Walter Munk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La traduction de cet article ou de cette section doit être revue. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)

Le contenu est difficilement compréhensible vu les erreurs de traduction, qui sont peut-être dues à l'utilisation d'un logiciel de traduction automatique. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou modifiez l'article.

Walter Heinrich Munk
Description de cette image, également commentée ci-après

Munk à Stockholm en 2010 pour recevoir son Prix Crafoord.

Naissance (98 ans)
Vienne, Autriche-Hongrie
Nationalité Drapeau : États-Unis Américain
Champs Océanographie, géophysique
Directeur de thèse Harald Ulrik Sverdrup
Distinctions Médaille Alexander Agassiz (1977)
National Medal of Science (1983)
Médaille William Bowie (1989)
Prix Vetlesen (1993)
Prix de Kyoto (1999)
Prix Crafoord (2010)

Walter Heinrich Munk, né le , est un océanographe américain[1]. Il est professeur émérite de géophysique et porte le titre de Secretary of Navy/Chief of Naval Operations Oceanography Chair at Scripps Institution of Oceanography à La Jolla (Californie).

Enfance[modifier | modifier le code]

Né en 1917 à Vienne (Autriche-Hongrie), Munk fut envoyé en pension dans une école préparatoire pour garçons dans l'État de New York en 1932[2],[3]. Sa famille avait choisi New York car elle envisageait que le jeune Walter fasse une carrière dans la finance dans une banque new-yorkaise liée à l'entreprise familiale. Son père, Hans Munk, et sa mère, Rega Brunner, avaient divorcé alors que Walter était encore enfant. Son grand-père maternel, Lucian Brunner (1850-1914). Son beau-père, Dr Rudolf Engelsberg, fut brièvement membre du gouvernement autrichien du Président Engelbert Dollfuss[4].

Munk travailla trois ans à la banque et étudia à l'Université Columbia. Il n'aimait pas la finance et quitta la banque pour étudier au California Institute of Technology, où il obtint sa licence en physique en 1939. Il fit un stage à l'Institut d'Océanographie de Scripps et l'année suivante, le directeur de Scripps, le distingué océanographe Harald Ulrik Sverdrup, l'accepta en programme de doctorat mais lui fit savoir qu'il ne connaissait pas un seul poste d'océanographe disponible dans les dix prochaines années.

Munk termina sa maîtrise en géophysique en 1940 et le doctorat en océanographie University of California, Los Angeles, en 1947. Le Scripps Institution of Oceanography à La Jolla l'embaucha en tant qu'assistant professeur de géophysique. Il devint professeur en 1954.

En 1968, Munk devint membre du groupe JASON (en), un panel de scientifiques qui conseille le gouvernement américain.

Le 20 juin 1953, Munk épousa Judith Horton. Elle était active à l'Institut d'Océanographie de Scripps pendant plusieurs décennies, contribuant à son architecture, planning et à la rénovation et réutilisation de bâtiments historiques. Judith Munk est décédée le 19 mai 2006. Munk se remaria avec Mary Coakley en juin 2011.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Charles XVI Gustave de Suède remet le prix Crafoord à Munk

Munk a été élu à la National Academy of Sciences en 1956 et à la Royal Society de Londres en 1976. Il a été à la fois Guggenheim Fellowship (trois fois) et Fulbright Fellow. Il a également été élu Scientifique de Californie Scientifique de l'année par le Musée des sciences et de l' industrie en Californie en 1969.

Parmi les nombreux autres prix et distinctions que Munk a reçu on peut citer l'Arthur L. Day Medal, de la Société américaine de géologie en 1965, la Sverdrup Gold Medal (en) de l'American Meteorological Society en 1966, la Médaille d'or de la Royal Astronomical Society en 1968, la première Médaille Maurice Ewing (en) parrainée par l'Union américaine de géophysique et l'U.S. Navy en 1976, l'Médaille Alexander Agassiz de la National Academy of Sciences en 1977, le Captain Robert Dexter Conrad Award (en) de l'US Navy en 1978, la National Medal of Science en 1983, la Médaille William Bowie de l'Union américaine de géophysique en 1989, le Prix Vetlesen en 1993, le Prix de Kyoto en 1999, la première Prince Albert I Medal (en) en 2001, et le Prix Crafoord de l'Académie royale suédoise des sciences en 2010 "pour ses contributions novatrices et fondamentales à notre compréhension des courants océaniques, des marées et des vagues, et leur rôle dans la dynamique de la Terre".

En 1993 , Munk a été le premier récipiendaire du Prix Munk Walter (en) donné "en reconnaissance de recherche émérite en océanographie liés au son et la mer.»[5]. Ce prix est décerné conjointement par la Société d'océanographie (en) , l'Office of Naval Research et au Naval Oceanographic Office du Ministère de la défense des États-Unis[5].

Livres[modifier | modifier le code]

  • (en) Walter H Munk et Gordon J MacDonald, The rotation of the earth; a geophysical discussion,, Cambridge, University Press, coll. « Cambridge monographs on mechanics and applied mathematics. », (réimpr. 1975) (1re éd. 1960), 323 p. (ISBN 978-0-521-10406-7, OCLC 535976)
  • (en) Walter Munk, Peter Worcester et Carl Wunsch, Ocean acoustic tomography, Cambridge New York, Cambridge University Press, coll. « Cambridge monographs on mechanics », , 433 p. (ISBN 978-0-521-47095-7, OCLC 31609701)
  • (en) Stanley M Flatté (ed.), R. Dashen, W. H. Munk, K. M. Watson et F. Zachariasen, Sound transmission through a fluctuating ocean, Cambridge England New York, Cambridge University Press, coll. « Cambridge monographs on mechanics and applied mathematics », , 299 p. (ISBN 978-0-521-21940-2, OCLC 4136660).

Documentaires/Films[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Yam, P. (1995) Profile: Walter H. Munk – The Man Who Would Hear Ocean Temperatures, Scientific American 272(1), 38-40.
  2. (en) Munk, Walter H., « Affairs of the Sea », Annual Review of Earth and Planetary Sciences, vol. 8,‎ , p. 1–17 (DOI 10.1146/annurev.ea.08.050180.000245, lire en ligne)
  3. (en) Hans von Storch, Seventy Years of Exploration in Oceanography: A Prolonged Weekend Discussion with Walter Munk, Berlin, Springer-Verlag, (ISBN 978-3-642-12086-2, DOI 10.1007/978-3-642-12087-9)
  4. (en) Pepita Adelmann, « Introducing Walter Munk, or "The Old Man and the Sea" », Bridges, vol. 17,‎ (lire en ligne)
  5. a et b (en) « The Walter Munk Award », Oceanography Society (consulté le 26 juillet 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :