Wikipédia:Oracle/semaine 37 2005

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Oracle/semaine 37 2005[modifier le code]

Maréchal nous voilà![modifier le code]

Bonjour tout le monde. Une question me taraude: qui décide d'élever un général à la dignité de maréchal de France? le président de la république? le Parlement? un comité? J'ai cherché un peu partout et je n'ai rien trouvé. Merci de m'éclairer.

Il me semble que depuis que Pétain a fait quelques bêtises, il n'y a plus de maréchaux en France. Tu peux toujours consulter l'article Maréchal de France --Serged 12 septembre 2005 à 13:00 (CEST)
Pas du tout. De Lattre de Tassigny, Juin et Leclerc ont été élevés à la dignité de maréchal en 1952 (un an après la mort de Pétain) et Koenig l'a été en 1984. Je pense que le fait qu'un seul général ait été fait maréchal sous la Ve République vient plutôt du fait que la France n'a pas été engagée depuis dans un conflit militaire de grande ampleur (la guerre d'Algérie ne pouvant être comparée aux deux guerres mondiales)
J'ai le souvenir d'un prof d'histoire qui nous avait expliqué que De Gaulle n'avait pas été maréchal parce qu'il n'avait pas gagné de bataille qui repoussait l'ennemi hors de France. Pétain l'a fait pendant 1418, je pense que Leclerc l'a fait aussi. Il me semblerait que ce soit ça la base (gagner une ou des batailles qui repoussent les ennemis hors des frontières) et qu'il doit y avoir des petites variations. NicoRay 12 septembre 2005 à 18:25 (CEST)
De Gaulle n'était que général de brigade, non ? Ne fallait-il pas être général d'armée pour devenir maréchal ? Airelle 13 septembre 2005 à 18:59 (CEST)
Non. Leclerc, par exemple, a terminé sa carrière en tant que général de division.
1418, c'était Messire Petain? ;-) .: Guil :. causer 13 septembre 2005 à 09:52 (CEST)
Vague souvenir du service militaire qui remonte à une quinzaine d'année (Oui mais la mémoire, à mon âge) : actuellement, la dignité de maréchal de France n'est accordée qu'à titre posthume. Odejea 12 septembre 2005 à 23:03 (CEST)

Leclerc (Jacques Philippe de Hauteclocque) dit Leclerc, a participé aux combats de Normandie à la tête de la 2ème division blindée sous les ordres du Général Bradley. Les Américains lui ont fait l'honneur d'être le premier à pénétrer avec ses chars dans Paris (par la Porte d'Orléans) le 24 août 1944 et d'y recevoir la capitulation de von Choltitz (celui qui eût dû faire sauter Paris selon le film "Paris Brûle-t-il ?). Il a ensuite participé aus rudes batailles des Vosges et libéré Strasbourg avant de poursuivre jusqu'en Bavière. Il a formé le corps expéditionnaire d'Extrême-Orient qui a libéré Saïgon et Hanoï (il avait bien compris que la solution de la Guerre d'Indochine n'était pas militaire mais politique...). Nommé en Afrique du Nord il y est mort dans un accident d'avion le 28 nov. 1947. Il a été fait maréchal à titre posthume en 1952. Quant au Général de Gaulle, on peut penser que même s'il avait pu l'être, il n'aurait pas souhaité recevoir son bâton de maréchal, d'une part à cause de Pétain et d'autre part pour éviter une maladresse faisant penser qu'il se conduisait comme n'importe quel dictateur de république bananière...--Kamizole 13 septembre 2005 à 23:53 (CEST)

De Gaulle n'aurait pas (et ne peut toujours pas) être fait maréchal car cette distinction n'est conférée qu'à des généraux s'étant illustrés au combat. Or pendant la guerre de 14-18, il était capitaine et pendant la campagne de France, il n'était que colonel (il n'est devenu général que le 1er juin, 5 jours avant son entrée au gouvernement). Certes, il a ensuite été chef de la France libre, mais il était plus un chef politique que militaire (il n'était pas sur le "terrain"... )

J'ai trouve un élément de réponse sur la page du Maréchal Koenig. Voici ce qui y est écrit: Enterré au cimetière de Montmartre, il fut fait maréchal de France en 1984 à titre posthume par François Mitterrand. L'ancien commandant en chef des FFI, le général Marie-Pierre Koenig, à été élevé, à titre posthume, à la dignité de Maréchal de France, a annoncé le porte-parole du gouvernement à l'issue du conseil des ministres. Il semblerait donc que ce soit le gouvernement et/ou le président de la république qui décide de l'élévation à cette dignité (je rappelle que c'était ça, la question d'origine :-) )et que la décision soit prise en conseil des ministres.

Accord et désaccords[modifier le code]

Bonjour chers wikinautes. Un ami et moi nous déchirons quant à savoir s'il faut dire "De belles choses on m'en a dit " ou bien "De belles choses on m'en a dites ". Je soutiens que le participe passé doit s'accorder avec "en" (et donc rester masculin singulier) lui il affirme qu'il doit s'accorder avec "de belles choses". Selon vous, qui a raison ?

Je crois que le participe passé ne s'accorde qu'avec les COD antéposés définis, c'est à dire les noms qui portent un article défini, un adjectif démonstratif etc.., mais pas ceux qui portent un article indéfini, comme "de belles choses" où "de" remplace "des".. On dit : "Des verres, j'en ai bu" sans accord mais "les verres, je les ai bus". 218.166.85.21 12 septembre 2005 à 16:19 (CEST)
J'ai lu diverses choses sur le sujet, soit la possibilité d'accorder ou pas le participe passé, soit l'obligation de ne pas le faire. À mon avis, personne n'en sait rien. :) — Poulpy 12 septembre 2005 à 16:32 (CEST)
On écrirait donc "la fille que j'ai vue " et "une fille que j'ai vu " ? Hum... ça me laisse sceptique, ton argumentation.
C'est étrange, je pensais qu'on était en train de parler du participe passé accordé ou non avec « en », pas des accords de participes passés en général. Mais j'ai pu mal comprendre la question, bien sûr. — Poulpy 12 septembre 2005 à 18:27 (CEST)
Oui c'est vrai, tu as raison, avec un pronom relatif c'est une mauvaise explication. En tout cas, on n'accorde jamais si "en" remplace le COD, ca j'en sais quelque chose pour avoir été corrigée plusieurs fois. Le posteur a donc raison, le participe reste au masculin singulier. 218.166.85.21 12 septembre 2005 à 18:57 (CEST)
Juste en passant : "en" remplace un COI, tout comme "y", "lui" ou "leur". Le COD est remplacé par le, la, les ou l'. Par exemple, "j'en parle" (remplace un COI, comme je parle de la France), "je le parle" (COD, je parle le français). TP 17 septembre 2005 à 20:33 (CEST)

"Je vois des erreurs, j'en vois!" COD. "Je pense les corriger, j'y pense...COD. :) --Smulti 18 septembre 2005 à 03:50 (CEST)

Pendant que j'y suis, élargissons la question : qui promulgue les règles de grammaire en français ? Comment être sûr qu'une règle aussi abstruse que l'accord ou non du participe passé précédé par « en » est correcte ou pas ? Cela a-t-il une importance ? La langue française n'est-elle tout simplement pas psychotique ? Une réforme ne s'impose-t-elle pas avant que tout le monde ne devienne dingue (ou plus vraisemblablement que plus personne ne parle la langue) ? En quoi une réforme de l'orthographe et de la grammaire est-elle contraire à la morale ?
Si ça se trouve, cette histoire d'accord avec « en », c'est comme le passé surcomposé : tout le monde est persuadé d'avoir raison alors qu'il n'existe aucune règle. — Poulpy 12 septembre 2005 à 19:16 (CEST)
Les règles de la langue française sont décidée par les Académiciens (faut bien leur trouver un usage...), donc en leur demandant Leur Saint Avis, on peut savoir si la règle concernée est correcte ou non. Une importance ? Sans doutes pour ceux qui aiment troller sur au temps/autant/OTAN/au taon/haute an pour eux. La réforme, c'est les Académiciens qui la font, genre quand ils crééent le mot « adrelle ». Bon, pour la dernière question, je la laisse en suspens le temps que je retrouve de l'inspiration. Mit-Mit 12 septembre 2005 à 20:14 (CEST)
D'un autre côté, l'Académie française n'a qu'un rôle consultatif, et uniquement concernant les documents légaux émis à l'intérieur des frontières de la France... Comment ça se passe ailleurs, en Espagne, en Chine, en Papouasie-Nouvelle-Guinée ? — Poulpy 12 septembre 2005 à 21:26 (CEST)
 :Je passais par là et j'ai senti une bonne odeur de troll, alors je me suis senti obligé de prendre le contrepied ;p PAS TOUCHE A LA GRAMMAIRE Je suis sur ce point un extrémiste fanatique et jusqu'auboutiste et, même si je fait souvent des fautes, les accord du participe passé ou de l'imparfait du subjonctif me mettent dans un état de quasi transe mystique. Plus serrieusement,à l'instar de nombre de philosophes, je suis persuadé que le language et donc la grammaire strucurent notre pensée. Toute simplification reviendrait à nous amputer de concepts et d'outils pour penser tout en nuances. Même si, j'en convient, les nuances sont moins efficaces et entrainent sur des chemins détournés pour arriver au même résultat, elles ont toute leur importance, et font la beauté de l'acte de penser (enfin c'est mon avis et je le partage). On parle trops souvent de simplification sans se rendre compte que le simple fait par exemple de rendre le participe invariable modifierait complètement notre façon de voir le monde, et les temps composés n'aurrait plus la même saveur et surtout plus tout-à-fait le même sens. Nos enfants ne verraient plus le passé comme nous le voyons, et l'idée de les priver de toutes ces nuances qui moi me font band** (désolé je n'ai rien trouvé d'autre comme terme) me donne de crises d'angoisses et l'on me retrouve parfois errant nu dans les rues criant à qui veut bien l'entendre "LIBEREZ MANDELA"(si quelqu'un à compris ce gag qu'il me l'explique, parceque moi j'ai rien compris)--Lisaël causer 13 septembre 2005 à 12:58 (CEST)

Je voudrais bien avoir un "Grévisse", malheureusement c'est une acquisition remise à plus tard, faute de sous... Mais c'est vrai que le bon usage de la grammaire est un plaisir de notre langue qu'il faudrait cultiver si on ne veut pas parler un charabia à moitié importé d'outre-Atlantique... Soyons un peu puriste ce qui ne veut pas dire chauvin stupide ! Il me semble que quand on veut savoir si quelque chose s'accorde, on peut déjà essayer de retourner la phrase : "de belles choses on m'en a dit"... devient "on m'en a dit de belles choses", on remarque qu'on accorde pas... En revanche avec "que" on accorde : "les belles choses qu'on m'a dites"... Cela paraît compliqué mais cela peut devenir un plaisir si l'on cherche à bien écrire... Cent fois sur le métier (est-ce Vaugelas ?). Les gens de bonne compagnie qui fréquentent assurément Wikipédia n'en feront pas un "troll"... --Kamizole 17 septembre 2005 à 06:15 (CEST)


