Weight Watchers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Weight Watchers
logo de Weight Watchers

Logo de Weight Watchers International, Inc

Création 1963
Personnages clés Jean Nidetch (en) (Fondatrice)
Forme juridique Société anonyme avec appel public à l'épargne
Action NYSE : WTW
Siège social Drapeau des États-Unis New York (États-Unis)
Direction Jim R. Chambers (CEO)
Corinne Pollier (Senior Vice President Weight Watchers France)
Activité Programme alimentaire de perte de poids.
Produits Plats cuisinés diététiques, accessoires d'aide à la perte de poids
Effectif 28 000 (2010)
Site web weightwatchers.com
weightwatchers.fr
Chiffre d’affaires 1.8 milliard de $ (2013)[1]
en diminution

Weight Watchers International, Inc. est une société internationale fondée en 1963 qui propose un programme alimentaire destiné à favoriser la perte de poids. Le principe d’origine est celui de réunions au cours desquelles les adhérents, accompagnés par une animatrice, s’apportent soutien et entraide afin de parvenir à leur objectif de poids.

Centre Weight Watchers dans le Massachusetts.

Historique[modifier | modifier le code]

Weight Watchers est né aux États-Unis en 1963. Après avoir essayé de nombreux régimes amaigrissants, Jean Nidetch (en), femme au foyer de Brooklyn qui pèse alors 107 kg, a l’idée en septembre 1961 de réunir des amies dans la même situation pour échanger avec elles idées et motivation. Devant les résultats obtenus, elle décide, avec l’appui de financiers et le soutien de médecins et nutritionnistes, de créer sa propre société le 15 mai 1963, Your Weight (« Votre poids »), rapidement renommée en Weight Watchers International[2].

En 1967, l'entreprise possède des franchises dans 107 pays, dont les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni et Israël. Weight Watchers s’est implantée en Allemagne en 1970, en France en 1973 et en Suisse et Belgique en 1974[3]. Peu à peu, Weight Watchers s'éloigne des régimes traditionnels et s'oriente vers des régimes personnalisés. En 1978, Weight Watchers est la première entreprise de perte de poids qui insiste sur l'importance de sport régulier avec PepStep, programme d'exercice physique. En 1979, Weight Watchers est invité au comité sur la santé, l'éducation, le travail et les retraites du Sénat des États-Unis pour réagir aux directives en matière alimentaire proposés par les départements de l'agriculture, de la santé et des services sociaux. En 1990, Weight Watchers est partenaire du programme "Healthy People 2000" lancé par la Secrétaire à la Santé et aux Services sociaux des États-Unis pour remplir des objectifs de santé pour les Américains.

De 1978 à 1999, elle appartient au groupe agroalimentaire américain H. J. Heinz, avec qui elle élabore depuis 1992 une ligne de plats cuisinés, la Weight Watchers Food. En 1999, elle est revendue 735 millions $ au groupe européen Artal détenu par les familles belges Wittouck et Ullens de Schooten, l'ensemble étant depuis géré non par ces familles en direct[4], mais par la société Invus de l'homme d'affaires Raymond Debbane[5].

En 2001, elle est introduite au New York Stock Exchange. Le développement de Weight Watchers est ralenti en 2003 et 2004 par le succès du groupe Atkins Nutritionals (en). En 2010, Weight Watchers signe un partenariat controversé avec McDonald's en Nouvelle-Zélande[6]. En décembre 2012, la société adopte un nouveau logo, dont le dégradé monochrome illustre la perte de poids[7]. En 2013, la société Weight Watchers, présente dans une quarantaine de pays, est devenue le leader mondial des services liés à la perte de poids[3], organisant chaque semaine 50 000 réunions accueillant 1,4 million de membres[8]. Cette même année, U.S. News & World Report a classé pour la troisième année consécutive Weight Watchers en première position pour "Meilleur programme de perte de poids", "Programme de perte de poids le plus facile à suivre" et "Meilleur projet commercial de perte de poids"[9].

Le Président-directeur général actuel est James R. Chambers. Il a succédé le 30 juillet 2013 à David Kirchhoff, qui était à la tête de l'entreprise depuis 2007.

