Wijet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Wijet
Logo de cette compagnie

Première compagnie aérienne de taxi-jet en France.

AITAOACIIndicatif d'appel
Repères historiques
Date de création 2010
Fondateur Corentin Denœud
Alexandre Azoulay
Jean-François Hochenauer
Frédéric Daubresse
Généralités
Basée à Paris-Le Bourget
Taille de la flotte 3
Siège social Paris
Société mère Jet Entrepreneurs
Effectif 24 (dont 8 pilotes) (septembre 2016)[1]
Site web www.wijet.com
Données financières
Chiffre d'affaires 21 000 000  (2016)[2]

Wijet est une compagnie aérienne française créée à HEC en 2009[3],[4] par Corentin Denœud et Alexandre Azoulay[5],[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Wijet est une société de taxi jet utilisant un prix fixe à l'heure de vol[7]. Le nombre de passagers, les taxes d'aéroport, la période de l'année ou encore les conditions de vol ne sont pas intégrés dans le calcul du prix.

Plus de 85 investisseurs participent au financement initial de la société. La société rassemble au total USD 23 millions d'investissement depuis sa création en 2009[8]. La société compte 130 actionnaires en janvier 2015[1].

Wijet acquiert Blink en septembre 2016[9], la licence d'exploitation de Wijet prend fin le 15 décembre 2016[10], Patrick Hersent remplace Corentin Denœud à la tête de la société.

L'acquisition de Blink n'est pas un succès : les opérations de Blink cessent le 1er juillet 2018 et Patrick Hersent quitte la société[11].

En 2017, une enquête préliminaire de la brigade financière est ouverte à l'encontre d'Alexandre Azoulay, alors président de la société[12], à la suite d’une plainte pénale déposée par l’un des associés de Wijet[13].

Wijet change de modèle économique en cessant d'être une compagnie aérienne à part entière (avec certificat de transporteur aérien, gestion des opérations et de la maintenance). Wijet continue de détenir les avions mais les vols sont effectués par un leader européen de l'aviation privée, Flying Group BV, sous pavillon luxembourgeois, pour le compte de Wijet[14]. Dans le cadre de son redéploiement, Wijet se place volontairement en procédure de sauvegarde le 8 août 2018[15].

Flotte[modifier | modifier le code]

La flotte se composait uniquement de Cessna Citation Mustang de 2010 à 2018, des appareils de 3 places[16].

Afin d'améliorer sa performance opérationnelle, Wijet commande 16 Honda HA-420 HondaJet pour une valeur de 78 millions de dollars en mars 2018[17]. Le premier est réceptionné le 20 mars 2019[18]. Ces appareils sont de 5 places, consomment moins de kérosène, tout en étant plus rapides et plus confortables[19].

La flotte de Wijet est constituée des avions suivants en Août 2019 :

Flotte Wijet
Avion En service Commandés Passagers Notes
Cessna Citation Mustang - - 4
Honda HA-420 HondaJet 3 16 4
Total 3 16

Bases[modifier | modifier le code]

La flotte est basée sur les aéroports de:

Partenariats[modifier | modifier le code]

Sociétés partenaires de Wijet:

  • CoJetage: commercialisation des places des vols à vide de Wijet
  • Air France: transfert des passagers première classe des longs courriers Air France (depuis le 3 juillet 2014)[20],[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Paul Molga, « Wijet veut conquérir l'Asie avec son aviation d'affaires accessible », sur lesechos.fr, (consulté le 23 novembre 2015)
  2. Private-Jet Airline Bets on a Thrifty Streak in the Rich (en)
  3. Valérie Leboucq, « Wijet veut casser les prix de l'aviation d'affaires », sur lesechos.fr (consulté le 7 février 2013)
  4. Émilie Eyzat, « Wijet, hep taxi ! », sur lepoint.fr (consulté le 7 février 2013)
  5. Bernard Broustet, « Wijet prend racine à Mérignac », sur sudouest.fr (consulté le 7 février 2013)
  6. « Jet Entrepreneurs - Wijet », sur societe.com (consulté le 7 février 2013)
  7. Paul Molga, « Wijet veut rendre l'avion d'affaires aussi accessible que le taxi », sur lesechos.fr, (consulté le 23 novembre 2015)
  8. Sylvie Andreau, « Le taxi-jet low cost de Wijet - leJDD.fr », sur LeJDD.fr, (consulté le 23 novembre 2015)
  9. Wijet devient la première compagnie de taxi jets
  10. Arrêté du 14 décembre 2016 pris par le Préfet de la Région d'Île-de-France
  11. (en)European jet card and charter operator Wijet to cease operations (updated) or restructure?
  12. « JET ENTREPRENEURS (PARIS 8) dirigeants sur SOCIETE.COM - 512178286 », sur www.societe.com (consulté le 8 mars 2020)
  13. capital-risque, « Le capital-risque en France : opportunité et opportunisme », sur Club de Mediapart (consulté le 8 mars 2020)
  14. (en)Wijet Is Closing Its U.K. Operations, Changing Its Business Model
  15. societe.com
  16. Thierry Dubois, « France’s Lyon Bron Saw Traffic Increase in 2012 », sur ainonline.com (consulté le 7 février 2013)
  17. (en)Wijet becomes the official launch airline for the HondaJet, the fastest and most comfortable very light jet
  18. David Dagouret, « Wijet reçoit son premier HondaJet », (consulté le 24 mars 2019).
  19. Valérie Collet, « WiJet, pionnier du taxi en jet, reprend son envol », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  20. « Air France confie ses passagers Première à Wijet », sur www.aerobuzz.fr, (consulté le 23 novembre 2015)
  21. « Les passagers de Première d’Air France pourront prendre l’avion-taxi », sur lesechos.fr (consulté le 23 novembre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]