Wang Ximeng

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Wang Ximeng
Wang Xi Meng Panoramic Landscape Part.jpg
Détail de Mille lis de rivières et montagnes
Naissance
Décès
Activité

Wang Ximeng ou Wang Hi-Meng ou Wang Hsi-Mêng, né en 1096, mort en 1119. XIIe siècle. Peintre chinois de la dynastie des Song du Nord.

Unique peinture connue actuellement[modifier | modifier le code]

Détail de Mille lis de rivières et montagnes. Wang Ximeng, 1113, Song du Nord, rouleau portatif, encre et couleurs sur soie, 51,5 × 1 191,5 cm. Musée du Palais, Pékin
autre détail

Biographie[modifier | modifier le code]

Actif la dernière année de sa vie pendant l'ère Xuanhe (1119-1126), Wang Ximeng n'est pas mentionné dans les biographies d'artistes, mais reconnu d'après un rouleau en longueur signé et conservé au Musée du Palais de Pékin, peint dans un style archaïque en bleu profond sur soie s'intitulant : Mille lis de rivières et montagnes, œuvre qu'il réalise à dix-huit ans. Il a probablement travaillé à l'Académie de peinture. Mort très jeune à sa sortie de l'adolescence[1].

Nouveau style de couleur[modifier | modifier le code]

La contribution de Huizong au développement de la peinture de paysage est caractéristique. Il est lui-même un maître en la matière, et son rouleau portatif : Retour en bateau sur un fleuve enneigé est une œuvre accomplie. Non moins impressionnante est la seule œuvre encore existante de l'un de ses jeunes protégés talentueux, le par ailleurs inconnu Wang Ximeng, Mille lis de rivières et montagnes. Peinture représentant un vaste paysage bleu-et-vert, d'une beauté à couper le souffle, peinte pour l'empereur lorsque, jeune et brillant artiste il arrive à la cour à son adolescence. Il meurt malheureusement quelques années plus tard[2].

Huizong, présentant le potentiel artistique de cet élève, se charge d'instruire lui-même le jeune homme dans l'art de la peinture, et le présent tableau représente certainement une sorte d'examen. Il porte un colophon rédigé par le premier ministre Cai Jing, qui délivre la seule information connue de Wang Ximeng. Ce brillant style de coloriste a un longue histoire qui remonte à la cour des Tang et aux mandarins de la famille Li, qui passent pour l'avoir inventé[2].

Tradition du bleu-et-vert[modifier | modifier le code]

Adopté par la famille impériale des Song comme l'emblème de leur règne, cette tradition est largement employée tout au long de la période Song. Les membres de la famille impériale continuent par la suite d'aimer le style et la technique des paysages bleu-et-vert, et utilisé ultérieurement par Zhao Mengfu qui, peut-être parce qu'il est le dernier membre significatif de la famille impériale des Song, prête un mordant particulier à son utilisation sous le règne des mongols. Comme il répond aux exigences de Huizong, le paysage de Wang Ximeng combine les fondements classiques de la tradition bleu-et-vert, un tracé élégant et réaliste, et une atmosphère rutilante, dorée, qui est une manière de poésie visuelle[3].

Musées[modifier | modifier le code]

  • Beijing (Mus. du Palais impérial):
    • Mille lis de montagnes et rivières, section d'un rouleau portatif, encre et couleur sur soie, daté 1113. 51,5x1191,5cm.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit, Dictionnaire des peintres,sculpteurs, dessinateurs et graveurs, vol. 14, éditions Gründ, , 13440 p. (ISBN 2700030249), p. 439.
  • Yang Xin, Richard M. Barnhart, Nie Chongzheng, James Cahill, Lang Shaojun, Wu Hung (trad. Nadine Perront), Trois mille ans de peinture chinoise, Éditions Philippe Picquier, , 4 02 p., p. 123, 124, 127

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :