Walter James (4e baron Northbourne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Walter James, 4e Baron Northbourne
Fonctions
Membre de la Chambre des Lords
-
Provost
Wye College
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
DoverVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Britannique (jusqu'au ), BritanniqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Père
Walter John James (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Christopher James (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Influencé par
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Walter James.

Walter Ernest Christopher James, 4e baron Northbourne, né à Kensington le et mort le à Dover, est un agronome, traducteur, auteur (signant Lord Northbourne) et rameur anglais qui a participé aux Jeux olympiques d'été de 1920 à Anvers.

Biographie[modifier | modifier le code]

Walter James est le fils de Walter John James, 3e baron Northbourne, et de son épouse Laura Gwennlian (née Rice). Il fait ses études à l'Université d'Oxford où il se spécialise en agronomie et devient un rameur accompli. En 1920 et 1921, il est membre de l'équipage d'Oxford dans The Boat Race[1]. Il est également rameur de l'équipe de huit en pointe avec barreur qui remporte la médaille d'argent pour la Grande-Bretagne à l'aviron aux Jeux olympiques de 1920 d'Anvers, manquant la médaille d'or avec moins d'une demi-longueur[2].

Lord Northbourne épouse Katherine Louise, fille de George Augustus Nickerson, en 1925. Elle meurt en 1980. Lord Northbourne meurt deux ans plus tard, en juin 1982, à l'âge de 86 ans. Son fils Christopher lui succède[3].

Agriculture et pérennialisme[modifier | modifier le code]

Lord Northbourne applique les théories de l'agriculture de Rudolf Steiner au domaine familial du Kent. En 1939, il se rend en Suisse pour rencontrer le principal représentant de l'agriculture biodynamique, le Dr Ehrenfried Pfeiffer. À la suite de cette rencontre, il accueille dans sa ferme du Kent l'école d'été et la conférence de Betteshanger ; c'est la première conférence sur l'agriculture biodynamique en Grande-Bretagne[4]. Northbourne est à l'origine du terme d'« agriculture biologique », à partir du concept de « la ferme en tant qu'organisme » [5]. En 1940, il publie Look to the Land, qui suscite de nombreuses discussions sur l'agriculture biologique[6].

Après avoir lu l'ouvrage, le philosophe et auteur Marco Pallis contacte Lord Northbourne et l'introduit aux écrits des auteurs pérennialistes[7]. Lord Northbourne intègre cette philosophie dans ses propres écrits : Religion in the Modern World (1963) et Looking Back on Progress (1970), ainsi que dans sa vie. Il correspond avec nombre d'écrivains parmi les plus éminents de cette école, ainsi qu'avec Thomas Merton. Il contribue également à la revue trimestrielle Studies in Comparative Religion, qui traite du symbolisme religieux et de la perspective pérennialiste.

Lord Northbourne a traduit en anglais plusieurs œuvres d'auteurs pérennialiste, notamment Le Règne de la Quantité et les Signes des Temps de René Guénon, Regards sur les mondes anciens de Frithjof Schuon, et Principes et méthodes de l'art sacré de Titus Burckhardt[6].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • (en) Look to the Land, J.M. Dent, (OCLC 2301233).
  • (en) Religion in the Modern World, J.M. Dent, (OCLC 1961269).
  • (en) Looking Back on Progress, Perennial Books, (OCLC 2895764).

Compilation d'écrits de Lord Northbourne[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]