon cette page d'un certain C. George Boeree, physiologiste américain, que le Grec Alcmaeon de Crotone (vers 435 av. J.-C.) serait la première personne dont on ait la trace à avoir pratiqué la dissection d'un œil et découvert le nerf optique. L'article Alcméon de Crotone confirme également qu'il aurait été le premier à pratiquer la dissection. Par ailleurs, il s'agissait probablement de dissections pratiquées sur des animaux car, comme l'indique l'article Dissection, il semblerait que les dissections sur des corps humains n'aient pas été réalisées avant le IIIe siècle av. J.-C. Cordialement, — Reychstan (discuter) 18 janvier 2015 à 19:23 (CET)
Je n'ai pas de réponse positive à ta question, par contre il est connu que les opérations de la cataracte sont parmi les plus anciennes pratiques de chirurgie avec les trépanations et les amputations de membres. Ces pratiques d'intervention sur l'œil donnent à croire à une certaine connaissance de longue date de l'anatomie de l'œil. >O~M~H< 18 janvier 2015 à 21:32 (CET)

Question de goût[modifier le code]

Ah mes chers Pythies, vous répondrez bien aux questions existentielles que je me pose, non ? (allez, soyez sympa)

L'autre jour, je salais mon plat avec du "sel rose l’Himalaya importé et garanti fairtrade" quand la personne en face de moi goûte quelques cristaux et déclare "le sel d'Indonésie est bien plus salé". De là, une grande question me vient : la salinité du sel se mesure-t-elle ? Le terme de "salinité" est bien sûr le taux de concentration de sel dans l'eau, mais ce mot pourrait-il être utilisé pour comparer le "pouvoir salin" de sels différents provenant du monde ? À noter que je fais abstraction des impuretés que l'on peut trouver et que je dirige davantage mon interrogation sur les différentes manières que le sel a de se former en cristaux et qui doit varier selon le climat.

Une question en amenant une autre, existe-t-il d'autres unités de mesure utilisant uniquement les sens de perception, un peu comme l'échelle de Scoville pour mesurer la "force" des piments ?

Merci~ — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 82.12.171.65‎ (discuter). le 18 janvier 2015 à 16:39

… déjà une… mine d'infos dans Sel alimentaire, Chlorure de sodium, Halite, Marais salant ou autre Mine de sel. — Hautbois [canqueter] 18 janvier 2015 à 21:10 (CET)
Salut 82.12.171.65 (d · c). En fait, ce qu'on identifie n'est pas la salinité mais la sapidité d'un condiment (Hum ! « Sapidité » mériterait un article propre, ça n'est pas proprement un synonyme de « goût », c'est, nous dit le Larousse, la « qualité de ce qui est sapide » – zut ! Encore une redirection plus ou moins pertinente vers « goût »...). Pour prendre un cas inverse, la saccharine utilisée comme édulcorant est chimiquement un sel mais elle a, perceptivement, un goût sucré, et elle à un pouvoir édulcorant supérieur à la saccharose. Il est donc très possible et je pense, assez probable que le sel rose l’Himalaya soit moins salin d'un point de vue chimique que le sel alimentaire raffiné, mais que sa composition lui donne un goût plus salé. Il en est ainsi par exemple de certaines variétés de sel dit naturel (sel gris, fleur de sel) contenant moins de sels (chlorure de sodium ou autres sels) mais ayant un pouvoir salant plus important que le sel blanc. >O~M~H< 19 janvier 2015 à 09:21 (CET)
À force de stimuler les papilles gustatives avec les ions Na+ elles deviennent paresseuses, mais après quelques années de réduction progressive du sel (ou du sucre) le goût se redéveloppe, ce qui est très bien car la surconsommation de sucre et de sel est une plaie pour les sociétés industrialisées (hypertension et obésité).--YB 20 janvier 2015 à 14:51 (CET)

L'Échelle de Beaufort était, avant les anémomètre de précision, une unité de mesure utilisant uniquement les sens de perception… CQui (discuter) 22 janvier 2015 à 11:37 (CET)

aide[modifier le code]

Bonjou, comment je peux avoir le talisman pour me protégé ? — Le message qui précède, non signé, a été déposé par l'IP 105.168.55.252 (discuter), le 18 janvier 2015 à 18:18. depuis Luanda en Angola

