Warez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Manifestation en Suède en faveur du partage de fichiers, 2006.

Le terme warez désigne des contenus numériques protégés par les lois du copyright, mais diffusés illégalement sans reverser de droits. Le terme provient d'une déformation du mot anglais wares (« marchandises » en français). De manière générale, le terme « warez » désigne les activités illégales de diffusion de contenus numériques protégés par les droits d'auteurs.

Généralités[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Warez est un jeu de mots. Il viendrait de la contraction argotique de Where is (même prononciation) utilisée sur les BBS : warez Windows Word 2.0?, warez Photostyler? et se calque en même temps sur ware, marchandise.[réf. nécessaire]

Compte tenu des risques juridiques à échanger illégalement des logiciels, les warez étaient hébergés sur des serveurs d'entreprise mal protégés contenant des répertoires auxquels on pouvait accéder sans contrôle en lecture comme en écriture. Ils sont donc à distinguer des serveurs de freeware parfaitement légaux comme le fut par exemple en France Buster, qui procura une notoriété nationale à Fabrice Bellard alors même que celui-ci était encore en classe de seconde.[réf. nécessaire]

Contenus[modifier | modifier le code]

Les contenus les plus piratés sont les logiciels, les jeux, la musique, les films, les séries, et depuis 2008, les journaux et les livres. Ils sont souvent accompagnés de fichiers .nfo ou FILE ID.DIZ qui contiennent des renseignements sur le groupe de pirates et/ou une description du contenu. Parfois, ces fichiers servent également de moyen de communication pour recruter des membres ou même pour passer un message[1].

Ces fichiers distribués par les teams (« équipes ») sont communément appelés releases (« éditions » ou « versions »).

Exemple de codage Warez

Le défi des diffuseurs de warez est dans la mise à disposition des Zero day. Des contenus rendus disponibles le jour même de leur annonce de commercialisation officielle, voire avant. Ceux qui parviennent à cet exploit gagnent une sorte de respectabilité dans la communauté des pirates.

Les Renseignements généraux français (et en général les services de police des pays concernés) surveillent de près les opérations des pirates, les infiltrant parfois (tel le Chaos Computer Club France) pour y nouer des relations et obtenir parfois la « collaboration » forcée de certains d'entre eux en échange de l'« oubli » de méfaits[2].

Le milieu du warez est différent de celui du déplombage, car ce dernier poursuit un autre objectif : le piratage de logiciels ou de jeux qui permet leur usage sans licence.

Solutions utilisées[modifier | modifier le code]

  • Bittorent / Torrent : protocole de transfert de données pair à pair (P2P) à travers un réseau informatique. Le protocole a été conçu en avril 2001 et mis en place à l'été 2002 par le programmeur Bram Cohen, et est dorénavant maintenu par la société BitTorrent Inc.
  • Direct Download / DDL : le téléchargement direct est une pratique de mise à disposition de fichiers téléchargeables directement sur l'infrastructure d'un site web, suivant le modèle client-serveur. L'expression « téléchargement direct » est utilisée pour éviter la confusion avec le téléchargement en pair à pair, qui utilise les ressources de plusieurs utilisateurs.
  • eMule : logiciel gratuit de partage de fichiers en pair à pair, il fonctionne sur Microsoft Windows. Fondé en mai 2002 dans le but de contourner eDonkey2000, eMule se connecte désormais aux réseaux eDonkey et Kad. Les avantages qui distinguent eMule incluent l'échange direct des sources entre clients, le diagnostic rapide des fichiers corrompus et l'utilisation d'un système de crédit pour les utilisateurs les plus fidèles.
  • FTP / FTPS : protocole de transfert de données réalisé entre deux machines, principalement d'un serveur à un ordinateur. Principalement utilisé sur la Scene à travers des Topsites.
  • Streaming : « diffusion en flux », « lecture en continu », « lecture en transit » ou « diffusion en mode continu » ; désigne un principe utilisé pour l'envoi de contenu en « direct » (ou en léger différé). On peut également songer à la locution « lecture seule », déjà utilisée en informatique. Très utilisée sur Internet et sur les réseaux de téléphonie mobile, elle permet la lecture d'un flux audio ou vidéo (cas de la vidéo à la demande) au fur et à mesure qu'il est diffusé. Elle s'oppose ainsi à la diffusion par téléchargement de fichiers qui nécessite de récupérer l'ensemble des données d'un morceau ou d'un extrait vidéo avant de pouvoir l'écouter ou le regarder. Néanmoins la lecture en continu est, du point de vue théorique, un téléchargement, car il y a un échange de données brutes entre un client et un serveur, mais le stockage est provisoire et n'apparaît pas directement sous forme de fichier sur le disque dur du destinataire. Les données sont téléchargées en continu dans la mémoire vive(RAM), sont analysées à la volée par l'ordinateur ou le smartphone et rapidement transférées vers un écran ou un lecteur multimédia (pour affichage) puis remplacées par de nouvelles données.
  • Usenet : est un système en réseau de forums, inventé en 1979. Pour fonctionner dans un environnement Unix, il utilise alors le protocole UUCP. Il devient accessible depuis Internet grâce à l'utilisation du protocole NNTP. Il est encore régulièrement utilisé au xxie siècle.

Vocabulaire du milieu warez[modifier | modifier le code]

Ces termes sont en anglais, et la liste n'est ni exhaustive ni figée. Les inscriptions décrivant le fichier partagé sont par habitude indiquées en majuscules, hormis la lettre i pour éviter les confusions avec le numéro 1.

