Westhalten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Westhalten
Westhalten
Vue de Westhalten depuis le Schlossberg.
Blason de Westhalten
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Haut-Rhin
Arrondissement Thann-Guebwiller
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Rouffach, Vignobles et Châteaux
Maire
Mandat
Nathalie Lallemand
2020-2026
Code postal 68250
Code commune 68364
Démographie
Population
municipale
986 hab. (2018 en augmentation de 0,51 % par rapport à 2013)
Densité 90 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 57′ 28″ nord, 7° 15′ 34″ est
Altitude Min. 217 m
Max. 576 m
Superficie 10,98 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Soultzmatt
(banlieue)
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Wintzenheim
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Westhalten
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Westhalten
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Westhalten
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Westhalten

Westhalten est une commune française située dans la circonscription administrative du Haut-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Ses habitants sont appelés les Westhaltenois et les Westhaltenoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Westhalten est située au cœur de la Vallée Noble. C'est une des 188 communes[1] du parc naturel régional des Ballons des Vosges.

Le village viticole est niché entre les collines du Bollenberg, du Strangenberg et du Zinnkoepflé (qui a donné son nom au grand cru produit notamment à Westhalten) dans une des zones les plus sèches de France. La limite supérieure de la culture de la vigne atteint l'altitude de 460 mètres.

Communes limitrophes de Westhalten
Osenbach Pfaffenheim
Soultzmatt Westhalten Rouffach
Orschwihr

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Westhalten est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de Soultzmatt, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[5] et 3 399 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[6],[7]. La commune est en outre hors attraction des villes[8],[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

West haulda de West ou « Ouest », et de Halde ou « vignoble, treille » est cité pour la première fois dans une charte de l'évêque Burkart de Bâle en 1103, attestant de la possession d'une cour et d'une vigne à Westhalten par le couvent Saint-Alban. Westhalten, communauté mixte, était auparavant partagée entre la ville de Rouffach et le village de Soultzmatt, dépendant pour la Stattseite à 60 % de Rouffach et pour la Thalseite à 40 % de Soultzmatt.

Le village fut dévasté à plusieurs reprises. En 1298, par Thiébaut de Ferrette allié de Adolphe de Nassau dans sa lutte pour la couronne d'Allemagne, contre Albert d'Autriche. En février 1569, les troupes de comte Palatin Frédéric II allant secourir les Huguenots en France volèrent des victuailles à la population. La Guerre de Trente Ans en décima la population et causa de nouvelles destructions.

En 1788, conséquence des lois révolutionnaires, les habitants déclarèrent Westhalten commune autonome et élurent leur propre assemblée. Ce n'est qu'en 1818 que Westhalten obtint son titre de commune. Paroisse depuis 1451, mais seulement commune depuis 1818, Westhalten appartenait à l'évêque de Strasbourg par le biais de son appartenance à la seigneurie de Rouffach.

Le , Westhalten fut libéré par la 2e compagnie du 1er RTM du capitaine Robert Le Forestier-Clément.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Westhalten

Les armes de Westhalten se blasonnent ainsi :
« De gueules à la flèche d'or empennée, posée en bande la pointe haute. »[10]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2015[modifier | modifier le code]

La mairie.

En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi[11] :

  • total des produits de fonctionnement : 878 000 , soit 885  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 682 000 , soit 688  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 424 000 , soit 428  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 200 000 , soit 202  par habitant.
  • endettement : 376 000 , soit 379  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 16,48 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 8,35 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 45,09 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 50,60 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 18,97 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 En cours Gérard Schatz    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[13].

En 2018, la commune comptait 986 habitants[Note 2], en augmentation de 0,51 % par rapport à 2013 (Haut-Rhin : +0,82 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9821 0691 0481 0239861 0279961 0301 067
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 0001 0071 0191 0129911 011978968929
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
937943901831770762700672683
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
668707761745770816904974977
2018 - - - - - - - -
986--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La mairie[16].
  • Les restes de la villa romaine[17].
  • La fontaine [18],[19],[20] et le puits[21] devant la mairie. La ferronnerie surmontant le puits à chaîne avec seau en bois en a été restaurée en 1876.
  • La façade avec oriel datant de 1624, au 12, rue de l'Église.
  • L’horloge solaire au-dessus de la porte d'entrée du 2, rue de la Fontaine[22].
  • Les trois collines calcaires réputées par leur micro-climat, leur flore, leur faune et leur vignoble : le Strangenberg[23], le Bollenberg[24],[25],[26], et le Zinnkoepflé[27] ; elles font partie d'un ensemble de 472 hectares classé Natura 2000.
  • Le vignoble : les grands crus steinert, vorbourg et zinnkoepflé participent au renom de Westhalten.

Le patrimoine religieux

  • L'église Saint Blaise, de style néo-classique, date de 1839[28],[29],
et son orgue de 1861 de Valentin Rinkenbach[30], [31],[32],[33].
  • La chapelle du Mont des Oliviers, dite chapelle de l'Oelberg, construite au XIXe siècle à partir d'éléments de différentes époques[34].
  • Le monument aux morts[35].
  • La dalle funéraire du prévôt Martin Ludmann[36].
  • La croix du Col du Neuland[37] et la croix des Plaies[38].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des 188 communes adhérentes au parc naturel régional des ballons des Vosges, 3e Charte 2012 - 2024
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 3 avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 3 avril 2021).
  5. « Unité urbaine 2020 de Soultzmatt », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 3 avril 2021).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 3 avril 2021).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 3 avril 2021).
  10. Archives Départementales du Haut-Rhin
  11. Les comptes de la commune « Copie archivée » (version du 23 mars 2015 sur l'Internet Archive).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. « mairie », notice no IA68004415, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. Colline du Bollenberg - Histoire et légendes
  18. « Fontaine et puits devant la mairie », notice no PA00085732, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. Notice no IM68007710, base Palissy, ministère français de la Culture fontaine monumentale
  20. La fontaine de la Vierge dite Stockbrunnen
  21. Notice no IM68007711, base Palissy, ministère français de la Culture Puits rue de Rouffach
  22. Cadran solaire de Westhalten
  23. Colline du Strangenberg
  24. Colline du Bollenberg - Géologie et climat
  25. Dame blanche et feu de sorcière, p.11
  26. Le Bollenberg, la colline des sorcières
  27. Bollenberg - Zinnkoepflé - Strangenberg
  28. « église paroissiale Saint-Blaise », notice no IA68004412, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  29. L'église Saint-Blaise
  30. Notice no PM68000951, base Palissy, ministère français de la Culture orgue de tribune
  31. Notice no PM68000420, base Palissy, ministère français de la Culture orgue de tribune : partie instrumentale de l'orgue
  32. Notice no IM68007704, base Palissy, ministère français de la Culture Orgue de l'église paroissiale Saint-Blaise
  33. Inventaire de l'orgue
  34. chapelle de l'Oelberg à Rouffach
  35. Le monument aux morts
  36. Notice no IM68007709, base Palissy, ministère français de la Culture dalle funéraire
  37. La croix du Col du Neuland
  38. La croix des Plaies
  39. La rue des jardins, devenue "rue Capitaine Le Forestier", porte aujourd'hui son nom à Westhalten