Wat Saket

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant Bangkok
Cet article est une ébauche concernant Bangkok.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Vue générale

Le Wat Saket Ratcha Wora Maha Wihan (thaï : วัดสระเกศราชวรมหาวิหาร), plus connu sous le nom de Wat Saket, est un temple bouddhique (Wat) de Bangkok. Son chedi doré, construit sur une colline artificielle de 75 m, lui a valu le surnom de Temple de la montagne d'or. Il renfermait une relique du Bouddha.

Le Wat Saket date de l'époque d'Ayutthaya ; il portait alors le nom de Wat Sakae. Le roi Rama Ier (r. 1782-1809) le restaura et le renomma Wat Saket.

La montagne d'or[modifier | modifier le code]

Le Phu Khao Thong (thaï : ภูเขาทอง, montagne d'or) est une colline artificielle édifiée dans l'enceinte du Wat Saket.

La décision d'ajouter un énorme chedi au temple date du début du règne de Rama III (1824-1851). Ce chedi s'écroula durant sa construction, en raison de la mollesse du sol (constitué comme partout ailleurs à Bangkok d'alluvions de la Chao Phraya gorgées d'eau). Durant le demi-siècle suivant, la masse de brique et de terre subsistante resta à l'abandon, prenant la forme d'une colline naturelle, couverte de végétation. C'est à cette époque qu'elle reçut le nom de Phu Khao (ภูเขา)[1].

Un khlong et le Wat Saket (après 1850)

Sous le roi Rama IV (r. 1851-1868), un petit chedi fut construit au sommet. Il fut terminé sous le règne de Rama V (1868– 1910), et reçut une relique du Bouddha provenant d'Inde (1898). Dans les années 1940, la colline fut entourée de murs pour l'empêcher de s'éroder[2]

Chaque mois de novembre se déroule une importante fête au Wat Saket, avec une ascension du Phu Khao Thong à la bougie. Le Phu Khao Thong est devenu une importante attraction touristique ; le reste du complexe du Wat Saket est beaucoup moins visité.

Don des reliques du Bouddha Sakyamuni à la France[modifier | modifier le code]

Cent onze ans après que les reliques du Bouddha Sakyamuni eurent été confiées à la Thaïlande, elles furent confiées à la France en 2009[3]. Elles sont actuellement abritées à la Pagode de Vincennes, à Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Old photo (around 1900) of dilapidated prang from the collection of Cornell University Library (last access 2009-09-24)
  2. Wikimapia: Temple of the Golden Mount or Phu Khao Thong (ภูเขาทอง) -Bangkok (Krungthep)
  3. Offrande du Grand Patriarche de Thaïlande à l'UBF de reliques du Bouddha