Wiener Singverein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wiener Singverein
Image illustrative de l’article Wiener Singverein
G. Mahler: Sinfonie der TausendWiener Singverein – Slovenský filharmonický zbor – Petits Chanteurs de Vienne – Staatskapelle Berlin – Pierre Boulez dans le Musikverein

Pays de résidence Drapeau de l'Autriche Autriche
Ville de résidence Vienne
Années d'activité depuis 1858
Type de formation chœur de concert
Direction Johannes Prinz
Structure de rattachement Société des amis de la musique de Vienne
Effectif 230
Site web www.singverein.at

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Singverein de Vienne (Wiener Singverein) est le chœur de concert de la Société des amis de la musique (Gesellschaft der Musikfreunde de Vienne (Autriche). Il participe régulièrement à de multiples projets musicaux qui rassemblent les plus grands orchestres et chefs d'orchestre. En 1812 le compositeur Antonio Salieri prit, avec quelques amateurs musicaux, l'initiative d'exécuter des oratorios de Georg Friedrich Haendel dans le manège d'hiver impérial (aujourd'hui École d'équitation espagnole). Dans ce contexte furent créés par le chœur la Missa Solemnis et la Neuvième Symphonie de Ludwig van Beethoven en 1824. Ceci aboutit à la fondation du Musikverein.

Le chœur, fondé sous sa forme actuelle en 1858 et comprenant actuellement 230 membres, fut conduit d'abord par Johann von Herbeck et Johannes Brahms. Pendant les 150 ans de son histoire, le chœur s'est associé avec nombre de chefs et orchestres de premier rang tels Franz Schalk, Wilhelm Furtwängler, Karl Böhm et Leonard Bernstein. Plusieurs œuvres de Brahms (Ein Deutsches Requiem), Anton Bruckner (Messe en fa mineur, Te Deum) et Gustav Mahler (Huitième Symphonie), furent créées par ce chœur. De plus, le Wiener Singverein assura la première audition viennoise de plusieurs grandes pages telles la Damnation de Faust de Berlioz en 1866, les Quatre Pièces Sacrées de Verdi en 1898 et le War Requiem de Britten sous la direction du compositeur. De 1947 à 1989 Herbert von Karajan y marqua son empreinte.

Parmi les nombreux directeurs musicaux de Wiener Singverein figurent Ferdinand Grossmann, Reinhold Schmid et Helmuth Froschauer. Depuis 1991, la direction est confiée à Johannes Prinz.

Le chœur a acquis au fil des années une réputation internationale relayée par de nombreuses prestations filmées, notamment sous la direction de Herbert von Karajan. Outre de nombreux concerts au Musikverein, le Wiener Singverein se produit également au Festival de Salzbourg ainsi qu'au Japon, aux États-Unis et en Australie sous la direction des plus grands chefs d'orchestre : parmi eux Zubin Mehta, Andris Nelsons, Herbert Blomstedt, Christian Thielemann, Daniel Barenboim...

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Wiener Singverein – Concert du nouvel an à Vienne 2017

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • August Böhm: Geschichte des Singvereines der Gesellschaft der Musikfreunde in Wien. Vienne 1908.
  • Gottfried Möser (Red., Text: Desiree Hornek / Chronik: Rudolf Toncourt): Festschrift 125 Jahre Singverein der Gesellschaft der Musikfreunde in Wien (1858-1983). Vienne 1983
  • Gottfried Möser: Der Singverein der Gesellschaft der Musikfreunde in Wien; seine Geschichte mit besonderer Darstellung der Jahre 1933 bis 2000. Vienne 2003
  • Gottfried Möser: Das Chorwesen in Wien in der zweiten Hälfte des 20. Jahrhunderts. Diss. Vienne 2004
  • Joachim Reiber: Wiener Singverein – Menschen Stimmen Götterfunken (2007) (ISBN 978-3-7017-3059-9) [1]

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]