Charte graphique[modifier | modifier le code]

Les produits Weight Watchers sont très souvent accompagnés d'images de femmes. C'est le cas sur les pages d'accueil des sites web nationaux Weight Watchers, quel que soit le design de la page. On insiste parfois encore plus avec une photographie montrant la personne avant et après avoir suivi le programme Weight Watchers, afin de prouver son efficacité.

Nouveau logo (2012).

Weight Watchers s'est offert une nouvelle charte graphique avec l'arrivée de son programme minceur « Weight Watchers 360° », lancé le 3 décembre 2012. Entièrement conçue sous la direction de Paula Scher de l'agence de design Pentagram, cette charte graphique a été peu à peu intégrée à tous les produits Weight Watchers : magazines, sites web, établissements... Au centre de la charte graphique, un nouveau logo en minuscule avec une typographie créée par le typographe Jeremy Mickel et basée sur une version personnalisée de sa famille de caractères "Fort". Le texte symbolise la perte de poids par son dégradé[10], du noir opaque au blanc transparent, effet rendu possible par la longueur du nom de l'entreprise. On retrouve cette notion de poids dans l'épaisseur des caractères ou dans leur aspect peu élevée, qui peuvent rappeler des vêtements difficiles à enfiler. Contrairement à l'ancien logo, aucun élément visuel n'a été ajouté ; même le signe de copyright n'apparaît pas. Le logo est donc simple et a un rôle moins important, moins communicatif ; c'est ce qu'il se passe souvent pour de nouvelles chartes graphiques de marques établies (eBay, Microsoft, BHS, etc.). Avec ce logo aux lettres en minuscules et aux caractères arrondis, Weight Watchers tente de se rapprocher du public[11] et de s'imposer comme « marque style de vie[10] ». Ce logo se décline en différentes couleurs, dans lequel le texte devient également transparent.

Selon Pentagram, l'agence qui l'a conçue, « moderne, ouverte et énergétique, cette charte graphique incarne la transformation que les utilisateurs de Weight Watchers vivent avec leur nouveau mode de vie, qui peut mener à une perte de poids importante [...] La nouvelle charte graphique reflète l'esprit de changement de la marque, avec une palette de couleurs fraîches et éclatantes, une typographie en gras, et des éléments visuels qui utilisent des dégradés, symboles de transformation[10] ».

Dans l'icône et le monogramme Weight Watchers, le dégradé a une direction verticale, et dans les publications, il prend la forme d'une bande allant d'une couleur vive à une autre, le tout complété par des images de nourriture photographiée sur des fonds simples, neutres. À l'intérieur des livres Weight Watchers, les dégradés peuvent prendre tout le fond de la page.

Logo précédent (avant 2012).

Ce logo est cependant souvent critiqué sur les réseaux sociaux et par des professionnels[12], du fait de son manque d'énergie, de dynamisme : plutôt qu'être vifs et brillants et représenter explicitement la perte de poids, les caractères restent gras mais s'effacent peu à peu. En outre, le mot grossier « twat » apparaît malencontreusement au centre du nouveau logo, dans lequel les deux mots Weight Watchers ne sont plus différenciés par une majuscule ou un espace. La charte graphique appliquée aux livres n'est par ailleurs pas immédiatement reconnaissable. Cela explique peut-être le fait que l'ancien logo reste toujours assez présent dans les produits Weight Watchers (par exemple sur le site français de Weight Watchers). Dans cet ancien logo, les arcs représentent l'expérience de Weight Watchers et la vague les forces retrouvées, l'énergie et la transformation. L'arc bleu constitue la force et le soutien de la communauté Weight Watchers ; l'arc vert est le symbole d'une vie saine, et l'arc jaune l'aube d'un jour nouveau, le rajeunissement[13]. Cet ancien logo, dans lequel le texte est écrit en bleu, est sans aucun doute la principale raison pour laquelle le bleu reste très présent dans la nouvelle charte graphique ainsi que les sites web Weight Watchers. Les autres couleurs de l'ancien logo (vert et jaune) sont également présentes mais dans une moindre mesure.

