Walter Francis Penney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Walter Francis Penney
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
GreenbeltVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Œuvres principales
Penney's game (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Walter Francis Penney ou Walter Penney ( à New York - à Greenbelt (Maryland)) est un mathématicien américain[1],[2],[3]. Il était spécialisé en cryptanalyse et avait fait carrière dans la Crypto Analysis Group de la US Navy, devenue plus tard la NSA[1],[3]. Son nom est resté, entre autres, pour le paradoxe de Penney en probabilités.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît et grandit à New York et Hoboken, et à 17 ans reçoit une bourse d'études pour la Cooper Union, sur la base d'un examen compétitif.[1]

Durant la Seconde Guerre mondiale, il déménage à Washington D.C. pour rejoindre la Crypto Analysis Group de la US Navy, devenue plus tard la NSA[1]. Lorsque la NSA déplace son QG à Ft. Meade, il s'y installe avec sa famille en 1957, et prend sa retraite en 1977, après 34 ans de service fédéral[1],[3].

Au cours de sa carrière Penney invente de nombreuses énigmes mathématiques, linguistiques et cryptographiques, qu'il publie mensuellement dans les Crypto-Mathematical Institute Notices, Computers and Automation, ainsi que dans le Journal of Recreational Mathematics, Word Ways, le American Mathematical Monthly, le Journal of the ACM et le Mathematics Magazine[1],[4],[5],[6],[7].

Il est passionné d'échecs et de bridge, et membre de Mensa et d'Intertel, ainsi que de plusieurs associations professionnelles.[1]

A l'âge de 87 ans Walter Penney décède d'un arrêt cardiaque chez lui à Greenbelt[1],[3]. Un de ses enfants, Walter Herman Penney, avec qui il est parfois confondu par homonymie, était informaticien[8].

Contributions[modifier | modifier le code]

En 1957, Penney est l'un des auteurs d'un théorème sur la distribution des maximums locaux dans des échantillons aléatoires de nombres réels[9].

En 1969, il énonça un paradoxe probabiliste, basé sur le jeu de pile ou face, dans un article de 10 lignes dans le Journal of Recreational Mathematics.[4] Ce paradoxe prendra le nom de paradoxe de Penney ou jeu de Penney.

Il publia également de nombreux casse-tête mathématiques et linguistiques, compilés dans deux volumes de livres édités par le Crypto-Mathematics Institute et dont des exemples sont disponibles en ligne dans la bibliothèque numérique de l'Université Butler[5],[6],[7].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • (en) Walter Francis Penney, Penney Puzzles, Volume I, The Crypto-Mathematics Institute, , 55 p.[10]
  • (en) Walter Francis Penney, Penney Puzzles, Volume II, The Crypto-Mathematics Institute, , 40 p.[11]
  • (en) Martin Gardner, Time Travel and Other Mathematical Bewilderments, W. H. Freeman & Co Ltd, (ISBN 978-0716719250, lire en ligne), dans lequel est publiée une version étendue du paradoxe (pp. 60-69).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h (en) « Obituary: Walter Penney », Greenbelt News Review,‎ , p. 4 (lire en ligne)
  2. (en) « Family tree of Walter Francis Penney », sur Geneanet (consulté le )
  3. a b c et d (en) The National Security Agency, « In Memoriam: Walter F. Penney », The National Security Agency Newsletter, vol. XIVIII, no 9,‎ , p. 11 (lire en ligne)
  4. a et b [1] Article de W. Penney : Problem 95: penney-ante dans Journal of Recreational Mathematics 2 (1969):241 ; cité par Yutaka Nishiyama dans Pattern matching probabilities and paradoxes as a new variation on Penney's coin game, 2010.
  5. a et b Walter Penney, « Anglo-Foreign Words », Word Ways, vol. 2, no 3,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. a et b Walter Penney, « Cycle Structure of Words », Word Ways, vol. 10, no 1,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. a et b Walter Penney, « More Cryptographic Puzzles », Word Ways, vol. 5, no 2,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. (en) La famille Penney, « Obituary: Walter H. Penney », Greenbelt,‎ , p. 4 (lire en ligne)
  9. (en) T. Austin, R. Fagen, T. Lehrer et W. Penney, « The Distribution of the Number of Locally Maximal Elements in a Random Sample », The Annals of Mathematical Statistics, vol. 28, no 3,‎ , p. 786–790 (ISSN 0003-4851, DOI 10.1214/aoms/1177706893, lire en ligne, consulté le )
  10. (en-GB) « Penney Puzzles by Penney, Walter (1917-2000): Fine Stapled Wraps (1974) | Alcuin Books, ABAA », sur www.abebooks.co.uk (consulté le )
  11. (en-GB) « Penney Puzzles Vol II by Penney, Walter: Very Good Stapled Decorated Paper Wraps (1988) | Allen's Bookshop », sur www.abebooks.co.uk (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]