Un simple manuel de grammaire peut suffire, la plupart du temps. Quelques sites peuvent aussi aider (ex:[1]). Dans ce genre de tournure (de belles choses on m'en a dit), le complément est placé en début de proposition afin de lui donner plus d'importance (soit qualitative: de si belles choses, soit quantitative: tant de belles choses). Si l'on retourne la phrase on obtient donc effectivement on m'en a dit de belles choses où "en" est un pronom adverbial sans antécédent qui remplace un adverbe sous-entendu d'intensité ou de quantité (si, tant...).Si l'intention de l'auteur est de confier qu'on lui a dit de si belles choses, il n'y a pas de raison d'accorder le participe passé; mais s'il insinue qu' on lui a dit tant de belles choses, on peut alors considérer que "en" remplace toutes ces belles choses et l'auteur peut accorder s'il le veut. Attention quand même aux "retournements" de phrases; un exemple tout simple: des photos? On en a prises quelques-unes ,"en" est alors pronom remplaçant les photos; il est préférable d'accorder, même si ce n'est pas obligatoire. :)--Smulti 18 septembre 2005 à 03:50 (CEST)

(Si ma petite modification déplaît, j'aimerais que l'on me dise pourquoi plutôt que de la supprimer sans autre forme de procès.)--Smulti 18 septembre 2005 à 03:50 (CEST)

frottements du doigt[modifier le code]

ö Oracle, puisses-tu m'éclairer de tes lumières! Saurais-tu, par hasard, toi qui a accès à toutes les connaissances de l'Univers, d'où viennent les forces de frottements qui permettent aux doigts de tenir, de s'accrocher, avec cette facilité déconcertantes? Merci d'avance. K!roman | 12 septembre 2005 à 20:56 (CEST)

À 1e approximation, la consistance molle du derme crée une très grande surface de contact, d'où les frottements. Est-ce de cela dont il est question ? la réponse serait différente pour les "doigts" du gekko.--Marcoo 13 septembre 2005 à 01:35 (CEST)
Oui c'est bien de doigts humains dont il est questionK!roman | 13 septembre 2005 à 09:37 (CEST)

Je dirais que ça vient de la texture de la peau (souple et collante) et de sa structure : chaque sillon (voir les empreintes digitales) constitue une mini-ventouse. Airelle 13 septembre 2005 à 19:03 (CEST)

De la couleur des encres[modifier le code]

Gentil écolier à mes heures (parfois... enfin rarement...), il y a une question qui me tarabuste : pourquoi diable écrit-on surtout en encre bleue dans le système scolaire français? Le noir est la seule vraie couleur d'imprimerie classe, quand même (le bleu ça fait ridicule, je trouve)! Est-ce que ça a à voir avec le moyen d'écrire (stylo-plume, stylo à bille)? Est-ce que ça a toujours été comme ça depuis M. Jules Ferry? Qu'en est-il des autres pays (USA, Japon, etc.)? Je sollicite donc les plumes claviers des oracliens éclairés ^^ Pmx 12 septembre 2005 à 21:26 (CEST)

Peut-être parce que l'encre bleue s'efface, contrairement à la noire, la rouge, la violette, la verte... NicoRay 13 septembre 2005 à 09:17 (CEST)

Quand j'étais écolière dans les années 50, on écrivait avec un porte-plume doté d'une plume en fer, dite "sergent major" (en revanche, je ne connais pas l'origine de ce nom) qu'on trempait dans un encrier en porcelaine fixé sur le pupitre. L'encre était violette. Tout cela parait si lointain, preque autant que les photos sépias qui étaient déjà une antiquité à cette époque... au début des années 60 on a eu les bic (mais pas le droit à l'école) et un peu plus tard les stylos à plume à cartouche grâce aussi à la marque "stypen" qui les a bien démocratisé car c'était plus abordable que les anciens stylos à pompe.

J'ai beaucoup de mal à trouver des cartouches longues à encre noire dans les grandes surfaces. Le plus souvent c'est encre bleue et petites cartouches... tout ce que je déteste !...--Kamizole 13 septembre 2005 à 23:32 (CEST)

A noter que l'écriture scolaire au stylo (plume, bic, ..., etc) semble rester une spécificité régionale, si ce n'est locale. Outre-Atlantique, c'est au crayon à papier que les examens se font. C'est d'ailleurs par ce biais qu'un correcteur québécois sait s'il a à faire à un Canadien francophone ou un Français expatrié.--SOnO 14 septembre 2005 à 14:02 (CEST)

escherichia coli[modifier le code]

Suis-je malade si le résultat après culture est "escherichia coli à raison de 10000 UFC/ml"? Quelle est la marge normale de la quantité de cette bactérie dans l'organisme humain?

Pas de conseil personnalisé au niveau médical. Un principe tout de même, vrai pour tout examen et surtout en bactériologie : il peut toujouts y avoir une erreur dans les résultats (si le preleveur par exemple ne s'est pas bien lavé les mains...). La présence d'une bactérie ne suffit pas à affirmer l'infection, il y a également d'autres indices biologiques et cliniques. En gros, tout est possible et il vaut mieux que tu en discutes avec ton médecin. Nguyenld 13 septembre 2005 à 08:06 (CEST)

Et moi j'ai un bouton comme ça (fig 1) là (fig2). Ne me mentez pas, combien de temps me reste-t-il?--Lisaël causer 13 septembre 2005 à 08:41 (CEST)

Ce n'est pas grave du tout, mais si vous vendez quelque chose en viager, je pourrai être intéressé.... Nguyenld 13 septembre 2005 à 15:29 (CEST)
« Dangereux », le viager. Voir le film du même nom réalisé par Pierre Tchernia ou, dans le même genre, cette chère Jeanne Calment et son notaire... :o) Hégésippe | ±Θ± 13 septembre 2005 à 18:47 (CEST)

Le colibacille est naturellement présent dans l'organisme humain : c'est la principale entérobactérie (de la flore fécale). Sa présence en grande quantité est normale dans les selles. On peut trouver E. coli sur des mains souillées, donc, dans des aliments (crème pâtissière par exemple : bon appétit !). En revanche, sa présence dans le sang (par exemple) est anormale. De même, il existe des souches pathogènes. Bref, on ne peut rien dire d'après une seule numération. Et puis, avec un résultat en UFC/mL, ce n'est visiblement pas une coproculture... Airelle 13 septembre 2005 à 19:11 (CEST)

quelle est l'origine de l'athérosclérose[modifier le code]

La "vraie" origine ? Si quelqu'un la connait il peut postuler pour le prix Nobel. Sinon, il y a des facteurs de risque (âge, hérédité, sexe mais aussi, tabac, diabète, lipides, HTA]]. Il y a des hypothèses mécanique (lésion de l'intima, partie interne de l'artère, par un stress mécanique)voire même infectieuse. L'évolution de l'athéosclérose est bien connue : strie lipidique, dépots graisseux, fibrose plus ou moins formation de caillot ou rupture. Mais pourquoi un type qui n' a jamais fumé, avec une TA normale, qui fait attention à sa ligne, fait un infarctus à 30 ans et que son voisin qui fait 120 kg pour 1.6 m, fume comme un pompier, vient de fêter ses 80 ans sans ennuis, ça, seul dieu le sait... Nguyenld 13 septembre 2005 à 08:00 (CEST)

Va pour le Nobel : l'origine de l'athérosclérose, c'est la plaque d'athérome. Airelle 13 septembre 2005 à 19:14 (CEST)

Intelligence Artificielle[modifier le code]

Bonjour à vous tous! Je n'ai trouvé de réponse à mes questions nulle part dans la FAQ alors je me tourne vers vous.

J'essaye actuellement de modifie le programme d'intelligence artificielle A.L.I.C.E sur www.pandorabots.com. Voici l'adresse : http://www.pandorabots.com/pandora/talk?botid=e00bee901e35908a La commande wikipedia * (en remplaçant * par le mot recherché) ouvre un popup vers l'article wikipédia.

Mais j'aimerais le dotter d'un accès direct aux articles de wikipédia.Ainsi il partagerait le savoir de la base de données wikipédia. Pour ceux qui connaissent, j'ai tenté d'utiliser la balise <iframe> pour faire apparaître le contenu de l'article wikipédia dans la réponse de mon intelligence artificielle. Mes essais ont pour l'instant été infructueux car les pages de wikipédia semble posséder un buster de frame (impossible de faire apparaître l'article wikipédia dans ma page: il redirige sur la page wikipédia).

Existe-t-il un accès à la base de donnée autre que par les pages html?Peut-on accéder aux articles sans passer par le site.

Merci pour tout et surtout pour le site! Nicknitro

Il est possible de télécharger le dump SQL de la base de donnée. Voir en:Wikipedia:Database download pour plus d'informations (je ne l'ai jamais utilisé, mais apparement, c'est possible). Mathieu 13 septembre 2005 à 09:15 (CEST)
en effet j'ai vu que la database est téléchargeable mais je n'ai pas de serveur pour la faire tourner.Mon problème reste le même.

Mais si je ne trouve pas d'autre solution j'essaierais comme ça. Merci

Tu peux tout à fait installer la base de données sur ton ordinateur (pas besoin d'un serveur). Je te renvoie à l'article Wikipédia:Requêtes SQL pour une explication en français. À noter que les « dumps » sont maintenant en XML, si tu es prêt à travailler sur un fichier décompressé de 500 megs, alors c'est possible, l'article est en cours d'écriture Wikipédia:Requêtes XML. - Dake - @ 14 septembre 2005 à 15:14 (CEST)

Oracle de Delphe[modifier le code]

Ô oracle, dis-moi pourquoi la prêtresse de l'oracle de Delphe mange beaucoup avant ses prophéties ? Est-ce pour avoir l'énergie nécessaire à ses transes, ou est-ce pour avoir la bouche pleine et rester incompréhensible, que la Pythie vient en mangeant ? NicoRay

La pythie est le nom que les acrénophles donnaient à la salive. D'où l'adage. Airelle 13 septembre 2005 à 19:16 (CEST)

Veille Informatique[modifier le code]

Ô, étrange pythie de la wikipédie,

Polymorphe avatar au savoir inédit,

Toi pour qui sont parus les journaux de demain,

Toi qui ferait rougir les augures romains,


Aurais-tu l'extrême amabilité de trouver une réponse à ma question ?

Je cherche à savoir ce qu'est la veille informatique. Or les moteurs de recherche que je connais n'ont pas su m'éclairer et wikipédia ne propose qu'une ébauche sur le sujet "veille technologique", qui ne me parle, en outre, pas beaucoup. Ce qui transforme ma question en : la veille informatique est elle une veille technologique s'appliquant aux techniques de l'informatique ou une veille technologique assistée par des moyens informatiques ? De plus si l'immense savoir que les dieux t'ont donné pouvait te permettre de me donner une définition plus limpide de ce qu'est la veille technologique, je t'en serais éternellement reconnaissant, et j'ornerais ton autel des fruits les plus exotiques et des pierres les plus précieuses.

Bonne après-midi à toi!

--Mkc 13 septembre 2005 à 14:06 (CEST)

La veille informatique, c'est pas quand ton ordinateur éteint la plupart de ses périphériques quand tu ne l'utilises plus depuis un certain temps ? — Poulpy 13 septembre 2005 à 14:42 (CEST)
Je ne crois pas ; le terme auquel je pense s'applique, j'en suis certain, à une activité humaine. On peut ainsi "faire de la veille informatique". Du coup ta réponse, peut-être correcte, ne semble pas pertinente dans le cas qui m'intéresse. Mais merci quand même d'avoir pris la peine de la donner. --Mkc 13 septembre 2005 à 15:22 (CEST)
effectivement c'est la même chose que la veille technologique : il s'agit de lire des revues, de surfer sur le net, d'aller à des congrès, pour se tenir au courant de ce qui est nouveau dans le domaine. C'est utile dans chaque profession et certains sont payés plein temps rien que pour faire cela. Nguyenld 13 septembre 2005 à 15:33 (CEST)
Merci pour ces précisions. --Mkc 13 septembre 2005 à 23:56 (CEST)
Enfin la veille informatique, c'est aussi un concept inventé pour justifier qu'on glande toute la journée sur des forums ou des newsgroups... Enfn pour ma part, c'est comme ça que je l'utilise. Arnaudus 14 septembre 2005 à 15:44 (CEST)

Johnny Hallyday[modifier le code]

Je souhaiterais savoir combien mesure Johnny Hallyday ?