Vocabulaire général[modifier | modifier le code]

  • Board : site sur lequel sont présents les contenus « warez ». Ils donnent soit des liens de fichiers, des liens de streaming ou des fichiers torrents.
  • Dump : copie complète d'un contenu sans modification.
  • Dupe : contenu dupliqué (un contenu équivalent existe déjà).
    Example de Proof
  • Fake : « contrefaçon », « faux ». Il désigne une archive qui a été renommée pour tromper son contenu, certaines fois pour tromper l'utilisateur : EGABTR (EGA better) qui effaçait le disque, ou PKZIP400 qui installait un virus.
  • Leak : contenu partagé alors qu'il était censé rester secret ou inaccessible.
  • Nuke : contenu supprimé car ne correspondant pas au règle du topsite.
  • Prez : une prez est la présentation d'un fichier partagé via un board.
  • Proof : preuve de l'origine du fichier. Généralement une image du/des disques avec le tag de la team dessus.
  • Retail : produit final physique, celui qu'on achète dans le commerce
  • Rip : extraction numérique ou analogique d'un contenu vers un autre format numérique (originellement, l'action d'extraire la musique d'un jeu vers des fichiers sons).
  • Team : "équipe" en anglais, la personne ou le groupe qui fourni un contenu est appelé une team et se donne un nom (ex. la team WARRiOR).

Vocabulaire Direct Download[modifier | modifier le code]

  • Débrideur : service communautaire utilisé pour télécharger sans restriction sur les hébergeurs via des comptes premium partagés.
  • Hébergeur de fichier : Services qui permettent aux utilisateurs d’héberger des fichiers sur leurs serveurs. Certains hébergent tous les types de fichiers, d'autres se classent selon les types de fichiers qu’ils prennent en charge : vidéos, photographies, ou autres..

Vocabulaire Bittorent[modifier | modifier le code]

  • Leecher : client souhaitant télécharger le fichier, mais ne le possédant pas en totalité. Ce terme a également un sens péjoratif pour qualifier ceux qui téléchargent sans envoyer en contrepartie de fichier sur le réseau. Lors de la première apparition d'un torrent, il n'y a que peu de sources (seeds) et beaucoup de sangsues (leechs).
  • Magnet : solution utilisée depuis quelques années afin de permettre l'accès à un fichier sans partager un fichier torrent. Un lien magnet se compose du numéro de hash du torrent ainsi que le lien vers un tracker, ce qui permet à l'utilisateur de télécharger le fichier torrent via les autres utilisateurs.
  • Torrent : selon le contexte, un torrent peut signifier soit un fichier de métadonnées .torrent, soit tout fichier décrit par lui. Le fichier torrent contient des métadonnées relatives aux fichiers qu'il rend téléchargeables, y compris leurs noms, tailles et sommes de contrôle de toutes pièces du torrent. Il contient également l'adresse IP d'un tracker qui coordonne la communication entre les peers du swarm (essaim).
  • OpenTracker : tracker ouvert et libre auquel peuvent se connecter n'importe quels clients avec n'importe quels torrents.
  • Seedbox : serveur informatique privé qui est dédié à la réception (téléchargement) et à l'émission (téléversement) de fichiers informatiques. Le terme anglais peut se traduire par « boîte à semis ».
  • Seeder : client partageant un fichier complet. Ce terme signifie semeur en français.
  • Tracker : serveur qui sait en permanence quels seeds et quels peers se trouvent dans le swarm (l'essaim). Les clients lui envoient régulièrement des informations. En échange, ils reçoivent des informations sur d'autres clients auxquels ils peuvent se connecter. Le traqueur n'est pas directement impliqué dans le transfert de données et ne possède pas de copie du fichier. Les quelques secondes par heure où un client se connecte au tracker sont en principe les seules où il puisse se faire identifier (mais par quelques dizaines d'autres clients seulement).

Vocabulaire films et séries[modifier | modifier le code]