Communication[modifier | modifier le code]

La communication de l'entreprise est axée sur l'Internet, les magazines et la télévision. Le bouche à oreille joue également un rôle important dans sa communication ; c'est pourquoi Weight Watchers propose désormais une première séance de réunion Weight Watchers gratuite, durant laquelle les animatrices et autres participants partagent leur expérience avec les clients potentiels. Contrairement à ses concurrents, Weight Watchers ne demande pas à ses utilisateurs de se priver de certains produits ; seulement de réguler leur consommation.

Internet[modifier | modifier le code]

L'entreprise pratique six campagnes de mailing par an au travers d'une base de données composée au fil des ans, sans compter de nombreuses campagnes publicitaires en association avec l’agence Draft FCB. Il est à noter que les campagnes publicitaires ne font que la promotion de la méthode Weight watchers, et non des produits sous licence[14].

Weight Watchers possède actuellement 23 sites webs nationaux. Ces sites sont séparés ; il ne s'agit pas dans tous les cas d'une traduction du même contenu dans différentes langues, bien que certains sites webs partagent le même design.

L'entreprise est présente sur les réseaux sociaux comme Facebook, où sa page compte plus d'1.4 millions de "J'aime". La notoriété de Weight Watchers est également due au bouche à oreille ; en effet, les personnes qui ont réussi à perdre du poids grâce à Weight Watchers parlent souvent de l'entreprise à leur entourage.

Magazines[modifier | modifier le code]

Weight Watchers édite un magazine homonyme payant, Weight Watchers, dans lequel sont donnés notamment des recettes et des conseils bien-être. Autrefois seulement distribué dans les pays anglophones, il est commercialisé en France depuis le 19 janvier 2011.

Télévision[modifier | modifier le code]

Ana Gasteyer, comédienne au Saturday Night Live et dans la série Suburgatory, a partagé son expérience avec Weight Watchers dans une campagne de publicité humoristique et musicale lancée le 31 mars 2013 et conçue par McCann Erickson. Elle a suivi le programme Weight Watchers Online en parlant régulièrement du déroulement de son projet sur Twitter, où elle a plus de 70.000 fans[15].

Weight Watchers a également produit des spots publicitaires, dans lesquels certaines personnalités sont utilisées comme égéries. Ces égéries varient d'un pays à l'autre : Amel Bent en France, Jessica Simpson et Jennifer Hudson aux États-Unis. Ces égéries sont payées pour perdre du poids via le programme Weight Watchers et informer leurs fans du progrès dans leur objectif de perte de poids.

Études scientifiques[modifier | modifier le code]

Weight Watchers s'appuie sur des études scientifiques pour prouver l'efficacité de son programme au public.[Lesquelles ?]

Associations caritatives, accessibilité, conférences[modifier | modifier le code]

Enfin, Weight Watchers se fait remarquer[réf. nécessaire] par ses dons à des associations caritatives, comme en 2009 lorsque l'entreprise a fait don de 13000 $ à la Fondation pour le cancer du sein.

Weight Watchers a également fait part le 27 juin 2013 de son projet de rendre ses sites web, applications mobiles et informations imprimées plus accessibles aux membres et abonnés aveugles ou malvoyants. Cette initiative a été reçue très positivement par les leaders des communautés d'aveugles. Weight Watchers a adopté le Web Content Accessibility Guidelines (WCAG) version 2.0 level AA et distribue désormais du braille, des éditions en gros caractères, et des versions audio du contenu imprimé pour les membres ayant des problèmes de vue[16].

Weight Watchers est partenaire de nombreux programmes de perte de poids, comme la campagne « Let's move » de la ville de Newark. Weight Watchers participe aussi à plusieurs conférences. Ainsi, la direction de Weight Watchers a été présente à la 2013 Credit Suisse Healthcare Conference à Scottsdale (Arizona). Weight Watchers a aussi participé à la 13e J.P. Morgan Healthcare Conference en 2013 et au 2013 Investor Day, où les membres de l'équipe managériale ont partagé la stratégie de la compagnie sur le long-terme, ses priorités ainsi que ses perspectives économiques[17].