Dans quel sens ? Airelle 13 septembre 2005 à 19:20 (CEST)
Je crains que cette question ne soit pas une question encyclopédique, sauf si vous démontrez que cela peut avoir une influence sur la qualité ou le style de ses chansons. Je ne pense pas que Wikipédia soit censée répondre à ce type de question. --Teofilo @ 13 septembre 2005 à 15:45 (CEST)
  1. Pourquoi cette donnée n'est-elle pas encyclopédique ?
  2. Depuis quand seules les questions encyclopédiques sont prises en compte sur l'Oracle ? — Poulpy 13 septembre 2005 à 15:57 (CEST)
1- Je n'ai pas pas écarté complètement la possibilité que la question soit encyclopédique. J'ai laissé une porte ouverte, si tu veux bien relire mon message. 2- que lis-tu tout en haut de l'Oracle, après Bienvenue ! Cette page sert à...?--Teofilo @ 14 septembre 2005 à 00:02 (CEST)
Je pense que la lecture de l'article Johnny Hallyday et surtout de la rubrique Liens externes t'aidera à répondre à cette question ah que combien existentielle ! --Serged 13 septembre 2005 à 18:26 (CEST)
1m85 selon ce site : [2], quoique son effigie "grandeur nature" ne mesure que 1m83 ([3]).--Marcoo 14 septembre 2005 à 13:41 (CEST)

quand est ce le ramadan[modifier le code]

D'après ce site (trouvé par l'article Calendrier musulman), ce sont les religieux qui chaque année le décide en fonction de l'observation des astres (des fois que la lune ne soit pas au rendez-vous...). Donc sa date ne peut pas (théoriquement) se calculer mathématiquement. Cependant il est fort probable qu'en 2005, il ait lieu du 4 octobre au 3 novembre. --Serged 13 septembre 2005 à 18:39 (CEST)

dates anniversaires[modifier le code]

Bonsoir,

Je suis à la recherche d'un calendrier des événements : fêtes nationales et internationales, journées spéciales comme la journée de la femme ou la journée des pompiers, dates anniversaires (naissance et décès) de stars (acteurs de cinéma, réalisateurs, chanteurs, etc.)... Pouvez-vous m'aider?

Je vous remercie par avance!

Valérie Billaut.

Quelques pistes de recherche : Liste de fêtes nationales et 366 pages consacrées chacune à un jour de l'année : 1er janvier, 25 avril, 11 septembre, etc. Hégésippe | ±Θ± 13 septembre 2005 à 18:38 (CEST)
  • Pour les anniversaires des chanteurs ce site.
  • Pour complèter la suggestion d'Hégésipe, dans les articles consacrés à chaque jour, fait du "reverse" en cliquant sur "pages liées". --Serged 13 septembre 2005 à 18:57 (CEST)
Pour compléter le complément :o) expliquons pourquoi chercher les pages liées de chaque jour : c'est parce que les listes quotidiennes (1er janvier, etc.) sont très incomplètes. Nombre de personnes faisant l'objet d'un article dans l'encyclopédie ont, dans leur article, des dates sous forme de lien vers les pages de dates, mais ne sont pas pour autant listées dans ces pages de dates. Hégésippe | ±Θ± 13 septembre 2005 à 19:22 (CEST)

L'agenda du Monde Diplomatique indique en début de mois les dates des fêtes nationales (si j'en crois un exemplaire déjà ancien) et le mensuel les indique dans chaque numéro. --Kamizole 13 septembre 2005 à 23:17 (CEST)

Voir aussi les articles Journée internationale et Journée nationale, ce dernier encore embryonnaire. Spedona 14 septembre 2005 à 00:06 (CEST)

Répartition des jours d'anniversaires[modifier le code]

En cherchant la réponse à la question précédente, sur le site [4] cité, je me suis amusé à chercher les chanteurs ayant le même anniversaire que moi 28 mars. Or il n'y a qu'un chanteur que répond à l'appel (un certain Milan Williams du groupe Commodores), alors que pour les autres dates du mois de mars, il y a au moins 4 ou 5 personnes par jour.

Or "dans la vie réelle", j'ai fait la même constatation : j'ai rencontré très peu de personnes ayant le même anniversaire que moi (peut-être une ou deux personnes). Cette date est-elle maudite pour les naissances ?

En lisant l'article 28 mars, il y en a quand même quelques-uns dont Steve Balmer (PDG de Microsoft).

Dans la liste des wikipédiens par date de naissance, nous sommes deux (donc chiffre comparable aux autres dates), mais c'est statistiquement peu représentatif. --Serged 13 septembre 2005 à 19:13 (CEST)

Peut-être que les gens sont trop occupés le 21 juin ? :) — Poulpy 13 septembre 2005 à 21:22 (CEST)
en faisant le calcul, pour une naissance le 28 mars la conception tombe le 14 Juillet peut-être les papa sont-ils trops bourrés pour faire du jardinage et planter la graine?--Lisaël causer 13 septembre 2005 à 23:04 (CEST)
Je veux bien mais :
  1. Les jours autour (25-26-27-29-38-31 mars) sont beaucoup plus remplis. DOnc comme le temps de gestation n'est pas à un jour près, ça ne marche pas.
  2. Au contraire, l'alcool favorise les contacts et la conception ;-). --Serged 14 septembre 2005 à 17:54 (CEST)
Heu je ne vois ce que ça a d'étonnant de ne pas trouver beaucoup de monde avec la même date d'anniversaire! Je ne sais pas si la répartition des dates de naissances est uniforme ou pas - je soupçonne le mois de février d'être plus abondant en bébés puisque février-9=mai, retour du printemps, petites fleures dans les champs, gazouillis d'oisillons, toussa, mais si on suppose que c'est à peu prèt uniforme, ça fait une chance sur 365 que ton voisin/ami/cousin/etc. soit né le même jour que toi. C'est pas énorme.
Celà dit, je dis ça mais je suis né le même jour que ma grand-mère (quelques années plus tard toutefois ;-)), hasard assez incroyable! .: Guil :. causer 15 septembre 2005 à 10:15 (CEST)
Et le paradoxe des anniversaires, t'en fait quoi :-b? C'est un para-doxe : ça va contre le bon sens (qui se gourre régulièrement dans le domaine "sciences pures et dures").<cynisme> Il n'y a pas de miracle : presque tout peut être expliqué par les mathématiques, et pour le reste, on invoque la théorie du chaos</cynisme> ^^. Pmx 15 septembre 2005 à 18:52 (CEST)

Cette date est-elle maudite pour les naissances ? J'espère pas, je suis né ce jour là également :) Pingos 19 septembre 2005 à 16:16 (CEST)

Je trouve ça assez curieux/surprenant (barrez le choix inutile) de voir le hasard/paradoxe/habitudes (idem) autour des dates de naissance. Dans ma famille : mon pere, ma soeur et moi meme sommes du 16, 21 et 24 juillet (ma grand mere etait egalement dans ces dates là) ; mon autre soeur et mon frere sont eux du 12 et 13 janvier (à quelques années d'intervalle...). Je crois qu'on dement toutes les statistiques...

Union européenne[modifier le code]

la Norvége fait elle partie de l'union européenne et si oui depuis quand?

Cher 86.193.153.210, avez-vous pensé à consulter l'article sur l'Union européenne ?
Sinon, non, la Norvège n'en fait pas partie. — Poulpy 13 septembre 2005 à 21:17 (CEST)
Mais elle fait partie de l'espace Schengen. — Oxag อ๊อกซัก 14 septembre 2005 à 13:42 (CEST)

svp,merci,bonsoir à toi 86.193.153.210

dessin du muscle de la grenouille[modifier le code]

Bases physiologiques de la perception émotionnelle de la musique[modifier le code]

(Pas mal comme titre, non ? Ça en jette...)

Quel phénomène (ou mécanisme) psychologique fait que nous percevons une musique comme évoquant tel ou tel sentiment ou émotion ? Pourquoi telle musique enlevée évoquera-t-elle la joie et la gaité et telle autre le stress et/ou la peur ? Pourquoi telle musique plus lente évoquera-t-elle la tristesse et telle autre la plénitude ? Le type d'instruments utilisés — et donc le timbre de la note résultante — joue-t-il un rôle ? Est-ce le rythme ? Le mode majeur ou mineur (je n'ai jamais compris la différence même en lisant l'article) ? Est-ce une combinaison de tout ça ? Autre chose ? Quoi ? Merci de vos lumières.
Oxag อ๊อกซัก 14 septembre 2005 à 11:07 (CEST)

Je me suis toujours demandé si la culture (au sens d'éducation, liens sociaux, expérience, etc.) de celui qui écoute n'est pas prépondérante dans ce genre de perceptions. — Poulpy 14 septembre 2005 à 12:13 (CEST)

Oui et non. On montre qu'une musique composée avec des accords mineurs est très majoritairement perçue comme plus "triste" qu'avec des accords majeurs, indépendamment de la culture. Il faudrait retrouver les études musicologiques et cognitives sur le sujet. Je crois justement que la musique est véritablement un langage universel. --Marcoo 14 septembre 2005 à 12:23 (CEST)

Je pense qu'il s'agit d'une histoire d'association réalisée par le cerveau. En gros, une sorte de cablage inné. Il y a des phénomènes intéressants comme par exemple la capacité d'associer une couleur à un son ou à un mot (les gens qui ont cette capacité dont le nom m'échappe pour le moment, mais google me dit qu'il s'agit de la synesthésie) voient véritablement les mots d'une certaine couleur ou (aussi paradoxale que cela puisse paraître quand on ne possède pas cette faculté) entendent les sons d'une certaine couleur. Je pense que l'assossiation sens-émotion procède du même méchanisme. Arthur Rimbaud (voir l'article sur le blanc) et Wassily Kandinsky était vraisemblablement concernés par ce phénomène (un article sur le web en parle) oups, j'avais pas signé Mathieu 14 septembre 2005 à 14:37 (CEST)

Passionnante ta question! Ce serait intéressant de savoir s'il y a eu des études sur ce sujet! Je pense que les musiques en elles-mêmes ont des effets intrinsèques: on sait que certaines musiques sacrées d'Asie agissent très fortement (mais presque imperceptiblement) sur les gens et changent leur état d'esprit (comme le yoga ouvre les perceptions des gens, à la mesure de leur ouverture), ce qu'on a aussi en Europe avec les musiques utilisées par les chamans pour partir en transe, par exemple. Donc, j'imagine que les musiques en général peuvent toutes produire un changement plus ou moins fort, heureux, gai... dans l'être.
Ce sont la présence et l'absence de demi-tons qui déterminent le mode majeur ou mineur. Pour le comprendre, essaie de chanter ou jouer des gammes, si tu peux! Calendula 14 septembre 2005 à 14:37 (CEST)

