Wikipédia:Oracle/semaine 23 2014

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Semaines : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26  | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 



Recherche un film d'après un passage[modifier le code]

Bonjour,

Je recherche un film (ou téléfilm, à priori français) que j'ai vu en France dans les années 1990. Il a pour trame l'après Seconde Guerre mondiale (1945-1955, voire 1960 à la louche) et le lieu de l'action est en France. L'un des soldats américains (un G. I.) se lie d'amitié à un jeune Français.

Je me souviens surtout de la fin du film : le GI meurt dans un accident de la route car éméché, il a pris le volant sur insistance du jeune homme qui lui demander d'aller le chercher. Autre piste : lors d'une scène du milieu du film, le soldat en question se rend compte que des Français ont peint sur la route l'inscription « US GO HOME ».

Impossible de me souvenir s'il s'agit d'un film d'un réalisateur réputé ou non.

Merci à celui qui trouvera. Like tears in rain {-_-} 2 juin 2014 à 17:51 (CEST)

US Go Home ?
Je crois me souvenir de la fière réponse du garçon au GI qui lui propose un coca : I don’t drink Coca-Cola, I am a communist !
Alphabeta (discuter) 3 juin 2014 à 13:04 (CEST)
J'y ai pensé de par le nom du film, mais le synopsis et les images issues du film ne me parlent pas. Like tears in rain {-_-} 3 juin 2014 à 13:33 (CEST)
Peut-être essayer du côté du projet:Cinéma ? >O~M~H< 3 juin 2014 à 19:30 (CEST)
Au passage : il n’existe pas encore d’article US go home alors que ce slogan a eu de l’importance en son temps... Alphabeta (discuter) 4 juin 2014 à 12:36 (CEST)
Le Nouveau Monde (film, 1995)  ?
Le problème est que dans Wikipédia on ne raconte pas pas la fin des films...
Alphabeta (discuter) 4 juin 2014 à 12:42 (CEST)
Je pense que c'est bien celui-ci. Tu as visé juste et je t'en remercie. Like tears in rain {-_-} 4 juin 2014 à 14:18 (CEST)

Violation 8ème amendement de la constitution américaine[modifier le code]

Bonjour, je viens le résumé du film Zero Dark Thirty. Selon lui, les Américains auraient tortures leurs ennemis. Est-ce probable ? Selon qui ? Poirquoi ? En supposant que cela soit vrai, comment cette ordre aurait put traverser -Président de la république, le 1er ministre, le gouvernement ,l'administration,l'assemblée nationale, le sénat, la Cour de cassation, le Conseil d'état, le conseil constitutionnel?

42 Chère visiteuse, cher visiteur, nous regrettons, mais nous n'avons pas compris votre question. Sachez tout de même que la réponse ultime est 42. Si cela ne répond pas à votre question, nous vous invitons à reformuler celle-ci de manière claire et néanmoins courtoise, afin que nous puissions tenter d'y répondre. Bonne navigation sur Wikipédia, et faites attention aux Otis.
Pour qui cela intéresserait, huitième amendement de la Constitution des États-Unis. Savoir si la torture est un traitement cruel ou inhabituel (ce n'est pas une opinion personnelle mais une interrogation quant à ce qu'on peut définir tel)... >O~M~H< 3 juin 2014 à 04:55 (CEST)
Peut-être également Torture aux États-Unis. rv 3 juin 2014 à 08:59 (CEST)
Note : le film donné en exemple est Zero Dark Thirty (2012) qui retrace la traque d'Oussama ben Laden par la CIA. Like tears in rain {-_-} 3 juin 2014 à 09:40 (CEST)


Excusez-moi, que ne comprenez-vous pas dans cette question ? Je suis prêt a la reformuler.

Non, c'est bon, on a fini par décoder Clin d'œil En fait, il n'y a pas de réponse sinon que les États on l'habitude, dans certaines circonstances, de mettre la morale, la Constitution, la loi et les traités de côté pour faire ce qu'en théorie ils condamnent. Dans ces cas, on va rebaptiser la chose, et dire « interrogatoire poussé » au lieu de torture. La question n'est pas tant ce que sont prêtes à faire les autorités que ce qu'est prête à accepter l'opinion, et de fait après les attentats du 11 septembre 2001, l'opinion étatsunienne était – et reste, semble-t-il – prête à en accepter beaucoup du moment que c'était présenté (faussement) comme la seule manière efficace de lutter contre le terrorisme. >O~M~H< 3 juin 2014 à 19:24 (CEST)

Merci. J'apprécie votre aide mais j'aurai préféré que l'on me l'explique plus précisément bien que promptement.