L'Oracle n'est pas celui que vous croyez (vous n'êtes pas la seule ou le seul à penser que nous sommes devins), et pour un talisman pour se protéger, alors là je crois que ce n'est vraiment pas possible non plus.--Doalex (discuter) 18 janvier 2015 à 18:56 (CET)
Vous ne pouvez pas, cela n'existe pas. De plus, si vous êtes chrétien, c'est contraire à la foi (mais je n'ai pas trouvé de référence sérieuse) , et si vous êtes musulman, c'est aussi une insulte à la souveraineté d'Allah. Pour les autres religions, je ne sais pas. Et si vous êtes incroyant, vous ne pouvez pas croire en un talisman. Dhatier discuter 18 janvier 2015 à 19:03 (CET)
N’écoutez pas ces oiseaux de mauvais augure. Bien sûr qu’il existe des talismans, et qu’on peut se les procurer. Il faut seulement savoir de quoi on veut se protéger. Par exemple, si on veut être protégé de la pluie, le talisman s’appelle un parapluie. On peut tomber d’un avion, de très très haut, et arriver sur terre sans se faire mal, pourvu qu’on ait le talisman qui s’appelle parachute. Il ne faut pas se tromper de talisman, sinon ça ne marche pas. Il y a aussi des talismans contre la bêtise et l’ignorance, qui s’appellent l’instruction, la lecture, et tout ça… --Morburre (discuter) 18 janvier 2015 à 20:01 (CET)
Mort de rire — Jackrs (discuter) le 19 janvier 2015 à 09:24 (CET)
Ben dis donc ! Il n'est point fort en talismanie l'Oracle. Il faut aller voir un sorcier ou un astrologue si tu veux un bon talisman. Ici, sur Wikipédia, c'est des encyclopédistes, les talismans, ils n'y croient point. Sourire -- le sourcier 18 janvier 2015 à 22:02 (CET)
Vous pouvez cependant vous procurer des talismans auprès de la petite marchande d'amulettes. 207.134.152.99 (discuter) 18 janvier 2015 à 23:40 (CET)
Ne confondons pas amulettes et allumettes. Mort de rire --Lupercus (discuter) 19 janvier 2015 à 02:12 (CET)
De généreuse donations sur mon compte en banque protègent de bien des choses, en particulier de la richesse… --CQui (discuter) 19 janvier 2015 à 10:42 (CET)
Une question (incidente) en passant : l’effigie (en plastique ou autre) de saint Christophe que certains automobilistes accrochent dans leur voiture est-elle un talisman ? Alphabeta (discuter) 19 janvier 2015 à 17:19 (CET)
Rapidement, le talisman est occulte et on ne sait pas trop ce qu'il protège et d'où il provient (culte secret), le saint patron est visible et se rattache aussi à une croyance reconnue par le christianisme et définie, ensuite c'est une question d'interprétation, selon cette liste, Raymond de Peñafort est le saint patron des véliplanchistes, mais rien sur les wikipédiens ! --Doalex (discuter) 19 janvier 2015 à 20:20 (CET)
Pour les wikipédiens j’avais s’il m’en souvient proposé par le passé le patronage de saint Expédit, qui fait aller rondement les choses... Alphabeta (discuter) 19 janvier 2015 à 23:21 (CET)
Je crois et n'exprimant qu'un avis personnel que dans ce contexte et après avoir extrait de l'article ceci : « les croyants s’en réfèrent encore à lui afin qu’il interfère dans les procès qui s’éternisent » que seuls les administrateurs, opérateurs et bureaucrates l'invoquent, mais le contexte entier de l'histoire de la réalité du personnage (j'adore la version « in expedito ») reflète bien la wikipédia en français, adopté ! --Doalex (discuter) 20 janvier 2015 à 10:32 (CET) @Llann Wé au carré, désolé de m'être glissé entre les 2 saints (on dira que le second n'en est pas un, mais il faut savoir passer en force comme on dit chez le Bistro).
Le meilleur talisman, par les temps qui courent et pour les coureurs, s'appelle le préservapote (non reconnu par le Vatican). Il est fortement déconseillé, même si sa taille le laisserait croire, de le mettre sur le pare-brise (qui est aussi une protection invisible) de la voiture, dans la pochette réservée à la vignette de l'assurance (encore un talisman), même si c'est pratique de l'avoir sous la main, ce n'est pas un airbag (autre protection non reconnue par la religion).
--Llann .\m/ (À ta disposition : Lie 2 Me ...) 20 janvier 2015 à 02:38 (CET)
Notification Llann Wé² : Pourquoi diable un talisman face au SIDA qui pour certains n’est jamais que le Syndrome Imaginaire pour Décourager de l’Amour... Alphabeta (discuter) 20 janvier 2015 à 17:03 (CET)

