Waxahatchee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Waxahatchee
Description de cette image, également commentée ci-après
Waxahatchee en 2012.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rock alternatif, indie pop, post-punk
Années actives Depuis 2010
Labels Wichita Recordings, Merge Records, Don Giovanni Records, Plan-It-X Records
Composition du groupe
Membres Katie Crutchfield
Katherine Simonetti
Ashley Arnwine
Allison Crutchfield

Waxahatchee est un groupe d'indie pop américain, originaire de Birmingham, en Alabama. Il est formé en 2010 par la chanteuse Katie Crutchfield, qui est une auteure-compositrice-interprète. Crutchfield est née et a grandi à Birmingham. Le nom du groupe est tiré de la Waxahatchee Creek en Alabama où ses parents ont une résidence secondaire. Musicienne depuis qu'elle a quinze ans, Katie Crutchfield est passée par plusieurs groupes dont P.S. Eliot avant de fonder Waxahatchee. Le groupe compte cinq albums : American Weekend en 2012, Cerulean Salt en 2013, Ivy Tripp en 2015, Out in the Storm en 2017 et Saint Cloud en 2020.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Katie et Allison Crutchfield sont nées le à Birmingham et elles ont grandi dans cette ville[1]. Petite, les deux sœurs faisaient du ballet et des claquettes[2]. À l’adolescence, elles se mettent à jouer de la musique[2] (du synthétiseur et de la batterie pour Allison, de la guitare pour Katie[3],[4]) et forment à 14 ans The Ackleys[2],[5]. Le groupe part les étés en tournées dans les clubs punk du sud des États-Unis[4],[3]. À 16 ans, Katie Crutchfield forme son premier projet solo King Everything[5].

En 2007[6], les deux sœurs forment un autre groupe P.S. Eliot[7]. Dans ce groupe, Katie joue de la guitare et chante alors qu'Allison est à la batterie[5]. Alors qu'elle vient de terminer le lycée et qu'elle devait entrer à l'université, Katie Crutchfield accompagne un groupe sur une tournée pour jouer de la mandoline[4].

Alors qu'elle est toujours membre de P.S. Eliot, elle sort en 2010 un EP avec Chris Clavin chez Plan-It-X Records[8]. En 2011, P.S. Eliot se sépare. Katie se concentre sur Waxahatchee et Allison forme un nouveau groupe Swearin'.

American Weekend[modifier | modifier le code]

En janvier 2011, alors qu'il neige abondamment dans l'Alabama[4], Katie Crutchfield se met à écrire des chansons dans la résidence secondaire de ces parents à Waxahatchee Creek[1],[9]. Elle profite de ce lieu isolé[1] pour écrire et enregistrer les douze chansons qui composent l'album[9]. « Une fois lancée, j'ai tout fait d'une traite. J'écrivais un morceau, je l'enregistrais et je passais au suivant exactement dans l'ordre que l'on peut entendre dans l'album »[4].

Cerulean Salt[modifier | modifier le code]

Deux femmes de face.
Katie (à droite) et Allison Crutchfield (à gauche) en 2015.

Katie Crutchfield travaille dans un café à Bushwick et n'arrive pas à écrire[10] : « Je vivais sur le divan de quelqu'un dans Bushwick, à Brooklyn, je travaillais un misérable café, j'avais une vie amoureuse désordonnée et je tentais de travailler sur mon disque. Je voulais revenir à la maison tous les soirs et boire une demi-bouteille de vin et essayer d'écrire mais je n'y arrivais pas. Un jour, j'arrivais à quelque chose avec cette chanson, mais j'ai regardé l'horloge et je suis dit,« Putain, je dois aller travailler. » Je n'aimais pas ça et j'ai démissionné. J'ai appelé mon patron et j'étais comme, « Je ne viens pas, je suis désolé », et je suis monté dans ma voiture et j'ai conduit chez moi dans l'Alabama. J'ai écrit six chansons en une semaine[note 1]. »

Elle essaye d’enregistrer son deuxième album à Waxahatchee Creek[1]. Cependant, le résultat est « trop cru et flou »[1],[note 2] et elle va enregistrer cet album à West Philadelphia[1] où elle vit dans une maison avec sa sœur et Katherine Simonetti[11].

Grâce au grand succès de Cerulean Salt en Europe, le groupe a été invité à une tournée avec Tegan & Sara à travers la Grande-Bretagne l'automne 2013[12].

En 2012 et 2013, avec Keith Spencer, Katie Crutchfield forme le groupe Great Thunder[13]. Le duo sort deux albums : Sounds Of Great Thunder en 2012 Groovy Kind Of Love en 2013[13].

