Ceci est une page de discussion sur le vote en cours.

Wikipédia:Comité d'arbitrage/débat avec Alexander Doria (15e CAr)

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

P parthenon.svg
Cette page est un espace de discussion avec un candidat au poste d'arbitre,
le vote a lieu sur la page Wikipédia:Comité d'arbitrage/élection d'arbitres pour le 15e CAr.

Voir aussi : la liste actuelle des arbitres.
Une fois le vote terminé merci de remplacer ce modèle par {{Discussion terminée arbitre|élection d'arbitres pour le 15e CAr}}.

Présentation de candidature[modifier le code]

Bonjour à toutes et à tous…

Six mois après ma première candidature, je reviens donc solliciter un second mandat d’arbitre. Je me trouve, de fait, dans une position un peu délicate, où je cumule deux voire trois identités distinctes : le simple utilisateur, l'arbitre et l'observateur. Leur examen successif compose la structure de cette présentation.

L'utilisateur[modifier le code]

Mon profil d'utilisateur n'a pas considérablement évolué dans cet intervalle de six mois. Peu de nouveaux éléments sont venus enrichir ma petite histoire wikipédienne, hormis, peut-être, la rénovation du portail politique. Sur ma lancée, j'ai entrepris une campagne d'amélioration des articles liés à ce portail qui n'en est qu'à ses prolégomènes. Parallèlement, j'ai créé et rédigé mon petit bon article annuel que je n'ai pas encore eu le temps de proposer au label je viens de proposer au label (ce rappel m'a été salutaire).

Peu de nouveaux éléments, mais aussi la perpétuation d'une absence : les conflits. Je ne suis actuellement en froid, ou en chaud, avec personne. Je n'ai aucune raison de prendre parti a priori pour un arbitré ou pour un autre. J'en ai encore moins de devenir moi-même un arbitré…

L'arbitre[modifier le code]

A posteriori, il me semble que la communauté m'a envoyé un message assez clair lors de l'élection de mars : « pourquoi pas ? » Jusqu'alors, je n'avais jamais exercé de charges électives (administrateur, arbitre…). J'intervenais assez peu sur les espaces communautaires : je cantonnais surtout mes activités aux petites wikipédias dans Wikipédia que sont les portails Musique classique et Grèce antique. Il n’y a pas eu de véritable plébiscite à mon égard, plutôt une sorte de pari sur mon profil que j’espère ne pas avoir déçu.

L’historique de mon premier mandat se confond avec celui des trois autres nouveaux arbitres du 14e CAr, Gede (d · c · b), Sammyday (d · c · b) et Pucesurvitaminee (d · c · b). Intervient d’abord, je dirais, une phase d'interrogation, un peu facilitée par le calme plat des deux premiers mois de notre mandat (aucune demande d'arbitrage avant le 22 mai). Moi et mes trois collègues questionnons les anciens, leur demandons des précisions voire leur soumettons nos remarques et critiques — exercice auquel ils se sont volontiers pliés. L'on parle beaucoup ces derniers temps d'un possible clivage entre jeunes et vieux administrateurs. En l'occurrence, je n'ai pas ressenti un tel clivage au sein du CAr.

S’ensuit une seconde phase où nous nous mettons à voler de nos propres ailes. J'ai rapidement accédé à des responsabilités importantes. Participant à l'arbitrage Piston, Wart Dark-Addacat j'en suis devenu le coordinateur après la récusation d'Indif. Je pense être parvenu à tenir mon rôle. En dépit d'une demande de prolongation et de l'interférence des vacances scolaires, l'arbitrage a été prononcé deux mois après son dépôt — une durée de traitement correcte qui atteste du fait que, un an après la reforme de 2010, le CAr a globalement trouvé son rythme de croisière.