Provenance CAM / TS VHSRip TVRip DVD HDTV WEBRip WEB-DL HDTV 720p Blu-Ray
Qualité vidéo Mauvaise Moyenne Moyenne Moyenne Haute Haute Excellente Excellente Parfaite
Qualité audio Mauvaise Moyenne Moyenne Haute Haute Excellente Haute Excellente Parfaite
Disponibilité Immédiate Immédiate Immédiate Moyenne Immédiate Immédiate Immédiate Immédiate Lente
  • CAM : copie d'un film réalisé dans un cinéma, à l'aide d'une caméra (Take on Screen).
  • BDMux / DVDMux : même fonctionnement que le HDTVMux, mais pour un Blu-Ray ou un DVD.
  • BluRay / BDRip : il s'agit d'une copie de Blu-Ray, la plupart du temps au format MPEG4 / H.264 (extension de type .mkv) ou XViD (extension .avi). Le Blu-Ray est caractérisé par une qualité supérieure aux autres versions liés utilisation du Blu-Ray.
  • BluRay Remux / Full Blu-Ray : copie complète d'un Blu-Ray sans modification, équivalent du DVD-R pour les Blu-Ray. Dans le cas d'un "Remux", les pistes vidéo et audio sont "multiplexées" dans un fichier MKV sans subir de réencodage, ce qui permet de conserver la même qualité que celle du Blu-Ray.
  • DC : abrév. de director's cut, le « montage (du) réalisateur » pour un film ou une série télé.
  • DVD / DVDRip : il s'agit d'une copie de DVD la plupart du temps au format MPEG4 / H.264 ou XViD (extension de type .mkv ou .avi).
  • DVDSCR : abrév. de DVD Screener : encodage réalisé à partir d’un DVD promotionnel. L’image est de bonne qualité, proche du DVDRip, cependant, un message d’avertissement (copie interdite, Copyright, etc.) peut être apposé sur la vidéo.
  • DVD-R / DVD9 : copie complète du DVD commercial au format iso, parfois modifié. On y retrouve les menus et souvent plusieurs langues, ainsi que des sous-titres. Elle permet d'obtenir la meilleure qualité d'image en provenance d'un DVD.
  • FS : Full Screen (anglais, plein écran) ou Format 4:3 à ne pas confondre avec R5 qui, lui, est le format des fichiers importés de Russie.
  • HDDVD Rip : il s'agit d'une copie de HD-DVD la plupart du temps au format MPEG4 / H.264 ou XViD (extension de type .mkv ou .avi).
  • HC : désigne la présence de sous-titre (coréens la plupart du temps) sur la vidéo.
  • HDTV : copie réalisée à partir d'un enregistrement depuis une chaîne de Télévision proposant du contenu en "Haute Définition". La résolution minimale est de 720 pixels en largeur (720*404 minimum).
  • HDTVMux : technique consistant à prendre la bande-son d'une version HDTV et de la mettre sur une autre. Ce système est principalement utilisé pour augmenter la qualité vidéo.
  • LiMiTED : ce tag signifie que le film n'a eu qu'une diffusion restreinte dans les cinémas (parfois moins de 250 cinémas). Généralement, ce sont des films d'art et essai, ou des moyens-métrages.
  • NUKE : désigne une release mal faite (décalage entre l'audio et la vidéo compression avec perte trop élevée, NFO incomplet, fichiers corrompus…).
  • NUKED : dit d'une release ne respectant pas les standards de la scène.
  • PROPER : est un tag qui peut être ajouté dans le nom d'une version si celle-ci a déjà été faite par une autre team dans une qualité inférieure (utilisation d'un autre Telesync, ou d'une source différente, de meilleure qualité).
  • SATRip : équivalent du TVRip, mais depuis le satellite.
  • Screener : film, téléchargeable sur internet, et provenant d'une VHS (ou DVD) promotionnelle envoyée par les services marketing des majors. Possède un message d'avertissement antipiratage. Son équivalent en DVD est un DvdScreener. En France, la plupart des screeners sont issus de DVDScr dont on a changé la piste audio anglaise par une piste audio en français (la plupart du temps par celle d'un CAM ou d'un TS).
  • TeleSync : copie d'un film réalisé dans un cinéma, à l'aide d'une caméra, mais avec un son ou une vidéo provenant d'une source externe.
  • TS : Le format TS (Transport Stream) est un flux multiplexé à plusieurs canaux (vidéo + audio + data [textes]) et est utilisé pour la diffusion (broadcast) par les box et les satellites...ce flux est lisible sur toute plateforme que ce soit Smart TV ou type de player, lisibles sur ordinateur avec divers programmes (libres ou commerciaux). Le MPEG-4 Part 10 TS est utilisé par Free SAS du groupe Iliad. Le MPEG-2 Part 2 TS est utilisé par ICI.Radio-Canada.ca
  • TVRip : copie réalisée à partir d'un enregistrement depuis une chaîne de Télévision. (Terme de moins en moins utilisé, remplacé par HDTV ou PDTV).
  • UNRATED / UNCENSORED : film non classé / film non censuré.
  • VHSRip : transféré à partir d'une VHS officielle, principalement pour les films d'époque qui sont difficilement trouvables en DVD, voire pas du tout. Utilisé notamment pour des vidéos de sports et des vidéos pornographiques.
  • WEB-DL : film / série provenant d'une version légale disponible sur internet (principalement iTunes, mais aussi via les plates-formes de télévision de rattrapage).
  • WEBRip : Capture de film / série provenant généralement de Netflix, Amazon, ré-encodé ensuite en x264. En général, il s'agit d'un enregistrement d'écran. Qualité souvent proche du Blu-Ray Retail (si réalisé par des habitués / par des "pros").
  • WORKPRINT (WP) : un workprint est une copie d'un film dont le montage n'est pas terminé (scènes manquantes, musique absente, ou effets spéciaux inachevés, etc.).

Vocabulaire spécifique aux sous-titres et aux doublages[modifier | modifier le code]

  • MULTi : version contenant plusieurs langages (voix et sous-titres). Les MULTi sont présents principalement sur les versions Blu-Ray et WEB-DL.
  • VO : abrév. de version originale.

Sous-titres[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Sous-titrage.
  • FASTSUB : sous-titres réalisés très rapidement après la diffusion de la vidéo, la plupart du temps de manière communautaire.
  • HORRIBLESUB : utilisé pour définir des sous-titres de très mauvaise qualité ou illisibles.
  • Norme SW : sous-titres respectant la norme SW, qui définit des règles pour la qualité des sous-titres.
  • SUBBED : « sous-titré » ; sous-titrage incrusté dans l'image.
  • SUBFORCED : sous-titres incrustés dans la vidéo qui apparaissent lors des passages de langues étrangères.
  • VOST : version originale sous-titrée (dans la même langue que l'audio).
  • VOSTEN : version originale sous-titrée en anglais.
  • VOSTFR : version originale sous-titrée en français.
  • UNSUBBED : « non sous-titré » ; si un film a déjà été publié avec des sous-titres incrustés (SUBBED), alors une version UNSUBBED peut exister.

