Wezemaal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une localité de Belgique
Cet article est une ébauche concernant une localité de Belgique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Wezemaal
L’église Saint-Martin
L’église Saint-Martin
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Communauté Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Province Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand
Arrondissement Louvain
Commune Rotselaar
Code postal 3111
Zone téléphonique 016
Démographie
Population 3 657 hab. (01/01/2008)
Coordonnées 50° 56′ 54″ nord, 4° 45′ 22″ est

Géolocalisation sur la carte : Brabant flamand

Voir sur la carte administrative du Brabant flamand
City locator 14.svg
Wezemaal

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Wezemaal

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Wezemaal

Wezemaal (anciennement Wesemael)[N 1] est une section et un village de la commune belge de Rotselaar situés en Région flamande dans la province du Brabant flamand.

Transport[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancienne seigneurie vassale du duché de Brabant dont les seigneurs furent les Maréchaux héréditaires du duc de Brabant aux XIIIe et XIVe siècles[1],[2]. Le premier d'entre eux connu pour avoir occupé cette fonction était Arnould II de Wezemaal[N 2], troisième époux d'Alix de Louvain dont le sceau (ou celui de son fils) est appendu à une charte de l'année 1265[3],[4].

Monuments[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (nl) Eduard van Ermen, Die landelijke bezittingen van de Heren van Wezemaal in de middeleeuwen : Tot de dood van jan I (1166-1417), vol. 1, Louvain, Centre Belge d'Histoire Rurale, (présentation en ligne)
  • (nl) Eduard van Ermen, Die landelijke bezittingen van de Heren van Wezemaal in de middeleeuwen : 1417-1464. Onder Jan II, vol. 2, Louvain, Centre Belge d'Histoire Rurale, , 174 p. (présentation en ligne)
  • (nl) Eduard van Ermen, « De familie van Wezemaal (ca. 1166 - 1464) », dans De Adel in het hertogdom Brabant, F. Van Hemelrijck, , 209 p. (présentation en ligne), p. 45-73
  • (nl) Bart Minnen, Den Heyligen Sant al in Brabant : De Sint-Martinuskerk van Wezemaal en de cultus van Sint-Job, 1000-2000, vol. 1, Averbode : Altiora, (ISBN 978-9-0317-3342-2, présentation en ligne)
  • M.J. Tits-Dieuaide, « Un exemple de passage de la ministérialité à la noblesse : la famille de Wesemael (1166-1250) », Revue belge de philologie et d'histoire,‎ , p. 335-355 (lire en ligne)
  • Alphonse Wauters, Le duc Jean Ier et le Brabant sous le règne de ce prince, (1267-1294), Hayez, , 464 p. (lire en ligne), p. 44-48, 250-251

Notes[modifier | modifier le code]