Comme en témoigne la diversité des avis individuel de chacun des arbitres, il ne s'agissait pas d'un cas facile. Les trois arbitrés sont des contributeurs confirmés. Recourir uniquement à des mesures coercitives et punitives paraissait contre-productif. Il importait de tenir compte du terrain, celui d’articles liés à des thématiques relativement polémiques (religieuses, israéliennes…), où même des contributeurs compétents peuvent facilement déraper. Le compromis final s'efforce aussi de mettre au point des alternatives au simple blocage, telles que l'interdiction de contribuer sur un champ encyclopédique spécifique.

L'observateur[modifier le code]

Membre d’une institution en introspection constante, l’arbitre se mue fatalement en observateur. Il théorise sur ce qu’il fait et ce qu’il voit. Parfois, l’envie lui prend de publier ses observations — ce que j’ai fait à deux reprises, d’abord sérieusement, puis sur un mode plus humoristique. La somme de mes analyses me permet de dresser le constat suivant.

La réforme de 2010 n'a pas mis fin aux débats sur le rôle du CAr. Ceux-ci ont même eu tendance à s'envenimer au cours des derniers mois. La liste des réclamations est longue, parfois contradictoire. Il me semble que tout se ramène peut-être à un unique point noir, facile à énoncer, difficile à résoudre : la solitude du CAr.

Je pourrais reprendre ici in extenso ce que j'avais déjà développé lors de ma précédente candidature : « Il est certainement dommageable que le CAr ainsi conforté ne puisse s'appuyer sur un échelon intermédiaire institué. Le salon de médiation marque en fin de compte une certaine régression par rapport aux wikipompiers. Le fonctionnement de cette défunte était à maints égards défectueux (…) mais elle garantissait à tout le moins un suivi continu et gradué des conflits ».

Que faire, face à ce trou souvent décrié ? Deux grandes options se présentent.

La première consisterait à ouvrir le CAr autant que possible, afin qu'il prenne en charge l'ensemble des conflits-plaintes-discordes suffisamment aggravés pour ne pas se résorber d'eux-mêmes. Or, le fonctionnement de l'institution ne coïncide pas avec une telle ouverture. Même accélérées, les procédures restent beaucoup trop lourdes pour être ainsi généralisées.

La seconde implique d'instituer un échelon intermédiaire, un substitut efficace à l'informel Salon de médiation. On pourrait ainsi concevoir une sorte de CAr allégé, qui traiterait rapidement n'importe quelle demande de médiation. Si le traitement se révélait insuffisant, la médiation serait transférée au CAr stricto sensu.

Cet échelon intermédiaire n'existe pas pour l'instant — le Salon de médiation n'en est qu'une ébauche avortée. Rien n’empêche pour autant de la mettre en place. Et c’est un peu ce que je me propose de faire pendant mon second mandat. Je proposerai quelques mesures d’aménagement dans les jours qui suivent. J’initierai ouvertement le chantier si la communauté m’accorde une seconde fois sa confiance. Toutes les bonnes volontés seront les bienvenues pour accompagner cette rénovation.

Questions[modifier le code]

Buisson[modifier le code]

Bonjour.