Je donne mon avis, mais ca ne vaut qu'un avis, il me semble me souvenir que l'intonation (le ton, la variation de note, as you prefer) a plus d'importance que la gamme utilisée (d'ailleurs, Bach mis à part, qui les respecte ?). Par contre, je ne suis pas d'accord sur ce qui a été dit au début, concernant les gammes "mineures". La musique traditionelle indienne (notamment la musique carnatique) possède une gamme mineure comme base - et n'est pas triste pour autant - alors que Chopin a composé en do majeur des noctures à fondre en larmes. Je pense que la musique n'est pas un sens inné (regardez moi ces jeunes en train de se remuer devant des fillettes qui braillent - il apellent ca de la "musique" - OK :P j'arrête de radoter) mais qu'elle évoque des sons perçus dès la naissance (ou un peu avant) et au cours du développement de l'individu, de sorte que les notes ressemblent à (ou évoquent) des évenement, des émotions (ex : le père gronde de sa grave voix le marmot -> cf Requiem de Mozart). Maintenant appliquer la psychologie et la psychanalyse à la musique n'est peut être pas judicieux. J'ai déjà trop écirt :) Je m'en vais :) 14 septembre 2005 à 16:25 (CEST) Vlad2i поговорить / أن يتحدّث
Je pense que les rapports entre des notes jouées en même temps ou successivement jouent quand même un rôle, qui au départ est dû à une perception physique: si je ne m'abuse, un unisson (deux notes semblables mais de hauteur différentes, par exemple deux DO) correspond à deux fréquences dont le rapport est entier, ce qui donne un sentiment de similarité entre les deux notes. En fonction des rapports de fréquence entre les notes et leurs harmoniques, notamment s'ils sont entiers, décimaux ou réels, on a plus ou moins le sentiment d'une proximité harmonieuse ou d'une dissonance. Ca influe, forcément, sur la perception musicale d'un morceau. Ensuite, le reste du travail doit effectivement être fait par la psychologie et la mémoire. Je pense que la partie physique du phénomène est indépendante des cultures, mais que la partie psychologique l'est. Ainsi je pense qu'on peut trouver quelques similarités grossières entre les perceptions musicales des différentes cultures, mais aussi beaucoup de différences. .: Guil :. causer 14 septembre 2005 à 16:40 (CEST)

Pour ce qui concerne la basse (de mémoire) il se trouve que cela produit un effet sur le liquide contenu par l'oreille interne (l'endolymphe), ce qui donne une sensation physique (peut-être non "naturelle" pour le cerveau? s'il y a des spécialistes ...), et (là, c'est une interprétation personnelle, je raconte peut-être n'importe quoi) entraine un effet différent selon la culture de l'auditeur (donner envie de bouger avec le rythme de la basse, de fuir un concert, etc. :). Pour en revenir à la musique d'un façon générale, je pense qu'on pourrait, à la limite, la considérer comme un "stimuli" auxquels les gens répondent différemment selon leur goûts et leur culture; il y a par exemple des musiques que des gens trouvent belles et tristes, et que d'autres trouveront parfaitement ignobles =). Les paroles mises ou ôtées d'une musique peuvent également en changer la perception qu'on en a. J-b 14 septembre 2005 à 21:07 (CEST)


Merci de vos très intéressantes réponses. Deux petites remarques. 1/ La perception émotionnelle de la musique n'est peut-être pas si universelle que ça, même au sein d'une même culture. Personnellement, je ne peux m'empêcher de trouver le requiem de Mozart plutôt « joyeux ». Mozart voulait-il donner une note d'espoir (c'est un requiem mais nous pouvons triompher de la mort grâce à la miséricorde divine, youpi) ou n'est-ce que moi ? Je vous l'accorde, c'est pas Viens Poupoule ; mais je ne trouve pas ça sinistre pour autant. 2/ Je reviens à ma remarque initiale relative au timbre des notes car je m'étonne que personne n'en ait parlé. Il me semble que les pompompom pom de la 5e de Beethoven ne rendent pas pareil, et donc n'évoqueront peut-être pas les mêmes sentiments, selon qu'ils sont joués à la grosse caisse, au piano, à la trompette ou à l'harmonica. Et pourtant ce sont les mêmes notes, le même rythme, etc. Seule la « voix » de l'instrument est différente. Un peu comme pour les chanteurs : la même chanson interprétée par Tino Rossi ou par ma crémière ne sera plus vraiment la même. (D'autant plus que ma crémière chante juste...) Cette histoire de timbre ne serait-elle pas importante ?
Oxag อ๊อกซัก 15 septembre 2005 à 02:56 (CEST) (J'ai changé le titre de la section pour impressionner les visiteurs...)

Anti virus[modifier le code]

Bonjour,

Pourriez-vous me conseiller un très bon anti-virus, anti spyware et trojan, tournant sous Windows XP. Quels sont les plus efficaces ? Merci d'avance.216.216.32.6 14 septembre 2005 à 11:52 (CEST)

Personnellement, j'utilise Ad-Aware et AntiVir (et Sygate Personal Firewall comme pare-feu) et j'en suis satisfait.
Oxag อ๊อกซัก 14 septembre 2005 à 12:59 (CEST)
Pas forcément complet ce comparatif d'antivirus pourra néanmoins aider [5]. Tegu 14 septembre 2005 à 13:57 (CEST)
Quel que soit le programme choisi — de ce type ou d'un autre —, il me semble inutile, voire franchement crétin dans certains cas, de dépenser le moindre centime pour l'acquérir. Il y a suffisamment d'excellents programmes gratuits facilement disponibles sur le ouaibe sans avoir à engraisser Micro$oft, Adobe, MacAfee, Symantec et tutti quanti... — Oxag อ๊อกซัก 14 septembre 2005 à 15:02 (CEST)

Antivirus : Clam (Linux/Win) ; anti-espiogiciels : Ad-aware et Spybot S&D ; anti-troyens : A². Dans l'absolu, le meilleur antivirus est Kaspersky. Dans la réalité la meilleure protection consiste à faire attention : éviter les logiciels pourris, débrancher la connexion, ne pas ouvrir n'importe quoi, etc. Airelle 14 septembre 2005 à 18:55 (CEST)

En pratique, BitDefender et Avast sont de bons AV gratuits. - Dake - @ 15 septembre 2005 à 17:43 (CEST)
AVG existe en version gratuite (free edition). Protège l'ordi de ma femme depuis pas mal d'années sans pb. Perso, j'utilise Linux comme anti-virus :-) TP 17 septembre 2005 à 21:28 (CEST)

WiFi[modifier le code]

Rebonjour,

Autre question, j'habite dans un immeuble, mon appartement est mitoyen avec trois autre et les cloisons peu épaisses, une amie m'a dit que mes voisin pouvaient se connecter sur mon WiFi et ainsi surfer sans être abonné, à mes frais, et en plus si c'est vrai on peut utiliser mon IP à mon insu et à mauvais escient. Merci d'avance de me dire si c'est vrai ou pas. 216.216.32.6 14 septembre 2005 à 12:42 (CEST)

Oui c'est possible. Mais ça n'est pas forcément à la portée de n'importe qui et dépend de ta configuration système. Je te renvoie à ces articles pour plus de détails [6] [7] [8]. Tegu 14 septembre 2005 à 14:17 (CEST)
C'est vrai si tu n'as pas activé les options de chiffrement. Il faut pour cela que tu fasses un tour dans la configuration de ton routeur WiFi et que tu actives le WPA (WPA-PSK), tu devras introduire une clé (il est possible que ton système puisse générer la clé, sinon essaie d'avoir au moins 10 à 15 caractères avec des minuscules, majuscules, chiffres). Il faudra en faire de même du côté de tous les ordinateurs (si tu es sous Windows, c'est assez facile, sous Linux, il faut passer par wpa_supplicant). Qqn qui ne possède pas la clé WPA ne pourra pas se connecter sur ton réseau. De plus le contenu de tes transmissions entre ton ordinateur et le routeur sera chiffré de manière robuste. Le WEP est un autre système mais il n'est plus sûr et je le déconseille même s'il est possible de mettre des clés de grande taille. Si tu n'as pas de WPA, alors met un WEP avec la plus grande clé possible. - Dake - @ 14 septembre 2005 à 15:10 (CEST)
Tu peux aussi plus simplement (mais tu peux le coupler avec les solutions de chiffrement), de fitrer les adresses MAC autorisés à se connecter sur le routeur. Ainsi seules les cartes "enregistrées" de tes machines pourront se connecter. Le MAC spoofing est possible, mais plus dur à réaliser. --Serged 15 septembre 2005 à 10:14 (CEST)
Vrai. Les routeurs NAT permettent par défaut à n'importe qui de se connecter. La première précaution est d'activer l'identifiant SSID dans la config. En bref, on ne peut se connecter sans connaître le nom de ton réseau. Il n'apparaitra donc pas lors de la recherche wifi. Si tu es parano, tu peux crypter les transmissions. Cela interdit en théorie qu'on puisse lire ce que tu reçois et envoies avec le matos adéquat. Ça ralentit bien entendu. Le filtrage des adresses mac est une bonne idée. Là, le firewall n'assure le NAT que pour les cartes réseaux répertoriées dans sa liste. Efficace. Mais le danger est souvent ailleurs. L'ouverture d'un mail pourri (surtout si tu utilises outlook express), le téléchargement de progs douteux. En résumé : SSID surtout !!! C'est le minimum et souvent suffisant (tous les routeurs le proposent). TP 17 septembre 2005 à 21:39 (CEST)
Quelqu'un qui ne comprends pas bien le WiFi sera-t-il capable de comprendre ce charabia ? :) — NoJhan ♥! 17 septembre 2005 à 22:32 (CEST)
Sans doute, mais en même temps, nous ne sommes pas une hotline. Et les termes exacts sont importants : ils permettent d'approfondir les recherches sur google, de savoir à quoi servent les différents menus et options de configuration d'un routeur. TP 18 septembre 2005 à 09:37 (CEST)

SABLIER[modifier le code]

Bonjour

Je souhaiterai obtenir le maximum d'information sur le sablier, son origine, la date et le nom de l'inventeur,son utilisation symbolique ou philosophique. J'espère que vosu pourrez m'aider car je n'ai que peu d'élements.

Merci

C'est vrai que l'article Sablier n'est pas très développé. L'article anglais en:Hourglass l'est un peu plus (mais en anglais, forcément). Apparemment, la première preuve tangible de l'existence des sabliers est donnée par une peinture du XIVe siècle. La date exacte d'invention et l'inventeur ne seront sûrement jamais connus. Pour la symbolique du sablier, je ne sais pas. — Poulpy 14 septembre 2005 à 15:32 (CEST)
Concernant l'éventuelle "utilisation philosophique", je doute qu'il y en ait. Du moins pas beaucoup plus que l'"utilisation philosophique" d'un fusil, une toge romaine ou d'un cor de chasse. Concernant la symbolique, il est très jeune et n'a rien acquis de très marquant. Généralement, il évoque la vie, le cycle, une sorte de compte à rebours, l'alternance, la dualité, l'infini (probablement en rapport avec sa forme, qui, couchée, ressemble au symbole de l'infini - tout en arrêtant le compte du temps). Il n'est repris par aucun groupe ni société secrète (c'est l'un des rares, dirons nous). Evidemment les sens plausibles dépendent du lieu et de l'époque. 14 septembre 2005 à 16:42 (CEST) Vlad2i поговорить / أن يتحدّث
Pas daccord avec la date :-o Les hélvètes l'utilisaient déjà dans leurs auberges du temps des gaulois. Même qu'ils criaient "coucou!" chaque fois qu'il fallait les retourner, d'ou le nom des horloges suisses inventées bien plus tard. .: Guil :. causer 15 septembre 2005 à 10:06 (CEST) Ok ok je sors :-)
il à probablement été inventé au XIVe par les marchants européens et servait vraissemblablement à définir la durée d'une vente aux enchères (source : Gratia Dei, les chemins du moyen âge, Chosetruc(peut-être bertrand, mais j'ai la flemme de chercher dans ce chantier qui me tient lieu d'habitation) Meheu, edition du chose bidule biniou. de toute façon avec le titre exacte et le nom de l'auteur on doit pouvoir trouver)voili --Lisaël causer 14 septembre 2005 à 23:32 (CEST)

Film français[modifier le code]

Bonjour Oracle,

Pendant les années 1980, si ma mémoire est bonne, j'ai visionné un film français qui raconte l'histoire d'un animateur de télévision qui se fait enlever. L'émission qu'il anime fait gagner une fortune à celui qui parvient à dire, dans un face à face et sans rire, «Je te tiens par la barbichette,...» À la fin, nous apprenons que l'animateur en question avait perdu son doigt lorsque la porte de son auto s'était refermée sur sa main, et tentait de profiter de la situation.

