Würzburger Stein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Würzburger Stein
Le Würzburger Stein

Le Würzburger Stein (littéralement pierre de Wurtzbourg) est une appellation viticole allemande située à Wurtzbourg.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'appellation Würzburger Stein s'étend sur une côte exposée au sud, située au nord de Wurtzbourg. Le Main coule à son pied. Son sol, typique de la région, est calcaire et date du trias moyen. L'appellation a une altitude comprise entre 210 et 270 m, s'étend sur 85 hectares et a avec un angle d'inclinaison comprise entre 30 et 65 %.

La LGV Hanovre - Wurtzbourg passe sous le Stein à travers le Steinbergtunnel.

Un sentier, long d'environ quatre kilomètres, parcourt le Stein. Il offre un panorama sur le Main, la forteresse de Marienberg, la Käppele et la ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte des vignobles à Wurtzbourg

L'abbé d'Ebrach Alberich Degen (de) y fait planter en 1665 le premier pied de Sylvaner, ramené en 1659 par la famille noble Castell. À partir de 1726, le vin est mis en bouteille à l'hôpital dit Bürgerspital (de). La bouteille traditionnelle franconienne, Bocksbeutel (de), est déjà utilisée. Dans les caves de l'établissement, on trouve une bouteille de 1540.

Seuls trois propriétaires se partagent à parts presque égales le Würzburger Stein : le Bürgerspital, le Juliusspital et le Staatlicher Hofkeller (de). Le Steinharfe, surement la meilleure parcelle, est la propriété du Bürgerspital.

Johann Wolfgang von Goethe écrit dans une lettre à sa femme Christiane (de) : « Aucun autre vin n'est aussi bon et je suis ennuyé quand je m'éloigne de ma boisson préférée. »

On compte aussi comme amateurs Heinrich von Kleist, Ricarda Huch ou Kurt Tucholsky.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Würzburger Stein » (voir la liste des auteurs).
  • Schmitt Alfred: Würzburg und der Wein. In: Klaus M. Höynck, Alexander von Papp (Hrsg.): Würzburg. 1300 Jahre Stadtleben zwischen Bildung und Bürgertum, Kirche und Kultur. Echter, Würzburg 2003, (ISBN 3-429-02532-X), S. 158–163.
  • Herbert Kriener: Die Weinlage - Der Würzburger Steinberg. In: Andrea Czygan, Michael Deppisch: 100 Gründe, Mainfranken zu lieben. Main-Post, Würzburg 2007, (ISBN 978-3-925232-24-4), S. 188.