  • Dans l'arbitrage Piston, Wart Dark-Addacat, je lis ton commentaire. Au début de la section consacrée à Addacat, je lis ceci : « Cette contributrice a déjà participé à trois arbitrages, et aucun n’a conclu en sa faveur. » Après avoir rappelé le détail de ces trois arbitrages et notamment le fait que le comportement d'Addacat avait été lourdement sanctionné, tu écris : « l’existence de ce présent arbitrage prouve d’emblée que cet avertissement n’était pas suffisant. » Ah. Sans même étudier la cause et le fond de l'arbitrage, tu pars du principe que, puisque Addacat se retrouve une nouvelle fois devant le CAr et que, lors des trois arbitrages précédents elle avait été sanctionnée, alors elle est fautive une fois de plus. Se baser sur la seule réputation d'un contributeur pour se faire sa première opinion c'est un peu léger. Ce qui me gêne c'est que je ne sais pas comment ce présupposé négatif, qui n'était fondé sur aucun élément concret, t'a influencé par la suite. En effet, inconsciemment, on cherche toujours à confirmer sa première impression. Avec du recul, penses-tu être arrivé à te défaire de ce handicap et à avoir été parfaitement objectif ?
Ce qui importe, c'est la phrase qui suit ce constat : « Même si ce n’est pas voulu, le compte Addacat cristallise toujours un certain nombre de rancœurs et de ressentiments qui perturbent durablement le fonctionnement de l’encyclopédie ». Le fait est que l'apparition de cet arbitrage, auquel participe un contributeur réputé sans problème, prouve que les dispositions des arbitrages antérieurs n'ont pas suffit. Je reconnais qu'il y a une ambiguïté avec le terme de suffisant, qui laisse à entendre qu'il serait nécessaire de muscler les décisions antérieures (sens quantitatif), alors que je souhaitais en fait une amélioration de celle-ci (sens qualitatif). Sinon, je n'ai pas eu le sentiment d'être prédisposé contre Addacat. Je craignais plutôt l'inverse — j'avais toujours eu de bonnes relations avec cette contributrice. Ce n'est qu'après un examen attentif des débats avec Wart Dark et Piston, que j'ai été amené à opter pour ma proposition en trois points. Tu remarqueras que je me suis montré jusqu'au bout soucieux de distinguer le compte Addacat de sa réputation : « Beaucoup trop exposé, le compte Addacat me paraît condamné à moyen voire à long terme. »
  • Tu écris ci-dessus, au sujet de ce même arbitrage, que les avis entre les arbitres étaient partagés et que les propositions finales sont issues d'un compromis. En tant qu'admin j'ai l'obligation d'appliquer ou de faire appliquer les décisions du CAr. Peux-tu me dire comment je dois comprendre ceci (j'ai mis en gras les passages qui me posent problème) : « [Le CAr] Demande à Addacat de réinitialiser sa liste de suivi en retirant les articles liés aux portails Religion, Judaïsme, Christianisme et Islam. Elle aura deux semaines pour confirmer au Comité avoir purgé cette liste de suivi, au besoin si elle le souhaite en communicant une copie de Spécial:Liste_de_suivi/edit (ou /raw) à car-fr-l()lists.wikimedia.org ou à une personne de son choix, qui fera suivre. A défaut, son blocage sera prolongé jusqu'à ce que cette confirmation soit donnée. » Bon. Il parait évident que certains arbitres voulaient imposer à Addacat de transmettre une copie de sa lise de suivi alors que d'autres souhaitaient que ce soit volontaire. Le consensus a consisté à mixer les deux versions ce qui rend la décision incompréhensible. Un coup elle est obligée, un coup c'est volontaire... As-tu conscience que ce genre de phrase, bien que préservant le consensus entre les arbitres, rajoute une difficulté supplémentaire au reste de la communauté (les interprétations différentes pouvant être sources de discussions tendues voire de nouveaux conflits) ?
En cas d'ambiguïté, il est toujours possible de demander des précisions aux arbitres. En l'occurrence Pucesurvitaminée est rapidement intervenu pour préciser le sens de cette formulation un peu lourde.
  • Enfin « [Le CAr] Incite Addacat à se créer une nouvelle identité afin de renouer avec une collaboration encyclopédique rassérénée. » Personnellement je n'ai pas changé ma manière de contribuer quand mon compte a été renommé parce que ça n'a pas eu d'influence IRL sur ma manière d'être. En quoi penses-tu que ça améliorerait les choses ?
Dans mon avis je considérais principalement deux éléments à l'appui de cette décision : 1) Les inimitiés accumulées contre le compte Addacat 2) L'inflexibilité excessive de ce compte. La création d'une nouvelle identité aurait le mérite de rebattre les cartes et de faire la part des choses entre la wikiréputation et le comportement personnel : il n'y a plus d'inimitiés et le nouveau compte se trouverait dans une posture de légitimation assez peu propice à l'inflexibilité. Toutefois, ce changement ne peut se faire qu'avec l'accord plein et entier de la contributrice.

