Wikipédia:« Les 150 ans de la Commune » : mois de contributions

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
OpenMoji-color 1F352.svg« Les 150 ans de la Commune » : mois de contributions
« Les 150 ans de la Commune »
, proclamation de la seconde Commune de Lyon.
À l'occasion du 150e anniversaire de la Commune de Paris est organisé un edit-a-thon afin de créer et d'améliorer les articles sur l'insurrection parisienne de 1871 et toutes celles en France en 1870 et 1871. Il se déroule du au .

À la sortie de la guerre de 1870 et d'un siège de Paris qui mettent fin au Second Empire, alors que la nouvelle République est dirigée par républicains conservateurs et monarchistes, la Commune naît du soulèvement du . S'y mêlent républicanisme radical, socialisme et anarchisme. On décrète la séparation de l'Église et de l'État, l'école laïque et gratuite, le droit de votes des étrangers, un début d'égalité salariale ou encore l'union libre. L'insurrection est cependant de courte durée : les troupes versaillaises (les forces régulières organisées près de Versailles par Thiers et commandées par Mac-Mahon) reprennent le contrôle de Paris à la fin du mois de mai et communards et communardes subissent une répression dans le sang. Parallèlement, plusieurs autres communes, éphémères, se forment dans le reste de l'Hexagone, comme à Lyon (où la première avait été proclamée dès septembre 1870) ou à Narbonne.
Depuis, la Commune de Paris, alors que sa défaite a laissé un mouvement ouvrier français décimé, est devenue un mythe des courants de gauche et d'extrême gauche, en France comme dans le monde[1].

Cet edit-a-thon est ouvert à toutes et tous, quelque soit votre expérience sur Wikipédia ou votre connaissance de la Commune. De nombreux sujets sont à travailler, allant des personnalités communardes à l'héritage mémoriel, artistique et culturel de la Commune, en passant par son historiographie et sa composition. Une liste de 150 suggestions vous est proposée, ainsi que de nombreuses ressources (n'hésitez pas à les compléter !).


Comment participer ?

Tout le monde peut participer ! « Les 150 ans de la Commune » n'est pas un concours, il s'agit d'un simple edit-a-thon avec comme unique but un travail collectif autour d'un projet commun. Qu'importe le temps que vous souhaitez y consacrer, le nombre de contributions que vous souhaitez produire, tous les wikipédiens sont les bienvenus pour mettre la main à la pâte !

Il n'y a pas de règles : il suffit de s'inscrire puis d'améliorer ou de créer autant d'articles que vous le souhaitez.

Si vous avez des propositions, des questions, l'envie de monter un travail commun ou simplement discuter, le Club vous accueille à bras ouverts.

  • Pensez seulement à préciser en page de discussion des articles modifiés qu'il a été réalisé dans le cadre de ce projet, au moyen du modèle {{150 ans de la Commune}}.
  • Vous pouvez aussi mettre en avant votre participation à cet edit-a-thon sur votre page utilisateur au moyen d'une boîte utilisateur.
150 ans de la Commune
150 ans de la Commune
Participant.e.s
Photographie d'une communarde, Eugénie Boulanger.

Ce projet est réalisé en collaboration avec Les sans pagEs Cœur du projet des sans pagEs.