Encore une phrase difficile à comprendre : ça veut dire que l'explication suffit ou qu'il en faut plus ? >O~M~H< 3 juin 2014 à 21:54 (CEST)
Non, la torture n'a rien à voir avec le huitième amendement de la Constitution des États-Unis : ce qu'interdit cet ammendement, c'est seulement au niveau fédéral de condamner (et après vérification : par décision, typiquement décision de justice) à des peines cruelles ou inhabituelles. (Ça n'interdit pas non plus les condamnations au niveau étatique, d'après mon manuel sur la constitution US). Effectivement, si une loi ou une décision de justice (au niveau fédéral) condamnait à une peine cruelle, ce serait contre la constitution ; mais ce n'est pas ça qui interdit des actes de violence genre torture (résultant d'une initiative personnelle ou d'un ordre hiérarchique).
Le droit de la "force publique" à utiliser de la violence (dans la limite du nécessaire) est un droit "naturel", généralement encadré pour éviter des abus et dérapages, mais le principe de base est que « force doit rester à la loi », et donc pour paraphraser Pascal, « faire que ce qui est fort soit juste, ou que ce qui est juste soit fort ». Dans un État de droit, l’État a le monopole de la violence légale, ça veut dire que toute violence (hors force publique) est illégale et répréhensible, mais ça veut dire aussi que l’État peut user de la force (limitée dans un cadre légal, s'il y en a un) si c'est nécessaire. User de force n'est pas considéré comme amoral, c'est illégal pour le particulier, et encadré (on l'espère) pour les agents de la force publique (forces de police et gens d'arme).
La solution juridique à la question du "visiteur" n'est pas dans le huitième amendement, mais dans le droit (international ou US) qui limite éventuellement l'emploi de la force et de la violence dans telle ou telle circonstance. Mais bon, en même temps, aucun pays n'a interdit à son armée d'aller jusqu'à tuer si nécessaire pour remplir sa mission, trouver de la violence dans un contexte de conflit armé n'est pas fondamentalement anormal ou illégitime, et le cadrage légal des horreurs de la guerre est par nature fragmentaire. S'agissant du cas de Ben Laden, c'est plus probablement dans le droit de la guerre qu'il faudra trouver des restrictions, mais comme le dit l'article susmentionné, « les prisonniers des États-Unis n'avaient ni les droits de prisonniers de guerre, car considérés comme terroristes, ni des prisonniers de droit commun, car capturés sur un territoire en guerre » : ce serait hilarant si ce n'était pas dramatique, avec ce genre d'argumentation, on imagine bien que toute règle applicable à telle ou telle situation peut être contournée. Et, bon, comme le disait Pierre Dac, « quand les bornes sont franchies, il n'y a plus de limite ».
Si l'ordre c'est « démerdez-vous pour avoir l'info, je veux pas le savoir », en l'absence de situation juridique claire, eh bien on se démerde. Est-il juste d'employer la force brutale, et à quel niveau ? Va savoir... Restent des règles disant d'une manière générale qu'on ne peut pas donner ni exécuter un ordre contraire à ... l'honneur, tout ça (?), mais là, chacun interprète ça suivant sa conscience, et une conscience hautement éthique n'est pas nécessairement très partagée. Et même en cas d'examen de conscience sérieux (et dans une armée civilisée, les officiers sont normalement formés en continu à ces questions juridiques et éthiques), ceux qui sont dans cette chaîne de commandement n'ont pas nécessairement les moyens d'avoir une vision complète et éclairée du choix moral en jeu : la "logique de la situation" les pousse à donner la priorité à l'objectif opérationnel, donc à considérer comme des obstacles à détruire ceux qui s'interposent d'une manière ou d'un autre. Alors on se démerde : on détruit l'obstacle (?) ou on renie son engagement et on démissionne (?)... Définitivement pas simple comme situation. Mais en l'absence de loi formelle, ce n'est plus une question juridique.
Cordialement, Biem (discuter) 3 juin 2014 à 23:24 (CEST)
Les termes précis du Règlement de discipline générale militaire sont : « L'obéissance aux ordres est le premier devoir du subordonné. Toutefois, le subordonné doit refuser d'exécuter un ordre prescrivant d'accomplir un acte manifestement illégal ». Autant que je sache, la plupart des armées du monde ont une règle du même genre. Ce qui laisse bien sûr entière la question de déterminer ce qui est « manifestement illégal ». >O~M~H< 4 juin 2014 à 02:42 (CEST)
… oui, je renchéris : si l'ordre est « manifestement illégal », mais qu'il lui paraît, dans une situation donnée et à un moment précis, « juste et légitime », que fait le militaire ? — Hautbois [canqueter] 4 juin 2014 à 11:35 (CEST)
En tout cas, ce qu’il fait, il le fait en son âme et conscience. rv1729 4 juin 2014 à 22:44 (CEST)
Pas certain, les interviews des candidats de l'expérience de Milgram après leur participation comme « professeurs » montrent qu'un certain nombre de ceux-ci ont eu l'âme troublée et agissaient contre leur conscience. Il y a la question du contexte, l'expérience de Asch et d'autres du même genre montrent que dans certains cas une personne peut dire ou faire quelque chose qui va contre ses convictions et donc, contre sa conscience, par souci de conformité au comportement moyen du groupe ou par soumission à l'autorité. >O~M~H< 5 juin 2014 à 08:04 (CEST)
… ayant quelques militaires très proches ayant participé à quelques « événements » mais cela bien français (Algérie, Tchad… ) et qui m'ont raconté, en confidences très intimes et souvent en pleurant, certaines situations dont, pour le moins qu'on puisse dire, ils n'étaient pas fiers, je crois pouvoir dire que pour eux, l'essentiel est qu'ils n'en avaient pas honte, ayant agi à leur corps défendant mais en conscience, et ce, même si des années plus tard, ils en « cauchemardent » encore. — Hautbois [canqueter] 5 juin 2014 à 11:47 (CEST)
Bonjour, je suis peut-être à côté, mais une piste de solution peut se trouver du côté du Patriot Act qui permet notamment de détenir des personnes soupçonnées de terrorisme pour une durée indéterminée et sans inculpation. Ainsi, les agences fédérales en charges, se retrouvent dans une voie hors des procédures judiciaires habituelles, sans avocats et sans procureurs. Ce qui a sans doute un impact important sur les traitements des personnes. Si je ne me trompe pas, le Patriot Act suspend également les Droits Miranda. Cordialement --Ours [Causer avec un ours] 5 juin 2014 à 11:00 (CEST)