Le film contenait des fausses annonces publicitaires. Il y a, entre autres, une jeune femme qui vante un liquide contre les brûlements d'estomac. Elle déverse divers aliments dans un énorme bécher en forme d'estomac et complète avec le liquide en question.

Merci, Sherbrooke

Ce serait pas Je te tiens, tu me tiens par la barbichette de/par/avec/pour/autour de Jean Yann, par hasard...
Oxag อ๊อกซัก 14 septembre 2005 à 17:25 (CEST)

Big Bang[modifier le code]

Bonsoir Oracle, comment vas-tu? Je me demandais, comme ça, une question toute simple à propos du Big-Bang, de la vitesse de la lumière et de l'expansion de l'univers. Elle est toute simple. Alors voilà : Où à eu lieu le Big Bang? Je sais, c'est con comme question, mais on dit que regarder loin dans le cosmos, c'est regarder dans le passé (à cause de la vitesse que la lumière prend pour se rendre à nous). Mais y a-t-il un endroit, une zone en particulier, où il y a d'avantage de vielles étoiles?

Selon la théorie elle-même, le Big Bang a eu lieu partout. L'article aurait besoin d'un sacré coup de balai, par ailleurs. — Poulpy 14 septembre 2005 à 19:29 (CEST)

Merci! Mais s'il a eu lieu partout, comment peut-il être en expansion? Et s'il y a un Big Crunch un de ces jours (même s'il semble qu'on s'en sauvera), il aura lieu partout aussi?

Ben, il serait en expansion dans lui-même... Le problème avec l'astrophysique, c'est qu'on tombe vite à court d'explications. — Poulpy 14 septembre 2005 à 20:25 (CEST)
Le Big Bang a eu lieu partout, puisqu'à l'instant du Big Bang, la densité de l'univers était (quasiment) infinie, et sa taille (quasiment)nulle; pour l'expansion c'est l'espace (dans le sens de dimension spatiale) qui se courbe. Oui, c'est incompréhensible. K!roman | 14 septembre 2005 à 23:07 (CEST)
Une image assez simple et (simpliste, mais bon pour apréhender des concepts aussi abstraits...) est celle de la baudruche que l'on gonfle : il faut se représenter l'univer et donc l'espace comme étant la surface d'un ballon de baudruche (et non pas le volume, c'est là que ça devient compliqué, car pour nous parvenir, la lumière d'une étoile située aux antipodes du ballon suit la courbure de la surface de celui-ci et ne le traverse pas de pare en pare (voir fig 1 et 1bis)) et les étoiles comme étant des pois verts et rose (ça marche aussi avec des pieds de poule(voir fig 2), mais c'est moins fun(fig3, 3' et 4)) qui s'écartent au fur et à mesure que Dieu souffle. En fait le Big Bang a eut lieu lorsque le ballon était entièrement contracté (l'image serrait plus parlante avec de la "pâte à ballon" mais les jeunes d'aujourd'hui ne connaissent plus et puis c'est compliqué de mettre les pois verts et rose)Voila, si c'est pas clair relis sans les parenthèses (si c'est toujours pas clair, y'a bien la parabole dite "des chaussettes sales", mais là j'en ai pour deux heures)--Lisaël causer 15 septembre 2005 à 00:05 (CEST)
Trois questions :
1- Si j'ai bien compris, l'univers est en expansion comme un ballon que l'on gonfle et il croît dans le rien puisqu'il n'existe pas d'espace à « l'extérieur » du ballon. OK. Mais qu'y a-t-il donc à « l'intérieur » ? Du vide ? Du rien ? Pourrait-on envisager de traverser cet « espace intérieur » pour aller d'un point à un autre sans suivre la paroi du ballon ?
2- Quelle est « l'épaisseur » de cette paroi ?
3- Ces deux questions ont-elles un sens ?
Oxag อ๊อกซัก 15 septembre 2005 à 04:54 (CEST)
Il n'y a pas d'intérieur : l'analogie du ballon est une fausse image. De fait, il n'y a pas d'espace (non plus que de temps) en dehors de l'univers (ce qui se comprend, après tout, vu que l'univers est tout ce qui est espace. En tout cas, s'il y a quelque chose en dehors de l'univers, on ne sait pas ce que c'est, on ne sait pas le décrire, alors on va le laisser de côté). Cette histoire d'expansion, ça veut dire que si on prend deux particules immobiles l'une par rapport à l'autre, la distance entre les deux augmente quand même au cours du temps, même si aucune ne bouge. En plus, cette distance augmentera en moyenne dans les même proportion partout dans l'univers. — Poulpy 15 septembre 2005 à 09:17 (CEST)
Comme une éponge qui n'en finirait pas de se gonfler ? — Oxag อ๊อกซัก 16 septembre 2005 à 13:50 (CEST)
Le terme même de « en dehors » est ici un non-sens. C'est comme de dire que l'intérieur du ballon est en dehors du ballon... Il n'y a rien en dehors, le dehors n'existe pas, l'idée même de dehors est à proscrire, que vous ayez pu même effleurer ne serait-ce qu'un début d'idée qu'il puisse y avoir un peu d'une portion de notion de dehors me hérisse le poil (ça va c'est clair là ?). La question est aussi illogique que de chercher à prouver l'existence d'une rape à fromage cosmique (ou de Dieu, au choix). — NoJhan ♥! 17 septembre 2005 à 22:29 (CEST)
Dans l'ensemble, je préfère les réponses de Poulpy : elles génèrent une sensation de « c'est bien Wikipédia, on apprend des choses » plutôt que de « qu'est-ce que je suis con de poser des questions nulles »... — Oxag อ๊อกซัก 18 septembre 2005 à 02:51 (CEST)

Merci beaucoup, Oracliens! C'est étrangement plus clair depuis vos réponses (sans blague).

AIDE[modifier le code]

pouvez vous me donner la definition de bien de production ?

Moi je sais, mais j'te l'dirais pas, ça t'apprendra à dire SVP et a vouloir me faire faire tes devoirs (je devrais créer un {{Modèle:Mercredi}} avec cette réponse :) )
en fait j'en ai pas la moindre idée--Lisaël causer 14 septembre 2005 à 23:40 (CEST)
Déjà, un petit tour par l'article bien s'impose, non ? Enfin, j'dis ça, j'dis rien... :)
-- AlNo (m'écrire) 15 septembre 2005 à 12:01 (CEST)

Cache(sexe?)[modifier le code]

j'ai modifié le titre pour mettre un peu de poésie dans ce monde terre à terre et faire monter le googlerank--Lisaël causer 18 septembre 2005 à 02:01 (CEST)

Ce n'est pas explicitement écrit dans l'article Cache : doit-on dire "le cache" ou "la cache", concernant une mémoire informatique ? --Moala 14 septembre 2005 à 21:43 (CEST)

D'après l'Oracle et le Bistro, qui proposent de « Purger le cache », et d'après Netscape, qui permet de « Vider le cache en mémoire », il semblerait que ce soit masculin.
Oxag อ๊อกซัก 16 septembre 2005 à 07:45 (CEST)
(J'ai changé la mise en forme de la question ; j'avais pris "lE' et "lA" pour "IE" et "IA")
Si cache est un verbe, ce n'est donc pas "une cache" forcément (une cache d'arme par exemple) mais ça dépend du nom accolé. L'usage est souvent masculin (un cache-sexe). Dans le cas de la mémoire, on devrait dire "une cache mémoire", AMHA. Mais en programmation, on dit souvent un cache... va savoir. L'influence du sexe sur les programmeurs ? Pour moi, dans cache mémoire on parle d'une cache (le nom), d'où, la cache-mémoire. TP 17 septembre 2005 à 21:44 (CEST)

seconde republique[modifier le code]

La question n'est pas très précise mais la réponse est peut-être ici.
Oxag อ๊อกซัก 16 septembre 2005 à 13:58 (CEST)

Durée de vie du Neutron[modifier le code]

Ô Oracle... En lisant l'article sur les Baryons, la table de longévité indique que le Neutron, contrairement à son compère Proton, n'est pas stable (885,7 secondes de vie). Or, il me semblait (mes cours de physique remontent loin) que le le couple proton-neutron formait l'essentiel du noyau atomique, et de fait, il semblait assez logique que le Neutron soit aussi stable que le Proton... Qu'en est-il donc?

Merci infiniment.--SOnO 16 septembre 2005 à 10:26 (CEST)

Le neutron en dehors du noyau atomique n'est pas stable et possède en effet une demi-vie d'environ un quart d'heure. À l'intérieur du noyau atomique, le confinement avec les protons semble provoquer une stabilité du nombre de baryons et de leur type à l'ensemble. L'article anglais mentionne un échange de pions entre neutrons et protons qui conduiraient les deux types de particules à se transformer l'une en l'autre. Là, j'avoue que je ne suis pas assez calé pour savoir ce qu'il en est réellement. — Poulpy 16 septembre 2005 à 10:44 (CEST)
Merci de m'avoir guidé sur le pion. Il semble en effet qu'en tant que Baryon libre, il a une durée de vie d'à peu près un quart d'heure. Par contre, une fois couplé avec un électron, s'opère une étrange alchimie: un échange de pion (couple quark/anti-quark) s'opère entre ces deux particules... ce pion peut être de charge neutre (paires up/anti-up ou down/anti-down appelée pi0) ou chargé (paire pi+ positive up/anti-down ou pi- négative down/anti-up). Cet échange fait littéralement changer la nature du baryon. Ainsi, un Neutron devient un Proton, ou inversement, selon la charge portée par le pion. Puisque le Neutron devient Proton, il hérite également de sa longévité. Et donc, puisqu'il n'est plus un Neutron, il ne se retrouve plus confronté au fatal 1/4 d'heure. CQFD.
Merci encore Poulpy--SOnO 16 septembre 2005 à 11:55 (CEST) (me serais sûrement plus marré en Sciences qu'en Économie et Gestion ^_^ )
D'ailleurs, je ferais mieux de parler de Nucléon plûtot que de Baryon.--SOnO 16 septembre 2005 à 12:10 (CEST)
Mais c'est un baryon quand même, le neutron. :) — Poulpy 16 septembre 2005 à 12:40 (CEST)

"Les noirs en ont une grosse"[modifier le code]

Cher Oracle,

J'ai hésité à poster cette question sur le Bistro, mais comme elle contient une partie encyclopédique (quelle est la part de vérité d'une légende plus ou moins raciste) je me suis finalement décidé à te la poser à toi.

J'ai toujours pensé (et je le pense toujours, jusqu'à preuve du contraire) que l'idée reçue comme quoi "les noirs en ont une plus grosse que les autres" n'est rien de plus que reçue, une vague resurgence raciste (considération du noir comme un animal...) qui persiste dans la culture populaire vu son caractère fantasmatique, mais qui ne repose sur rien de concret.

