Walbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Walbourg
Walbourg
Église Sainte-Walburge.
Blason de Walbourg
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Bas-Rhin
Arrondissement Haguenau-Wissembourg
Intercommunalité Communauté de communes Sauer-Pechelbronn
Maire
Mandat
Francis Schneider
2020-2026
Code postal 67360
Code commune 67511
Démographie
Population
municipale
931 hab. (2018 en augmentation de 13,12 % par rapport à 2013)
Densité 175 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 53′ 15″ nord, 7° 47′ 24″ est
Altitude Min. 146 m
Max. 177 m
Superficie 5,33 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Haguenau
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Reichshoffen
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Walbourg
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Walbourg
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Walbourg
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Walbourg

Walbourg est une commune française située dans la circonscription administrative du Bas-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Ses habitants sont appelés les Walbourgeois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La localité fait partie de la région naturelle Outre-Forêt[1].

Walbourg est un village proche de Biblisheim, Durrenbach et Hinterfeld, à quelques kilomètres au nord de Haguenau.

Communes limitrophes de Walbourg
Durrenbach Biblisheim
Hegeney Walbourg Haguenau
Eschbach Haguenau Haguenau

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Commune desservie par la D263.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Lignes SNCF[modifier | modifier le code]

Lignes SNCF les plus proches :

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est essentiellement agricole.

Sismicité[modifier | modifier le code]

La commune est située en zone de sismicité modérée[2].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Cfb dans la classification de Köppen et Geiger[7].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la Communauté de communes Sauer-Pechelbronn.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Walbourg est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[8],[9],[10].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Haguenau, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 34 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[11],[12].

La commune bénéficie d'un plan local d'urbanisme[13] et d'autre part du schéma de cohérence territoriale de l’Alsace du Nord (SCoTAN), Communauté de communes Sauer-Pechelbronn (24 communes)[14].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (67,8 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (69,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (43,6 %), prairies (21,7 %), forêts (18,1 %), zones urbanisées (14,1 %), zones agricoles hétérogènes (2,5 %)[15].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[16].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • En allemand : Walburg[17].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine du village est l'abbaye de Sainte-Walburge fondée dans la « Forêt Sainte », au nord de Haguenau. L'origine remonte à 1074 avec l'autorisation donnée par Thierry de Montbéliard à des moines de fonder une celle.

La fondation de l'abbaye doit remonter à l'intervention de Frédéric de Staufen, duc de Souabe, et à Pierre de Lutzelbourg, vers 1100.

Le nom de Walbourg est une déformation de Walburge[18].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Walbourg

Les armes de Walbourg se blasonnent ainsi :
« D'or aux trois lions léopardés de sable, lampassés de gueules, passant l'un sur l'autre, au chef de gueules chargé d'une volute de crosse du champ mouvant du trait du chef. »[19].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1816 1848 Michel Saglio[20]    
         
1895 1907 Richard Haniel    
         
mars 2001 mars 2014 Alphonse Sibler    
mars 2014 En cours
(au 31 mai 2020)
Francis Schneider [21]
Réélu pour le mandat 2020-2026
   
Les données manquantes sont à compléter.

Budget et fiscalité 2016[modifier | modifier le code]

En 2016, le budget de la commune était constitué ainsi[22] :

  • total des produits de fonctionnement : 520 000 , soit 461  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 370 000 , soit 328  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 242 000 , soit 215  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 300 000 , soit 266  par habitant ;
  • endettement : 565 000 , soit 502  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 13,83 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 15,50 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 61,78 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2015 : médiane en 2015 du revenu disponible, par unité de consommation : 23 167 [23].

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Agriculture tournée essentiellement vers l'élevage.

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Restaurants à Woerth, Haguenau.
  • Hôtels à Morsbronn-les-Bains, Haguenau.
  • Chambres d'hôtes[24].

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Commerces de proximité à Woerth.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[26].

