Walther von Hünersdorff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Walther von Hünersdorff
Walther von Hünersdorff
Hünersdorff en tenue de Generalmajor des troupes blindées (mai ou ).

Naissance
Le Caire, Égypte
Décès (à 44 ans)
Hôpital de campagne de Kharkov
Allégeance Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand (en 1918)
Drapeau de l'Allemagne République de Weimar (en 1933)
Drapeau de l'Allemagne nazie Troisième Reich
Arme Balkenkreuz.svg Heer
Grade Generalleutnant (à titre posthume)
Années de service 1915-1943
Commandement 6. Panzer-Division
Conflits Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes Seconde Guerre mondiale
Distinctions Croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne
Croix allemande

Le titre de cet article contient le caractère ü. Quand celui-ci n'est pas disponible ou n'est pas désiré, le nom de l'article peut être représenté comme Walther von Huenersdorff.

Walther von Hünersdorff (né le au Caire et mort le à Kharkov) est un Generalleutnant allemand de la Heer (armée de terre) de la Wehrmacht. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il combat sur le front de l'Ouest puis, à partir de 1941, se distingue sur le front de l'Est et meurt au début de la bataille de Koursk, quatre jours après avoir été touché d'une balle dans la tête par un tireur embusqué.

Il a été décoré de la croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne, un jour après avoir reçu sa blessure mortelle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale, Hünersdorff entre dans l'armée allemande en 1915 et combat sur le front occidental. Il est promu au grade de Leutnant (sous-lieutenant) en . Après la capitulation allemande, il rentre dans la Reichswehr.

Hünersdorff a été promu au grade de Oberleutnant (lieutenant) en 1925, Hauptmann (capitaine) en 1933, Major en 1936 et Oberstleutnant (lieutenant-colonel) en 1938.

Front de l'Est, , de gauche à droite : le Generalfeldmarschall von Bock, l’Oberst von Hünersdorff (partiellement caché), le Generaloberst Hoth, le General der Flieger von Richthofen (de dos).
Le Generalmajor von Hünersdorff (à droite) en opérations en , entre la troisième bataille de Kharkov et la bataille de Koursk qui commence le mois suivant et dans laquelle il est rapidement tué.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, Hünersdorff est affecté à l'état-major de la 253e division d'infanterie, mais le , il est transféré à l'état-major du II. Armeekorps. Le , il est chef d'état-major du XV. Armeekorps. Dans le XV. Armeekorps, affecté au Panzergruppe 3, Hünersdorff participe à l'opération Barbarossa. Hünersdorff est promu Oberst (colonel) le .

Le , Hünersdorff reçoit le commandement du Panzer-Regiment 11 (élément de la 6e Panzerdivision). Avec cette unité, il se distingue en tentant de soulager l'encerclement de la 6e armée à Stalingrad. En , Hünersdorff prend le commandement par intérim de la 6e Panzerdivision, participe à la troisième bataille de Kharkov et, en , est promu Generalmajor (général de brigade) lorsqu'il est confirmé à la tête de la division blindée.

Pendant la bataille de Koursk, Hünersdorff est blessé près de Belgorod par un tireur embusqué de l'Armée rouge le . Un fragment métallique de son casque pénètre dans son cerveau. Le chirurgien de l'Oberstabsarzt de la Reserves Tönnis de la Luftwaffe tente de le sauver mais il succombe à ses blessures le . Il est enterré dans le jardin Taras-Chevtchenko (uk) de Kharkov, en Ukraine. L'éloge funèbre est prononcé par le Generaloberst Hermann Hoth et les derniers honneurs sont rendus par le Generalfeldmarschall von Manstein. Hünersdorff est promu Generalleutnant (général de division) à titre posthume le , à effet du .

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Scherzer 2007, p. 409.

Annexes[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Walther-Peer Fellgiebel, Die Träger des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939-1945, Friedberg, Podzun-Pallas Verlag, (ISBN 3-7909-0284-5)
  • (de) Veit Scherzer, Ritterkreuzträger 1939–1945 Die Inhaber des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939 von Heer, Luftwaffe, Kriegsmarine, Waffen-SS, Volkssturm sowie mit Deutschland verbündeter Streitkräfte nach den Unterlagen des Bundesarchives, Iéna, Scherzers Militär-Verlag, (ISBN 978-3-938845-17-2). 

Liens externes[modifier | modifier le code]