Doublages[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Doublage.
  • FRENCH / VFQ : Version Francophone Québécoise, doublage réalisé au Québec par des acteurs québécois. L'accent québécois est de moins en moins discernable, mais quelques expressions québécoises peuvent subsister. Ces quelques expressions permettent de distinguer la VFF de la VFQ, ainsi que les mots d'origine anglaise et noms propres qui sont généralement prononcés avec un accent nord-américain.
  • VQ : Version Québécoise. L'accent québécois est marqué et elle comporte davantage d'expressions typiquement québécoises. Le doublage peut même être réalisé en Joual (exemple : Les Simpson).
  • TRUEFRENCH / VFF : Version Francophone Française, doublage réalisé en France par des acteurs français. VFF est préféré: TRUEFRENCH étant péjoratif au reste de la francophonie.
  • VFB : Version Francophone Belge, doublage réalisé en Belgique par des acteurs belge.
  • VFI : Version Francophone Internationale. Terme utilisé lorsqu'un seul doublage français fut réalisé. Une VFI est la plupart du temps une VFF mais il arrive que ce soit une VFQ (exemple : Kingpin) ou une VFB (exemple : Animal Kingdom).
  • VF2 / FR2 : utilisé pour indiquer la présence à la fois des doublages VFF et VFQ dans la vidéo.

Vocabulaire logiciel[modifier | modifier le code]

  • 32 bits / 64 bits / x86 / x64 / i386 : indique l'architecture compatible avec le logiciel.
  • Alpha / Beta : indique une version non terminée et en cours de développement. Ces versions peuvent contenir de nombreux bugs.
  • Build : nom de la version d'un programme.
  • Crack Only : indique que le fichier contient uniquement le crack et pas le logiciel.
  • Cracked / Pré-cracked : indique que la version a déjà été crackée.
  • Final : indique la version finale d'un programme (la plupart du temps à la suite de nombreuses versions bêta).
  • Keygen : programme permettant de générer des clés pour activer un logiciel.
  • Language Pack : indique un pack contenant différentes langues pour un logiciel.
  • Mac : signifie qu'il s'agit d'une version Mac.
  • Multilanguage : indique une version contenant plusieurs langues.
  • Portable : désigne une version qui a été portabilisée (elle ne dispose pas d'installateur et est simplement une suite de fichiers).
  • PC : signifie qu'il s'agit d'une version PC.
  • Serial / Key : clé permettant d'activer un logiciel.
  • Update : mise à jour d'un logiciel ; s'installe par-dessus le jeu originel.

Vocabulaire jeux vidéo[modifier | modifier le code]

  • Alpha / Beta : indique une version non terminée et en cours de développement. Ces versions peuvent contenir de nombreux bugs.
  • Crack Only : indique que le fichier contient uniquement le crack et pas le jeu.
  • Cracked / Pré-cracked : indique que la version a déjà été crackée.
  • DLC : (Downloadable Local Content) il s'agit d'une extension du jeu qui s'installe par-dessus une version.
  • ENG / ENGLISH : indique que la version est uniquement en anglais.
  • Fix : correctif permettant de corriger des bugs ou des crashs.
  • Keygen : programme permettant de générer des clés pour activer un jeu ou un programme.
  • Language Pack : indique un pack contenant différentes langues pour un jeu.
  • Mac : signifie qu'il s'agit d'une version Mac.
  • MULTi5 / MULTi7 : indique une version multilingue contenant la plupart des langues vendues avec le jeu. Le chiffre après le MULTi indique le nombre de langues incluses (par exemple MULTi5 désigne une version contenant l'anglais, le français, l'espagnol, l'allemand et l'italien). La plupart des versions dites MULTi3 ou plus disposent de la langue française.
  • Multilanguage : indique une version contenant plusieurs langues.
  • Patch XX : (XX peut être remplacé par la langue par exemple FR pour français) indique un patch pour installer la langue indiquée.
  • PC : signifie que la version est pour PC.
  • Portable : désigne une version qui a été portabilisée (elle ne dispose pas d'installateur et est simplement une suite de fichiers).
  • Retail : désigne une version provenant de la version officielle du jeu sorti en boite et disponible en magasin. La plupart du temps, ces versions n'ont subi aucune modification en dehors de l'ajout du crack.
  • REPACK : indique une version qui a été allégée et recompilée. Celles-ci pèsent souvent beaucoup moins lourd, disposent de leurs propres installateurs et ont déjà été patchées. Le problème principal de celle-ci est le fait qu'elles ne contiennent que la version anglaise du jeu (les autres langages étant retirés pour alléger la version).
  • Save Editor : logiciel permettant d'éditer des sauvegardes d'un jeu.
  • Serial : clé permettant d'activer un jeu.
  • Steam Unlocker : indique que cette version provient de la version Steam du jeu dont le DRM a été retiré.
  • Update : mise à jour d'un jeu ; s'installe par-dessus le jeu originel.

