Vytautas Landsbergis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vytautas Landsbergis
Illustration.
Vytautas Landsbergis en .
Fonctions
Député européen

(10 ans, 1 mois et 29 jours)
Réélection 13 juin 2004
7 juin 2009
Législature 6e et 7e
Groupe politique PPE
Président du Conseil suprême de la République de Lituanie

(2 ans, 8 mois et 14 jours)
Prédécesseur Justas Paleckis
(par intérim, avant l'occupation soviétique)
Jonas Žemaitis (président de la République)
Successeur Algirdas Brazauskas
Biographie
Date de naissance (89 ans)
Lieu de naissance Kaunas (Lituanie)
Nationalité lituanienne
Parti politique Sąjūdis

Signature de Vytautas Landsbergis

Vytautas Landsbergis Vytautas Landsbergis
Chefs d'État lituaniens

Vytautas Landsbergis est un musicologue et homme d'État lituanien né le à Kaunas, dont le rôle a été déterminant dans la marche vers l’indépendance de la Lituanie, contre la volonté de l’Union soviétique.

Membre de Sąjūdis, il fut — de fait — le premier chef de l'État post-indépendance, en poste du au . Président d'honneur de l'Union de la patrie - Chrétiens-démocrates lituaniens, le grand parti conservateur lituanien qu'il a fondé en 1993[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1955, il obtient son diplôme du conservatoire de musique de Lituanie. En 1969, il passe sa thèse de doctorat avant de devenir en 1978, professeur d'histoire de la musique à l'Académie de musique de Lituanie[2]. Enseignant-chercheur pendant trente ans, il est spécialisé dans l’œuvre de M. K. Čiurlionis[3].

Il a appartenu au groupe d'artistes d'avant-garde Fluxus.

Il est membre du conseil d'administration du think tank Les Amis de l'Europe.

Son petit-fils Gabrielius Landsbergis est également un homme politique.

Joueur d'échecs[modifier | modifier le code]

En mars 1952, il finit deuxième ex æquo du championnat d'échecs de la république soviétique de Lituanie et troisième après départage derrière les grands maîtres internationaux Ratmir Kholmov et Vladas Mikėnas[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guillemoles Alain, « Vytautas Landsbergis, la voix de la Lituanie », sur la-croix.com, (consulté le )
  2. Suzanne Nies, Les États baltes, une longue dissidence, Armand Colin, , 216 p. (ISBN 978-2-200-35657-6, lire en ligne)
  3. Timothy Snyder, La reconstruction des nations. Pologne, Ukraine, Lituanie, Bélarus (1569-1999), Editions Gallimard, , 512 p. (ISBN 978-2-07-259176-1, lire en ligne)
  4. (en) « Championship of Lithuania, Vilnius, 5-30.3.1952 », sur RusBase.

Liens externes[modifier | modifier le code]