Or voilà que je retrouve cette même idée dans l'article Pénis, associée à une autre affirmation du même genre comme quoi les asiatiques, eux, en ont une petite... Auncune source n'est mentionnée en dehors d'un vague "des données ethniques" et d'un non moins hypothétique "à prendre avec des pincettes".

Bref, cher Oracle, j'aimerais savoir s'il existe effectivement des mesures sérieuses à ce sujet, auquel cas il faudrait les citer précisément dans l'article, ou si c'est comme je le pense une débilité raciste de plus, auquel cas il faut retirer completement ce passage, et ce urgemment.

Sinon, mon cher Oracle, comment vas tu? Et ta femme, et tes enfants? On se passe un coup de fil et on déjeune!

Bien à toi,

.: Guil :. causer 16 septembre 2005 à 15:48 (CEST)

Les noirs ne sont-ils pas tout simplement plus grands que les blancs qui sont eux-mêmes plus grands que les Asiatiques ? En moyenne, bien sûr. Si donc les proportions sont respectées, il semble normal que les noirs aient effectivement les pénis les plus gros et que les Asiatiques aient les plus petits. Mais cette affirmation est totalement gratuite et je n'ai aucun chiffre pour l'étayer. De plus, ta question concernait-elle la taille absolue ou la proportion par rapport au reste du corps ? Je crois aussi me souvenir avoir lu quelque part — mais où et était-ce sérieux ? — que le pénis des noirs ne grossissait que peu et que donc la différence de taille entre l'état flacide et l'érection était proportionnellement moindre que pour les blancs ou les Asiatiques. Mais, là encore, ce n'est peut-être que fantasme et racisme (genre : « D'accord la leur est plus grosse au repos, mais au moment où ça compte nous rattrappons notre retard »).
Oxag อ๊อกซัก 17 septembre 2005 à 01:59 (CEST)
Le lien entre la taille du corps et celle du sexe n'est-elle pas non plus un fantasme (y'a suffisamment de littérature cochonne sur les personnes de petite taille pour se persuader du contraire. Et Toulouse-Lautrec — paraît-il — avait des arguments conséquents) ? D'ailleurs, il est temps de poser cette importante question connexe : la taille du sexe masculin, ça se mesure sous quelles conditions ? :D — Poulpy 17 septembre 2005 à 12:27 (CEST)
Est-ce que cette "idée reçue" ne serait pas aussi un fantasme (tiens, cet article est une ébauche... qui aurais envie de le compléter?) suivant le schéma erroné suivant : plus elle est grosse, plus je vais pouvoir satisfaire une femme? Dans cette optique, ce ne serait rien d'autre qu'un complexe d'infériorité, basé sur une croyance fausse. Car la taille n'importe que peu : l'essentiel c'est l'amour donné et reçu (plus on en donne, plus on en reçoit!) Calendula 17 septembre 2005 à 04:54 (CEST)
D'après mes statistiques personnelles, les noirs en ont une bien plus grosse et la différence est significative :
  • noires : IC99 % = [7,3, 13,7]
  • blanches (pas toujours) : IC99 % = [4,7, 9,0]

Marie-Christine.

J'ai une pensée émue pour les noirs qui ont un sexe de petite taille (statistiquement ça existe forcément). Ne pas être dans la normalité (même fantasmée), c'est dur. Pour rassurer les hommes dont la taille du pénis ne mérite pas d'être dans le Guinness, rappelez-vous que, généralement, les lesbiennes sont plus souvent pleinement satisfaites de leur vie sexuelle que les hétéro. Ça rend modeste et ça relativise l'importance de l'engin. TP 17 septembre 2005 à 15:47 (CEST)
À propos de ce genre d'ânerie, j'ai vu passer un très sérieux article (dans une très sérieuse revue scientifique) démontrant que la taille des pieds n'était pas correllée à la taille du pénis... Comme quoi on peut être scientifique et se poser des questions existentielles... Et encore je ne vous parle pas de cet article sur le taux de pénétration anale accidentelle lors de rapports hétérosexuels. — NoJhan ♥! 17 septembre 2005 à 22:18 (CEST)
Ca me rappelle une anecdote amusante lue dans un journal satirique sénégalais il y a quelques années (l'équivalent pour eux du Canard Enchaîné français). C'était en plein pendant une période d'hystérie irrationelle dans ce pays, une rumeur prétendant que des "réducteurs de sexe" sévissaient dans le pays, et qu'il suffisait qu'ils vous touchent (par exemple en vous serrant la main) pour que votre sexe rétrecisse. Ca parait comique dit comme ça, mais ça prenait des proportions graves à cette époques: des gens se faisaient lyncher après avoir été accusés d'être des réducteurs de sexe! (généralement des béninois, le racisme pointait derrière comme d'habitude dans ce genre d'affaire...)
Bref, l'histoire se passe suite à une tentative de lynchage de ce genre, après qu'un homme en ait accusé un autre de lui avoir rétréci le sexe. La police intervient heureusement à temps, et amène l'accusateur au poste, où il réitère ses accusations de plus belle. On lui demande donc de baisser son pantalon pour vérifier tout ça, ce qu'il fait de bonne grace. Le policier en faction lui dit alors alors: "Mais enfin, il est parfaitement normal votre pénis!" Et l'accusateur de répondre "Ha non! Vous ne l'avez pas vu avant!!".
.: Guil :. causer 17 septembre 2005 à 19:27 (CEST)

L'homme électrique[modifier le code]

Très cher Oracle,

Je me permet de te déranger une fois de plus pour te poser une question qui me trabuste depuis au bas mot 5 minutes! J'ai lu la dépèche Reuters suivante sur Yahoo: http://fr.news.yahoo.com/050916/290/4l64o.html et je me suis demandé, mais est-ce bien possible une telle chose?!?

Pour résumer, un homme portant une chemise en nylon et une veste en laine s'est vu charger d'une telle quantité d'élétricité statique qu'il brulait tout sur son passage, et que d'après le pompiers il était proche de la combustion spontané.... Je suis bien surpris: il m'est souvent arrivé de joli court-jus suite à un mouvement d'éléctricité statique depuis moi-même vers une masse métallique, mais jamais je n'aurais immaginé que ça puisse arriver à ce point! Alors, cher Oracle, à ton avis, vérité ou cannulard? Doit-je dorénavant m'inquiêter lorsque je me sens très... électrique?

Par avance merci pour ta réponse, cher Oracle. Embrasses Monique pour moi.

A bientôt,

.: Guil :. causer 16 septembre 2005 à 17:32 (CEST)

Une première piste, plus ou moins en rapport avec le cas que tu cites, l'article du wiki anglais sur les combustions spontanées : en:Spontaneous human combustion--Marcoo 16 septembre 2005 à 17:54 (CEST)
D'un point de vue scientifique, la dépêche Reuters est affligeante : « une charge d'électricité statique de 40.000 volts », « un courant de 40.000 volts »... R 17 septembre 2005 à 16:27 (CEST)

Une seconde piste Airelle 21 septembre 2005 à 18:26 (CEST)

Sans vouloir te vexer, c'est la même dépêche. R 21 septembre 2005 à 18:37 (CEST)
Oups ! Je n'avais pas été voir le lien ! Désolé : ça partait d'un bon sentiment ! ;) Embrasez Monique pour moi... Airelle 21 septembre 2005 à 18:49 (CEST)
Ca serait bien pour le wearable computing… plus besoin de batteries… 130.83.244.129 25 septembre 2005 à 21:07 (CEST)

épée espagnol[modifier le code]

bonjours

Un de mais ami a une veille épée espagnol de marque toledo je voudrais que quelq un m aide a trouver un site internet ou je pourrais voir si elle tres ancienne merci

tonton

Si tu veux faire expertiser l'épée, ce n'est pas sur Internet que tu trouvera! Tu pourra peut-être déterminer si la forme de l'épée correspond bien à ce qui se faisait à telle ou telle époque, mais pour savoir la date de fabrication exacte de l'objet en question il faut que tu fasses expertiser ça par un armurier, je penses. Sinon, tu as le site http://www.armes-medievales.com/ qui vend des dizaines d'épées confectionnées d'après des modèles médiévaux, avec des photos. .: Guil :. causer 17 septembre 2005 à 00:37 (CEST)
Le concept même des marques n'est pas très ancien en tout cas. Mais "Toledo", c'est surtout une ville... ça ressemble fort à un truc pour touristes d'ailleurs, une épée avec écrit "toledo" dessus ;-) (->Jn) * 17 septembre 2005 à 14:57 (CEST)
Comme c'est dit dans l'article, Tolède est réputée depuis des siècles pour ses frabrications de lames en acier, et donc d'épées. Je suppose qu'une épée venant de Tolède peut être ancienne... Mais il y en a beaucoup d'actuelles, pour touristes ou collectionneurs. .: Guil :. causer 17 septembre 2005 à 20:02 (CEST)
Bien sûr, Tolède est réputée, mais les artisans écrivent rarement le nom de la ville sur les objets qu'ils fabriquent, tant qu'à signer, ils mettent leur nom. Par contre les trucs pour touristes (verre de Murano, gondoles de Venise, etc.) y ont droit. (->Jn) * 17 septembre 2005 à 23:07 (CEST)

merci pour vos réponses comme je demeure au canada c est difficile pour moi de m informer en espagne au pret de vendeur ou de personne qui travaille dans se domaine tonton

Allo c est encore moi pour les connaisseurs d épée espagnol sur l épée il a de graver 2 femmes avec un flambeau olympique. L'épée est faite plat et le bout est rond et trouée de petits trous et le manche est fait on dirait comme de fin fil de métal enroulé. Sur la lame il y a des motifs gravés comme décrit ci-haut. Tonton

Lord et Sir[modifier le code]

bonjour,

j'aimerai savoir quelle est la différence entre "lord" et "sir"..

merci 82.241.93.200 16 septembre 2005 à 23:06 (CEST)

Je suppose que la même qu'entre "seigneur" et "messire" ou "monsieur" :-) Lord est un nom, sir est.. heu je ne sais pas comment à s'appel, mais à part dans l'exression "un triste sir" on ne l'utilise pas tellement comme nom :-) .: Guil :. causer 17 septembre 2005 à 00:37 (CEST)
Sir. Deux usages principaux dans le monde anglo-saxon :
  1. usage « d'appel », non suivi d'un nom ou d'un prénom : Yes Sir. comme Oui monsieur
  2. usage protocolaire, suivi du nom et du prénom, pour un chevalier ou un baronet britannique ou ressortissant d'un État du Commonwealth reconnaissant la reine comme chef d'État formel : Sir Paul McCartney. Dans la conversation avec l'intéressé ou pour le désigner à quelqu'un qui l'identifie sans ambigïté, on ne dit pas Sir McCartney, mais Sir Paul. Mais un Américain ayant reçu un titre de chevalerie honoraire, comme Alan Greenspan, sera non pas Sir Alan Greenspan mais Alan Greenspan, KBE.
Lord. Appellation d'usage précédant le prénom et le nom de certains pairs britanniques (barons, vicomtes, comtes et marquis, cet usage n'existant pas pour les ducs) et aussi pour certains de leurs enfants, à titre de courtoisie. Selon les casla personne sera désignée (hors « face-à-face ») par Lord (prénom) (nom) ou Lord (nom) ou Lord (titre). Exemple : Edward Spencer, 8th Earl Spencer, père de Lady Diana, était désigné comme Lord Spencer ou Lord Edward Spencer, mais jamais, dans la conversation avec lui, comme Lord Edward (l'usage était alors, il me semble, que les personnes d'un rang « inférieur » le gratifient par exemple d'un Yes mylord.
Lord sert aussi à désigner diverses fonctions britanniques, en dehors de la dignité attachée aux pairs membre de la chambre des Lords. Par exemple, divers juges de haut rang sont désigné comme Lord Justice of Appeal, Lord of Appeal in Ordinary, etc.
J'espère ne pas avoir écrit trop de bêtises :o). Au besoin, les spécialistes rectifieront... Pour plus d'information, dans le cas où l'anglais ne serait pas une barrière, voir les articles Sir et Lord sur la Wikipédia anglophone. Hégésippe | ±Θ± 17 septembre 2005 à 01:16 (CEST)
Lord.

