Weiss WM-21 Sólyom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Weiss WM-21 Sólyom
Vue de l'avion.
Un WM-21, exposé sur le stand Weiss Manfréd lors d'une exposition aéronautique à Budapest, en 1940.

Constructeur Drapeau de la Hongrie Weiss Manfréd Acél- és Fémművek (en)
Rôle Bombardier/avion de reconnaissance léger[1],[2]
Statut Retiré du service
Mise en service
Date de retrait
Nombre construits 128 exemplaires
Équipage
2 membres : 1 pilote + 1 observateur
Motorisation
Moteur Weiss WM-K-14A
Nombre 1
Type Moteur à 14 cylindres en double étoile refroidi par air
Puissance unitaire 870 ch, soit 650 kW
Dimensions
vue en plan de l’avion
Envergure 12,90 m
Longueur 9,64 m
Hauteur 3,50 m
Masses
À vide 2 300 kg
Avec armement 3 400 kg
Performances
Vitesse maximale 320 km/h
Plafond 8 000 m
Rayon d'action 375 km
Rapport poids/puissance 2,64 kg/ch
Armement
Interne mitrailleuses Gebauer de 7,9 mm (calibre .31)
Externe 12 bombes antipersonnel de 10 kg ou 60 bombes incendiaires de 1 kg

Le Weiss WM-21 Sólyom (en français : « Faucon ») était un biplan léger de bombardement et d'observation hongrois, développé au cours des années 1930 par la compagnie Manfréd Weiss (en hongrois : Weiss Manfréd Acél- és Fémművek (en)).

Il servit au cours de la Seconde Guerre mondiale dans la force aérienne de Hongrie, aux côtés d'avions obsolètes ou aux performances dépassées. Il n'était pas le meilleur avion de sa catégorie, mais avait plus de fonctionnalités que de nombreux autres modèles, ce qui lui valut un certain succès auprès des militaires hongrois[2].

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Le WM-21 fut conçu pour remplacer le WM-16, lui-même dérivé du Fokker C.V, déjà assez ancien, et fut du coup considéré comme inadapté au service opérationnel. La structure du WM-21 fut renforcée et l'avion reçut des ailes nouvelles plus efficaces. Un ski fut installé sous la queue pour réduire les longueurs nécessaires aux atterrissages sur les terrains en herbe[1].

Le Sólyom était un biplan dont les deux ailes étaient d'envergures différentes, propulsé par un moteur à 14 cylindres en double étoile refroidi par air Weiss WM-K-14A de 870 ch (650 kW), disposant d'un cockpit ouvert[1]. Un total de 128 exemplaires furent produits par trois usines différentes : 25 par Manfréd Weiss, 43 par MÁVAG et 60 par MWG[3].

Carrière opérationnelle[modifier | modifier le code]

Pendant la guerre, la force aérienne royale de Hongrie utilisa 48 de ces appareils pour des missions de reconnaissance. Ils furent utilisés aux côtés de 38 Heinkel He 46 et 38 IMAM Ro.37, complétés par 13 Heinkel He 111. Ils entrèrent en service en 1939, dans les unités de reconnaissance à courte distance. Bien qu'ils furent actifs pendant le conflit de 1940 avec la Roumanie, leur première utilisation opérationnelle active eut lieu pendant l'invasion de la Yougoslavie par les forces de l'Axe, en [1]. Pendant l'invasion de la Yougoslavie, aucun des WM-21 ne fut perdu au combat, mais un appareil fut par contre perdu dans un accident[4]

À partir du mois de , ils furent utilisés pour soutenir les unités de l'armée de terre hongroise en Ukraine, puis contre les Partisans soviétiques[1]. Un autre avion fut perdu le , lorsque la guerre contre l'Union soviétique s'intensifia[5]. Environ 80 appareils furent également transférés vers des unités d'entraînement lors de leur retrait des unités opérationnelles, jusqu'à leur retrait définitif du service en 1945[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (en) The Illustrated Encyclopedia of Aircraft 1985, p. 3079.
  2. a et b (hu) « Weiss Manfréd WM-21 Sólyom (H) », sur bibl.u-szeged.hu (consulté le 9 janvier 2018).
  3. (en) Gunston 1993, p. 324.
  4. (en) Renner 2016, p. 246.
  5. (en) Renner 2016, p. 260.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) The Illustrated Encyclopedia of Aircraft (Part Work 1982–1985), Orbis Publishing, . Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Bill Gunston, World encyclopaedia of aircraft manufacturers: from the pioneers to the present day, Annapolis, Maryland, États-Unis, Naval Institute Press, , 336 p. (ISBN 1557509395, EAN 978-1557509390, présentation en ligne). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Stephen L. Renner, Broken Wings: The Hungarian Air Force, 1918-45, Indiana, États-Unis, Indiana University Press, , 352 p. (ISBN 978-0253022943, présentation en ligne). Document utilisé pour la rédaction de l’article