Histoire de Washington, D.C. pendant la guerre de Sécession

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le président Abraham Lincoln insista pour que la construction du Capitole continue durant la guerre de Sécession.

En tant que capitale des États-Unis, le district fédéral de Washington, D.C. devint un considérable état-major civil, quartier général militaire, et centre logistique pendant la guerre de Sécession. Défendre la capitale devint une priorité majeure du département de la Guerre, celle-ci ayant souvent dicté la stratégie militaire.

Officiers célèbres des la guerre de Sécession de Washington, D.C.[modifier | modifier le code]

Le District de Columbia, comprenant Washington ou Georgetown attenant, est le lieu de naissance de plusieurs généraux de l'Union et amiraux, ainsi ques des officiers supérieurs confédérés.

D'autres personnalités importante de la guerre de Sécession sont nées dans la région proche dont le sénateur confédéré Thomas Jenkins Semmes, général de l'Union John Milton Brannan, John Rodgers Meigs (dont la mort suscite la controverse dans le Nord), et le commandant de brigade confédéré Richard Hanson Weightman.