Władysław Gnyś

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Władysław Gnyś
Naissance
Sarnów, Empire russe, (auj. Pologne)
Décès (à 89 ans)
Canada
Origine Drapeau de la Pologne Pologne
Arme Roundel of Poland (1921–1993).svgArmée de l'Air Polonaise
Roundel of the French Air Force before 1945.svg Armée de l'air
RAF roundel.svg Royal Air Force
Grade Naramiennik Pulkownik lotnicze.pngcolonel
Années de service 1931-
Commandement 317 Polish Fighter Squadron
Conflits Seconde Guerre mondiale
Campagne de Pologne
Bataille de France
Bataille d'Angleterre
Distinctions Croix d'argent de l'ordre de Virtuti MilitariCroix de Commandeur avec étoile de l'Ordre Polonia Restituta Croix de la Vaillance Croix de bronze du mérite Croix de guerre (1939-1945) Distinguished Flying Cross (Royaume-Uni)

Władysław Gnyś (né le à Sarnów dans l'Empire russe, aujourd'hui en Pologne, mort le au Canada) est un pilote de chasse polonais ayant emporté la première victoire aérienne alliée de la Seconde Guerre mondiale[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation militaire[modifier | modifier le code]

Il termine l'école des cadets officiers de la force aérienne à Dęblin en 1928[2]. En 1933 il suit les cours de pilotage à Grudziądz et reçoit son affectation à la 142e escadrille de chasse à Toruń. Le 11 mai 1935, lors d'un exercice, son avion entre en collision, Gnyś malgré le train d'atterrissage endommagé, réussit à se poser. Il est cité à l'ordre du jour du IVe régiment aérien, le 6 juin[3] et le 18 juin il est décoré de la Croix de bronze du mérite[4]. En mai 1939 il est transféré à la 121e escadrille de chasse à Cracovie.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le au matin, il décolle de la base de Balice en compagnie du capitaine Medwecki. Pendant une escarmouche avec des Ju 87, Medwecki est abattu, Gnyś rompt le combat face à l'avantage de l'adversaire. Quelques minutes plus tard, aux environs d'Olkusz il attaque des bombardiers et descend deux Do 17 appartenant au Kampfgeschwader 77. Ce sont deux premiers avions abattus par un pilote polonais (et allié) pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette victoire est néanmoins remise en question par certains historiens qui l'accordent à l'artillerie antiaérienne. Une autre version veut que Gnyś ait endommagé un bombardier qui est entré en collision avec l'autre[5].

Après la Campagne de Pologne, il arrive en France via la Roumanie. Il est affecté au groupe de chasse III/1 à Toul Croix-de-Metz où il pilote des Morane-Saulnier MS.406. Pendant la Bataille de France il remporte 3 victoires partagées. Après l'armistice du 22 juin 1940 il gagne l'Angleterre, via Oran et Casablanca. Le il incorpore le 302 Polish Fighter Squadron. Le il part en mission au-dessus de la France, son Hurricane est lourdement endommagé, mais Gnyś réussit tout de même de rentrer. En 1943 il sert aux 316 et 309 Polish Fighter Squadrons. Le il prend le commandement du 317 Polish Fighter Squadron, deux jours plus tard au cours d'un vol de reconnaissance, il est abattu à Rouen par la Flak. Bien qu'il soit blessé, il arrive à s'évader. Recueilli par la Résistance, il revient dans son unité.

Après 1945[modifier | modifier le code]

Une fois la paix retrouvée, il s'installe avec sa famille au Canada. Il est marié avec Barbara Simon avec laquelle il a deux fils : Stefan et Ashley. En juin 1996, il arrive en Pologne pour visiter sa région natale. Deux ans plus tard il est reçu par le président de la république Aleksander Kwaśniewski. En 1999 il est décoré de l'Ordre Polonia Restituta[6] et promu au grade de colonel.

Vers la fin de sa vie, il entre en contact avec Frank Neubert (pilote de Ju 87, avec lequel il a livré une escarmouche le ). Ils entretiennent une correspondance amicale et se rencontrent quelquefois. Leur première rencontre a lieu le , exactement 50 ans après l'escarmouche. Ces contacts sont continués par leurs enfants.

Tableau de chasse[modifier | modifier le code]

Date Appareil(s) abattu(s)
2 Do 17
1/3 Heinkel He 111
1/3 Do 17
1/3 Messerschmitt Bf 109

Décorations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (pl) Barbara Simmons-Gnyś (trad. Joanna Boguszewska et Joanna Jewdoszuk), Pierwsze spotkanie [« First encounter »], Lublin, Kagero, (ISBN 978-8-390-15078-9)
  • Jerzy Pawlak, Polskie eskadry w latach 1918-1939, Warszawa, Wydawnictwa Komunikacji i Łączności, coll. « Biblioteczka Skrzydlatej Polski », , 425 p. (ISBN 8-320-60760-4 et 9788320607604)
  • (pl) Biografia i lista zestrzeleń Władysława Gnysia, (lire en ligne)
  • (pl) Walka, Pojednanie, Przyjaźń. Gnyś i Neubert piloci września 1939 r., (lire en ligne)
  • Wacław Król, Myśliwcy, Varsovie, Ministerstwo Obrony Narodowej, , 11-55 p. (ISBN 83-11-06396-6)
  • (en) Wladek Gnys, First Kill, William Kimber & Co Ltd, (ISBN 0-7183-0397-0)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Andrzej Glass, Tomasz Kopański et Tomasz Makowski, PZL P.11. Cz. II, AJ-Press, , 6-7 p. (ISBN 83-86208-64-3), « P.11 w wojnie 1939 roku »
  2. (pl) promocja Szkoły Orląt : http://www.polishairforce.pl/_promocjaii.html,
  3. Jerzy Pawlak, Polskie eskadry... p. 283-284.
  4. Dziennik Personalny M.S.Wojsk. Nr 12 du 11.11.1935 r.
  5. Marius Emerling: Pierwszy zestrzał w kampanii wrześniowej 1939 r. - Mit ppor.pil. Władysława Gnysia dans: Lotnictwo Wojskowe Nr.5/2002 (en polonais); Lettres à l'éditeur dans: Lotnictwo Wojskowe Nr.6/2002
  6. a et b « M.P.1999.40.601 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) - pt 1.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Dariusz Tyminski, « First Allied Victory in WW2 »,