Wikipédia:Oracle/semaine 11 2018

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Semaines : 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52  | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 



Deux jours à tuer[modifier le code]

Quel est le nom de l'air traditionnel irlandais joué dans le bistrot à la 63e minute du film (elle n'est pas créditée au générique) ? Merci d'avance OT38 (discuter) 12 mars 2018 à 21:47 (CET)

The Irish Washerwoman ou, chez nous, La lavandière irlandaise, jig irlandaise, se jouant traditionnellement en augmentant progressivement le tempo. Écouter là, par exemple.
Pour les ceusses qui souhaitent en savoir plus, genèse et historique (bougrement bien faits et sourcés) de ce trad probablement du 16e siècle (in english). — Hautbois [canqueter] 13 mars 2018 à 04:37 (CET)
@Hautbois Si tu es sûr de toi, il faudrait changer l'article, qui propose Drowsy Maggie ou Drunken Sailor. Bertrouf 13 mars 2018 à 11:00 (CET)
C'est encore une question pour le Bistro...Plus sérieusement quelques indications supplémentaires The Irish Washerwoman qui nous conduit là lien externe de l'article en anglais. @Hautbois : ça me rappelle Les Lavandières du Portugal _ mais ce n'est pas la même chanson Clin d'œil. -- Doalex (discuter) 13 mars 2018 à 12:37 (CET)
… @Bertrouf : Si tu es sûr de toi ??? Bah oui, sinon, je ne l'aurais pas écrit.
@Doalex : arrrrh, Mariano… je l'ai entendu "en vrai".
Hautbois [canqueter] 13 mars 2018 à 15:33 (CET)
Si tu es sûr de toi, c'était une façon de dire Si tu as une source Bisou Bertrouf 14 mars 2018 à 12:07 (CET)
oui, la meilleure : mon oreille ! Sourire diabolique EspiègleHautbois [canqueter] 14 mars 2018 à 19:09 (CET)
TI, inadmissible. Tu devrais avoir honte. rv1729 15 mars 2018 à 10:29 (CET)
Question indiscrète Hautbois : es-tu appareillé ? -- Doalex (discuter) 15 mars 2018 à 11:05 (CET)
… bah non, que du naturel ! FierHautbois [canqueter] 15 mars 2018 à 12:15 (CET)
J'ai confiance en ton oreille, c'est juste que si on me demande... --Bertrouf 15 mars 2018 à 17:12 (CET)
… hé, je suis une source/référence à moi tout seul, c'est connu ! Clin d'œil
Bien modestement — Hautbois [canqueter] 15 mars 2018 à 19:24 (CET)

Population de la commune d'Aix-en-Diois[modifier le code]

Bonjour, que s'est-il passé en 1886 à Aix-en-Diois (Drôme) ? Quand on regarde le graphique de l'évolution de la population on note un pic éphémère en 1886 qui double la population, puis tout revient à la normale au recensement suivant. Le graphique est bien conforme au tableau, qui est conforme à la source « Ldh/EHESS/Cassini » (Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales). Est-ce un cas d'ubiquité temporaire, générale et spontanée ? Ou un bug ? Damouns 14 mars 2018 à 10:48 (CET)

J'ai déjà vu des cas semblables dû à des chantiers de travaux publics. Au dix-neuvième siècle, la construction d'une voie ferrée, d'un barrage, le creusement d'un canal, le percement d'un tunnel pouvaient déplacer plusieurs centaines d'ouvriers qui venaient habiter sur place ou à proximité parfois avec leurs familles pour quelques mois ou quelques années. Pas de canal, y-a-t-il un barrage, un tunnel ? Peut-être une fortification du système Séré de Rivières ? Cordialement, -- Jean-Rémi l. (discuter) 14 mars 2018 à 12:17 (CET)
La construction et/ou l'arrivée du chemin de fer correspond à la période : "La fin du XIXe siècle fut marquée par l'arrivée à Die du chemin de fer, qui modestement contribuera à acheminer en Diois les premiers touristes que sont les curistes des établissements thermo-résineux. " http://dea-augusta.com/docs/chroniques/chroniques_11.pdf , et Gare_de_Die mentionne deux dates : 1885 pour le terminus, 1895 pour l'ouverture de la continuité de la ligne. Eystein (discuter) 14 mars 2018 à 14:26 (CET)

Merci pour cette piste ! En consultant les documents de recensement de 1886 d'Aix-en-Diois, sur le site web des archives de la Drôme (cote 6 M 162), on voit effectivement à la fin (vue 8 sur 8) dans le cadre des populations comptées à part : « Ouvriers étrangers à la commune attachés aux chantiers temporaires de travaux publics et leurs familles (population de passage) : 285 » (192 français, 93 étrangers), qui vont d'ajouter aux 347 habitants de la population municipale. D'où les 632 habitants de 1886. Damouns 14 mars 2018 à 15:23 (CET) J'ai mis les explications dans l'article ! Damouns 14 mars 2018 à 15:30 (CET)

Citation de Colette[modifier le code]

Colette en 1932.