Vocabulaire pour les codecs vidéo[modifier | modifier le code]

Code

SD 240p

SD 360p

HQ 480p

SD 576p

HD 720p

HD 1080p

2.5K 1440p

4K 2160p

8K 4320p

Dimension 360x240 640x360 852x480 1024x576 1280x720 1920x1080 2560×1440 3840×2160 7680×4320
  • 4K : indique une vidéo en Ultra HD généralement en 3840×2160.
  • DivX : indique une vidéo encodée avec le codec DiVX.
  • HBR : indique une vidéo avec un Bitrate (débit) élevée et donc généralement de très bonne qualité. Les versions "HBR" proviennent la plupart du temps de Blu-Ray.
  • HD : indique une vidéo en haute définition, généralement en 1080p ou 720p.
  • HDRip : release techniquement de bonne qualité, il s'agit d'un Rip en « haute définition ».
  • H.262 / x262 : indique une vidéo encodée avec le codec H.262. En voie de disparition.
  • H.263 / x263 : indique une vidéo encodée avec le codec H.263. En voie de disparition.
  • H.264 / x264 / AVC : indique une vidéo encodée avec le codec H.264-AVC.
  • H.265 / x265 / HEVC  : indique une vidéo encodée avec le codec H.265-HEVC, qui permet d'obtenir une vidéo de haute qualité en diminuant énormément la taille.
  • LBR : indique une vidéo avec un Bitrate (débit) faible et donc généralement de qualité moyenne. Les versions "LBR" proviennent la plupart du temps de DVD ou de service de streaming en ligne.
  • LD : indique une vidéo avec un codec audio/vidéo MPEG-4.
  • mHD / HDLight : indique une vidéo en haute définition compressée afin de réduire la taille du fichier MKV final. En général de qualité excellente suivant les teams.
  • MKV : indique un conteneur au format MKV, qui comprend généralement une piste vidéo, une ou plusieurs bandes-son et éventuellement des sous-titres et un chapitrage.
  • MP4 : indique un conteneur au format MP4.
  • XviD : indique une vidéo encodée avec le codec XViD.

Vocabulaire pour les codecs audio[modifier | modifier le code]

Concernant les codecs audio, une liste est disponible dans la catégorie « Codec audio » :

  • AC-3 / AC3 / DD : format son Dolby Digital (5.1 channels ou 2 channels).
  • Atmos : format son Dolby Atmos.
  • CBR : Constant BitRate.
  • DTS : format son DTS Digital Surround 5.1
  • EAC : Exact Audio Copy : logiciel utilisé pour ripper des CD-Audio.
  • E-AC-3 / E-AC3 : format Dolby Digital Plus. En général utilisé dans la diffusion audio des chaînes de TV.
  • Extreme/r3mix/... : réglage de LAME utilisé pour encoder en qualité CBR 320kbps.
  • FLAC / ALAC : format audio compressé sans perte. FLAC en .flac / ALAC en .m4a.
  • LAME : encodeur MP3.
  • LD/Line Dubbed : suffixe qui accompagne également une balise de qualité vidéo (exemple : TS LD), cela signifie que la piste son du fichier téléchargé provient d'une source directe, c'est-à-dire enregistrée directement depuis une prise audio (casque pour les malentendants dans une salle de cinéma par exemple). La qualité du son est généralement bonne.
  • LossLess : indique un format de compression non destructrice ou sans perte de données (FLAC, APE, par exemple), contrairement aux formats lossy (MP3/MPC notamment).
  • MP3 / WMA / M4A / AAC : format audio compressé avec perte.
  • MD/Micro Dubbed : suffixe qui accompagne généralement une balise de qualité vidéo (exemple : TS MD), cela signifie que la piste son du fichier téléchargé provient d'un micro, ou plus généralement d'une caméra dans une salle de cinéma (à noter que la qualité est généralement mauvaise).
  • MPC : format de compression.
  • VBR : Variable BitRate : meilleur que le CBR, à taux moyen équivalent.

Vocabulaire pour les documents textes[modifier | modifier le code]

  • .nfo : un fichier « NFO » est fourni avec chaque version pour promouvoir le groupe et fournir des informations générales telles que format, source, taille, et toutes les notes qui peuvent être utiles. Ils sont également employés pour passer des annonces de recrutement de membres, ainsi que pour appeler à des dons de matériel pour la team (espace de stockage sur un serveur, etc.) Ces fichiers ne sont pas rédigés en toutes lettres, mais en ASCII Art, de telle sorte que pour les lire il faut un éditeur de texte et une police monospace (principe du Stoïchédon, chaque lettre a la même largeur) de taille suffisamment petite, ou utiliser un logiciel spécialisé dans l'affichage de l'ASCII Art (Damn NFO Viewer par exemple).
  • OCR PDF : PDF obtenu après une reconnaissance optique effectuée sur un fichier numérisé ou sur un ensemble d'images.
  • Scanned PDF : PDF issu d'une numérisation.
  • True PDF : PDF original.

