W.E.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis W.E)
Aller à : navigation, rechercher
W.E. : Wallis & Édouard
Titre québécois W.E. : Wallis & Édouard
Titre original W.E.
Réalisation Madonna
Scénario Madonna
Alek Keshishian
Acteurs principaux
Sociétés de production Semtex Films
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre historique
Durée 115 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

W.E. : Wallis & Édouard est un film britannique coécrit et réalisé par Madonna, avec James D'Arcy et Andrea Riseborough dans les rôles titres, ainsi qu’Abbie Cornish, Oscar Isaac et Richard Coyle. Le scénario a été coécrit par Alek Keshishian, qui avait précédemment travaillé avec Madonna sur son documentaire In Bed with Madonna en 1991.

Le film est sorti en aux États-Unis, en France au mois de .

Ce film traite de la relation amoureuse entre le roi Édouard VIII devenu par la suite duc de Windsor et l’Américaine Wallis Simpson. Cette idylle, avec une femme deux fois divorcée, provoqua au Royaume-Uni une crise constitutionnelle qui déboucha finalement sur l’abdication du roi le 11 décembre 1936.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Wally Winthrop (Abbie Cornish) est une femme au foyer qui vit à New York en 1998. Elle est négligée par son mari médecin, William Winthrop (Richard Coyle) et trouve refuge dans l'histoire d'amour du roi Edward VIII (James d'Arcy) et de son amoureuse, Wallis Simpson (Andrea Riseborough) qu'elle découvre dans une exposition chez Sotheby's.

En 1930, Edward organise une fête dans sa maison du Fort Belvedere dans Windsor Great Park et rencontre Wallis grâce à sa maîtresse, Lady Furness (Katie McGrath). Les deux développent une attraction mutuelle, bien que Wallis soit mariée à Ernest Simpson. Ils deviennent amants lorsque Lady Furness part à l'étranger. Wally a des réminiscences et peut voir la vie de Wallis et Edward mais elle est interrompue par un vigile, Evegni (Oscar Isaac).

En revenant chez elle, Wally presse son mari de lui faire un enfant mais il refuse. Etant absent chaque nuit, Wally suspecte qu'il a une maîtresse. Quand elle lui demande des explications, il devient violent.

Edward et Wallis, toujours amoureux, voyagent à travers l'Europe. Edward assume leur amour qui fait polémique. À la fin de 1934, Edward présente Wallis à ses parents : le roi George V et la reine Mary. Mais la belle-sœur d'Edward dresse un portrait peu reluisant de Wallis. Wallis souhaite alors mettre fin à sa relation avec Edward, mais il l'en empêche.

Wally tente de tomber enceinte en utilisant la méthode in vitro. Cela ne fonctionne pas, et touours délaissée elle accepte un rendez-vous avec Evgeni. Celui-ci lui en apprend plus au sujet d'Edward et Wally. Lorsque Wallis retourne chez elle, elle accuse son mari d'avoir une maîtresse et celui-ci la frappe plusieurs fois.

Le gouvernement d'Angleterre ne reconnaît pas la relation entre Edward et Wallis car celle-ci a divorcé deux fois. Le 11 décembre 1936, Edward diffuse un message radio dans lequel il annonce sa décision d'abdiquer.

Evegni est inquiet de ne pas voir Wally à la vente aux enchères de Sotheby's. Il court à son appartement et la découvre sur le sol. Il l'emmène dans son propre appartement et la soigne. C'est un tournant dans la vie de Wally. Elle tombe amoureuse d'Evegni et divorce de William. Elle part ensuite pour quelques jours à Paris et imagine un dialogue avec Wallis où les deux femmes parlent de leur vies similaires. Cependant, seule Wally trouve le bonheur. Peu après, elle obtient un accès à une série de lettres écrites par Wallis à Edward, et qui sont détenues par un millionnaire. Wally réalise alors que Wallis a été "enfermée" dans sa difficile relation avec Edward jusqu'à la fin de sa vie. Cela permet à Wally de quitter sa fascination pour le couple.