Ivy Tripp[modifier | modifier le code]

Le groupe prend la décision de quitter Don Giovanni Records et signe finalement avec Merge Records[14]. Après Cerulean Salt, Katie Crutchfield se sent attendue[15]. Elle prend du repos[15] et loue une maison à Holbrook (New York) avec son petit ami Keith Spencer[2],[14]. Ils produisent tous les deux cet album avec l'aide de Kyle Gilbride[14]. L'album est enregistré dans la maison[14] ainsi que dans le gymnase d'un lycée[15].

Ivy Tripp est un néologisme[15]. L'idée derrière ce nom est « une sorte de rejet de la vision traditionnelle de la recherche du bonheur dans la vie »[15],[note 3]. Le p supplémentaire de tripp vient en hommage à un de ses amis décédé[15],[16]. Katie Crutchfield, accompagné de sa sœur, de Keith Spencer, de Katherine Simonetti et d'Ashley Arnwine part en tournée aux États-Unis puis en Europe[15]. Elle participe ensuite à quelques festivals et fait pour la première fois une tournée en Australie[15]. L'album est acclamé par la critique[15].

Out in the Storm[modifier | modifier le code]

Le , elle a sorti son quatrième album Out in the Storm[17]. Waxahatchhe a eu une longue tournée à travers les États-Unis dont une part accompagnèe du groupe canadien The New Pornographers pendant la première moitié de 2017. En automne, elle fait une tournée européenne. Avec les Australiens du groupe Loose Tooth Waxahatchee ont fait la première partie pour le concert de Courtney Barnett au Bataclan de Paris le samedi 9 juin 2018[18]. En duo avec Courtney Barnett, Waxahatchee a fait à l'automne une nouvelle tournée à travers les États-Unis. Et en novembre, Katie Crutchfield et Kevin Morby ont fait une courte tournée en Australie. Le couple publie ensuite des reprises d'autres groupes[19].

Saint Cloud[modifier | modifier le code]

En 2020, elle publie un nouvel album, Saint Cloud qui évoque notamment son arrêt de l'alcool[20]. Musicalement, l'album est considéré comme un retour aux sources[21]. Le nom de l'album vient de la ville d'origine de son père : St. Cloud en Floride[22].

Influences et style musical[modifier | modifier le code]

Une chanteuse caucasienne vue de face
Kim Deal.

Quand elle a lancé son premier groupe, The Ackleys, sa principale source d'inspiration était Rose Melberg et son groupe Tiger Trap[15]. Elle s'est fait tatouer sur le bras droit la pochette de l'album The Execution of All Things du groupe Rilo Kiley[4]. Ce disque est pour elle « une initiation au rock indépendant »[4] et « le disque a incontestablement influencé [ses] premières chansons »[4]. Les autres groupes qu'elle apprécie sont les Guided by Voices, The Breeders et les Pixies[4]. Depuis l'âge de quinze ans Katie a eu une fascination pour la chanteuse américaine Lucinda Williams qui comme elle est une auteure-compositrice-interprète[23]. Elle a nommé Williams « mon héroïne »[24].

Accueil médiatique[modifier | modifier le code]

Arte a enregistré et diffusé un portrait de huit minutes de Katie Crutchfield le 20 janvier 2014. Cerulean Salt a reçu des critiques très positives[25],[26] Quatre mois après la sortie du album en États-Unis, le label indépendant Wichita Recordings de Londres l'a sorti pour le marché européen. Le groupe Waxahatchee a fait une tournée de deux semaines en Angleterre. Le 17 juillet 2018 Merge Records a publié sur YouTube Chapel of Pines[27]. Great Thunder, un EP sorti le 7 septembre 2018, a reçu des critiques majoritairement positives[28].

Membres[modifier | modifier le code]

cinq personnes sur scène vue de face
De gauche à droite Keith Spencer, Katherine Simonetti, Ashley Arnwine (au fond), Katie Crutchfield (au premier plan) et Allison Crutchfield

Membre actuel[modifier | modifier le code]

  • Katie Crutchfield

Membres live[modifier | modifier le code]

  • Keith Spencer (également membre de Swearin')
  • Katherine Simonetti (précédemment membre P.S. Eliot)
  • Ashley Arnwine (également membre de Pinkwash)
  • Allison Crutchfield (également membre de Swearin')

