Wadi el-Hol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wadi el-Hol
Site d'Égypte antique
Localisation
Coordonnées 26° 03′ 00″ nord, 32° 25′ 00″ est

Géolocalisation sur la carte : Égypte

(Voir situation sur carte : Égypte)
City locator 4.svg
Wadi el-Hol

Wadi el-Hol (en arabe وادي الهول , Wādī al-Hawl, Oued de la terreur) est un site sur une ancienne route militaire reliant Thèbes à Abydos, comprenant de nombreuses inscriptions sur pierre. Certaines des inscriptions attestent de l'utilisation de cette route pour le ravitaillement du temple de Thèbes.

Ces inscriptions couvrent une période historique très large, les plus anciennes datant de la Période prédynastique égyptienne.

Ce site est réputé pour les premières écritures protosinaïtiques connues, qui forment la base depuis laquelle seront formés les alphabets.

La plupart des autres inscriptions sont des écritures hiératiques et des hiéroglyphes. On retrouve des titres et des noms, cependant on retrouve des textes littéraires et des références à des célébrations religieuses fêtées dans ce profond désert.

Inscriptions protosinaïtiques[modifier | modifier le code]

Traces des 16 et 12 caractères des deux inscriptions de Wadi el-Hol (Photos ici et )

Deux inscriptions pourraient être les premières inscriptions alphabétiques connues. Elles sont datées du Moyen empire, ou de la seconde période intermédiaire (entre -1700 et -1500).

Elles présentent un trait particulier : par principe acrophonique (en) elles utilisent une dérivation de hiéroglyphes phonétiques égyptiens pour écrire un langage sémitique. Les auteurs de ces deux inscriptions ont utilisé des signes égyptiens en leur donnant pour valeur le premier son du mot désigné. Par exemple maison se dit « bayt » en langage sémitique : le signe égyptien maison a été utilisé pour le son 'b'.

Darnell et al. pensent lire רב (rb : chef, seigneur) au début de la première inscription et אל (El) à la fin de la seconde[1].

Brian Colless a publié une traduction du texte dans laquelle certains des signes sont compris comme des logogrammes (un signe représente un mot) ou des rébus[2],[3] « Excellent (R[’š]) banquet (mšt) pour la célébration (H[illul]) d' `Anat (`nt). le dieu (’El) va fournir (ygš) [H] plein (rb) de vin (wn) et de victuailles (mn) pour la célébration (H[illul]). Nous allons sacrifier (ngt_) pour elle (h) un bœuf (’) et (p) un premier bétail (R[’sh]) que l'on engraisse (mX). » Cette interprétation semble convenir avec les autres inscriptions environnantes.

John Darnell propose un scenario pour expliquer la naissance de cet alphabet et ces inscriptions, des mercenaires asiatiques ('a3mu, sémites) enrôlés dans l'armée sont exposés aux hiéroglyphes. En particulier aux 30 signes phonétiques servant à l'écriture des noms étrangers, qui auraient probablement servi à écrire leurs noms. Les soldats sont souvent présents déployés dans le désert, sur de telles routes, ou envoyés dans des expéditions ce qui expliquerait également la présence d'inscriptions similaires à la même époque à Serabit el-Khadem[1]. Ce qui fournit un milieu propice à la théorie des « noms étrangers » de Benjamin Sass[4].

Les lettres[modifier | modifier le code]

Dans la ligne verticale, l'on retrouve les signes suivants, indiqués avec le hiéroglyphe qui a probablement servi de modèle, ainsi que la lettre dans notre alphabet latin :

Hieroglyphe d'origine
F1
T14
A28
S39
N35
I10
D4
D1
N6
Lettre de Wadi el hol Aleph wadi el-hol.jpg Gml wadi el-hol.jpg Hll wadi el-hol.jpg Lamed wadi el-hol.jpg Mayim wadi el-hol.jpg Nahs wadi el-hol.jpg Eyn wadi el-hol.jpg Ras wadi el-hol.jpg Shams wadi el-hol.jpg Taw wadi el-hol.jpg
Latin A G H L M N O R S T

Dans la ligne horizontale, l'on retrouve les signes suivants, indiqués avec le hiéroglyphe qui a probablement servi de modèle, ainsi que la lettre dans notre alphabet latin :

Hieroglyphe d'origine
F1
O1
T14
A28
N35
I10
D21
D1
Lettre de Wadi el hol Aleph wadi el-hol.jpg Bayt wadi el hol.jpg Gml2 wadi el hol.jpg Hll2 wadi el hol.jpg Waw wadi el hol.jpg Mayim2 wadi el hol.jpg Nahs2 wadi el hol.jpg Pu wadi el hol.jpg Ras2 wadi el hol.jpg
Latin A B G H W M N P R

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b 2005, "Two early alphabetic inscriptions from the Wadi el-Hôl: New evidence for the origin of the alphabet from the Western Desert of Egypt.", Darnell, John Coleman, F. W. Dobbs-Allsopp, Marilyn Lundberg, P. Kyle McCarter, and Bruce Zuckerman, Annual of the American Schools of Oriental Research 59. Boston: American Schools of Oriental Research
  2. [Antiguo Oriente 8 (2010) 91]
  3. Voir sur son site avec les photos : [1]
  4. Benjamin Sass : The genesis of the alphabet and its development in the second millenium B.C, Agypten und Altes Testament, and 13, Otto Harrassowitz 1988

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Pour le site

Pour les inscriptions

  • 2005, "Two early alphabetic inscriptions from the Wadi el-Hôl: New evidence for the origin of the alphabet from the Western Desert of Egypt.", Darnell, John Coleman, F. W. Dobbs-Allsopp, Marilyn Lundberg, P. Kyle McCarter, and Bruce Zuckerman, Annual of the American Schools of Oriental Research 59. Boston: American Schools of Oriental Research