Władysław Grabski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Władysław Grabski
Wladyslaw Grabski.jpg
Fonctions
Président du Conseil des ministres de Pologne
-
Président du Conseil des ministres de Pologne
-
Président du Conseil des ministres de Pologne
-
Député de la Douma d'État de l'Empire russe
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
VarsovieVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Władysław Dominik GrabskiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Famille
Famille Grabski de Pomian (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Zofia Kirkor-Kiedroniowa (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Partis politiques
Union populaire nationale (en)
Démocratie nationaleVoir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Ligue nationale (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
signature de Władysław Grabski
signature
Nagrobek.wladyslaw.grabski.01.jpg
Vue de la sépulture.

Władysław Dominik Grabski ( - , Varsovie) est un homme d'État, économiste et historien polonais. Il est le principal auteur de la réforme monétaire lors de la Deuxième République de Pologne et a été Premier ministre en 1920 puis de 1923 à 1925. C'est le frère de Stanisław Grabski (pl) et Zofia Kirkor-Kiedroniowa (pl).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait des études de science politique à Paris et d'histoire à la Sorbonne. En 1905 de retour en Pologne il fonde la société d'agriculture suivie par la création de l'Union nationale pour le travail. L'autorité de tutelle russe préoccupée par la montée en puissance de Władysław Grabski dans le mouvement social le jette en prison pendant un an. Libéré, il est élu à la Douma jusqu'en 1912 sous l'étiquette du Parti national-démocrate. Il travaille ensuite à la commission budgétaire du ministère de l'agriculture de Russie.

Pendant la Première Guerre mondiale il crée le "comité central des citoyens" charger d'œuvrer en faveur de la paix sociale et civile en Pologne. Il entre au comité national polonais puis est nommé en 1919 ministre de l'agriculture de Pologne. Le il est nommé président du conseil des ministres jusqu'en . Il forme un conseil de défense de l'État qui décrète la patrie en danger. Il démissionne pour protester contre le projet de Ligne Curzon. Il est de nouveau chef du gouvernement le mandat au cours duquel Władysław Grabski engage des réformes pour assainir l'économie polonaise. Le Władysław Grabski signe un concordat avec le Vatican qui rend les cours de religion obligatoires dans les écoles. Le il démissionne suite aux pressions du groupement d'industriels et de financiers Leviathan opposés désormais à soutenir le zloty sur les places financières internationales[1]. Il abandonne la politique pour se consacrer aux travaux académiques à l'École centrale d'économie rurale de Varsovie (SGGW) dont il devient le recteur en 1926. Il préside à la création de l'Institut de sociologie rurale et en devient le directeur jusqu'à sa mort en 1938.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Beauvois, La Pologne des origines à nos jours, Éditions du Seuil, , 3e éd. (1re éd. Histoire de la Pologne, Paris, Hatier, 1995), 426 p., 24 cm (ISBN 2-02-102650-7 et 978-2-02-102650-4, notice BnF no FRBNF42204155, SUDOC 144684055, présentation en ligne, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]