Vocabulaire peu ou plus utilisé[modifier | modifier le code]

  • 0-Day ou fresh : désigne les releases du jour, utilisée principalement pour les cracks, keygen, ou « Appz » ; pour les films, on parle de « Newz » ou « d'Exclues ».
  • Appz : désigne des applications (logiciels) piratées. Le mot vient de l'association de app, diminutif d'application et de Warez.
  • AR : aspect Ratio. Pour les XViD, il doit suivre txd2009, c'est-à-dire une largeur comprise entre 576px et 640px pour un AR compris entre 1.70 et 3.00, ou une largeur comprise entre 512px et 640px pour un AR compris entre 1.00 et 1.69.
  • BAD IVTC : Bad Inverse TeleCine : le processus de conversion du framerate est incorrect (le film saccade).
  • BAD A/R : Bad Aspect Ratio : mauvais aspect ratio, ne respectant pas les standards de la scène. En général cela se traduit par une image soit trop étirée, soit trop aplatie.
  • BLACKLIST : liste noire, des utilisateurs ne respectant pas les règles de comportement sur le réseau.
  • Board ou Boardz : est une page Web structurée sous la forme d'un forum où, le plus souvent, des pirates s'échangent des liens vers des fichiers protégés par copyright, qu'ils mettent souvent eux-mêmes à disposition des autres membres[réf. nécessaire].
  • DupeCheck : site Web recensant les versions du jour distribuées par les teams.
  • FLAMING : campagne de propagande noire (insultes, etc.) menée contre quelqu'un, sur un réseau.
  • Fxp : méthode de transfert de données entre serveurs FTP, permettant de transférer des données entre-deux serveurs distants.
  • Gamez : sur le même modèle que Appz, le terme désigne des jeux piratés.
  • iNT ou iNTERNAL : release non publié, à l'attention exclusive des membres de la team, cela peut être dû à plusieurs raisons : soit la team ne souhaite pas faire un « DUPE » (car plusieurs rips circulent déjà…), soit le rip est de qualité médiocre et pour ne pas compromettre sa réputation, la team préfère ne pas le diffuser de manière publique.
  • INTERLACED : lignes horizontales en "zigzag " lors de mouvements, car l'encodage n'est pas bon.
  • LOCAL NUKED : dit d'une version ne respectant pas les règles d'un site.
  • NOTICE : texte ayant pour support un NFO qui sert en général à régler les différends entre teams, à dénoncer des sites insecure, par exemple qui ont des affiliations avec les organismes antipiratages, ou à avertir d'un bust ou d'un hack.
  • NULLED : désigne un script piraté. Traduction : «annulé» ; signifie généralement que toutes les mesures de sécurité des développeurs de logiciel mises en place ont été supprimées. Cela peut concerner la vérification de la clé de licence en ligne, les demandes d'appel à domicile, etc.
  • PDTV : release techniquement de très bonne qualité, réalisée à partir d'un enregistrement depuis une source numérique. Le PDTV (Pure Digital Television) a cependant une résolution inférieure aux HDTV, la résolution ne dépasse pas 720 pixels en largeur (720*404 par exemple n'est pas considéré comme du PDTV).
  • PRE : action de releaser. Se dit aussi d'un PRE-RETAiL DVD, une présérie qui a les mêmes caractéristiques que le RETAiL.
  • PROOF : support multimédia (photo, screenshot, vidéo) prouvant qu'une version n'a pas lieu d'être nuke.
  • READ.NFO : signifie que la team a un message à faire passer, en général concernant la version portant ce tag.
  • REVAMPING : « ravalement de façade ». Procédé qui consiste à ravaler la façade d'un logiciel (changer l'interface graphique sous laquelle il fonctionne), pour ensuite prétendre l'avoir adapté à un nouveau concept.
  • Scanner-tagger : le « scanneur » recherche des serveurs FTP anonymes et libres (communément appelés ftp21) afin de téléverser « sournoisement » des fichiers dessus. Il est aussi « tagger », puisqu'il crée une multitude de répertoires (plusieurs centaines) pour cacher le fichier. Il va ainsi créer une énorme quantité de chemins différents menant tous à des dossiers vides sauf pour un seul qui mènera au fichier partagé. Les noms des dossiers contiennent en général des chaines de caractères qui les rendent non supprimables depuis l'OS du serveur. Le côté « labyrinthe » a pour but de décourager celui qui ne connait pas le véritable chemin, qui se voit obligé de vérifier tous les contenus pour obtenir son fichier. De plus, certains caractères n'apparaissent pas dans le nom des dossiers : il devient alors impossible de les connaître exactement.
  • STV : Straight To Video, un film jamais sorti au cinéma et directement mis en vente.
  • TeleCine : abréviation TC, l'image provient d'une bande de cinéma, acquise à l'aide d'une machine TeleCine rare et coûteuse. Le son peut provenir d'une autre source.
  • WS : Wide Screen = Format 16:9.

Team Warez[modifier | modifier le code]

Voici ci-dessous une liste non exhaustive des différentes équipes Warez les plus connues[réf. nécessaire].

Team P2P International[modifier | modifier le code]

  • 3DM[3] : spécialisée dans le crack de jeux vidéo
  • ACTIVATED: spécialisée dans le crack de jeux vidéo pour linux
  • ALI213 : spécialisée dans le crack de jeux vidéo
  • BALDMAN : spécialisée dans le crack de jeux vidéo
  • DEViANCE: spécialisée dans le crack de jeux vidéo. Maintenant fermé
  • SKIDROW[4]: spécialisée dans le crack de jeux vidéo
  • CtrlHD : spécialisée dans les séries en WEB-DL 720p/1080p.
  • ECI : spécialisée dans les séries en HDTV 480p/720p et les films.
  • FUM : spécialisée dans les séries en HDTV 404p (720*404) avec un codec XViD (.avi).
  • KiNGS : spécialisée dans les séries en WEB-DL 720p/1080p.
  • NTb : spécialisée dans les séries en WEB-DL 720p/1080p.
  • YIFY : spécialisée dans les films en Blu-Ray 720p/1080p Light.