Icone représentative d'une personne décédée[modifier le code]

Bonjour, j'ai constaté par hasard que l'on signifiait parfois aux lecteurs le fait qu'une personne était décédée par le biais de cette icone : (†) Je le retrouve notamment lorsqu'il s'agit d'un article concernant un groupe de personnes dont certaines sont décédées (ex : Bee Gees, Beatles...)

Je vous demande donc si vous ne trouvez pas que celle-ci est trop orientée vers la religion (ici catholique) ? Ne pensez-vous pas que cette utilisation est bancale si la personne concernée pratiquait une autre religion (ou était simplement non croyante) ?

Merci pour votre retour.

90.35.248.172 (discuter) 4 juin 2014 à 14:46 (CEST)

C'est pas une croix, c'est un obèle (dagger en anglais) : voir l'article . Marquer la mort par une dague, c'est plutôt cohérent. Non, sérieusement, si on mettait une étoile personne ne comprendrait. Cordialement, Biem (discuter) 4 juin 2014 à 14:59 (CEST)

Ne concerne pas l'Oracle. Transféré sur le Bistro du jour
À noter que sur le wiki allemand, systématiquement la date de naissance est donnée par une "*" (a star is born?) et celle de décès par une "†". Par exemple pour Heinrich Heine :
« Christian Johann Heinrich Heine (* 13. Dezember 1797 als Harry Heine in Düsseldorf, Herzogtum Berg; † 17. Februar 1856 in Paris) war... »
--Serged/ 5 juin 2014 à 07:33 (CEST)
C'est le ° (Degré (symbole)) qui indique la date de naissance. Perso, je le trouve aussi pratique que l'obèle même s'il est moins souvent utilisé. Amclt, Égoïté (discuter) 5 juin 2014 à 08:00 (CEST)

edward furlong[modifier le code]

un film n a pas ete citer sur la carriere d ewdard en 2012 arachnoquake ou il joue le role de chauffeur de bus pour eleve et j ai remarquer en suivant la liste des films qu il a jouer donc vous pourrez ajouter le film sur la liste