  1. On trouve également dans certains ouvrages en langue française les graphies suivantes: Visemale, Wesemale, Wesemaele, Wisemale. La graphie latine la plus fréquente dans les chartes du XIIIe siècle étant Wesemale.
  2. Si on suit l'avis de l'historienne Meredith P. Lillich, publication mentionnant ce seigneur. cf. (en) Meredith P. Lillich, Rainbow Like an Emerald : Stained Glass in Lorraine in the Thirteenth and Early Fourteenth Centuries, Penn State Press, , 161 p. (lire en ligne), p. 114-117 (en particulier la note 7 figurant p. 116-117). Dans les ouvrages plus anciens, c'est souvent à Arnoul III, son fils que cette charte est rattachée.
  3. D'après l'ouvrage de Eduard Van Ermen, publication la plus récente à ce sujet. cf. Ermen 1982, p. 119-142. Complété par les publications d'Alphonse Wauters.
  4. Toponyme non identifié. On trouve également la graphie Quaetbecke. Certains auteurs pensent qu'il s'agit de Quabeek au pays-Bas, d'autres situent le lieu à l'Écluse dans le Brabant wallon. cf. La Belgique ancienne et moderne : Arrondissement de Louvain. Ville de Tirlemont, (présentation en ligne), p. 109. Cette seigneurie existait toujours en 1628 comme Alleu donné à Philippe de Mérode, marquis de Westerloo. cf. Louis Galesloot, Inventaire des archives de la cour féodale de Brabant, Hayez, (lire en ligne), p. 194, 335.
  5. Voir Eugène Gens, « Le bâtard de Wezemael (2° partie) », dans Revue de Bruxelles, vol. 2, (lire en ligne), p. 97 qui le donne pour fils de Mahaud de Rivière. Roman historique contenant quelques incohérences chronologiques mais ce Francon de Wezemaal, qualifié de bâtard est connu notamment pour avoir défendu le château de Namur en 1256 et pour avoir été inhumé dans l'abbaye cistercienne d'Oplinter en 1296. cf. Jean-Baptiste de Vaddère, Traité de l'origine des ducs et du duché De Brabant, et de ses charges palatines héréditaires, t. 2, Ermens, (lire en ligne), p. 502-504.
  6. Lors de la bataille de Courtrai, cf. chanoine Sylv. Balau et Émile Fairon, Chroniques liégeoises, Bruxelles, Maurice Lamertin, (lire en ligne), p. 59-60.
  7. Cet Arnould, fils d'Arnould IV est rarement mentionné dans les généalogies. Il apparaît pourtant en 1306 aux côtés de son oncle Gérard (nl), seigneur de Berg op Zoom dans une charte de Jean II de Brabant[10] et avec le fils et héritier de Gérard en 1311[11] et 1312[12]. Encore en 1315.
  8. Il eut parait-il de nombreux bâtards dont Olivier, « bâtard de Wezemaal », seigneur de Rummen et de Pas-Saint-Martin en Hesbaye (près de Horion-Hozémont († 1487). cf. Bulletin liégois 1886, p. 246.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Wauters 1853, p. 250 (note 1)
  2. Tits-Dieuaide 1958, p. 335
  3. Jean-Baptiste de Vaddère, Traité de l'origine des ducs et du duché De Brabant, et de ses charges palatines héréditaires, t. 2, Ermens, (lire en ligne), p. 500 qui cite comme source le cartulaire de l'abbaye Saint-Michel d'Anvers
  4. Lillich 1991, p. 116-117 (note 7)
  5. Revue belge de philologie et d'histoire, vol. 80 (partie 3 à 4), Fondation universitaire, (présentation en ligne), p. 1135
  6. Cartulaire de l'abbaye Notre-Dame d'Averborde (1201-1400), Charte n° 25
  7. Herckenrode, Complément au Nobiliaire des Pays-Bas et du Comté de Bourgogne, Gyselynck, (lire en ligne), p. 58.
  8. Francois Louis Ganshof, Étude sur les ministériales en Flandre et en Lotharingie, , 456 p. (présentation en ligne), p. 94
  9. Jean-Baptiste de Vaddère, Traité de l'origine des ducs et du duché De Brabant, et de ses charges palatines héréditaires, t. 2, Ermens, (lire en ligne), p. 505-506
  10. (la) Aubert Le Mire, Notitia ecclesiarum Belgii, , 708 p. (lire en ligne), p. 672
  11. A. Verkooren, Inventaire des chartes et cartulaires des duchés de Brabant et de Limbourg et des pays Outre Meuse. Première partie. Chartes originales et vidimées., vol. 1, (présentation en ligne), p. 231
  12. (la) Aubert Le Mire, Codex donationum piarum Ecclesiarum Belgicarum, t. 1, (lire en ligne), p. 128
  13. Institut archéologique liégeois, Bulletin de l'institut archéologique Liégois, vol. 19, (présentation en ligne), p. 240, 248
  14. a, b et c Alphonse Wauters, Histoire des environs de Bruxelles, Wanderauwera, (lire en ligne), p. 638
  15. Bulletin liégois 1886, p. 267
  16. Mathias-Joseph Wolters, Notice historique sur la commune de Rummen et sur les anciens fiefs de Grasen, Wilre, Bindervelt et Weyer, en Hesbaye, Hebbelynck, , 412 p. (lire en ligne), p. 127

Sur les autres projets Wikimedia :