Team P2P Française[modifier | modifier le code]

  • ARK01 : spécialisée dans les séries 360p à 1080p.
  • ASPHiXiAS : spécialisée dans les séries en qualité SD.
  • AUTHORiTY : spécialisée dans les séries en VF. Maintenant fermé.
  • BoSs : spécialisée dans les séries et les émissions.
  • BTFX : généraliste (séries HD, émissions, films, musiques HD, logiciels...).
  • BY-POPOF : spécialisé depuis 2005 à 2010 dans les CD, CDS, RipRadio Rap FR et US.
  • CELESTIS : spécialisée dans les séries en 1080p / 2160p (team fille d'IMPERIUM).
  • EVO : spécialisée dans les films 480p/720p.
  • FRATERNiTY: spécialisée dans les séries en VF.
  • LiBERTYVF : propose des films, series, jeux, logiciels, et Ebooks.
  • G0LDz : spécialisée dans les CD & CDS Rap FR.
  • GHT : spécialisée dans les films en Blu-Ray 720p/1080p Light.
  • GKS : spécialisé dans les films et les séries. Team officiel du tracker GKS. Maintenant fermé.
  • GOBO2S : spécialisée dans les séries 360p à 1080p.
  • IMPERIUM : spécialisée dans les séries en 1080p / 2160p.
  • LTL : spécialisé dans les films et les séries en 720p / 1080p. Team officiel du tracker Libertalia. Maintenant fermé.
  • MEPHISTO : spécialisée dans les jeux vidéo.
  • Novirus : spécialisée dans les logiciels dits "sains" (sans virus).
  • ONLY : spécialisé dans les films et les séries en 720p / 1080p. Team officiel du tracker HD-Only.
  • PopHD : spécialisée dans les films en Blu-Ray 1080p Light.
  • ROMKENT : spécialisée dans les films en Blu-Ray 720P Mhd.
  • S0N0R : spécialisée dans les CD & CDS Rap FR.
  • ShowFr : généraliste (séries SD HD, Films SD HD, Animé SD HD (Source Perso iTunes NetFlix DvDR / BR, scene ou P2P sur).
  • SSL : spécialisée dans les séries TV.
  • UNIONS : spécialisée dans les CD & CDS Rap FR.
  • Y1nD : spécialisée dans la diffusion des séries disponible sur iTune Store France (1080p/Untouched)

Team Scene International[modifier | modifier le code]

  • 2HD : spécialisée dans les séries en HDTV 480p et les films.
  • AMPED : spécialisée dans le crack de logiciel
  • AVS : spécialisée dans les séries en HDTV
  • BAT : spécialisée dans le crack de jeux vidéo
  • BiA : spécialisée dans les séries en 720p HDTV.
  • BRD : spécialisée dans le crack de logiciel
  • CODEPUNKS : groupe apparu le 18 octobre 2017 avec la fusion partielle de CODEX et STEAMPUNKS pour le crack du jeu South Park : L'Annale du Destin
  • CODEX : spécialisée dans le crack de jeux vidéo, a fusionné partiellement avec CPY pour devenir CONSPIR4CY
  • CORE : spécialisée dans le crack de logiciel
  • CPY : spécialisée dans le crack de jeux vidéo, a fusionné partiellement avec CODEX pour devenir CONSPIR4CY
  • DHD : spécialisée dans les séries en 720p HDTV.
  • DIMENSION : spécialisée dans les séries en HDTV 720p/1080p.
  • ELAMIGOS : spécialisée dans le crack de jeux vidéo
  • FAiRLiGHT : spécialisée dans le crack de jeux vidéo
  • FLEET : spécialisée dans les séries en HDTV avec un codec x264 (.mp4).
  • GHOULS : spécialisée dans les séries en 480p Blu-Ray.
  • HDMI : spécialisée dans les séries en 1080p Blu-Ray.
  • H5N1 : spécialisée dans la musique (en mp3).
  • KILLERS : spécialisée dans les séries en HDTV 480p.
  • LOL : spécialisée dans les séries en HDTV 404p (720*404) avec un codec x264 (mp4).
  • MAZE : spécialisée dans le crack de logiciel et Ebook
  • PLAZA : spécialisée dans le crack de jeux vidéo
  • POSTMORTEM : spécialisée dans le crack de jeux vidéo
  • PROPHET : spécialisée dans le crack de jeux vidéo
  • Razor1911 : spécialisée dans le crack de jeux vidéo
  • REGRET : spécialisée dans les séries en HDTV
  • RELOADED (RLD) : spécialisée dans le crack de jeux vidéo
  • REWARD : spécialisée dans les séries en 720p Blu-Ray.
  • ROVERS : spécialisée dans les séries et films en 1080p Blu-Ray.
  • SHORTBREHD : spécialisée dans les séries en 1080p Blu-Ray.
  • SKiDROW : spécialisée dans le crack de jeux vidéo
  • SO : spécialisée dans la musique (en mp3).
  • SOLIDSQUAD (SSQ) : spécialisée dans le crack des logiciels d’ingénieurie (CAO, FAO, GPAO, etc...)
  • SnD : spécialisée dans le crack de logiciel
  • STEAMPUNKS : spécialisée dans le crack de jeux vidéo
  • SVA : spécialisée dans les séries en HDTV
  • TENEIGHTY : spécialisée dans les séries en 1080p Blu-Ray.
  • TiNYiSO : spécialisée dans le crack de jeux vidéo
  • ViTALiTY : spécialisée dans le crack de jeux vidéo. Maintenant Fermé
  • ZWT : spécialisée dans le crack de logiciel