Bonjour,

Je recherche l'origine de la citation suivante : "Il faut, avec les mots de tout le monde, écrire comme personne." La phrase est communément attribuée à Colette, mais je ne parviens pas à en identifier la source sur internet (le dictionnaire des citations du Monde évoque par exemple La Retraite Sentimentale mais c'est de toute évidence une erreur).

Merci d'avance pour votre aide.

Le site qqcitations l'attribue à Marguerite Duras (ici), mais sans plus de précisions. — Ariel (discuter) 15 mars 2018 à 12:43 (CET)
Le site pensees-citations.com l'attribue bien à Colette (ici), mais dit que c'est dans Belles Saisons. — Ariel (discuter) 15 mars 2018 à 12:49 (CET)
… la seule référence sérieuse se rapprochant que j'ai trouvée est :
« … Il y a tout simplement les créateurs et les copistes, les gens qui parlent la langue de tout le monde et les gens qui, avec les mots de tout le monde, se font une langue personnelle. »
dans L'Artiste: journal de la littérature et des beaux-arts, article du 16 janvier 1859 de Xavier Aubryet, cf. L'Artiste, revue hebdomadaire illustrée.
… curieux, non ? — Hautbois [canqueter] 15 mars 2018 à 12:54 (CET)
J’ai cherché dans Google Books, en vain également. Curieusement l’engin me renvoie à plusieurs ouvrages sans me montrer la page où cette citation se trouverait ; parmi ceux-ci les Vrilles de la vigne, que je me suis empressé de télécharger sur un site moldo-syldave, en pure perte. rv1729 15 mars 2018 à 13:23 (CET)
!Il existe Wikiquote à explorer : pour Marguerite et pour Colette, en vérité je n'ai pas tout lu, ni attentivement. -- Doalex (discuter) 15 mars 2018 à 14:37 (CET)
Sais pas, mais je ne résiste pas au plaisir de cette autre citation bien de Colette celle-là (La Retraite sentimentale) : A Annie qui raconte comment elle s'est retrouvée, sous les assauts d'Alain, "en travers du lit", la tête en bas, ne voyant plus que le dessous d'un fauteuil, et qui soupire "– Dieu sait ce qu'il pouvait faire de moi à ce moment-là !", Claudine lui répond suavement : "– Vous n'avez pas eu la curiosité de vous en informer ?" C'est à des phrases comme celles-là qu'on reconnaît un vrai écrivain, et ça m'a mis de bonne humeur pour toute la soirée (et ça change des féministes actuelles). 2A01:E34:ECBA:C5D0:A8E6:1DC5:5374:120E (discuter) 15 mars 2018 à 17:07 (CET)

Merci pour votre aide ! Le mystère s'épaissit...

Ces citations introuvables sont agaçantes. Je n'ai jamais retrouvé la fameuse phrase de Bossuet qu'on trouve partout et nulle part (« Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes ») « Celle de Colette » se rencontre souvent, notamment en exergue de ses romans. Je me suis souvent demandé s'il ne s'agissait pas d'un propos sur un écrivain et qu'on a cru venir de lui. Ainsi, je suis tombé sur cette page : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62276897/f7. --Mistig (discuter) 16 mars 2018 à 18:41 (CET)
Pour Bossuet, voir Wikipédia:Oracle/semaine 3 2015#Bossuet et « Dieu se rit... » pour quelques informations. rv1729 17 mars 2018 à 16:34 (CET)

Trente immortelles de Genève[modifier le code]

Salut les pythies t’sœurs,

quelqu’un saurait trouver des détails sur cet emprunt ? Quelle grosse tête, à la Révolution, a estimé que « l'espérance de vie classique d'une rente viagère, sera probablement triplée », par quelles méthodes ? La France a-t-elle payé jusqu’à la mort de la dernières des 30 ? À quelle date mourut-elle ? Dans l’idéal j’aimerais bien avoir les trente dates de mort de ces trente immortelles -- sans doute trouvables dans la presse de Genève, puisque selon certaines sources ces femmes étaient des célébrités locales et que nombre de familles dépendaient de leur survie pour (continuer à) s’enrichir... mais quel travail de forçat que d’éplucher tout ça -- y a peut-être quelqu’un qui l’a fait ? Je ne trouve rien.

