Wavellite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la minéralogie
Cet article est une ébauche concernant la minéralogie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet minéraux et roches.

Wavellite
Catégorie VIII : phosphates, arséniates, vanadates[1]
Wavellite - Avant, Comté de Garland, Arkansas

Wavellite - Avant, Comté de Garland, Arkansas
Général
Numéro CAS 1319-40-0
Classe de Strunz 8.DC.50
Formule chimique Al3(PO4)2(OH)3•5H2O
Identification
Masse formulaire 421,48 uma
Couleur vert, blanc, brun, incolore
Système cristallin orthorhombique
Clivage parfait à {110}, bon à {101}
Cassure irrégulière
Échelle de Mohs 3,5 à 4
Trait blanc
Éclat vitreux
Propriétés optiques
Indice de réfraction nα = 1,518 - 1,535
nβ = 1,524 - 1,543
nγ = 1,544 - 1,561
Biréfringence δ = 0,026 ; biaxe positif
Propriétés chimiques
Densité 2,3
Propriétés physiques
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La wavellite, est une espèce minérale composée de phosphate d'aluminium hydraté de formule chimique Al3(PO4)2(OH)3•5H2O. Ses cristaux aciculaires forment des agrégats sphérulitiques fibroradiés.

Ce minéral a été nommé en l'honneur du médecin britannique William Wavell qui le découvrit en 1805 dans une carrière du Devon (Angleterre).


Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Zépharovichite
  • Le terme wavellite (Dewey 1820) a un temps désigné la gibbsite[2].

Gisements[modifier | modifier le code]

Les principaux gisements se trouvent au Brésil, en Bolivie, en Angleterre et aux États-Unis dans l'Arkansas, le Colorado et la Pennsylvanie.

En France, la wavellite est présente à Montebras à la Floqueie prés de Pannecé[3]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Dewey (1820), American Journal of Science: 2: 249.
  3. Minéraux - 2006 - Éric Asselborn - page 244