Walter Van Beirendonck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Walter Van Beirendonck
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (62 ans)
BrechtVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Site web
Créations de Walter Van Beirendonck au Musée de la mode d'Anvers

Walter Van Beirendonck, né le 4 février 1957 à Brecht, Belgique, est un styliste faisant partie du groupe des Six d'Anvers. Il est connu pour un style à la fois humoristique, et quelquefois sombre et sado-masochiste. Il utilise beaucoup les couleurs et graphiques, et prend son inspiration dans des contextes très divers. C'est un partenaire de Dirk Van Saene[1]. Il a réalisé les costumes de scène de Bono et U2, pour leur tournée mondiale Popmart[2].

Historique[modifier | modifier le code]

De 1977 à 1980, il étudie à l'Académie royale des beaux-arts d'Anvers.

En 1982, il lance la marque portant son propre nom Walter Van Beirendonck. En 1985, il enseigne à son tour à Académie royale des beaux-arts d'Anvers. Lors de l'exposition internationale de Tsukuba, au Japon, il est retenu pour l'uniforme des hôtesses du pavillon belge.

En 1988, il lance Walter Worldwide. En 1989-1990, il crée des maillots cyclistes pour la Ronde de Belgique Tourhot/ Werchler. Au début des années 1990, il lance une ligne plus jeune, Wild And Lethal Trash (W&LT)[3]. Il travaille chez Gianfranco Ferré créant la ligne de sport jusqu'en 1992. En 1996, il habille les coursiers à vélo de l'entreprise parisienne « Messenger Bike »[4].

La collection W&LT hiver 1998, Kiss The Future!, a été inspiré par l'artiste française ORLAN, une artiste qui n'hésite pas à se transformer en utilisant la chirurgie plastique, pour explorer esthétiques. Il collabore avec le maquilleur anglais Geoff Portass pour créer des prothèses, tel que le menton et le nez, mises en place sur les visages des mannequins pour donner l'effet des bosses atypiques[1]. Van Beirendonck a dit « je voulais montrer une proposition pour un maquillage de l'avenir - une idée tout à fait novatrice de la prothèses comme esthétique »[1].

En 2011, l'exposition Dream The World Awake au Musée de la mode d'Anvers met en exergue ses créations[5].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Finaliste - Canettes d'or: 1982, 1983, 1985

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Suzy Menkes (27 janvier 1998). « sans titre ». International Herald Tribune. Dans « believe »: Walter Van Beirendonck and Wild & Lethal Trash. Museum Boijmans Van Benningen Rotterdam, p. 15.
  2. Suzy Menkes (27 janvier 1998). «sans titre». International Herald Tribune. Dans «believe»: Walter Van Beirendonck and Wild & Lethal Trash. Museum Boijmans Van Benningen Rotterdam, p. 16.
  3. Paquita Paquin, « La fibre belge pour le vêtement radical. L'Anvers de la mode. », sur liberation.fr,
  4. Emanuelle Bosc (12 jan. 1996). ELLE numéro 2615
  5. Coppens, Marguerite (1994). Les Annees 80: L'essor d'une Mode Belge. Catalogue, Exposition, Musées Royaux d'Art et d'histoire, Bruxelles, p. 31

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]