Wassmer WA-30 Bijave

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

WA30 Bijave
Vue du planeur
Bijave

Constructeur Drapeau : France Wassmer Aviation
Premier vol 17 Decembre 1958
Nombre construit >285
Équipage 2
Dimensions
Profil Emplanture NACA 623821, bout d'aile NACA 63415
Envergure 16.85 m
Longueur 9.5 m
Hauteur 2.74 m
Surface alaire 19.2 m2
Allongement 15
Masses et charge
Masse à vide 295 kg
Masse maximale 500 kg
Performances
Vitesse maximale 200 km/h
Vitesse de décrochage 60 km/h
Finesse 27 à 85 km/h
Taux de chute minimal 0.75 à 75 km/h m/s
Facteur de charge 26

Le Wassmer WA-30 Bijave est un planeur biplace français, conçu et fabriqué par Wassmer Aviation à Issoire[1].

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Le WA-30 Bijave est la version biplace du Wassmer WA-21 Javelot II. Le premier Bijave a volé le à partir de l'Aérodrome d'Issoire[1]. Le Bijave est un monoplan cantilever à aile haute avec un fuselage en tube d'acier soudé entoilé avec quelques éléments en composite résine-fibre de verre[1]. L'aile est fabriquée en bois, coffrée en bouleau à l'avant du longeron et entoilée à l'arrière, elle est équipée d'aérofreins rétractables en bois perforé[1]. L'aile est constituée de trois éléments : un plan central sans dièdre et de corde constante et deux plans latéraux amovibles fixés avec un dièdre de 4.5° par 3 axes mis en place par un système de biellettes et de renvoi. Les jonctions plan central / plans latéraux sont recouvertes d'une bande métallique, L’élève et l'instructeur sont assis en tandem dans un cockpit fermé par deux verrières individuelles[1]. Le train d'atterrissage fixe comporte une roue suspendue freinée hydrauliquement complétée par un patin en bois monté sur des amortisseurs en caoutchouc, et une béquille métallique sous la queue[1].

Historique opérationnel[modifier | modifier le code]

Retenu à la suite d'un concours comme planeur école standard des clubs français pour remplacer les Caudron C800 et Castel C25s, il a eu une longue carrière hélas ternie par plusieurs accidents mortels dus à deux problèmes de conception. Le premier souci a concerné les verrous de fixations des bouts d'ailes qui pouvaient se déboîter à la suite d'une descente rapide avec usage continu des aérofreins. Une simple cale en bois fixée sur la bande métallique recouvrant la jonction entre plan central et bout d'aile a suffi à empêcher tous risque de déverrouillage intempestif. Le problème avait quand même fait deux morts.

A partir d’août 1968 une épidémie de casse de plans centraux de Bijave se produisit. Les premiers cas furent imputés à des séquelles d’atterrissages durs et donnèrent lieu à des modifications de longerons. Les ruptures continuant à se produire le Secrétariat Général de L'Aviation Civile interdisait de vol tous les Bijave le 21 août 1970. Après deux années de tests et d'essais de modifications, une solution fut adoptée. Tous les plans centraux furent envoyés à Bernay chez CAARP/AMC ou les semelles de longerons reçurent un renfort en fibre de verre unidirectionnelle imprégnée de résine époxy logé dans une rainure fraisée. Au printemps 1972 tous les Bijave avaient été modifiés et pouvaient revoler.[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Taylor, ed. (1973).  Jane's All the World's Aircraft 1973-74. London, United Kingdom: Jane's Yearbooks. (ISBN 0-354-00117-5).
  2. Richard Ferrière, « Wassmer Wa 30 Bijave », sur Richard.Ferriere.free.fr (consulté le 29 janvier 2017)
WA 30
Wassmer 30 Bijave dans sa décoration d'origine