Principe[modifier | modifier le code]

Le principe d’origine est celui de réunions au cours desquelles les adhérents, accompagnés par une animatrice, s’apportent soutien et entraide afin de parvenir à leur objectif de poids.

Les adhérents se réunissent une fois par semaine. Chaque adhérent se pèse à son arrivée pour noter son évolution personnelle au fur et à mesure du programme. Durant la réunion, les participants échangent leurs expériences autour du programme. Ces échanges se font sous la direction d'une animatrice. Depuis 2009, les adhérents peuvent aussi demander des entretiens individuels avec l'animatrice.

Il existe également des formules sur Internet (Weight Watchers Online) ou à domicile (« Weight Watchers Chez vous ») pour les personnes ne souhaitant ou ne pouvant pas se rendre en réunion.

Au bureau[modifier | modifier le code]

Pour ceux qui n'ont pas de temps à consacrer aux réunions traditionnelles, Weight Watchers a lancé en 2000 son concept sur les lieux de travail. Le principe et la fréquence restent les mêmes, mais les entrevues sont plus courtes, de trente minutes au lieu d'une heure environ.

Évolution du programme[modifier | modifier le code]

En 1997, Weight Watchers lance le système POINTS, qui utilise une formule basée sur les calories, la matière grasse et les fibres pour attributer une valeur en POINTS à la nourriture. En 2001, Weight Watchers lance Weight Watchers Online, qui compte maintenant plus de 679 000 adhérents[18] et qui permet aux abonnés de suivre le programme Weight Watchers entièrement en ligne. Pour les personnes participant aux réunions, Weight Watchers lance eTools, un compagnon sur Internet pour les meetings, qui offre des outils numériques pour aider les membres à suivre les valeurs POINTS des aliments, se remémorer leur nourriture préférée, et recevoir des conseils personnalisés en fonction de l'étape de perte de poids de l'utilisateur. En 2007, Weight Watchers propose Weight Watchers Online pour les hommes. En 2010, Weight Watchers invente le système PointsPlus, un nouveau programme qui tente de mieux satisfaire les utilisateurs dans le choix de nourriture proposé. Cette nouvelle formule utilise la matière grasse, les carbohydrates, les fibres et les protéines pour calculer la valeur PointsPlus. Fin 2012, Weight Watchers lance Weight Watchers 360°, qui s'appuie sur les dernières études comportementales en plus de la science nutritionnelle.

En 2008, Weight Watchers a lancé le concept FlexiPoints Plus, remplacé en décembre 2009 par le programme Propoint, qui a évolué fin 2011 en programme « ProPoints 2 ». Leur principe est assez proche : chaque adhérent dispose d'un capital d'unités ProPoints journalier à consommer comme il le désire, chaque aliment ayant une valeur propre en unités ProPoints.

Depuis le lancement du nouveau programme, les adhérents ne peuvent plus calculer eux-mêmes leur budget ProPoints. C'est à l'animatrice de le faire. Pour les abonnés à Weight Watchers Online, le programme calcule automatiquement ce budget en fonction des données communiquées par l'utilisateur (taille, poids, sexe…).

Un calculateur Weight Watchers permet de déterminer le capital ProPoints journalier.

Les produits[modifier | modifier le code]

Dans de nombreux pays, la marque distribue ses propres produits grâce à des partenariats avec les producteurs locaux. En effet, depuis plus d’une quinzaine d'années, les consommateurs peuvent trouver des produits alimentaires sous la marque Weight Watchers fabriqués par des industriels qui les commercialisent sous licence : Heinz, Senoble, Marie, Brossard... Il existe notamment des produits laitiers, plats préparés et friandises (telles que bonbons gommes, têtes en chocolat, etc.). Les produits vendus en grandes surfaces diffèrent de ceux qui se vendent en réunion, ces derniers étant produits directement par la marque.

En France, Weight Watchers commercialise sous sa marque différents produits (plats cuisinés, desserts, barres aux céréales, mais aussi sandwiches ou charcuterie) disponibles dans de nombreuses enseignes.