Merci pour tes réponses. Cordialement. Buisson (d) 14 septembre 2011 à 15:49 (CEST)

Merci pour ton merci. Alexander Doria Also Sprechen ZaraDoria 14 septembre 2011 à 16:37 (CEST)
Merci pour tes réponses. Je t'invite à lire mon échange avec indif sur le but du CAr (à partir du 14 septembre 16h20). J'aimerais connaître ton opinion sur ce sujet. Cordialement. Buisson (d) 14 septembre 2011 à 21:04 (CEST)
Le débat est, comment dire, assez théorique et conceptuel. Le principal point d'achoppement apparent (le CAr défend-il wikipédia ou règle-t-il des conflits ?) se situe à un niveau d'abstraction assez élevé, qui n'exclut pas les incompréhensions et les conciliations (sa mission peut très bien être duale). L'extrapolation plus concrète que j'en tirerai serait la suivante : le CAr doit-il simplement administrer des peines selon les torts ou s'efforcer de corriger une situation néfaste pour la collaboration encyclopédique ? Là-dessus ma position est très proche de celle de Noisetier. Dans la mesure où le CAr arbitre généralement des contributeurs confirmés, il ne peut se contenter de jouer au gendarme. Il se doit, tant que cela est possible, de garantir l'activité des comptes impliqués, tout en les éloignant des sujets polémiques. Tel est justement le sens de la mesure d'interdiction de contribution que j'ai introduite dans l'arbitrage Piston, Wart Dark-Addacat.
Par contre, dès lors qu'un contributeur fait preuve, de manière réitérée d'une incapacité à suivre les règles du travail collaboratif, il me semble que l'on ne saurait éviter un sérieux avertissement voire un bannissement. Le gain représenté par sa présence s'avèrerait moindre que celui représenté par son absence.
Voilà à-peu-près ce que j'ai cru comprendre. Si j'ai négligé un point important, merci de me le préciser. Alexander Doria Also Sprechen ZaraDoria 15 septembre 2011 à 20:01 (CEST)
C'est parfait merci. Buisson (d) 15 septembre 2011 à 21:10 (CEST)

Grimlock[modifier le code]

Bonsoir Alexander Doria. Ci-dessous, les questions que je vais poser à chacun(e) des candidat(e)s.

