Gautier Map

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Walter Map)
Aller à : navigation, rechercher

Gautier Map - en anglais Walter Map - (né vers 1140, mort vers 1208-1210) était un homme d'église et écrivain anglais du Moyen Âge. Un seul ouvrage lui est attribué avec certitude : De nugis curialium, mais il est principalement connu pour l'attribution fictionnelle qui lui a été faite du cycle du Lancelot-Graal (Lancelot en prose).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il affirme être originaire des marches du Pays de Galles (Marchio sum Walensibus). Ses écrits semblent indiquer qu'il provenait du Herefordshire. Il a étudié à l'Université de Paris, probablement vers 1160 alors que Girard la Pucelle y enseignait. Il a aussi rencontré Thomas Becket avant 1162. En tant que diplomate au service du roi Henry II d'Angleterre, il a effectué des missions auprès de Louis VII de France et du pape Alexandre III. De plus, il a probablement été présent au troisième concile du Latran en 1179 où il rencontra une délégation des vaudois. Pendant ce voyage, il demeure auprès d'Henri Ier de Champagne, lequel se préparait à effectuer son dernier voyage vers l'Est.

Gautier détenait une prébende dans le Diocèse de Lincoln à partir de 1183 et devient chancelier du diocèse en 1186[1]. Plus tard, il devient precentor de Lincoln, puis chanoine de St Paul's à Londres et du Diocèse de Hereford[2] et, en 1196, archidiacre de Oxford[3].

Il était candidat à la succession de William de Vere comme évêque d'Hereford en 1199, mais est rejeté. Il est candidat à nouveau en 1203 comme évêque pour St David's, mais est à nouveau rejeté. Il était encore en vie le 28 mai 1208, mais est officiellement mort en 1210. Sa mort a été commémorée le 1er avril à la Cathédrale de Hereford[3].

Écrits[modifier | modifier le code]

Le seul ouvrage connu avec certitude de Gautier Map est De nugis curialium (Bagatelles des courtisans). Écrit satirique, c'est une collection d'anecdotes, de rumeurs à la cour et d'un peu d'histoire authentique. Avec l'aide de William of Newburgh, il a noté les premières histoires de vampires anglais (plus précisément, des histoires de revenants). Map aurait écrit plusieurs poèmes goliards, dont le satirique Apocalypse de Golias, que d'autres attribuent à Gautier de Châtillon[4].

Pseudo-Gautier Map[modifier | modifier le code]

Il est désigné dans plusieurs prologues et épilogues de sections du cycle Lancelot en prose (romans médiévaux en français) comme l'un des auteurs, ce qui a conduit logiquement lui attribuer ces œuvres jusqu'au XXe siècle. Cependant les contradictions relevées entre les éléments biographiques connus et ceux présents dans les textes ont révélé que le(s) véritable auteur du cycle a attribué fictivement son œuvre à Map. Quelques érudits ont suggéré qu'il aurait écrit une romance originale, perdue, à propos de Lancelot qui a servi de source au cycle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) British History Online Chancellors of Lincoln. Consulté le 28 octobre 2007
  2. (en) British History Online Precentors of Lincoln. Consulté le 28 octobre 2007
  3. a et b British History Online Archdeacons of Oxford. Consulté le 28 octobre 2007
  4. Manuel d'histoire littéraire de la France - Des Origines à 1600, collectif, Messidor/Éditions sociales, p.290

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marylène Possamaï-Pérez, « La figure du roi dans le De Nugis Curialium de Gautier Map », in Et c'est la fin pour quoy sommes ensemble. Hommage à Jean Dufournet, Tome III, Paris, Honoré Champion éditeur, 1993, p. 1155-1170.

Liens externes[modifier | modifier le code]