>O~M~H< 5 juin 2014 à 07:41 (CEST)

Juan Carlos et François 1er[modifier le code]

Pourquoi, en français, pour un pape on traduit systématiquement le prénom (Benoît XVI, François...) et pour un souverain étranger (Juan Carlos...) non ? Du moins pour les souverains modernes (Charles Quint ou Alphonse XII d'Espagne sont des contre-exemples)--Serged/ 5 juin 2014 à 07:44 (CEST)

Pour les papes je ne sais pas, la coutume sans doute, pour les princes de ce monde, on traduit encore, parfois, par exemple Élisabeth II, en VO Elizabeth II. >O~M~H< 5 juin 2014 à 08:11 (CEST)
Quand une organisation a des branche dans des pays francophones, on peut suivre ce que cette organisation fait, il me semble que l’Église catholique en France utilise la version traduite du nom. Qui s’est soucié de ce que dit l’ambassade d’Espagne ? CQui (discuter), le 5 juin 2014 à 10:23 (CEST)
À considérer qu'en France Jean-Charles = plaisantin Sourire >O~M~H< 5 juin 2014 à 10:59 (CEST)
Entre Elisabeth et Élisabeth, il n'y a qu'un accent de différence... Simple rapprochement fait par les français... et peut-être rapprochement du à Élisabeth 1re (dame du temps jadis). --Serged/ 5 juin 2014 à 17:00 (CEST)
Il y a aussi un z au lieu d'un s. >O~M~H< 5 juin 2014 à 17:05 (CEST)
Bonjour. Quand il accède à la papauté, le pape se choisit un nouveau prénom en fonction d'un saint qui l'a inspiré. Chaque pays reprend ensuite le prénom de ce saint dans leur propre langue pour nommer le pape. Concernant les personnages historiques, comme Charles Quint ou Jeanne d'Arc, leurs noms ont été francisés au cours du XIXe siècle.--Morestel (discuter) 5 juin 2014 à 17:36 (CEST)
En ce qui concerne les papes il faut résoudre un préalable : quelle est la langue supposée d’un souverain pontife ? L’italien ? Le latin ? Si on opte pour le latin, faut-il écrire dans un texte rédigé en français Benedictus XVI et Franciscus ? Alphabeta (discuter) 5 juin 2014 à 17:43 (CEST)
On traduit aussi en français les rois Charles Quint, Philippe IV d'Espagne ... sauf pour le XXe siècle, Francisco Franco et Juan Carlos. Pourquoi ? C'est un mystère. v_atekor (discuter) 6 juin 2014 à 16:44 (CEST)
Plus récent, Louis II de Bavière, François-Joseph Ier d'Autriche, Charles Ier d'Autriche, Guillaume II d'Allemagne, Christophe de Grèce, Michel de Grèce et pas mal d'autres. Au jugé, la non traduction quasi systématique des noms de souverains est postérieure à la seconde guerre mondiale. >O~M~H< 7 juin 2014 à 17:08 (CEST)

un problème de justification dans un tableau sous Open Office Writer[modifier le code]

Bonsoir chère oracle, Je me casse les dents sur un problème épineux (aïe! aïe! aïe! c'est très douloureux). J'ai fait un tableau dans Open Office Writer et quand je justifie le texte et bien c'est très moche. Les lettres sont l o i n l e s u n e s d e s a u t r e s. Bref, c'est illisible. Peux tu me sortir de là? Je dois rendre ce document lundi. Je me prosterne à tes pieds et te remercie d'avance.

Une nouille de l'informatique

Salut. Pas très encyclopédique. Combien de lignes et de colonnes dans ce tableau ? Et, portrait ou paysage ? >O~M~H< 6 juin 2014 à 01:49 (CEST)
Les lettres éloignées les une des autres, c’est une question de justification : vérifier l’alignement : à gauche, à droite, centré, mais pas « justifié » (justifié, c’est l’alignement forcé des deux côtés, gauche et droite, donc quand le texte est court ça éloigne les lettres, forcément). --Morburre (discuter) 6 juin 2014 à 11:46 (CEST)
… c'est quoi ce besoin de tout justifier ? Il faut vaincre ce sentiment de culpabilité, ce besoin de se défendre, de prouver son bon droit, de justifier de ses comportements et agissements. Cela ne sert à rien. — Hautbois [canqueter] 6 juin 2014 à 12:38 (CEST) (… comment ça, je n'ai rien compris ?)

