Wacyf Boutros-Ghali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boutros et Ghali.
Wacyf Boutros-Ghali
Wacyf Boutros-Ghali.png
Photographie de Wacyf Boutros-Ghali parue dans le Petit Journal du 4 décembre 1939
Fonction
Ministre des Affaires étrangères (en)
Égypte
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
واصف بطرس غاليVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Wacyf Boutros-Ghali, né en 1878 et mort en 1958, est un écrivain et diplomate égyptien.

Il a été ministre des Affaires étrangères d'Égypte (en) en 1924, puis en 1928, puis en 1930 et une quatrième fois entre 1936 et 1937. Il a reçu la grand croix de la Légion d'honneur en 1939.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ghali est un fils du premier ministre égyptien Boutros Ghali. Issu d'une famille chrétienne orthodoxe copte, il faisait partie de l'élite francophone cosmopolite d'Égypte. Du milieu du XIXe siècle au milieu du XXe, l'Égypte et la France entretinrent des liens culturels particulièrement étroits, avec notamment des écoles, des périodiques, des revues littéraires, des associations, des journaux, des émissions de radio, des conférences et du théâtre français comme partie intégrante de la vie culturelle au Caire et à Alexandrie. À l'instar de nombreux autres membres de son entourage, Ghali fut éduqué dans cet environnement francophone et y participa. Dès 1952, 36 périodiques et quatre quotidiens français existaient au Caire, tandis qu'Alexandrie comptait quatre quotidiens et 26 revues. Ghali fut l'un des hommes d'État respectés appartenant au cercle des intellectuels francophiles en Égypte. En dépit de ses liens avec le parti nationaliste égyptien, le Wafd (il servit en tant que ministre des Affaires étrangères dans quatre cabinets du Wafd), Ghali fut un véritable produit de la culture française.

Il vécut en France pendant de longues périodes, épousa une Française et fit publier ce livre à Paris. Ses écrits critiques furent fortement influencés par l'érudition orientaliste et la principale critique littéraire française de son époque. Pour Ghali, la chevalerie représentait la manifestation du meilleur de la civilisation française. Il appelle cela « le germe divin de la noblesse morale profondément implanté dans nos cœurs », partagé sous diverses formes dans d'autres nations et cultures, y compris le monde arabe[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le jardin des fleurs, essais sur la poésie arabe, et morceaux choisis, XXIII-263 p., Édition : Paris : "Mercure de France" , 1913, Préfacier : Jules Lemaître
  • Le jardin des fleurs, essais sur la poésie arabe, et morceaux choisis..., 2e éd., 1 vol., Édition : Paris , 1913, Préfacier : Jules Lemaître
  • Les perles éparpillées, contes et légendes arabes, In-16, 227 p., couv. ill. en coul., Envoi autographe de l'auteur à Maurice Barrès, daté de 1919, Édition : Paris : Plon-Nourrit et Cie , s. d.
  • Pour le peuple égyptien, 32 p.; Édition : Paris : Ligue des droits de l'homme et du citoyen , 1920, Auteur du texte : François-Alphonse Aulard (1849-1928), Wacyf Boutros-Ghali (1878-1958), Victor Margueritte (1866-1942), Gabriel Séailles (1852-1923)
  • Taqālīd al-furūsiyyaẗ ʿinda al-ʿArab, 1 vol. (15-296 p.), Édition : Al-Qāhiraẗ : Dār al-Maʿārif bi-Miṣr , 1960. - Al-Qāhiraẗ : Dār al-Maʿārif bi-Miṣr , 1960 : دار المعارف بمصر , 1960, , Préfacier : Ṭahâ Husayn (1889-1973), Traducteur : Anouar Louca (1927-2003)
  • Textes choisis. - [1], X-205 p., Contient des poèmes, des lettres et un mystère chrétien : "Théodora d'Alexandrie", par Wacyf Ghali, Édition : Le Caire : Impr. de l'Institut français d'archéologie orientale , 1960.
  • La tradition chevaleresque des Arabes, XVI-300 p., Paris : Plon-Nourrit et Cie, 1919. - Notes bibliogr., Édition : Casablanca : Eddif : M.Y.B. Retnani , 1996, Préfacier : Buṭrus Buṭrus Ġālī
  • La tradition chevaleresque des Arabes, 301 p., Édition : Paris : Plon-Nourrit et Cie , 1919[2]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]