Un pare feu sous kaëla?[modifier le code]

Ô racles le fond de mon insondable ignorance, et quand tu remontera pour respirer, pourras-tu me dire s'il y a un pare feu intégré par défaut au CD Bootable KaëLA? Questions subsidiaire :

  • et un antivirus?
  • et si oui, ça marche bien tout ça?
  • et si non, tu me consiel quoi?
  • et si tu sais pas, tu connais pas quelqu'un qui sait?
  • et sinon, t'as pas cent balles?
  • tu peux me dire pourquoi je ne suis même pas allé voir sur le site de kaëla?
  • combien j'ai de doigts?

Merci quand même, on reste potes?--Lisaël causer 17 septembre 2005 à 01:47 (CEST)

  1. Je crois qu'il n'y en a pas ;
  2. je crois qu'il n'y en a pas ;
  3. aucune idée !
  4. UBCD (voir également Knoppix) ;
  5. non ;
  6. non plus ;
  7. toujours non ;
  8. vraisemblablement vingt. Airelle 17 septembre 2005 à 12:15 (CEST)
Kaëla est basée sur debian. apt-get est donc ton ami, pour compléter ta distro. Va sur le site de Kaëla ou sur un site debian. Et fais un article sur elle, pique-assiette ! :-) TP 17 septembre 2005 à 15:52 (CEST) (ps, tu as 40 doigts et non 20, statistiquement)
Je laisse ma grosse connerie pour le bêtisier. 40 doigts, c'est quand tu te regardes dans le miroir. 20 c'est moins monstrueux. TP 17 septembre 2005 à 21:52 (CEST) tss tss

Merci, TP, c'est gentil de vouloir m'aider, mais je suis en fait un windozien patenté tenté de temps en temps à tater de linux car j'y trouve des programmes qui tendent à me tenter. En recherchant apt-get sur gooooooooooooogle, j'ai à peu près compris de quoi il s'agissait, mais la "distro"? ó.Ô Je cois que je vais d'abord potasser les article concernant debian, et après je pourrais tenter une migration, et à moi les Highscores de Frozen-Bubble ah ah ah, j'vais tous les pourrir!!!!--Lisaël causer 18 septembre 2005 à 00:10 (CEST) en fait j'ai juste besoin de temps en temps de me booter sous Kaëla pour certaines application, mais comme j'aime bien avoir un oeil sur WP quand je bosse, j'aimerais juste pouvoir garder ma connexion en toute securité.

Le jour où tu chopperas un virus Linux, tu me fera signe, ok? Pas besoin d'antivirus. Quant au pare-feu, il est inclu dans le noyau, mais je n'ai jamais eu à le configurer. Arnaudus 18 septembre 2005 à 13:06 (CEST)

Merci, j'ai eu la confirmation par un pote de l'inexitstance de virus sous Linux. àmha ça risque de ne pas durer, car avec des initiatives comme celles de Kaella (ou juste de knoppix et bien d'autres), cet environnement risque de se démocratiser et donc d'attirer les adolescents emmerdeurs et autre cyber terroristes (pour parler comme au JT). Croyez moi, unixiens de la première heure, la fin est proche, repentez-vous (ou peut-être que je dis ça par pur ingnorence, ou jalousie toute windowsienne envers cette élite ésotérique qui a brulé la souris sur l'autel de la ligne de code). Cependant, le snobisme étant chez moi une seconde nature(la première ne m'ayant pas assez gaté cf "ils en ont une grosse") je compte tout de même installer knoppix sur une partition.--Lisaël causer 18 septembre 2005 à 13:34 (CEST)

Je croyais que c'était la beauté intrinsèque de la conception même de Linux qui empêchait tout virus sur ce système ? Enfin, c'est ce qu'on m'a dit, hein, c'est peut-être pas vrai. :) - Poulpy 18 septembre 2005 à 14:13 (CEST)
Arnaudus >> Pare feux et Antivirus sont deux usage completement different et peut etres complementaire, le Pare feux sert de judas et permet de specifier qui tu laisse entrer (et sortir) l'anti-virus sert de protection contre les programe malveillant dans ton systeme. Et non, il n'y a pas de parefeux dans le noyeau de linux.
Poulpy >> Non la beauté intrinseque de linux n'empeche pas les virus, mais peut, il est vrai, en limiter le pouvoir nocif, les utilisateur ayant en generale moins de droits que sous windows.
Pour rajouter ma pierre : il y a de nombreuses raisons à la sécurité relative de linux contre les virus :
  • en effet, le nombre limité de machines limite la diffusion et l'intérêt d'écrire un virus
  • pour des raisons bien compréhensibles, un adepte de linux aura plus tendance à écrire des virus windows (le côté militant)
  • les utilisateurs linux sont rarement des débutants en info et donc sont plus vigilants
  • pour qu'un virus se propage, il doit se reproduire et donc se fixer sur un exécutable : sous linux, c'est plus difficile, il faut être administrateur de la machine et s'identifier comme tel (je simplifie beaucoup)
  • les failles de sécurité sont plus rapidement et plus sûrement détectées
  • il n'existe pas de trou à virus comme IE ou outlook express

Donc, même si linux venait à être très populaire (autant que windows), je doute que le danger soit aussi grand que sous win. Et même sous windows, avec tous ses défauts, un bon firewall et antivirus suffisent. Les anti-virus existent sous linux et quelques vers trainent sur le réseau. Pour ma part, je n'en ai jamais eu, sans anti-virus, en ayant une machine connectée 24/24. TP 21 septembre 2005 à 13:16 (CEST)

"les utilisateurs linux sont rarement des débutants en info" >> Peut etres, mais aussi peut etres des debutant sur linux et un linux mal configuré et avec plein de package installé ca peut etres une vrai passoire. Alors qu'une install de base de XP est plutot fermé, surtout depuis la SP2.
"les failles de sécurité sont plus rapidement et plus sûrement détectées" >> mouarf. plus surement ? pas sur. Plus rapidement ? pas sur non plus. Installé ? surement pas, avec Windows update le systeme est mis a jour regulierement, avec linux ca demande plus de se tenir au courant. Mon PC sous XP n'a ni Firewall autre que celui d'XP, ni anti virus, jammais eut de probleme en 2 ans. Mais quand on m'envoie un .zip ou .exe de 17k avec un message incomprehensible, je l'ouvre pas ... c'est ptet pour ca.
Bon ca suffit ca va partir en trollTieum512 22 septembre 2005 à 10:34 (CEST)
Pas de risque. Une personne qui prétend n'avoir pas de parefeu, que cela soit sous Linux ou Windows, est soit naïve, soit incompétente, soit les deux. Aucun intérêt d'argumenter. Mon message était informatif et non polémique. TP 22 septembre 2005 à 18:30 (CEST)

Lèse-majesté[modifier le code]

Le manque de respect envers l'Oracle constitue-t-il un crime de lèse-majesté ?

Peut-on se permettre de lui donner du « Salut, mon racle » ou du « Mon raclounet d'amour » ou faut-il le qualifier de « puit de science », « lampe de sagesse », « grand luminaire de cognition », « dépositaire de l'universelle sapience » ?

Pour reprendre la phrase éponyme — t'es là Poulpy ? :) — du roman d'Amélie Nothomb : doit-on s'approcher de l'Oracle avec stupeur et tremblements ?

Laure Hacle 17 septembre 2005 à 09:19 (CEST)

Je suis là. « Stupeur et tremblement » est effectivement la phrase éponyme du roman d'Amélie Nothomb, donc tout va bien. Sinon, je pense qu'on peut appeler l'Oracle comme on veut du moment qu'on l'appelle. :) — Poulpy 17 septembre 2005 à 12:20 (CEST)
Je tiens à préciser qu'on n'appelle pas l'Oracle, on va le chercher. Autrement dit : Si à l'Oracle tu ne viens pas, sans réponse ta question restera.
Solensean æ 17 septembre 2005 à 15:36 (CEST)
Au risque de choquer et d'être politiquement incorrect dans mon crime de lèche majesté, il arrive aussi qu'on aille à l'Oracle comme la vache va au taureau, mais qu'on en revienne comme elle revient du boeuf, c'est à dire insatisfait :-) .: Guil :. causer 17 septembre 2005 à 19:43 (CEST)

démagnétisation[modifier le code]

Ô Oracles, toi qui n'ignores rien et sais tout, pourrais-tu m'expliquer comment mon écran d'ordinateur se démagnétise lorsque j'appuie sur le bouton correspondant? Est-ce que ça fonctionne vraiment ou est-ce que les fabriquants font trembler l'image pour faire bien? Et ça correspond à quoi cette démagnétisation? Je te remercie d'avance ô lampe de poche du savoir dans le sombre trou noir de mon insondable ignorance. K!roman | 17 septembre 2005 à 12:04 (CEST)

Lorsqu'un être humain appuie sur ce bouton, le vecteur d'énergie magnétomobile devient linéaire et non plus circulaire ; cela génère un flux de protons gyroscopisés qui neutralise la charge adiabatique accumulée par les ondes talerdunconcentriques. Les neuneutrinos quittent leur orbite pour atteindre les yeux du manipulateur, grâce à la charge capacitive du revêtement cutané séparant l'extrêmité du doigt de la tête et les jambes. La trofulgation isotropique est alors inévitable, la température baisse fortement au point ne négentropie et l'écran se met donc à trembler. En d'autres termes : oui. ©éréales Kille® | |☺ 17 septembre 2005 à 12:27 (CEST)
Ah bon ? C'est comme ça que ça marche ? Pas besoin de défarabuler l'ondulateur de glomufage ? Et moi qui le faisais à chaque fois...! J'espère que j'ai rien abîmé. Merci.
Oxag อ๊อกซัก 17 septembre 2005 à 13:27 (CEST)
Sinon, de façon plus terre-à-terre, appuyer sur ce bouton effectue ce qu'on appelle en bon français une dégauss : il s'agit de créer un champ magnétique tournant à l'intérieur de l'écran afin d'evacuer toute magnétisation parasite résiduelle du tube cathodique. Pour en avoir un exemple, approche un aimant près de ton écran (attention : pas trop près quand même, va pas l'abimer non plus !) : les couleurs changent localement. Si tu éloignes l'écran, une partie du tube reste magnétisée et les couleurs erronées demeurent. La démagnétisation permet d'éliminer tout ça et de revenir à un écran propre. — Poulpy 17 septembre 2005 à 13:38 (CEST)
Mpf... il y en a qui ne se gênent pas pour usurper l'identité magnétique de certains ! Je suis le VRAI ©éréales Kille® | |☺ !


