Watkin Williams-Wynn (5e baronnet)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Watkin Williams-Wynn
Portrait of Sir Watkin Williams Wynne Bart (4674662) (cropped).jpg
Fonctions
Membre du 13e Parlement du Royaume-Uni (d)
Denbighshire (en)
-
Membre du 12e Parlement du Royaume-Uni (d)
Denbighshire (en)
-
Membre du 11e Parlement du Royaume-Uni (d)
Denbighshire (en)
-
Membre au Parlement de Grande-Bretagne (d)
Titre de noblesse
Baronnet
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
Wynnstay Hall (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Britannique, royaume de Grande-Bretagne (jusqu'au )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activité
Famille
Wynn family (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Charlotte Grenville (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Charles Williams-Wynn
Henry Williams-Wynn (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Herbert Williams-Wynn (en)
Henrietta Charlotte Williams-Wynn (d)
Watkin Williams-WynnVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
1er Parlement du Royaume-Uni (en)
8e Parlement du Royaume-Uni (d)
7e Parlement du Royaume-Uni (d)
9e Parlement du Royaume-Uni (d)
10e Parlement du Royaume-Uni (d)
17e Parlement de Grande-Bretagne (d)
6e Parlement du Royaume-Uni (d)
4e Parlement du Royaume-Uni (d)
5e Parlement du Royaume-Uni (d)
2e Parlement du Royaume-Uni (d)
3e Parlement du Royaume-Uni (d)
18e Parlement du Royaume-Uni (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Titre honorifique
Sir

Sir Watkin Williams-Wynn, 5e baronnet ( - ) était un propriétaire gallois et homme politique conservateur qui siégea à la Chambre des communes de 1794 à 1840.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était le fils de Watkin Williams-Wynn (4e baronnet) et sa deuxième épouse, Charlotte, fille de George Grenville, un ancien Premier Ministre, dont la soeur Hester a épousé William Pitt l'Ancien. Williams-Wynn est donc cousin de William Pitt le Jeune.

Il a fait ses études à la Westminster School et au Christ Church, Oxford. Il succéda à son père comme baronnet le 29 juillet 1789. Il reçut l'hon. DCL à Oxford en 1793 et fut Lord Lieutenant du Merionethshire de 1793 à 1840 et Lord Lieutenant du Denbighshire de 1796 à 1840. En 1819, Williams-Wynn fut admis au Magdalene College de Cambridge et obtint une maîtrise. Il a décliné plusieurs offres de pairie[1]. Dans les années suivantes, Williams-Wynn retournait à la Westminster School tous les jours de la Saint-David où il offrait à tous les garçons gallois qu'il connaissait une guinée et à son filleul Stapleton Cotton deux[2].

Il a été élu député pour Beaumaris en 1794 et a occupé le siège jusqu'en 1796, quand son oncle Robert Watkin Wynne a pris sa retraite[3] lui permettant d'être élu député de Denbighshire à sa place. Il a occupé le siège jusqu'à sa mort en 1840.

Il a été maire d'Oswestry en 1800 et 1831 et de Chester en 1813[4].

Plus grand propriétaire foncier du nord du pays de Galles et contrôlant de nombreux sièges au Parlement, il a été surnommé, tout au moins par lui-même, le « prince au pays de Galles »[5]. Il avait un vif intérêt pour les affaires militaires. En 1794, il leva un régiment de cavalerie appelé Ancient British Fencibles et prit part à la répression de la rébellion irlandaise de 1798. Alors qu'ils étaient connus sous le nom de « agneaux de Sir Watkin » et « terreur des rebelles », il devait se défendre contre des accusations de cruauté parmi les Irlandais. Il les commanda jusqu'à leur dissolution en 1800, après que Williams-Wynn eut demandé en vain qu'ils soient déployés en service extérieur[4],[6]. Colonel de la milice du Denbighshire depuis 1797, il s’est déployé avec un bataillon d’entre eux sous son parent, Richard Temple-Nugent-Brydges-Chandos-Grenville (1er duc de Buckingham et Chandos) pour servir en France de mars à juin 1814. Initialement dans l’intention de se lier au duc de Wellington, à la tête de l'armée venue d’Espagne avant l’intervention de l’armistice français, ils sont placés en garnison à Bordeaux où il est connu par la population locale comme « le gros commandant Whof Whof Whof », car il pesait plus de 100 kg. Il devint également colonel commandant de la cavalerie du Denbighshire Yeomanry en 1820 et fut aide de camp de la milice galloise auprès du roi Guillaume IV de 1830 à 1837 et de la reine Victoria de 1837 jusqu'à sa mort.

Famille[modifier | modifier le code]

Williams-Wynn a épousé Lady Henrietta Antonia Clive, fille aînée d'Edward Clive (1er comte de Powis), et Lady Henrietta Herbert, le 4 février 1817. Son épouse est décédée le 22 décembre 1835, à l'âge de 49 ans. Il mourut à Wynnstay Hall, le 6 janvier 1840, à l'âge de 67 ans. Il fut inhumé à Ruabon, dans le Denbighshire[7]. Son fils homonyme, Watkin Williams-Wynn (6e baronnet), lui a succédé comme baronnet et a été député de Denbighshire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1] History of Parliament Online article by R.G. Thorne (volume 1790-1820).
  2. Mary Woolley Stapleton Cotton, Stapleton Stapleton Cotton et William Wallingford Knollys, Memoirs and Correspondence of Field-marshal Viscount Combermere, from his family papers, by Mary Viscountess Combermere and W.W. Knollys, (lire en ligne), p. 29
  3. [2] History of Parliament Online article by Margaret Estcott (volume 1820-32).
  4. a et b [1] History of Parliament Online article by R.G. Thorne (volume 1790-1820).
  5. Wynnstay and the Wynns
  6. « Wynnstay Estate Records » (consulté le 24 juillet 2012)
  7. The Complete Baronetage, Volume IV (1904), page 150. Editor "G.E.C.", publisher William Pollard & Co, Exeter.

Liens externes[modifier | modifier le code]