En collaboration avec Coop (Suisse) depuis le mois de juin 2006, ses produits sont distribués à grande échelle et dans tous les points de vente. Cependant, toute la gamme n'est pas répertoriée dans les étalages du distributeur suisse.

Weight Watchers édite également un mazaine bimestriel éponyme, disponible dans les réunions Weight Watchers, en kiosque, Relay, Maison de la Presse, supermarchés et hypermarchés. Ce magazine contient des méthodes de perte de poids, des recettes, des conseils beauté, et des articles sur certains membres ayant essayé la méthode Weight Watchers et qui partagent leur histoire[19].

Weight Watchers selon les pays[modifier | modifier le code]

Weight Watchers en Belgique[modifier | modifier le code]

En Belgique, 30 000 curistes suivent une des 600 réunions hebdomadaires.

Les produits au nom de la marque sont disponibles depuis 2003. C'est en Belgique que sont commercialisés le plus grand nombre de produits différents. Ainsi en 2011, 105 produits de 12 catégories différentes sont vendus, soit lors de réunions, soit dans le commerce. Par comparaison, aux Pays-Bas, il n'y a que six produits.

Les firmes partenaires sont, jusqu'en 2011, Casalus, 4Retail, H. J. Heinz, Imperial Meat Products, La Lorraine, Maïski, Senoble, Ter Beke, Verbinnen et Walkers. De plus une revue bimensuelle paraît en français et en néerlandais.

Weight Watchers en France[modifier | modifier le code]

En France sont organisées chaque semaine 1 900 réunions avec 45 000 membres et 800 animatrices — anciennes membres — dans 900 centres[3], les centres étant le plus souvent des lieux publics (restaurants, hôtels, salles de réunion,..) loués pour la circonstance.

Ressources humaines[modifier | modifier le code]

En [Quand ?], Weight Watchers possède plus de 56000 employés[20][réf. insuffisante].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)[1]
  2. (en)Weight Watchers biography
  3. a, b et c David Dauba, « Weight Watchers », émission À vos marques sur BFM Business, 3 février 2013
  4. « Weight Watchers constitue le fleuron du portefeuille d'actifs des très discrètes familles belges Wittouck et Ullens », sur Les Échos,‎
  5. (en) « The Mystery Man Behind Weight Watchers And The Private Equity Deal Of The Century », sur Forbes,‎
  6. Sébastien Uyttenhoef, « Collaboration inattendue entre McDonald's et Weight Watchers », sur Le Vif/L'Express,‎
  7. Lisa Bedandy, « Le logo Weight Watchers se graisse », sur logonews.fr,‎
  8. L’histoire de Weight Watchers
  9. http://www.weightwatchers.com/util/art/index_art.aspx?tabnum=1&art_id=111661
  10. a, b et c http://new.pentagram.com/2012/12/new-work-weight-watchers/
  11. http://www.logo-pogo.de/weight-watchers-mit-neuem-logo/1304
  12. http://www.linkedin.com/groups/What-is-your-view-on-66048.S.193144363
  13. http://www.weightwatchers.fr/images/1036/dynamic/GCMSImages/bug_145089_Devenir_Animatrice_ou_Assistante_Weight_Watchers-2013.pdf
  14. http://lemarchedelaminceur-tpe.e-monsite.com/pages/la-commercialisation-des-regimes/analyse-weight-watchers.html
  15. http://www.weightwatchersinternational.com/phoenix.zhtml?c=130178&p=irol-newsArticle&ID=1801397&highlight=
  16. http://www.weightwatchersinternational.com/phoenix.zhtml?c=130178&p=irol-newsArticle&ID=1833501&highlight=
  17. http://www.weightwatchersinternational.com/phoenix.zhtml?c=130178&p=irol-newsArticle&ID=1869065&highlight=
  18. Site officiel
  19. http://www.journaldesfemmes.com/beaute/magazine/nouveau-magazine-weight-watchers-en-kiosque-0211.shtml
  20. http://www.weightwatchers.com/job/

Annexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]