Directement sur les arbitrages
  • considères-tu qu'un arbitre ayant enfreint les règles wikipédiennes de base (je pense à WP:PAP, ou encore à WP:R3R, voire à WP:POINT) puisse continuer à faire comme si de rien n'était et siéger ?
Si l'infraction est manifeste, a fortiori si elle est sanctionnée par un quasi-consensus des administrateurs, je ne pense pas qu'il puisse demeurer au sein du CAr. Son crédit serait trop affaibli. Cela déstabiliserait tout le comité. Par contre, si l'infraction est discutée, cela devient une question d'éthique personnelle. De toute manière, la brièveté des mandats garantit un contrôle minimal.
  • considères-tu qu'un arbitre ayant enfreint les règles régissant l'action du Comité (je pense à l'autosaisine, ou à une pseudo-enquête) puisse continuer à siéger ?
Même réponse qu'à la question précédente
  • considères-tu qu'un arbitre n'a aucun compte à rendre à personne durant son mandat, et ne peut être sanctionné qu'à réélection (cf. mes remarques précédentes) ?
Il a des compte à rendre vis-à-vis de la communauté, que ce soit face à ses représentants (les administrateurs et/ou les autres arbitres) ou face à elle-même (en l'occurrence, la seule sanction ne peut être qu'électorale).
  • considères-tu qu'un arbitre puisse se permettre de conseiller un requérant en espérant visiblement l'ouverture d'un arbitrage ?
Il me semble qu'il pourrait conseiller l'ensemble des parties impliquées, en leur indiquant que l'arbitrage constitue le meilleur exutoire à leurs conflits. Par contre, sauf cas exceptionnel, le conseil d'une seul partie constitue une enfreinte à la neutralité.
  • que penses-tu du fait qu'un arbitre, dont les opinions sont clairement affichées à propos d'arbitres (les exemples sont nombreux), puisse se permettre de participer à un arbitrage, ne serait-ce qu'à l'étape de recevabilité ? Je tiens à citer et remercier pour son travail une arbitre (Moumine (d · c · b)), à cette étape, comme contre-exemple éclatant vis-à-vis de ce genre de pratique (mais elle n'est sûrement pas la seule).
Je ne suis pas bien sûr de comprendre ta phrase. Si tu veux parler de la possibilité d'un conflit d'intérêt (l'arbitre prenant ouvertement fait et cause pour l'une des parties avant même l'ouverture d'un arbitrage), je dirais qu'on doit l'éviter autant que faire se peut. Toutefois, si le comité élu est trop restreint et/ou que de nombreux arbitres sont momentanément indisponibles, il paraît difficile de l'éviter. L'utilisation du compromis permet dans une certaine mesure de corriger ce biais.
  • que penses-tu du fait que des éléments externes (réels ou imaginés) à Wikipédia puissent être utilisés à charge contre une partie sans que cela semble trop émouvoir (dans un premier temps), soit par une autre partie, soit, plus grave, par un arbitre ?
Si je puis dire, il y a une sorte de gradation dans ces éléments externes. Tout ce qui se passe sur IRC ou IRL me paraît inutilisable, faute de preuve numérique tangible. Inversement, un tweet ou un billet de blog peut venir corroborer et expliciter des faits déjà existants sur Wikipédia. Tout ceci reste périphérique et ne peut qu'appuyer une démonstration préalable
Hypothèses
  • que penserais-tu du fait que, pour un arbitrage, le requérant (déjà en charge de la preuve, et seul) se doive dès le départ référer à un ou plusieurs points précis des règles wikipédiennes pour justifier son arbitrage ? Avec bien sûr, si son argumentaire n'est pas réellement démonstratif, sanction pour arbitrage abusif ?
Généralement, la phase de recevabilité permet de gérer ce type de problème. Jusqu'ici, je ne pense pas avoir vu d'arbitrage véritablement abusif. Il y a des demandes plus raisonnables que d'autres mais aucune n'est purement gratuite. Donc, jusqu'à nouvel ordre, les sanctions ne me paraissent pas nécessaire.
  • que penserais-tu du fait que les arbitres ne se sentent pas obligés de répondre à des questions précises pouvant mettre en jeu le résultat de l'arbitrage ?
Si la question est manifestement importante, je vois mal les arbitres ne pas y répondre.
  • que penses-tu du fait que les arbitres (on parle d'eux, pour le moment) puissent être soumis systématiquement avant élection à un CU pour vérifier qu'ils ne sont pas liés à un compte autre, histoire de clarifier les choses vis-à-vis des électeurs ?
Ça me paraît subsidiaire. En règle générale, les contributeurs qui se livrent à ce genre d'amusement ne présentent par les compétences nécessaires pour devenir arbitre
  • que penserais-tu, puisque les arbitres se doivent d'agir par consensus et collectivement, d'une sanction effective des arbitres en charge d'un arbitrage si l'un d'entre eux dérape (cf. mes questions plus haut) ?
Le CAr ne peut pas arbitrer le CAr : cela tournerait à la farce judiciaire. En cas de dérapage manifeste, il ne reste que la possibilité d'une intervention des administrateurs. Si un seul arbitre est concerné, il me semble que les autres arbitres pourraient forcer sa démission. Sinon, la seul sanction ultime est celle des élections.
Autres

* que penses-tu des arbitrages subis par Addacat (d · c · b) ? (le candidat a répondu à Buisson sur ce point).