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La citation originale est : « "I was living on someone's couch in Bushwick in Brooklyn, I was working a miserable coffee-house job, I had a messy love life and I was trying to work on my record," she says, ruffling her pixie crop. "I would come home every night and drink half a bottle of wine and try to write and I couldn't. One day I was getting somewhere with this song, but I looked at the clock and I was like, 'Fuck, I have to go to work.' It sucked, so I just left. I called my boss and was like, 'I'm not coming in, I'm sorry,' and I got in the car and drove home to Alabama. I wrote six songs in a week." »
  2. La citation originale est : « Too raw and fuzzy »
  3. La citation originale est : « A sort of reject position of the more traditional, conventional life trajectory like routine versus people sort of seeking happiness in more unconventional ways »

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (en) Leonie Cooper, « Waxahatchee », NME,‎ , p. 19
  2. a b c et d (en) « Pull the thread and unravel me waxahatchees Katie Crutchfield », pitchfork.com (consulté le 30 mai 2015)
  3. a et b (en) « As Waxahatchee, Katie Crutchfield makes music on her own terms », washingtonpost.com (consulté le 2 juin 2015)
  4. a b c d e f g h et i Waxahatchee, Interview, Waxahatchee - 90ies reloaded, Tracks, Arte, 20 janvier 2014 (consulté le 20 juin 2015).
  5. a b et c (en) « A Brief History Of… Waxahatchee », diymag.com (consulté le 30 mai 2015)
  6. (en) « P.S Eliot », pseliot.blogspot.fr (consulté le 2 juin 2015)
  7. (en) Jenn Pelly, « Rising: Waxahatchee », pitchfork.com (consulté le 29 décembre 2013)
  8. (en) « Waxahatchee - Whiskey & Math (Nervous Energies session) », youtube.com (consulté le 30 mai 2015)
  9. a et b (en) « Waxahatchee: A Love Song, Without The Love », npr.org (consulté le 29 mai 2015)
  10. (en) « Meet Waxahatchee: she's like Lena Dunham with a guitar », theguardian.com (consulté le 29 mai 2015)
  11. (en) « Q&A: Waxahatchee’s Katie Crutchfield On Twin Dynamics, P.S. Eliot, And New LP Cerulean Salt », stereogum.com (consulté le 29 mai 2015)
  12. (en) « Waxahatchee Biography », (consulté le 15 juillet 2018)
  13. a et b (en) James Rettig, « Waxahatchee – “Chapel Of Pines” Video », sur stereogum.com, .
  14. a b c et d (en) « Q&A: Waxahatchee Talks ‘Ivy Tripp’ and Resisting Liz Phair Comparisons Salt », spin.com (consulté le 21 juin 2015)
  15. a b c d e f g h i et j Waxahatchee, Interview, Waxahatchee live in session for Lauren Laverne, 6 Music, BBC Radio, 12 juin 2015 (consulté le 20 juin 2015)..
  16. (de) « Waxahatchee im Gespräch », intro.de (consulté le 6 juin 2015)
  17. (en) « Waxahatchee returns, shaken to the core on 'Out In The Storm' », sur philly.com,
  18. Chronique de Concert: Courtney Barnett + Waxahatchee + Loose Tooth, critique de Pierre Andrieu pour concertandco.com le 22 juin 2018
  19. (en) Lauren O'Neill, « Katie Crutchfield and Kevin Morby Cover The Velvet Underground, Are Cute », .
  20. (en) Crutchfield’s New Morning, « Katie Crutchfield’s New Morning », .
  21. Cyril Camu, « Waxahatchee publie “Saint Cloud”, un album retour aux sources », sur lesinrocks.com, .
  22. (en) Quinn Moreland, « Waxahatchee Breaks Down Every Song on Her New Album, Saint Cloud », .
  23. (en) « Car Wheels On A Gravel Road Turns 20: Guest Essay By Waxahatchee’s Katie Crutchfield », sur stereogum.com, 29 juin 2018-consulté le=3 juillet 2018.
  24. (en) Jenn Pelly, « Indie-Rock Power Twins the Crutchfields on Their Telepathic Sisterhood », sur rollingstone.com, .
  25. (en) « Cerulean Salt by Waxahatchee (Album) », songwritingmagazine.co.uk (consulté le 21 juin 2015)
  26. (en) « Lo-fi crooner Katie Crutchfield burst onto Best Of lists with her seond album », sur forbes.com,
  27. Waxahatchee Chapel of Pines, Pitchfork le 17 juillet 2018, consulté le 18 juillet 2018
  28. Metascore = 74, Generally favorable reviews, metacritic.com le 7 septembre 2018
  29. (en) « Dragon », bandcamp.com (consulté le 17 mai 2015)
  30. (en) « Waxahatchee Early Recordings », pitchfork.com, (consulté le 18 octobre 2016)
  31. (en) Amanda Wicks, « Waxahatchee Announces New EP, Shares New Song: Listen », sur pitchfork.com, .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :