Westhalten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Westhalten
Vue de Westhalten depuis le Schlossberg.
Vue de Westhalten depuis le Schlossberg.
Blason de Westhalten
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Thann-Guebwiller
Canton Rouffach
Intercommunalité C.C. du Pays de Rouffach, Vignobles et Châteaux
Maire
Mandat
Gérard Schatz
2014-2020
Code postal 68250
Code commune 68364
Démographie
Population
municipale
981 hab. (2012)
Densité 89 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 57′ 28″ N 7° 15′ 34″ E / 47.9578, 7.259447° 57′ 28″ Nord 7° 15′ 34″ Est / 47.9578, 7.2594  
Altitude Min. 217 m – Max. 576 m
Superficie 10,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Westhalten

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Westhalten

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Westhalten

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Westhalten

Westhalten est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace.

Ses habitants sont appelés les Westhaltenois et les Westhaltenoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Westhalten est situé au cœur de la Vallée Noble dans le Parc naturel régional des Ballons des Vosges, le village viticole est niché entre les collines du Bollenberg, du Strangenberg et du Zinnkoepflé (qui a donné son nom au grand cru produit notamment à Westhalten) dans une des zones les plus sèches de France. La limite supérieure de la culture de la vigne atteint l'altitude de 460 mètres.

Histoire[modifier | modifier le code]

West haulda de West ou « Ouest », et de Halde ou « vignoble, treille » est cité pour la première fois dans une charte de l'évêque Burkart de Bâle en 1103, attestant de la possession d'une cour et d'une vigne à Westhalten par le couvent Saint-Alban. Westhalten, communauté mixte, était auparavant partagée entre la ville de Rouffach et le village de Soultzmatt, dépendant pour la Stattseite à 60 % de Rouffach et pour la Thalseite à 40 % de Soultzmatt.

Le village fut dévasté à plusieurs reprises. En 1298, par Thiébaut de Ferrette allié de Adolphe de Nassau dans sa lutte pour la couronne d'Allemagne, contre Albert d'Autriche. En février 1569, les troupes de comte Palatin Frédéric II allant secourir les Huguenots en France volèrent des victuailles à la population. La Guerre de Trente Ans en décima la population et causa de nouvelles destructions.

En 1788, conséquence des lois révolutionnaires, les habitants déclarèrent Westhalten commune autonome et élurent leur propre assemblée. Ce n'est qu'en 1818 que Westhalten obtint son titre de commune. Paroisse depuis 1451, mais seulement commune depuis 1818, Westhalten appartenait à l'évêque de Strasbourg par le biais de son appartenance à la seigneurie de Rouffach.

Le , Westhalten fut libéré par la 2e compagnie du 1er RTM du capitaine Robert Le Forestier-Clément.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Westhalten

Les armes de Westhalten se blasonnent ainsi :
« De gueules à la flèche d'or empennée, posée en bande la pointe haute. »[1]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Gérard Schatz ... ...
Les données manquantes sont à compléter.


Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 981 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
982 1 069 1 048 1 023 986 1 027 996 1 030 1 067
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 000 1 007 1 019 1 012 991 1 011 978 968 929
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
937 943 901 831 770 762 700 672 683
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
668 707 761 745 770 816 904 974 981
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Les restes de la villa romaine.
  • La fontaine devant la mairie. La ferronnerie surmontant le puits à chaîne avec seau en bois en a été restaurée en 1876.
  • La façade avec oriel datant de 1624, au 12, rue de l'Église.
  • L'église Saint Blaise, de style néo-classique, date de 1839.
  • L’horloge solaire au-dessus de la porte d'entrée du 2, rue de la Fontaine.
  • La chapelle du Mont des Oliviers, dite chapelle de l'Oelberg, construite au XIXe siècle à partir d'éléments de différentes époques[4].
  • Les trois collines calcaires réputées par leur micro-climat, leur flore, leur faune et leur vignoble : le Strangenberg, le Bollenberg, et le Zinnkoepflé ; elles font partie d'un ensemble de 472 hectares classé Natura 2000.
  • Le vignoble : les grands crus steinert, vorbourg et zinnkoepflé participent au renom de Westhalten.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]