  • que penses-tu du fait que, dans l'arbitrage ayant opposé Suprememangaka (d · c · b) et Rémih (d · c · b) à Moyg (d · c · b), plusieurs personnes ont eu l'impression que Remih n'existait pas pour les arbitres ?
Si je puis me permettre cette comparaison, Rémih se trouvait un peu dans la même situation que Wart Dark dans l'arbitrage Piston, Wart Dark-Addacat. Ces deux contributeurs, généralement réputés pour leur bonne foi, viennent appuyer les arguments d'une partie déjà constituée. Ils se situent de fait dans une position un peu périphérique par rapport au conflit central. Selon les avis des arbitres, leur rôle peut être plus ou moins apprécié (en l'occurrence, je me suis beaucoup référé débat Wart Dark-Addacat sur l'article Dieu).

Je poserais également les mêmes questions aux autres candidats. Merci d'avance pour tes réponses. Grimlock 6 septembre 2011 à 18:03 (CEST)
P.S. : mes questions s'adressent au candidat, et à lui seul. Grimlock 6 septembre 2011 à 18:07 (CEST)

Je rappelle que mes questions s'adressent au candidat et à lui seul.
Merci d'avance pour tes réponses. Grimlock 13 septembre 2011 à 22:53 (CEST)
C'est fait. Alexander Doria Also Sprechen ZaraDoria 14 septembre 2011 à 18:27 (CEST)

Argos42[modifier le code]

Salut,

  1. Selon toi, combien d'abus d'outils sont nécessaires avant que le comité d'arbitrage n'accepte une demande d'arbitrage ? Qui est compétent pour interpréter les règles et décider si l'abus est constitué ou non ?
    La question n'est pas tant celle du combien que du comment. À mon avis, deux cas de figure peuvent se présenter : un abus manifeste et gratuit dont l'identité ne pose de doute pour personne (ce qui survient très rarement) ; l'utilisation des outils dans le cadre d'un conflit de longue durée. Dans le premier cas, ce qui importe c'est la substance du grief, dans le second, sa récurrence. Après, je reconnais que, faute de beaucoup de précédents, le CAr n'est pas encore très bien équipé pour évaluer ce type de problème. La prochaine PDD sur la Contestation du statut permettra peut-être de trancher toutes ces questions.
  2. Etait-il normal de sanctionner SM alors qu'il faisait partie de l'accusation et qu'aucune demande d'arbitrage n'a été déposée par Moyg ? Je rappelle que l'article 3 alinea 3 [1] du règlement du CAr indique que les arbitrages peuvent être fusionnés parmi plusieurs arbitrages recevable. Donc qu'il aurait fallu que Moyg dépose une demande et que celle-ci soit jugée recevable.
    Si mes souvenirs sont bons, il ne s'agissait pas d'un arbitrage communautaire. Dès lors, je ne vois pas d'objection pour que l'ensemble des parties impliquées soient également jugées (autrement, il y aurait une sorte de prime au premier arrivé qui ne serait absolument pas équitable).
  3. Que penses-tu de l'avis de Popo sur ce même arbitrage ?
    Comme je l'ai déjà signalé dans ma réponse à Grimlock, je ne suis pas favorable à l'utilisation de données IRL qui ne sauraient constituer une preuve d'arbitrage (on ne peut que compter sur la bonne foi de l'arbitre : il n'y a pas moyen de vérifier). Sinon, les propositions finales de l'avis me paraissent répondre correctement au conflit posé.
  4. Que penses-tu de la sanction longue infligée à méodudlye pour ses propos ? La sanction est elle équilibrée avec la faute commise ? La sanction permet-elle une réparation de la faute et une résolution du problème ? Ou le problème a seulement été repoussé à 32 semaines plus tard ?
    La sanction constitue une application directe de son précédent arbitrage. Il ne s'agit pas d'une nouvelle décision. La faute en question, peut-être bénigne en elle-même, ne saurait être comprise sans considération du contexte antérieur. Le CAr n'a fait qu'appliquer un principe de récidive.

