Wendo Kolosoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Wendo Kolosoy
Naissance
Mushie, Mai-Ndombe, Drapeau de la république démocratique du Congo République démocratique du Congo
Décès (à 83 ans)
Kinshasa, République démocratique du Congo
Activité principale Chanteur, guitariste
Activités annexes Boxeur
Genre musical Rumba congolaise
Instruments Guitare
Années actives 1943–1964, 1993–2004
Labels Ngoma

Antoine Wendo Kolosoy, aussi connu sous le nom d’artiste Papa Wendo ou Wendo Sor, né le à Mushie au Congo belge, mort le à Kinshasa, est un chanteur, musicien et boxeur congolais. Il a commencé sa carrière de chanteur à Léopoldville (aujourd’hui Kinshasa) dans la troupe musicale Victoria Kin. En 1948, il connait son premier succès Marie-Louise. Il est souvent reconnu comme le père de la rumba congolaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wendo a été mécanicien de bateaux sur le fleuve Congo. À chaque escale, le garçon prenait sa guitare et faisait bénéficier les gens du coin de ses titres musicaux, empruntant à l'Afrique et aux Caraïbes[1],[2],[3].

Il commença sa carrière musicale en 1936. Crooner incontournable des scènes africaines, auteur compositeur des «tubes» qui ont marqué l'Histoire de la musique africaine, précurseur ou inventeur de la rumba congolaise, il fonda en 1948 le groupe Victoria Kin et enregistra dans la foulée son premier disque. Il a été protégé puis poursuivi par les hommes politiques de son pays. Marie-Louise, une de ses compositions à laquelle les congolais de l'époque accordaient la vertu magique de réveiller les morts[4], fut considérée par l'église catholique comme un air satanique[4] ; la chanson fut excommuniée[2]. Wendo fut contraint de quitter la capitale et de se réfugier à Kisangani.

À partir de 1965, lors du coup d'État de Mobutu, il cessera sa carrière et ne reviendra en scène que lorsque celui-ci sera écarté du pouvoir 32 ans plus tard par Kabila.

Connu pour sa voix rocailleuse et ses yodels[4], il est mort le [4], à la clinique Ngaliema où il était hospitalisé, à l’âge de 83 ans.

Discographie partielle[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Labesse, « Wendo Kolosoy, père de la rumba congolaise », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. a et b Marie Derome, « Wendo, l'autre roi de la rumba », Libération,‎ (lire en ligne)
  3. David Van Reybrouck (trad. du néerlandais de Belgique par Isabelle Rosselin), Congo. Une histoire, Arles, Actes Sud, , 711 p. (ISBN 978-2-330-00930-4), p. 188
  4. a b c et d Eliane Azoulay, « Wendo Kolosoy, l'homme qui réveillait les morts », Télérama,‎ (lire en ligne)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Manda Tchebwa, Terre de la chanson, la musique congolaise hier et aujourd'hui, Kinshasa, éditions Duculot,