Wanderer (jeu vidéo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wanderer.
Wanderer
Éditeur Elite, Pyramide

Date de sortie 1987
Plate-forme Amiga, Atari ST, Sinclair QL

Wanderer est un jeu vidéo sorti sur Atari ST en 1987, développé par Béatrice et Jean-Luc Langlois, et édité par la société Elite. La première version du jeu est sortie sur Sinclair QL, éditée par Pyramide. Les auteurs de Wanderer, à la suite de la vente par Pyramide de la licence du jeu à la société Elite, sont devenus leur propre éditeur en créant la société Lankhor en 1987

Description[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un jeu de combats intergalactiques en vue cockpit, dont la particularité était d'être fourni avec des lunettes 3D à filtre rouge sur un œil, bleu sur l'autre, le jeu exploitant le système des anaglyphes permettant de voir en relief. Il est possible de désactiver l'option et de jouer sans les lunettes.

Le jeu propose des combats contre des ennemis variés, vaisseaux ou simple débris flottant dans l'espace. La 3D est représentée en fil de fer, ce qui était la norme à l'époque, à la manière de Star Wars sur la même machine. Mais la comparaison s'arrête là, car Wanderer n'est pas un jeu d'arcade, il est plus à classer dans la catégorie des simulations spatiales, comparable à Star Raiders, Starglider, ou Elite. La partie stratégique consiste en un immense jeu de poker intergalactique, le but étant d'échanger ses cartes afin d'améliorer le jeu de chaque planète.

Points forts[modifier | modifier le code]

  • Les ennemis représentés en 3D fil de fer sont assez complexes. L'affichage est extrêmement fluide à tout moment.
  • Le son, qui prend en compte la profondeur, est de très bonne qualité pour l'Atari ST.
  • La jouabilité est excellente, bien que l'on ne soit pas dans l'arcade et qu'il faille savoir se repérer et utiliser ses radars afin de suivre les ennemis à la trace.
  • Un des vrais points forts du jeu est la variété de comportements des ennemis, toujours suprenants, et qui incite le joueur à observer, faire jouer de sa ruse, mais également son instinct et ses réflexes. Le jeu offre ainsi une variété de situations qui semble toujours renouvelée, et donc une très longue durée de vie.

Points faibles[modifier | modifier le code]

  • Le système de lunettes 3D, bien qu'original pour un jeu vidéo, ne fonctionne pas à la perfection (selon les personnes), et il était même écrit sur la boite de ne pas les utiliser plus de 10 minutes sans faire de pause.
  • L'option 3D relief désactivée ne gâche en rien le plaisir de jeu, mais ne reste alors qu'une seule et unique couleur pour l'ensemble du jeu.
  • Le cockpit du vaisseau, lui aussi représenté en fil de fer, apparaît assez pauvre lorsque l'option 3D relief est désactivée.
  • Les menus sont presque absents, l'interface du jeu assez pauvre et confuse.

Lien externe[modifier | modifier le code]