Werner Naumann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Werner Naumann
Fonctions
Ministre du Reich à l'Éducation du peuple et à la Propagande
Gouvernement Goebbels
Prédécesseur Joseph Goebbels
Successeur Poste supprimé
Johannes Robert Becher (RDA, indirectement)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Guhrau (Empire allemand)
Date de décès
Lieu de décès Lüdenscheid (RFA)

Werner Naumann (Guhrau, - Lüdenscheid, ) était le secrétaire d'État du Propagandaministerium de Joseph Goebbels durant le Troisième Reich. Il est désigné à la tête du ministère par Adolf Hitler dans le dernier testament de celui-ci, par lequel il fait de Goebbels son successeur comme Reichskanzler.

Son parcours[modifier | modifier le code]

Né en 1909 à Guhrau, dans ce qui était la province de Silésie du Royaume de Prusse (aujourd'hui en Pologne), il décède à Lüdenscheid en Rhénanie-du-Nord-Westphalie en 1982.

Friedrich Bergold témoigna à Nuremberg que, la dernière fois qu'il avait vu Naumann, celui-ci marchait un mètre devant Martin Bormann quand ce dernier fut tué par une fusée de l'Armée rouge. Ils étaient en train de fuir le Führerbunker à la fin de la bataille de Berlin. Naumann survécut pourtant.

De 1945 à 1949, Naumann vécut incognito dans le sud de l’Allemagne. Il décrocha même avec les meilleures notes un diplôme professionnel de maçon.

En 1950, il entra à Düsseldorf dans la firme d’import-export belgo-allemande Cominbel, dont le possesseur est Herbert Lucht (décédé en 1951) qui fut le chef de l'Aussenstelle Wehrmachtspropaganda à Paris durant l'occupation.

Werner Naumann fut arrêté par les Britanniques en 1953 sur l'accusation d'être le leader d'un groupe néonazi, le « Groupe Naumann », qui essayait d'infiltrer des partis politiques de l'Allemagne de l'Ouest. Il fut relâché après sept mois de détention.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Norbert Frei: Vergangenheitspolitik. Die Anfänge der Bundesrepublik und die NS-Vergangenheit. 2. Auflage. München 1997, (ISBN 3406425577)
  • (de) Ulrich Herbert: Best. Biographische Studien über Radikalismus, Weltanschauung und Vernunft 1903-1989. 2. Aufl., Bonn 1996 (ISBN 3801250199)
  • (de) Rüdiger Jungbluth: Die Quandts. Ihr leiser Aufstieg zur mächtigsten Wirtschaftsdynastie Deutschlands. Frankfurt a. M. et al. 2002 (ISBN 3593369400)
  • (de) Ernst Klee: Werner Naumann, Eintrag in ders.: Das Personenlexikon zum Dritten Reich. Wer war was vor und nach 1945. Aktualisierte Ausgabe. Fischer-Taschenbuch-Verlag, Frankfurt am Main 2005, (ISBN 3596160480), S. 429
  • (de) Stefan Krings: Das Propagandaministerium. Joseph Goebbels und seine Spezialisten, in: Lutz Hachmeister /Michael Kloft (Hg.): Das Goebbels-Experiment. Propaganda und Politik, Stuttgart 2005, S. 29-48 (ISBN 3421058792)
  • (en) David K. Yelton: Hitler's Volkssturm. The Nazi Militia and the Fall of Germany 1945-1945, Lawrence (Kans.) 2002 (ISBN 0700611924)
  • (de) Norbert Frei: Deutsches Programm. Wie Nordrhein-Westfalens FDP Anfang der fünfziger Jahre bewährte Nazis zur Unterwanderung der Partei einlud, in: Die Zeit Nr. 23 v. 29. Mai 2002, S. 82.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]