question de traitement[modifier le code]

Bonjour quel est le nombre mathématique le plus approximatif du monde ? merci 152.385.12.668 (discuter) 7 juin 2014 à 10:28 (CEST)

Salut. Au pif, je dirai l'infini, qui est un nombre sans en être un. >O~M~H< 7 juin 2014 à 13:16 (CEST)
Je ne comprends pas la question. Que signifie approximatif pour un nombre seul ? v_atekor (discuter) 7 juin 2014 à 14:22 (CEST)
En physique, il y a toute la question de la constante cosmologique, énergie sombre `: la densité d'énergie du vide pour laquelle le modèle standard donne une valeur de l'ordre de , alors que la valeur attendue de la constante cosmologique est de l'ordre de . ¨ca donne quand même une imprécision de Dhatier discuter 7 juin 2014 à 15:58 (CEST)
Bonjour, vous pouvez lire l'article sur la constante Oméga de Chaitin.--Jojodesbatignoles (discuter) 7 juin 2014 à 21:00 (CEST)
… ah ? moi, je pensais que c'était 152.385.12.668… Non ? — Hautbois [canqueter] 7 juin 2014 à 21:42 (CEST)
C'est bien une question de traitement. En cas d'état confusionnel, bien respecter la posologie.--PatSchW (discuter) 8 juin 2014 à 00:34 (CEST)
Rebonjour, il y a une démonstration (sur le théorie des graphes peut être, je ne retrouve pas la source) qui conclut à un encadrement d'une constante par une borne inférieure de l'ordre de 5 et une borne supérieure impossible à exprimer par des puissances usuelles de 10 ; mais par des parenthèses superposées. L'auteur pensait qu'il s'agissait de la constante mathématique la moins bien connue.--85.170.99.122 (discuter) 8 juin 2014 à 01:24 (CEST)
42 Chère visiteuse, cher visiteur, nous regrettons, mais nous n'avons pas compris votre question. Sachez tout de même que la réponse ultime est 42. Si cela ne répond pas à votre question, nous vous invitons à reformuler celle-ci de manière claire et néanmoins courtoise, afin que nous puissions tenter d'y répondre. Bonne navigation sur Wikipédia, et faites attention aux Otis.

Un nombre qui répond a autant de question que celui-la peut répondre doit être très, très approximatif… je dirais même que c'est de l’approximatif de grand précision. CQui (discuter), le 9 juin 2014 à 10:15 (CEST)

Daisy Bell[modifier le code]

Bonsoir, quel événement s'est-il produit qui fait que les consultations de l'article Daisy Bell sont passées de quasi rien à 1 265 consultations le 5 juin 2014 ? --Jacques 128px-Nuvola man icon.png (me laisser un message) 7 juin 2014 à 23:31 (CEST)

C'est peut-être en relation avec la version bizarre sortie en mai par Tyler, The Creator. Mais je n'ai pas trouvé la date à laquelle cette chanson a été disponible pour son public francophone. Dhatier discuter 8 juin 2014 à 00:28 (CEST)
Peut-être aussi une relation avec Blur voir en:Sunday Sunday, au cas où il existerait une actualité récente concernant ce groupe ou une rediffusion de 2001, l'Odyssée de l'espace (1968) cité dans l'article Daisy Bell ou Bicycle Built for Two.--Doalex (discuter) 8 juin 2014 à 11:01 (CEST)_ J'ajoute que c'est une question qui a plus sa place sur le Bistro.Fait
Je viens de lire des remarques sur une éventuelle suite au film 2001, l'Odyssée de l'espaceCQui (discuter), le 10 juin 2014 à 10:23 (CEST).
Bonjour, l'article Daisy Bell a été cité dans un Le saviez-vous ? sur la page d'accueil au début du mois de juin. Ca doit venir de là, perso je me rappelle avoir consulté l'article suite à ce "Le saviez-vous ?". BrVn0w (discuter) 10 juin 2014 à 11:04 (CEST)
Certainement une raison supplémentaire, mais ceci s'est passé également sur en:wp le jour précédent soit le 4 juin 2014, voir le bistro du 9 juin 2014 pour plus d'explications.--Doalex (discuter) 10 juin 2014 à 20:58 (CEST)

Quels sont les états qui ont mis en place le télétravail pour les élus?[modifier le code]

Bonjour.
À force de voir les déplacements fait dans des grosses voitures avec chauffeur, j'ai finit par me demander « Pourquoi on offre pas la possibilité d'agir depuis depuis n'importe où via internet? »
Je reconnais que ça signifie des choses comme voter ou débattre de lois sans venir à l'assemblé, c'est à dire en restant dans sa circonscription; ou négocier avec des syndicats sans que personne ne viennent .