Personne ne croit aux talismans mais tout le monde présente ses vœux de nouvel an en sachant très bien que ça ne marche pas. --Morburre (discuter) 21 janvier 2015 à 10:32 (CET)

… pfff ! tu n'es qu'un vieux corbeau de peu de foi qui croasse le soir au fond des bois. — Hautbois [canqueter] 22 janvier 2015 à 09:40 (CET)
Souhaiter a quelqu'un de passer une bonne année n'engage personne et cela ne peut ni marcher ni ne pas marcher, sauf pour celui qui vend des cartes. CQui (discuter) 22 janvier 2015 à 11:30 (CET)
Doalex, je ne sais pas quel est ton gabarit, mais la possibilité de s'immiscer dépend aussi de l'importance des-dits saints et je crois savoir qu'Expédit n'en est pas un très gros, guère plus que Robert…
Alphabeta, j'ai souvenir d'un poste de secouristes de la SNSM sur lequel il était écrit "Poste de secours - First aids" ; ces braves gens ont sans doute confondu les premiers soins et le premier SIDA. Personnellement, je préfère recevoir les premiers secours que mon premier SIDA, surtout si cet acronyme signifie Soumise et Infidèle Demoiselle Amoureuse.
Bonne fin de semaine à tous (je ne vends pas de carte ; si ce vœux ne fonctionne pas, c'est la faute des augures). --Llann .\m/ (À ta disposition : Lie 2 Me ...) 22 janvier 2015 à 19:10 (CET)

Qui est le prince héritier du Qatar ?[modifier le code]

Bonsoir,

Ne pouvant pas vraiment me faire une opinion définitive sur la « procédure »

je pose la question suivante aux Pythies qui savent tout :

  • Qui est actuellement le prince héritier du Qatar ?

Merci d’avance. Alphabeta (discuter) 18 janvier 2015 à 21:27 (CET)

