Wacław Kopisto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wacław Kopisto
Wacław Jaworski
Kra
Image illustrative de l'article Wacław Kopisto

Naissance
Hrycenki près de Starokonstantynów (alors dans l'Empire russe)
Décès (à 72 ans)
Rzeszów
Origine Drapeau de la Pologne Pologne
Allégeance Drapeau de la Pologne Pologne
Flaga PPP.png Armia Krajowa
Grade PL Epolet kpt.svg capitaine
Années de service 1935-1945
Conflits Campagne de Pologne (1939)
Seconde Guerre mondiale
Distinctions Croix d'argent de l'ordre de Virtuti Militari Croix de la Vaillance

Wacław Kopisto (né le 8 février 1911 à Hrycenki près de Starokonstantynów alors dans l'Empire russe - mort le 23 février 1983 à Rzeszów en Pologne), nom de guerre Kra est un capitaine de l'Armée polonaise[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Stanisław Wiktor et de Wacława, il a un frère Janusz. Après l'obtention de son baccalauréat en 1931 il entreprend ses études à l'École supérieure du commerce extérieur (Wyższa Szkoła Handlu Zagranicznego), il la termine en 1936. En 1935 il suit un cours à l'École des aspirants de réserve de l'infanterie. En 1937 il commence à travailler à l'entail du comte Potocki à Łańcut.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Il participe à la campagne de Pologne au 154e régiment de la 45e division d'infanterie. Le 19 septembre il arrive en Hongrie où il est interné. En mars 1940 il gagne la France pour s'engager dans l'armée polonaise, il suit un cours d'officier à Vichy. Après la défaite de la France il est évacué en Angleterre et incorpore la 3e brigade de fusiliers ensuite il intègre la 1re Brigade indépendante de parachutistes. Il suit la formation des forces spéciales (Cichociemni) avant d'être parachuté en Pologne la nuit du 1er au 2 septembre 1942[1]. Le 18 janvier 1943 il participe à l'opération de délivrance des résistants de la prison de Pinsk[2] . Pour cette opération, Kopisto reçoit sa première Croix de la Vaillance (Krzyż Walecznych).

En avril 1943 il devient officier de diversion de l'Armia Krajowa et protège les Polonais des attaques de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne[3].

Dans l'Archipel du Goulag[modifier | modifier le code]

En avril 1944 il est arrêté par le NKVD et condamné à mort par fusillade. La peine est commuée en 10 de prison, il est d'abord detenu à Kiev puis à Kaniv avant d'être déporté aux goulags de Kolyma, Komie et Magadan. Le 3 mai 1953 sa peine est de nouveau comuée, il est désormais assigné à résidence dans la région de Magadan.

Retour dans la patrie[modifier | modifier le code]

Après 11 ans et 8 mois il prend la route pour la Pologne. Son voyage dure d'octobre à décembre 1955. Il s'installe à Rzeszów où il travaille dans l'industrie de la viande[4].

En 1989 il apparaît dans un documentaire "Cichociemni"[5].

Wacław Kopisto s'éteint le 23 février 1993, il est élevé au rang de commandant à titre posthume.

Promotions militaires[modifier | modifier le code]

PL Epolet plut 25.svg aspirant 1935
PL Epolet ppor.svg sous-lieutenant
PL Epolet por.svg lieutenant 1942
PL Epolet kpt.svg capitaine
PL Epolet mjr.svg commandant à titre posthume

Décorations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (pl) Cichociemni, Instytut Wydawniczy PAX, , 341 p. (ISBN 8321105378)
  • (pl) Jędrzej Tucholski, Cichociemni 1941–1945 – Sylwetki spadochroniarzy, Wojskowy Instytut Historyczny, 89 p.
  • (pl) Cezary Chlebowski, Wachlarz, Monografia wydzielonej organizacji dywersyjnej Armii Krajowej, wrzesień 1941 – marzec 1943, Instytut Wydawniczy „PAX”, (ISBN 8321104193)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c S.B.P.L., « Wacław Kopisto », Słownik biograficzny powiatu łańcuckiego (consulté le 19 avril 2014)
  2. Cezary Chlebowski, « W Wachlarzu », 900 dni Ponurego, Rzeczpospolita, (consulté le 20 avril 2014)
  3. Marek W. Piłat, « Porucznik Kopisto, Wacław, pseudonim "Kra" », Ekipa XI "Smallpox": Ekipy Skoczkow, Cichociemni, (consulté le 20 avril 2014)
  4. « Słownik biograficzny powiatu łańcuckiego »
  5. (pl) « Cichociemni »

Liens externes[modifier | modifier le code]