La différence avec l'entretien au téléphone (qui est couramment utilisé)? La vidéo ainsi que des actions autorisé par le logiciel qui permette l'équivalent de choses comme brandir un document.
La différence avec la simple téléconférence? Les réseaux sociaux ont montré leur supériorité face au simple Chat. Il s'agit de maitre en place une téléconférence augmenté tout en laissant la possibilité de venir pour travailler de manière classique pour ce qui veulent... mais par leur propre moyens.
L'écoute des réseaux? Dans beaucoup de pays la majorité de ce genre de choses est publique, voir retransmis en direct sur une chaîne de l'état.
Un point négatif? Être élus maire et n'avoir jamais mis les pieds dans la ville de sa vie; ni avant, ni pendant le mandat...


Merci d'avance... 2A02:8422:1191:6E00:56E6:FCFF:FEDB:2BBA (discuter) 8 juin 2014 à 00:52 (CEST)

Je crois que tu te représentes mal le travail réel des parlementaires : ils siègent dans leur assemblée, travaillent dans les commissions, participent à des réunions de groupes, rencontrent des personnes diverses, bref, il ne s'agit pas pour eux de quelque chose d'aussi simple que de se réunir en assemblée pour discuter des projets de lois et les voter. Puis, selon les circonstances les réunions peuvent se faire dans divers lieux. Il faudrait donc prévoir non pas un, deux ou trois sites de téléconférence mais des dizaines et plus probablement des centaines. Clairement, pour une fonction aussi polyvalente et décentralisée la généralisation de la téléconférence n'est pas envisageable. >O~M~H< 8 juin 2014 à 11:56 (CEST)
Notification Olivier Hammam : « équiper les milliers de sites en matériel pour le télétravail et les commissions... » C'est justement ce à quoi je pensais.Sourire2A02:8422:1191:6E00:56E6:FCFF:FEDB:2BBA (discuter) 8 juin 2014 à 14:05 (CEST)
Trop compliqué à mon avis. >O~M~H< 8 juin 2014 à 14:32 (CEST)
Notification Olivier Hammam : Peut-être pas autant que de vouloir équiper la quasi-totalité du territoire en fibre optique lorsque ce dernier est essentiellement couvert en « Fiber to the town » offrant des débits très faible même dans les zones ultra dense au sein de la ville. 2A02:8422:1191:6E00:56E6:FCFF:FEDB:2BBA (discuter) 8 juin 2014 à 16:43 (CEST)

DE->FR Demande de traduction[modifier le code]

Bonjour amies Pythies. Pourriez-vous déchiffrer les deux mots qui précèdent "de Potesta" sur ce permis de chasse allemand et me dire dans quel lieu il a été rédigé ? En fait, à part les dates et le patronyme, je ne pige rien. Y aurait-il d'autres mentions intéressantes que vous puissiez traduire ? Merci déjà,

Guten tag. Les deux premiers mots, c’est clair : Herrn Baron, (à) Monsieur le baron. Pour le reste c’est moins évident. Fait à Geilenkirchen en Allemagne, signé par un fonctionnaire royal (König.) qui mélange allègrement les écritures kurrentschrift et latine. Mais on l’aura. --Morburre (discuter) 9 juin 2014 à 13:39 (CEST)
Lander (?) amstverwalter : une espèce d’administrateur municipal. Signature illisible (pour le moment). Tout en bas sous les 3 marks à payer pour le permis de chasse, s’ajoutent 450 pfennig pour le tampon (Stempel), ou droit de timbre (Symbol.Pfennig.png 450 Stempel).
Ich danke Ihnen sehr (hum) und Bisou Égoïté (discuter) 10 juin 2014 à 16:38 (CEST)

… heu, vous savez que l'on a changé de semaine ?[modifier le code]

Voir là ! Mort de rire

Hautbois [canqueter] 10 juin 2014 à 17:33 (CEST)