Bonsoir. On ne le saura que lorsque l'Emir actuel aura désigné son successeur. Et comme il n'a que 34 ans, c'est pas demain la veille... --Lupercus (discuter) 19 janvier 2015 à 02:08 (CET)
C'est assez juste. Pour ne prendre que le cas du prédécesseur de l'émir actuel, Hamad ben Khalifa Al Thani, son successeur est son quatrième fils par ordre de naissance, et deuxième fils de sa deuxième épouse. Contrairement à la pratique des monarchies héréditaires européennes où l'ordre de succession, sauf circonstance exceptionnelle (actes impliquant l'exclusion de cet ordre, renonciation préalable...), est fixé par avance et de manière automatique, dans les monarchies tout aussi héréditaires du Golfe persique, ledit ordre est décidé par le monarque régnant et une fois son successeur direct venant au pouvoir, celui-ci peut à son tour modifier cet ordre. Pour reprendre le cas de Hamad ben Khalifa Al Thani, il avait désigné en un premier temps, en 1996, Jassim ben Hamad al-Thani, premier fils de sa deuxième épouse, comme prince héritier, puis a changé son choix en 2003 pour l'actuel émir, sans que ce soit une question de décès ou d'incapacité. On a vu des changements du même ordre (parfois considérés comme des disgrâces, parfois considérés comme inexplicables) en Arabie Séoudite par exemple. >O~M~H< 19 janvier 2015 à 08:51 (CET)
… ah, j'étais persuadé que ce serait l'émir Hābīl ben Murd Laurhen. (… même pas honte) RireHautbois [canqueter] 19 janvier 2015 à 09:30 (CET)
La question, et comme le démontre l'historique des contributions de l'initiateur de l'article objet de la PàS, ceci est lié indirectement aux possessions de biens patrimoniaux français par des pays étrangers, ça permet au passage d'en mettre une couche sur le portail de la monarchie et sur celui de la politique, je ne savais même pas qu'il y avait une différence ! Clin d'œil
D'accord également, il n'y a pas d'héritier présomptif, si tout le monde s'accorde à dire que c'est la famille al-Thani qui est présente depuis 150 ans au pouvoir absolu, la succession à l'intérieur de cette maison est parfaitement imprévisible, les ex-élections législatives de 2013 où l'on apprend que les partis politiques n'existent pas mais que chaque individu aurait pu se présenter individuellement sans -étiquette était un changement incroyable aux yeux des pays occidentaux, mais... n'a jamais existé, je le rappelle (voir aussi Droits de l'homme au Qatar).
Cette intention de ridicule changement pour la galerie a transformé ce pays en démocratie monarchiste à travers les médias largement sollicités et récompensés, d'où un feu vert légitime pour les affaires. --Doalex (discuter) 19 janvier 2015 à 10:08 (CET)
En complément. On peut à la limite parler d'« héritier présomptif » tant que l'émir ne dit pas explicitement qui il désigne, mais même là c'est aventureux, je me souviens (sans plus de précision) d'une circonstance il y a quelques lustres où le successeur désigné de je ne sais plus quel monarque d'Arabie Séoudite était mort avant lui, et où il n'avait pas désigné de successeur, et ça s'était réglé avec des discussions et des luttes à l'intérieur de la famille régnante pour en désigner un, qui n'était précisément pas l'héritier présomptif « naturel » (aîné des fils). >O~M~H< 19 janvier 2015 à 10:44 (CET) Addendum. Suis-je bête ! C'est tout simplement l'actuel, Abdallah ben Abdelaziz al-Saoud, qui n'a jamais été formellement désigné comme prince héritier mais qui est parvenu, après une longue régence, à faire entériner son règne de facto en règne (si dire se peut, vu les incertitudes légales en ce pays) de jure. >O~M~H< 19 janvier 2015 à 10:54 (CET)
Je ne connais pas le système du Qatar, mais ce n’est pas comme cela que cela fonctionne en Arabie Saoudite. Les Saoudiens suivent un système de transmission latérale (pour être plus technique : succession agnatique par ordre de séniorité) : le pouvoir se transmet au frère le plus vieux (en général) du roi qui vient de mourir. Puis, quand il n'y a plus de frères (ou demi-frères), on passe à la génération suivante. Ceci de manière générale, car ce n'est fondamentalement pas institutionnalisé (règne toujours la logique bédouine où le conseil de famille et l'approbation de la tribu sont essentiels, ce qui peut conduire à ce que les choses se passent très différemment). Ainsi, quand Abdelaziz ben Abderrahmane al-Saoud est mort en 1953, c'est son fils aîné qui lui a succédé (alors que cela aurait dû être un de ses frères), Saoud ben Abdelaziz al-Saoud. Celui-ci a été renversé par son frère Fayçal (l'alcoolisme de Saoud ne l’avait pas rendu populaire au sein de sa très wahhabite famille…). Et depuis la mort de Fayçal le pouvoir circule tranquillement de frère en frère (il y en a eu 3). L'épisode que tu évoques est celui où le roi Fahd, après une attaque cérébrale, n'était plus capable de régner. C'est son frère (et héritier) Abdallah qui a assuré la régence, avant de devenir en 2005 très officiellement roi, après la mort de Fahd. Abdallah a d'ailleurs enterré deux de ses frères et héritiers officiels. Il lui reste encore deux frères encore en vie, qui doivent lui succéder. En 2006, Abdallah a créé un conseil dont la fonction sera de faciliter la transmission du pouvoir d'une génération à l’autre quand il ne restera plus de fils d'Abdelaziz (pour que les petits-enfants de Abdelaziz ne s'égorgent pas entre eux)… -- gede (d) 19 janvier 2015 à 23:47 (CET)
Ah ok, merci gede pour ces explications mais comme tu dis toi-même, le respect de la règle n'est pas la chose du monde séoudite la mieux appliquée : au moment où Abdallah devient monarque de fait et régent informel, il n'est pas le fils suivant dans la lignée, à se demander s'il n'a pas fait durer le roi en titre juste le temps de (presque) devenir son successeur selon la règle Sourire diabolique J'avais souvenir, et son article me le confirme, que Fahd a longtemps été un légume, et de fait il se passe dix ans entre son attaque cérébrale incapacitante et son décès... >O~M~H< 20 janvier 2015 à 05:07 (CET)