Merci Argos - oO 15 septembre 2011 à 13:54 (CEST)

Tis' done Alexander Doria Also Sprechen ZaraDoria 15 septembre 2011 à 20:30 (CEST)

Turb[modifier le code]

Ayant décidé de raccrocher, pour ce qui est du comité d'arbitrage, j'en suis au moment du bilan. Avant de le faire moi-même, j'ai eu l'idée, en réagissant à un extrait des questions de Rémih, de demander leur avis sur ma façon de participer au CAr aux différents candidats ; en particulier cela concerne ce que Rémih me reprochait : le fait de chercher un angle original sur le conflit, et ne pas forcement (même si cela arrive) me contenter des arguments et témoignages donnés.

Cela permet 1) à ma modeste personne d'avoir un avis extérieur sur ses actions 2) de faire réagir chaque candidat sur cette façon de traiter les arbitrages 3) de voir comment chaque candidat est capable d'appréhender une quantité importante d'information et d'en tirer un avis synthétique et argumenté.

Bref, si on prend mes avis sur :

(je précise qu'il s'agit de ceux, après une rapide recherche, où j'ai fait un travail de recherche d'éléments originaux)

En essayant de t'abstraire des cas les plus récents, qu'en penses-tu en particulier et en général ? Turb (d) 16 septembre 2011 à 00:26 (CEST)

Euhm… Ta demande n'est pas évidente à prendre en compte. Par-delà les critiques que l'on ait pu t'adresser, tu as été élu et réélu au CAr à 6 reprises — et rien n'empêche de croire que tu aurais été réélu une fois de plus cette fois-ci. La communauté a clairement et continûment approuvé ta manière de faire. Je ne suis pas très sûr que mon petit avis personnel pourra ajouter grand chose à ce fait premier.
Enfin, si je devais me plier à l'exercice, je pense que chaque arbitre se doit d'avoir son propre modus operandi. Cela permet la réalisation d'un principe de complétion : chaque avis étant distinct, l'on peut être à peu près certain qu'aucune dimension du conflit n'a été négligée. Apparemment, tu parais privilégier une approche historique voire archéologique : tu remontes de prime à abord la source du conflit, puis tu en retraces les grandes étapes. Dans cette optique, tu opères tout un travail, parfois quasi-scientifique, de recoupement de sources et de données primaires. Au sens propre, tu mènes une enquête (tiens le sens originel du mot histoire) solidement charpentée.
Que dire de plus, si ce n'est que c'est une méthode qui marche même si, comme toute méthode, elle ne se suffit pas à elle-même — la décision finale constituant une synthèse de méthodes différentes…
Alexander Doria Also Sprechen ZaraDoria 16 septembre 2011 à 10:45 (CEST)
Merci pour ta réponse. Turb (d) 18 septembre 2011 à 21:32 (CEST)

Hégésippe[modifier le code]

Pensez-vous que ce genre de comportement d'un contributeur, qui s'est permis, dans la page de discussion d'un arbitre sortant, de mettre clairement en cause la santé mentale d'un autre contributeur, doive être sanctionné — par les administrateurs, puisque le comité sortant n'a pas prévu ce genre de sortie de route, pourtant prévisible — par une mesure de blocage sévère (en l'occurrence : deux mois, durée double du précédent blocage) ? Hégésippe | ±Θ± 18 septembre 2011 à 20:56 (CEST)