En 2018, la commune comptait 931 habitants[Note 3], en augmentation de 13,12 % par rapport à 2013 (Bas-Rhin : +2,17 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
412508530589621625603612558
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
519507514538531520527501546
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
548549552538543523540573601
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
531539561622707786792804912
2018 - - - - - - - -
931--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[27] puis Insee à partir de 2006[28].)
Histogramme de l'évolution démographique

C'est la commune d'Alsace avec le plus fort taux de population comptée à part en 2006 selon l'Insee, avec 27,9 % (307 personnes pour une population totale de 1099 habitants). Ce taux s'explique par la présence de l'internat du séminaire de jeunes.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[29] :

  • Écoles maternelles et primaires,
  • Le Séminaire de jeunes[30] est un établissement catholique d'enseignement sous contrat avec l'État. Cet établissement accueille des jeunes de la 7e à la terminale, filles et garçons, en qualité d'externes, demi-pensionnaires ainsi que d'internes.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels de santé :

  • Médecin,
  • Chirurgiens-dentistes,
  • Pharmacies à Morsbronn-les-Bains, Woerth[31].

Cultes[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Sainte-Walburge - Vitrail de la Crucifixion - Avec la légence M.CCCC.LXI JOR. WRDEN DISE FENSTER . GEMACHT IN DISEN KOR (l'an 1461 on fit ces vitraux pour le chœur).
Église abbatiale Sainte-Walburge, Orgue Wetzel.
  • L'abbaye Sainte-Walburge[35],[36] a peut-être été fondée par le comte Thierry de Montbéliard en 1074 qui possédait de nombreux biens dans la forêt de Haguenau. Il aurait permis à deux moines d'y établir une celle consacrée à saint Philippe, à saint Jacques et à sainte Walburge. Cette dédicace à sainte Walburge a fait supposer que ces moines venaient de Bavière. D'autres font remonter cette fondation à Frédéric le Borgne, duc de Souabe, et au comte Pierre de Lutzelbourg. L'empereur Henri V lui a accordé de nombreux privilèges en 1106.
  • Chapelle du Séminaire Chapelle du Séminaire.
  • Chapelle Saint-Michel de Hinterfeld[37].
  • Monuments commémoratifs :
    • Monuments aux morts[38],
    • Tombe du fusilier Kluger[39].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Chaque été, la commune de Walbourg accueille les stages de football de Léonard Specht, ancien joueur de l'équipe de France.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Outre-Forêt », in Alsace, Gallimard, Paris, 2007, p. 204.
  2. Didacticiel de la règlementation parasismique
  3. L'Eberbach
  4. Fiche cours d'eau Ruisseau l'Eberbach
  5. Périmètre de la Vallée de la Sauer p. 14.
  6. Fiche cours d'eau Ruisseau le Halbmuhlbach
  7. Table climatique
  8. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  10. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Haguenau », sur insee.fr (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. Documents d'urbanisme de la commune
  14. Rapport de présentation approuvé le 15 décembre 2015
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  16. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  17. Union des Cercles Généalogiques Lorrains
  18. référence nécessaire
  19. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le ).
  20. Google Livres : René de Vos - Qui gouverne?: l'État, le pouvoir et les patrons dans la société industrielle - L'Harmattan - 1997 - (ISBN 2-7384-5039-3).
  21. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  22. Les comptes de la commune
  23. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  24. Le Jardin Chez Pia & Alain
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  29. Établissements d'enseignements
  30. Walbourg-Hinterfeld : Le Séminaire de Jeunes
  31. Pharmacies
  32. Saint Walburge
  33. Base Mérimée : Église abbatiale, église paroissiale Sainte-Walburge
  34. Eglise abbatiale Saint-Walburge
  35. Base Mérimée : Abbaye de bénédictins Sainte-Walburge
  36. Walbourg-Hinterfeld : Abbaye
  37. Chapelle Saint-Michel de Hinterfeld
  38. Piédestal surmonté d'une Croix, Christ; Mur, Croix latine
  39. Tombe du fusilier Kluger

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]