Merci d’avance pour vos insondables talents. rv1729 15 mars 2018 à 13:54 (CET)

J'ai ceci qui donne 2 mortes sur 30 au bout de 20 ans et une moyenne d'âge de 63 ans. On y lit que la première morte (en 1788, à 18 ans) s'appelait Pernette-Elisabeth Martin. Une recherche sur ce nom amène à cela, mais n'apporte pas beaucoup plus. En revanche, j'aime beaucoup dans la première étude la partie qui concerne la façon dont une jeune fille qui vaut 2 millions de livres est surveillée médicalement (elle ne paye pas le médecin, cela va sans dire), par sa famille, comment elle porte le poids de cette responsabilité : rester en vie ! Certaines se sont quand même mariées, mais on ne sait pas si elles ont eu l'audace d'accoucher. (« ...laisse présager des existences passablement retenues. ») Malheureusement, l'auteur précise qu'à sa connaissance, les études démographiques comparatives restent à réaliser. Bertrouf 15 mars 2018 à 16:24 (CET)
Cambon (sûrement à l'origine de l'estimation x3) a soldé converti l'emprunt (avec une grosse perte) en 1793. Les savants calculs sur la longévité des jeunes filles genevoises ont été interrompus. Les filles ont certainement été relevées de leur obligation de survivre, ce qui a desserré le corset et rend caduque les études postérieures. Bertrouf 15 mars 2018 à 16:34 (CET)
Ah ! Merci, j'avais trouvé l’article « djendeur studiz » mais pas celui-ci ! (Zut alors) Il faudrait probablement consulter les écrits divers de Pierre-Joseph Cambon, mais ça a pas l’air d’être de la tarte. rv1729 15 mars 2018 à 18:03 (CET)
Mais ici il y a des détails dont l’article sur les 30 est malheureusement exempt... rv1729 15 mars 2018 à 18:14 (CET)
Pour la grosse tête, il semblerait que ce soit Dupont-de-Nemours dans son discours à l'Assemblée Constituante (Motion de M. Dupont de Nemours suite au rapport sur l'état annuel des finances présenté par M. Necker, lors de la séance du 24 septembre 1789 (p.163, §2)), l'espérance de la rente viagère est triplée voire quadruplée par rapport à une rente classique. J'avoue que je n'ai pas tout compris, je n'ai pas le courage de lire tout le texte. --LJouvenaux (discuter) 16 mars 2018 à 10:32 (CET)
Conflit d'EDIT : Tout ramène à ce fameux débat du 8 thermidor 1793 entre Cambon et Robespierre (l'avant-veille de la mort de ce dernier), et à la création du Grand-Livre de la Dette publique en projet le 18 avril 1792 et voté le 24 août 1793[1]. Effectivement, on peut améliorer l'article en dupliquant les infos. A traduire : Herbert Lüthy (de).
Notification Alphabeta : comment écrirais-tu "Grand-Livre de la Dette publique" ? (C'est pour créer l'article...) Bertrouf 16 mars 2018 à 10:42 (CET)
Merci LJouvenaux (d · c · b). J'ai fait quelques retouches aux articles pour ajouter ces sources. Reste 2 articles à créer. Bertrouf 16 mars 2018 à 11:51 (CET)
Voici aussi le livre Les trente Demoiselles de Genève et les billets solidaires de M. Cramer. Il me paraît intéressant dans le sens où il a l'air d'indiquer que les 30 demoiselles de Genève sont plus un type de rente viagère (je crois comprendre qu'il en eut plusieurs). Il y cite aussi quelques noms, dont la petite Pernette-Elisabeth Martin. --LJouvenaux (discuter) 16 mars 2018 à 14:00 (CET)

Bravo pour cette trouvaille et merci infiniment — je vais lire ça avec intérêt, il se trouve que 4 × l’espérance de vie, c’est ce qu’on trouve en modélisant la mortalité par une loi exponentielle ! (Source : ma pomme, in cours de M1 de Santé Publique Mort de rire). Oui, ces rentes viagères se sont répandues au 18e, plusieurs des références citées en font mention. Le principe était de « lisser » les effets des morts accidentelles ou par maladie. rv1729 17 mars 2018 à 16:19 (CET) Hum, il me semble que ce que Dupont de Nemours dit, ça n’est pas que le fait de considérer trente personnes triple ou quadruple l’espérance de vie de la rente viagère, mais qu’une rente viagère dure trois ou quatre fois plus longtemps que ce que le temps au bout duquel « un fond d’investissement égal à leur intérêt les aurait remboursées ». Ça n’est pas pareil... Mais merci, tout ça reste intéressant. Il y a sûrement pas mal de biblio à faire pour tirer tout ça au clair.

Bertrouf : soit ! Mais peut-on trouver quelque part les actes de ce débat du 8 thermidor ?! Peut-être Cambon y a-t-il produit quelque mémoire ? rv1729 17 mars 2018 à 16:31 (CET)
Oh, je prends conscience que le 8 thermidor est le débat mouvementé qui voit la chute de Robespierre. Ce n’est certainement pas de ce jour que celui-ci s’oppose à Cambon...
De ce dernier, je trouve ceci ; je n’ai pas le temps de lire les détails maintenant, mais je crois bien que c’est ce que je cherche (il est possible que ça soit de Parcieux qu’il faille lire pour aller plus loin). rv1729 18 mars 2018 à 13:51 (CET)