De toute êvidence, oui : le blocage devrait être automatique. Cette sortie n'est pas acceptable. Même si, en l'occurrence, il s'agit d'un cas un peu à part. Comme je l'ai déjà souligné plus haut, je suis tout particulièrement attentif au terrain ou contexte. À ce titre, la sortie de Claude Piard a été en partie prédisposée par l'obstination de Bapti, qui persiste à s'intéresser aux contributions de cet utilisateur bien que cet intérêt soit devenu largement contre-productif. Ces relations conflictuelles durent depuis 10 mois et donnent lieu à de nombreuses tentatives de médiation depuis cinq mois (deux dépôts sur le salon de mêdiation, deux parrainnages et, depuis quelques heures, trois arbitrages). Je désapprouve complètement les propos de Claude mais leur surgissement ne me paraît pas inattendu.
Si je devais donner le fond de ma pensée, je dirais que je suis favorable à une sanction sévère pour les deux parties : Bapti pour avoir monopolisé le temps et les efforts de la communauté pour ce qui n'est, au fond, qu'une broutille (il n'avait aucune raison de ne pas faire confiance à des contributeurs comme Matpib ou Euphonie) ; Claude Piard pour se livrer à des jugements à l'emporte-pièce pour lesquels il a déjà été sanctionné.
Plus généralement, toute cette affaire souligne l'absence d'une véritable instance de médiation intermédiaire et d'un système de dévolution des conflits au CAr. Claude Piard a déposé sa première demande de médiation en avril. Si son cas avait pu rapidement remonter au CAr, ce conflit serait sans doute aujourd'hui de l'histoire ancienne.
Alexander Doria Also Sprechen ZaraDoria 18 septembre 2011 à 23:29 (CEST)
Merci pour cette réponse, qui est « loin de me heurter ». Hégésippe | ±Θ± 18 septembre 2011 à 23:49 (CEST)


Blocage, restriction d'édition ou simple avertissement[modifier le code]

Bonjour,

  • À ton avis, le comité d'arbitrage s'apparente-t-il à une sorte de tribunal ?
  • Le candidat Noisetier affirme : « les peines de blocage sont inutiles voire puériles. » Qu'en penses-tu ?
  • Est-il utile de punir pour résoudre un conflit et si oui dans quels cas ?
  • Globalement, lors des arbitrages des six derniers mois et sans entrer dans les détails, considères-tu que des restrictions d'édition (assorties de blocages en cas de transgression) auraient pu suffire sans avoir besoin de blocages ?

--Critias [Aïe] 22 septembre 2011 à 12:00 (CEST)

Voici mes quelques réponses :
1. Il y a des éléments de tribunal dans le Comité d'arbitrage qui, en usant d'un procès de délibération, se comporte d'une certaine manière comme un jury. Mais il ne faut pas généraliser. Le Comité d'arbitrage ne s'apparente pas tel quel à une institution existante. Il s'inspire de l'existant (à peu près de la même manière qu'on parle d'une page sur Internet), mais c'est pour produire une synthèse sans vraiment d'équivalent.
2. Tout dépend du cas soumis : le blocage peut avoir une vertu pédagogique en éloignant le contributeur d'un lieu de tension. Mais j'ai déjà souligné plus haut que ma position était très proche de Noisetier. Autant que faire se peut il importe que maintenir l'activité encyclopédique des arbitrés.
3. Je pense que le terme de punition est inapproprié. Le CAr est là pour régler des conflits et éviter qu'ils se perpétuent. Ce qui importe ce n'est pas tant la moralité des arbitrés que le rapport passif/actif de leurs contributions.
4. Dans l'ensemble, il me semble que ce CAr a eu globalement moins recours au blocage que ses prédécesseurs et lorsque c'était le cas il a opté pour des durées relativement courtes. Je pense qu'il faut poursuivre dans cette voie-là. Les alternatives restent en effet au stade expérimental. Là où le blocage a un effet immédiat, celui des interdictions de contribuer est moins évident à évaluer (il n'est pas si difficile de passer entre les mailles du filet). On se doit encore de les étalonner. D'où la mise au point de mesures composites.
En espérant avoir répondu à tes interrogations. Je reste à ta disposition en cas de demande de précision.
Alexander Doria Also Sprechen ZaraDoria 22 septembre 2011 à 12:54 (CEST)