Team Scene Française[modifier | modifier le code]

  • LOST : spécialisée dans les films en Blu-Ray.
  • VENUE : spécialisée dans les films et séries en Blu-Ray.
  • AiRTV : spécialisée dans les séries en 1080p Blu-Ray.
  • AiRLiNE : spécialisée dans les films en HD 720p/1080p.
  • AiRFORCE : spécialisée dans les films en FULL Blu-Ray.
  • AMB3R : spécialisée dans les séries en VF.
  • BAWLS : spécialisée dans les séries en VF.
  • COLL3CTIF : spécialisée dans les séries et documentaires en VF.
  • DEAL : spécialisée dans les séries en VF.
  • EPZ : spécialisée dans les séries en VF.
  • FRiES : spécialisée dans les séries en VF.
  • iWiRE : spécialisée dans les séries en VF.
  • JMT : spécialisée dans les séries en VF. à cessé ses activités depuis Mars 2014.
  • LOUVRE : spécialisée dans les séries en 1080p Blu-Ray.
  • MiND : spécialisée dans les séries en VF.
  • PANzER : spécialisée dans les séries en VF.
  • PRiDEHD : spécialisée dans les Films en VF.
  • PROGRESSiV : spécialisée dans les séries en VF.
  • SH0W : spécialisée dans les séries et documentaires en VF.
  • SODAPOP : spécialisée dans les séries en VF.
  • SRiZ : spécialisée dans les séries en VF.
  • UKDTV : spécialisée dans les séries en 1080p Blu-Ray.
  • Ulysse : Un des groupes FR les plus anciens spécialisé en films VF.

Team Usenet International[modifier | modifier le code]

  • Troll-HD : spécialisée dans les séries en 1080p WEB-DL.
  • Troll-UHD : spécialisée dans les séries en 2160p WEB-Rip.

Team Scene Mortes (Operations)[modifier | modifier le code]

Cette liste[4] est complétée aussi par le nom des team au-dessus qui sont barrés :

  • CLASS: a arrêté en 2004 après le raid de Operation Fastlink
  • DrinkOrDie (DoD): a arrêté en 2000/2001 après le raid de Operation Buccaneer
  • Hoodlum: a survecu pendant le raid de Operation Site Down en 2005 mais a arrêté durant fin 2006 après la release de Flatout 2 et l'arrestation de plusieurs membres clés
  • HATRED: a arrêté en 2008

Team Scene Banni[modifier | modifier le code]

Cette liste est loin d’être complète à cause de la disparition des Team (donc très rare de savoir si elles sont banni ou pas):

  • AYMO: Team française banni dans tout les sites warez et introuvable car il prend les versions de P2P et les relances sans Proof (voir seconde image de la page)
  • THENiGHTMARE (iNHD): Banni pour les mêmes causes que AYMO
  • ^^nosTEAM^^: autrefois dépendant de The Pirate Bay pour faire connaitre ses versions elle a été banni en avoir fait l'erreur de repacker (compresser en un installateur sans ou avec des DLC) GTA:SA de la team Hoodlum à l'époque mais a survécu grâce a leur propre site, même si certaines de leur versions sont encore disponibles sur TPB vous verez que ce n'est pas nosTEAM l'uploader et qu'il y a un vide entre 2004 et 2007 (le temps du bannissement)

Protection antipiratage[modifier | modifier le code]

Voici ci-dessous une liste non exhaustive des différentes solutions antipiratage utilisées :

  • AACS : Protection développée par Sony pour protéger tous les Blu-Ray et HD-DVD commerciaux via des clés de chiffrement. Ce système de protection a été cassé via des logiciels mal sécurisés disposant des clés de décryptage.
  • DRM Steam : Protection développée par Valve pour protéger les jeux disponibles sur le Steam store contre la copie. Ce système de protection a été cassé par rétro-ingénierie des DLL de protection.
  • DRM Amazon Kindle : Protection développée par Amazon pour protéger ses ebooks disponibles pour le Kindle d'Amazon. Ce système de protection a été cassé par brute force des clés de protection.
  • DRM Denuvo: Technologie de protection anti-piratage développée par la société autrichienne Denuvo Software Solutions fondé par Konami. Ce système de protection a été cassé d'abord par rétro-ingénierie des DLL de protection a cause de la faille de Steam de août 2016. Mais en 2017 le nouveau système de protection a été contourné par des émulateurs (certains encore instables) qui ne pouvait pas retirer la protection.
  • DRM SecuROM: Protection développé par Sony DADC et est le plus souvent utilisé pour les jeux vidéo PC qui bloquait l'utilisation du logiciel si le disque de ce dernier n'était pas dans le lecteur, Mais s’avérant inutile puisque Daemon Tools pouvait cloner le CD/DVD et l’émuler.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Damien Bancal, « Une alerte du warez donne des informations sur l'affaire Cinefox », sur Zataz,
  2. Damien Bancal, « Chaos Computer Club France », sur Zataz,
  3. (en) « 3DM », Wikipedia,‎ (lire en ligne)
  4. a et b (en) « List of warez groups », Wikipedia,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]