Wendi Deng Murdoch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Wendi Deng Murdoch
Image dans Infobox.
Wendi Deng Murdoch en 2012.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (53 ans)
JinanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Domicile
Formation
Activités
Conjoints
Jake Cherry (d)
Rupert Murdoch (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Chloe Murdoch (d)
Grace Helen Murdoch (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Propriétaire de
Artsy (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Wendi Deng Murdoch, née le [1] est une femme d'affaires et personnalité publique chinoise et américaine, épouse du magnat des médias Rupert Murdoch entre 1999 et 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1988, Wendi Deng émigre aux États-Unis et étudie l'économie à l'université d'État de Californie à Northridge puis à l'université Yale, où elle obtient un MBA[2]. Alors qu'elle est stagiaire à Star TV, elle rencontre Rupert Murdoch lors de l'inauguration des nouveaux locaux de cette télévision hong-kongaise à destination public chinois et dont il est propriétaire. Elle le provoque en lui disant : « Pourquoi votre stratégie chinoise est-elle si mauvaise ? ». Séduit, il ne tarde pas à se mettre en couple avec elle. Il a 65 ans et vit depuis environ 30 ans avec sa seconde épouse Anna, dont il a trois enfants ; Wendi Deng a 28 ans. Rupert Murdoch divorce le et épouse 17 jours plus tard Wendi Deng sur yacht Morning Glory, ancré au port de New York[3].

Deux ans après, elle accouche d'une fille, Grace, puis deux ans après de Chloé, une autre fille. Lors de la procédure de divorce, Anna Torv ne réclame pas la moitié des biens de son mari, comme elle le pourrait, mais 100 millions de dollars, obtenant toutefois que leurs trois enfants (Lachlan, James et Elisabeth) ainsi que Prudence, née de son premier mariage, soient les seuls héritiers de son empire médiatique. Wendi Murdoch est furieuse ; ses filles Chloé et Grace sont aussi désignées héritières mais n'auront jamais de droit de vote au conseil d'administration de l'entreprise. Des rumeurs courent ensuite sur l'infidélité de Wendi Murdoch, notamment avec l'ancien Premier ministre britannique Tony Blair (les familles se connaissent, ce dernier étant même le parrain de l'une de leurs filles). Le , Rupert Murdoch demande le divorce sans même prévenir sa femme. Quinze jours après l'officialisation de cette décision, le magnat réalise une opération d'envergure en séparant son conglomérat en deux entités, une consacrée à la presse et une autre à l'audiovisuel[3].

Début 2018, The Wall Street Journal publie un article suggérant que les conseillers du président américain Jared Kushner et Ivanka Trump, proches connaissances de Wendy Deng, ont été avertis par les services de renseignements américains que cette dernière est soupçonnée d'être une espionne afin de « promouvoir les intérêts du gouvernement chinois »[4],[5].

Descendance[modifier | modifier le code]

Rupert Murdoch a deux enfants avec Wendi Deng : Grace Helen (née à New York le ) et Chloé (née à New York le ).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Une aventure chinoise », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. (en) Rob Haskell, « Wendi Murdoch Is Nothing Less Than a Force of Nature », Vogue,‎ (lire en ligne)
  3. a et b Michel Peyrard, « Wendi Murdoch - Tony Blair / Liaison fatale », Paris Match, semaine du 17 au 23 avril 2014, pages 80-83.
  4. (en-US) Kate O’Keeffe et Aruna Viswanatha, « U.S. Warned Jared Kushner About Wendi Deng Murdoch », Wall Street Journal,‎ (ISSN 0099-9660, lire en ligne, consulté le )
  5. (en) « Jared Kushner reportedly was warned that his close friend Wendi Deng Murdoch may be a Chinese spy », sur Business Insider France,

Liens externes[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Wendi Deng Murdoch » (voir la liste des auteurs).