Warnachaire II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’histoire de France image illustrant le Haut Moyen Âge
Cet article est une ébauche concernant l’histoire de France et le Haut Moyen Âge.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Warnachaire II
Fonction
Maire du palais
Bourgogne
-
Biographie
Naissance
Date et lieu inconnusVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activité
Conjoint
Berthe (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Godin (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Warnachaire Ier (père putatif (d))Voir et modifier les données sur Wikidata

Warnachaire II ou Garnier II, mort en 627[1], est un aristocrate franc de l'époque mérovingienne, maire du Palais du royaume de Bourgogne de 612 à sa mort, et du royaume d'Austrasie de 613 à 614.

Famille[modifier | modifier le code]

Warnachaire épouse en secondes noces Berthe, probablement fille de Clotaire II[2]. D'une première épouse, il avait eu Godin, qui épousa sa seconde épouse, et une fille qui épouse Arnebert.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commence sa carrière sous la minorité de Thierry II, roi de Bourgogne à partir de 595, la régence étant détenue par Brunehilde (Brunehaut), grand-mère du roi.

Il devient maire du palais en 612, juste après la réunification de l'Austrasie et de la Bourgogne, du fait de la mort de Thibert, roi d'Austrasie.

Thierry II étant mort peu après, à l'avènement du jeune Sigebert II, Warnachaire prend la tête du mouvement de rébellion des grands de Bourgogne contre la politique centralisatrice de la reine Brunehilde.

Il trahit celle-ci en 613 en faveur du roi de Neustrie Clotaire II, qu'il laisse envahir la Bourgogne et l'Austrasie et exécuter Brunehilde, Sigebert et son frère Corbus.

Clotaire ayant ainsi réussi à réunifier le regnum francorum, Warnachaire continue d'assurer le majorat du palais de Bourgogne jusqu'à sa mort en 627[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de Warnachaire est originaire du peuple des Warnes[réf. nécessaire]. Le nom de Garnier était au départ Warnier. Il était très fréquent à cette époque que le "W" soit remplacé et traduit par une autre lettre "G" plus rapprochée de la langue française; par exemple "Wilhelm" est un prénom d'origine Allemande (ou William en anglais) et le prénom "Guillaume" est sa traduction française.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Charles Cawley, « A prosopography of medieval European noble and royal families », sur Medieval Lands, Foundation for Medieval Genealogy,‎ 2006-2014 (consulté le 3 mars 2016).
  2. Christian Settipani, Les ancêtres de Charlemagne, 2e édition revue et corrigée, éd. Prosopographia et Genealogica, 2015, p. 105.