Elle apprend plus tard qu'elle est enceinte de Evegni.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

L'actrice Abbie Cornish, pour la présentation du film au Festival international du film de Toronto 2011.

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

En octobre 2009, le Daily Mail a indiqué que Madonna dirigera son nouveau film, W.E. Elle a développé le script avec le réalisateur Alek Keshishian. Son mari de l'époque, Guy Ritchie, a aidé Madonna à écrire le script et le scénario. Il lui suggère de chercher plusieurs acteurs reconnus tels que Mark Strong et Toby Kebbell, qui avaient tous deux un rôle majeur dans le dernier film de Guy Ritchie, RocknRolla.

Madonna voulait tourner son film dans la résidence de la famille royale britannique. Un porte-parole commente : « Madonna est désireuse de faire le film le plus authentique possible et serait très reconnaissante si nous sommes autorisés à filmer à certains endroits, elle aime le Royaume-Uni et porte à la Reine le plus grand respect[1],[2]. »

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage du film a commencé à Londres, en Angleterre, le 5 juillet 2010, puis en France et aux États-Unis.

Promotion[modifier | modifier le code]

En février 2011, Madonna a tenu une projection privée en montrant une bande-annonce de son film W.E. à la Berlinale. La participation comprend une séance de "Q & A" (questions-réponses) avec Madonna et avait pour but de vendre le film aux distributeurs.

Bande originale[modifier | modifier le code]

Le compositeur polonais Abel Korzeniowski signe la B.O. du film.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Madonna, outre l’écriture et la réalisation, chante la chanson Masterpiece du générique de fin. La fille de la réalisatrice, Lourdes Leon, interprète le personnage de Wally Winthrop jeune.

Lorsque Wally Winthrop adulte (Abbie Cornish) se rend à l’hôtel Meurice à Paris pour y rencontrer Mohamed Al-Fayed, elle emprunte le pseudonyme de « mademoiselle Montague » à la mère de Wallis Simpson, qui s’appelait Alice Montague.

Après avoir été la reine Anne Boleyn dans la série télévisée Les Tudors, Natalie Dormer joue dans W.E. Elizabeth Bowes-Lyon, épouse du duc d’York puis reine du Royaume-Uni après l’accession au trône de George VI.

Réception du film[modifier | modifier le code]

Sortie internationale[modifier | modifier le code]

Le film sort le aux États-Unis et début 2012 en Europe. En Angleterre, il est sorti le 20 janvier 2012[3].

Box office[modifier | modifier le code]

Pour son premier week-end en Angleterre, le film a récolté 182 914 £[réf. nécessaire].

Festivals de film[modifier | modifier le code]

Mostra de Venise[modifier | modifier le code]

Le film est présenté en avant-première mondiale à la Mostra de Venise 2011. La critique reproche à Madonna de remercier dans le générique John Galliano et Leni Riefenstahl[4].

Festival international du film de Toronto[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

  • Malgré des lourdeurs et des maladresses, le film est attachant pour Le Parisien[5]
  • Soigné, trop soigné, artificiel, tape-à-l'œil, sans âme pour TF1[6]
  • Récit sous forme de montage parallèle de deux intrigues peu convaincant pour Le Figaro[7]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Nomination aux Oscars 2012 : Meilleurs costumes pour Arianne Phillips

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Press Trust of India, « “Queen of Pop” wants help from the Queen », NDTV India,‎ (consulté le 7 juillet 2010)
  2. Richard Eden, « Queen of pop Madonna seeks help from the real Queen », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)
  3. « Dates de sortie », sur IMDb
  4. Staragora.com
  5. W.E. Madonna s'interroge sur l'amour et le sacrifice sur www.lefigaro.fr consulté le 20 décembre 2012
  6. W.E. Wallis et Edouard, Madonna au cinéma sur www.tf1.fr consulté le 20 décembre 2012
  7. Wallis et Edouard, Madonna à la cour d'Angleterre sur le site www.leparisien.fr consulté le 20 décembre 2012