Mince, je n'ai pas traduit cette partie du wiki anglais sur le Tube cathodique, lire [9]. Oliviosu 19 septembre 2005 à 22:09 (CEST)

Question déplacée depuis Discussion:Athènes[modifier le code]

Pourquoi Athènes n'a-t-elle pas été fondée au bord de la mer, ainsi que Rome?
Quelles ressemblances peut-on établir entre les sites de ces deux villes? (un anonyme)

Le site originel de fondation d'Athènes, l'Acropole, est tout de même assez proche de la mer pour permettre un commerce maritime et comme les sites du Paladium et du Latinium, sur lesquels a été fondée Rome, il a l'avantage d'être surélevé et donc d'être une excellente position défensive. Lors de leur installation, en -800, les premiers athéniens ont donc préféré cette forteresse naturelle à 15 km de la mer à un littoral en plaine bien plus vulnérable face aux hordes montées de doriens qui sévissaient à l’époque. Bref dans cette période trouble la sécurité a été privilégiée sur le commerce, choix d’autant plus justifié que le dit commerce maritime sera quasi-inexistant jusqu'à l'invention de la monnaie au VIe siècle av. J.-C.. Cependant dès la plus haute Antiquité la mer méditerranée est parcouru par des navigateurs en quête de nouvelles terres et produits, et les grandes cités s'installent près des côtes pour pouvoir bénéficier des avantages de la pêche et de terres plus fertiles. Ce n'est que bien plus tard qu'apparaîtront les grandes villes fluviales (Moyen Âge). Wart dark discuter 17 septembre 2005 à 14:31 (CEST)

Excusez-moi collègues oracliens si je ne vous ai pas donner le temps de me prendre de court en apportant la question et la réponse. ;-) Wart dark discuter

Heu, est-ce que l'emplacement d'une ville se choisi vraiment? Une ville se développe généralement à partir de rien, au début, parceque des gens se sont posé là pour une raison ou une autre (présence d'un cours d'eau, etc.) sans forcément s'imaginer que des années plus tard il y aurait une cité. Bref, je ne pense pas que la question ne se soit jamais posée en terme de "commerce ou sécurité": ces questions là ce sont posées une fois que la cité était devenue assez grande, mais c'était alors trop tard pour la déplacer de toute façon. .: Guil :. causer 17 septembre 2005 à 19:35 (CEST)

Vrai et faux. Même si les personnes qui s'implantent pour fonder un petit hameau de 200 âmes ne savent pas que 4 siècles plus tard leurs descendants auront fondés la première puissance mondiale (sauf à avoir une boule de cristal ou beaucoup d'ambitions ;-) l'emplacement dudit village explique pourquoi il va devenir une grande ville. Comme tu le dis, c'est bien ces choix initiaux - qui sont sujets à de petits débats internes lors de l'installation - qui influenceront la démographie du lieu pour toujours et sont responsables pour une grande partie de l'évolution future. Et ce bien que les premiers colons n'en soient pas toujours conscients. Bref ils recherchent la sécurité et la prospérité pour eux sans nécessairemment se projetter dans l'avenir, ce qui n'empêche pas que leurs mesures prises dans l'immédiat assurent la sécurité et la prospérité des habitants sur de plus longues périodes. (Chose qui n'est pas nécessairemment vrai, il suffit de voir les conséquences de l'industrialisation irréfléchie sur l'effet de serre pour s'en rendre compte). Mais bon je suis en train de birfuquer de sujet... Wart dark discuter 18 septembre 2005 à 14:45 (CEST)

l'école autrefois[modifier le code]

comment était l'école a l'époque et que fesait t il le jeudi jour de congée

Le jeudi (années 60), je jouais au papa et à la maman avec Anne et Cathy : Anne faisait la maman et Cathy, comme c'était la plus jeune, faisait le bébé.

Encore du contenu pour notre bétisier, l'ânnerie des IP n'a donc aucune limite ! Wart dark discuter 17 septembre 2005 à 15:46 (CEST)

C'est plutôt sympa (la question, non la remarque idiote). Cela veut dire que des mômes vont sur wiki pour faire leur exposé "comment c'était l'école de papa". En principe, c'est niveau CE2 (3 ème primaire), alors il ne faut pas trop en vouloir au gamin qui se perd dans les méandres du net. Maintenant, pour répondre, il faudrait plus de précisions. Que veux-tu savoir exactement ? TP 17 septembre 2005 à 16:00 (CEST)
Il y a un article culture enfantine qui ne demande qu'à être rempli par ce genre de contenus. --Teofilo @ 17 septembre 2005 à 18:43 (CEST)
Quelqu'un se dévoue pour y expliquer comment on joue au papa et à la maman ? (et comment on joue au docteur, tant qu'on y est ☺) Cæsius 18 septembre 2005 à 14:25 (CEST)
Hmmm... Et répondre sérieusement, ça n'est venu à l'esprit de personne ou l'option « cynique méprisant » est fournie de base avec les contributeurs de l'Oracle ? — Poulpy 18 septembre 2005 à 14:43 (CEST)
J'en rajoute une couche. Vouloir faire de l'humour n'est pas obligatoire sur oracle. Caesius, c'est lamentable. TP 19 septembre 2005 à 21:31 (CEST)

Il ne faut pas se moquer des enfants. Même si on ne sait pas si c'est un mioche, un marmot, un moutard, un chiard, un drôle, un minot, etc. qui a rédigé la question. Il y a tant de grands qui sont en délicatesse avec l'orthographe et la syntaxe. Le jeudi, c'était comme le mercredi aujourd'hui. Cela dépendait des familles, des saisons. Certain(e)s allaient au catéchisme le jeudi matin, d'autre pas. A une époque, cela devait être l'année du certificat d'études car je n'allais plus au caté, nous avions un cours de cuisine le jeudi matin, à l'école, et après on mangeait tous ensemble ce que nous avions préparé. Dans la République du Centre (Orléans) il y avait une page spéciale : les "jeudis de la jeunesse", avec une BD et des jeux, mais je n'ai qu'un souvenir assez vague, sauf le titre.--Kamizole 22 septembre 2005 à 07:53 (CEST)

La Légende des Trous du Gruyère[modifier le code]

Cher Oracle, révélez-nous d'où peut venir la « légende des trous du gruyère » dont témoigne l'expression, courante sans être fréquente, « troué comme un gruyère » (cf. cette requête Google ou, une autre, voisine, sur "c'est un véritable gruyère", tandis que les occurences de "troué comme un emmental" n'y sont qu'au nombre de 2, provenant d'une seule et même source).

Une source extra-oraclienne nous rapportant que « c'est un fromage qui ne présente pas de trous, contrairement à la légende, mais il peut en revanche être fendu. », l'énigme reste entière. Hégésippe | ±Θ± 17 septembre 2005 à 19:02 (CEST)

Cette idée de gruyère troué m'a toujours fait rire :) ! Tu trouveras la réponse à ta question en allant voir l'article Emmental dont je tire la phrase suivante : pendant longtemps la production d'emmental fut distribuée en France sous le nom générique de gruyère. Pourquoi cette dénomination erronée, ça je ne sais pas! Calendula 17 septembre 2005 à 19:20 (CEST)
C'est vrai que dans ma famille (mais ailleurs également, et encore de nos jours) j'ai souvent entendu désigner l'emmental sous le nom de « gruyère », mais sans savoir pourquoi ils utilisaient cette appellation. Hégésippe | ±Θ± 17 septembre 2005 à 20:08 (CEST)
C'est peut-être pour la même raison qu'on nomme sushi tout truc avec du poisson cru et du riz ? :) — Poulpy 17 septembre 2005 à 20:47 (CEST)
Autre cas similaire: les nems 212.68.196.38 19 septembre 2005 à 11:38 (CEST)

"suis je le mieux placé pour savoir qui je suis?[modifier le code]

Bonsoir ! Je collectionne les timbres de thematique JAZZ. Est - ce possible qu'il n'y ait pas, aux USA, un timbre consacré à Sidney Bechet ?? Si je me trompe, pouvez-vous m'indiquer l'année et le Nº de cet article ? Merci P.S. Si un timbre "Bechet" n'existe pas encore, il y a une grande lacune à combler !! Amicales salutations Xavier

Bonsoir ! Je collectionne les timbres de thematique JAZZ. Est - ce possible qu'il n'y ait pas, aux USA, un timbre consacré à Sidney Bechet ?? Si je me trompe, pouvez-vous m'indiquer l'année et le Nº de cet article ? Merci P.S. Si un timbre "Bechet" n'existe pas encore, il y a une grande lacune à combler !! Amicales salutations Xavier

Bonsoir bonsoir. Je peux te dire qui tu es. Je peux te dire qui tu es. Tu es... répétitif :-) TP 17 septembre 2005 à 21:57 (CEST)

departement numérique de chelles?[modifier le code]

peut-être, mais pour être sûr, il me faudrait plus de pecision dans la question--Lisaël causer 17 septembre 2005 à 23:42 (CEST)

C'est facile : il existe deux communes nommées Chelles en France. La première dans l'Oise (60), la deuxième en Seine-et-Marne (77). — Poulpy 18 septembre 2005 à 10:34 (CEST)

oulà, fallait donner le numéro du département!?? m**** alors, ça me fais une bonne réponse qui me passe sous le nez!--Lisaël causer 22 septembre 2005 à 01:51 (CEST)

Alaric II[modifier le code]

Hello,

j'ai une petite question d'histoire. Sur la page d'Alaric II, on peut voir en bas la catégorie Antiquité. Or, je trouve cela légèrement abusif. Certes, c'est une période charnière, mais pour moi c'est un peu plus l'époque des Invasions Barbares que l'Antiquité au sens propre.

Qu'en pensez vous ? Merci. Poppy 18 septembre 2005 à 04:34 (CEST)

Pour autant que je sache, la séparation (arbitraire) entre l'Antiquité et le Moyen Âge est communément faite à la chute officielle de l'Empire romain occidental en 476 (prise du pouvoir par Odoacre). Alaric II étant né en (tiens, c'est pas indiqué...) et mort en 507, il serait donc né dans l'Antiquité et mort au Moyen Âge. Et dire qu'il ne se doutait de rien... Quoi qu'il en soit, et jusqu'à plus ample informé, je suis plutôt d'accord avec toi, sans que ça trouble mon sommeil pour autant. Supprime donc la catégorie Antiquité si elle te gêne, quelqu'un la remettra si elle est nécessaire.
Oxag อ๊อกซัก 18 septembre 2005 à 05:16 (CEST)
(A noter que la catégorie Monarque du Moyen Âge figure aussi sur la page Alaric II et la catégorie Antiquité sur la page Wisigoths.)

Effectivement, il me semble plus judicieux de clore l'Antiquité avec la période gallo-romaine (qui peut servir précisément de charnière) et de situer les invasions barbares (par vagues successives) dans le Haut Moyen-Age... mais cela n'est peut-être guère plus satisfaisant si l'on considère que c'est l'Empire carolingien qui inaugure cette période. Manie classificatoire ? Si nous n'avions pas des imbéciles racistes et bornés en France (ceux-là mêmes qui prétendent que les seuls "vrais Français" sont issus des Gaulois !), étant donné que ces invasions se sont déroulées dans le temps sur une période suffisamment longue et qu'elles ont été le fait de divers peuples, on pourrait tout simplement inaugurer une catégorie "invasions", le terme "barbares" (ils l'étaient pour les Romains), me semblant de trop.

Catégorie Catégorie:Grandes Invasions (mieux que invasions tout court) créée ce jour. Poppy 19 septembre 2005 à 10:22 (CEST)

SAN FRANSISCO[modifier le code]

BONJOUR J'AIMERAIS AVOIR DES RENSEIGNEMENTS SUR LE MAIRE DE SAN FRANSISCOMERCI D'AVANCE

En fait c'est San Francisco. (->Jn) *
La liste des maires, en anglais : en:List_of_Mayors_of_San_Francisco,_California
Le maire actuel : en:Gavin Newsom
Sinon, vous auriez peut etre besoin d'un clavier écrivant en minuscules...je doute que l'oracle appéécie qu'on lui crie dessus. Darkoneko () 19 septembre 2005 à 01:39 (CEST)