Articles améliorés
  1. Melvil-Bloncourt, abolitionniste afro-caribéen et député français.
  2. Élisabeth Dmitrieff, fondatrice de l'Union des femmes.
  3. Jean-Baptiste Dumay, maire communard du Creusot.
  4. colonel Delorme, officier fédéré fusillé pendant la Semaine sanglante.
  5. Jean Grave mention de la critique des Souvenirs d'une morte vivante de Victorine Brocher
  6. Herminie Cadolle membre de l'Union des femmes et inventrice du soutien gorge.
  7. Union des femmes pour la défense de Paris et les soins aux blessés première association syndicale féministe en France
  8. Ernest Courtot de Cissey, général commandant le 2e corps d'armée des Versaillais
  9. François-de-Sales-Léonce Dupont, journaliste témoin
  10. Henri Demare, caricaturiste
Articles créés
  1. Victorine Brocher, communarde
  2. Exil des communards, 6000 communards ont dû quitter la France pour échapper à une arrestation par les autorités versaillaises.
  3. Jules Raudnitz, photographe parisien auteur d'une série de 12 images de la Commune de Paris.
  4. La Chute de la colonne Vendôme, série de photographies de Bruno Braquehais.
  5. Le Sabbat rouge, série de photomontages de Jules Raudnitz.
  6. Bon article.svg Crimes de la Commune, série de photomontages d'Eugène Appert.
  7. Eulalie Papavoine, ambulancière communarde.
  8. Eugenio Defendi, communard et anarchiste italien exilé à Londres.
  9. Commune de Paris en Espagne, effets de la Commune de Paris sur le gouvernement et le peuple espagnols.
  10. Anna Henryka Pustowójtówna (1838-1881) soldat polonais et infirmière commmunarde.
  11. Enfants dans la Commune de Paris.
  12. Marie Mercier, ouvrière et militante républicaine.
  13. Historiographie de la Commune de Paris.
  14. Jean Andrieu, photographe français.
  15. Cadavres d'insurgés dans leurs cercueils, photographie attribuée à Eugène Disdéri.
  16. Victorine Gorget, blanchisseuse, militante.
  17. Maria Verdure, militante républicaine active dans l'éducation.
  18. Léontine Suétens, communarde condamnée à mort.
  19. Adélaïde Valentin, colonelle de la Légion des fédérées.
  20. Commune du Creusot (1871).
  21. Claude Payet (1848-?), Communard.
  22. Rose Caubet (1842-1923), couturière et cafetière française proche des milieux anarchistes
  23. Malvina Poulain, communarde (ambulancière), institutrice
  24. Hortense Machu, communarde.
  25. Tage (navire de ligne), navire-prison pour les prisonniers de la Commune
  26. La Communarde, roman de Cecil Saint-Laurent paru en 1970
  27. Éducation sous la Commune de Paris
  28. Abbé Crozes aumônier de la prison de la Roquette et otage pendant la Commune
  29. Noémi Reclus, institutrice et communarde
  30. Le Canon Fraternité, roman de Jean-Pierre Chabrol paru en 1970
  31. Victorine Brocher autrice des Souvenirs d'une morte vivante, un des premiers mémoires publiés sur la Comme de Paris
  32. Octavie Tardif de l'Union des femmes pour la défense de Paris et les soins aux blessés, rédige une lettre collective pour les femmes ouvrières du 13e arrondissement à Léo Frankel.
  33. Julien Devicque, Communard et peintre lithographe, déporté en Nouvelle-Calédonie.
  34. Maurice Garreau, communard et directeur de la prison Mazas.
  35. Ordre de bataille de la Garde nationale en 1870-1871
  36. Les « Pétroleuses » (livre)
  37. Thèses situationnistes sur la Commune de Paris
  38. Céleste Hardouin (1832-1904), institutrice, communarde, militante
  39. Florence Van de Walle, communarde.
  40. Élisabeth Rétiffe, communarde, condamnée à mort.
  41. Anne-Marie Ménand, communarde, condamnée à mort.
  42. Rue Anna-Jaclard à Paris, nommée en l'honneur d'Anna Jaclard.
  43. Les Gisants, œuvre d'art urbain d'Ernest Pignon-Ernest.
  44. Centenaire de la Commune de Paris, en 1971.
  45. Joséphine Marchais, communarde, condamnée à mort.
  46. Claude Dominique Napias, socialiste, fusillé.
  47. Edmond Mégy, blanquiste, internationaliste.
  48. Aristide Claris, chef du bureau de la presse parisienne.
  49. Simon Deutsch, internationaliste juif autrichien.
  50. Mina Puccinelli, militaire communarde italienne.
  51. Émile Zola et la Commune de Paris.
  52. Louise Pioger, anarchiste.
  53. André Alavoine, blanquiste.
  54. Édouard Andignoux, anarchiste internationaliste.
  55. Eugène Châtelain, socialiste, quarante-huitard et internationaliste.
  56. Galdric Verdaguer, garde national fusillé, celui qui aurait ordonné aux soldats de baisser leur arme le 18 mars.
  57. Marguerite Lachaise, communarde déportée.
  58. Charles Maljournal, internationaliste.
  59. 1871, film de Ken McMullen sorti en 1990.
  60. Les Jours de la Commune, pièce de théâtre de Bertolt Brecht écrite en 1949.
  61. Étrangers dans la Commune de Paris et leur rôle
Projets frères
Wikimedia-logo.svg
Wiktionnaire
Wiktionnaire
Dictionnaire
Wikisource
Wikisource
Bibliothèque
Wikipédia
Wikipedia
Encyclopédie