Vy-lès-Lure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vy-lès-Lure
Vy-lès-Lure
Vue générale.
Blason de Vy-lès-Lure
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Lure-2
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Lure
Maire
Mandat
Christine Descollonges
2014-2020
Code postal 70200
Code commune 70581
Démographie
Population
municipale
662 hab. (2016 en diminution de 2,79 % par rapport à 2011)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 38′ 53″ nord, 6° 26′ 52″ est
Altitude Min. 275 m
Max. 359 m
Superficie 16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Vy-lès-Lure

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Vy-lès-Lure

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vy-lès-Lure

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vy-lès-Lure
Liens
Site web vyleslure.fr

Vy-lès-Lure est une commune française située dans le département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté.

La commune connait une exploitation charbonnière entre 1853 et 1905 relancée entre 1942 et 1944.

Peuplée de 669 habitants en 2016, la commune est légèrement vallonnée. Son altitude varie de 275 mètres à 359 mètres dans le bois du Roi, au nourd-ouest village, La commune est bordé à l'est par la Reigne et par l'Ognon.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'espace communal du village.

Localisation[modifier | modifier le code]

Vy-lès-Lure est une commune de Haute-Saône, située sur l'axe Lure / Villersexel (route départementale n° 486). Lure, sous-préfecture de la Haute-Saône, est à 6 kilomètres, Villersexel à 12 kilomètres, l'A36 (échangeur de Baume-les-Dames) à 34 kilomètres.

Rose des vents Amblans-et-Velotte Magny-Vernois Rose des vents
Mollans N Vouhenans
O    Vy-lès-Lure    E
S
Arpenans, Les Aynans Le Val-de-Gouhenans

Topographie[modifier | modifier le code]

La Grange du Vau.

La commune occupe un espace vallonné de 156 km2 dont l’altitude varie de 275 mètres à 359 mètres dans le bois du Roi, au nord-ouest village. Ce dernier est au cœur d'un espace agricole, entouré de forêts en périphérie. La commune possède un hameau connu sous le nom de la Grange du Vau, où du charbon a été exploité.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal repose sur le bassin houiller keupérien de Haute-Saône[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Barrage sur la Reigne à Vy-lès-Lure.

L'Ognon coule à la limite est du territoire communal et reçoit la Reigne, alimentée par Le Razou. Un barrage sur la Reigne envoie l'eau vers un canal[réf. nécessaire], qui dessert "le Moulin Blanc". Les ruisseaux Gros et Petit Varais se dirigent vers l'Ognon au sud-ouest. Dans cette direction existent quelques petits ruisseaux.

Transports et voies de communication[modifier | modifier le code]

La commune est traversée en son centre par la D 484, liant Lure et Villersexel. La gare de Lure est l'accès au rail le plus proche, permettant d'accéder à Vesoul, Belfort, Luxeuil plus loin, Épinal. En matière de transport en commun, seule une ligne de bus des Lignes Saônoises permet de se déplacer en bus.

La voie ferrée issue de la ligne désaffectée de Montbozon à Lure passe également sur le territoire communal.

Climat[modifier | modifier le code]

Nuvola apps kweather.png Relevés des précipitations et heures d'ensoleillement à Lure[2]
Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Total année
Heures moyennes d'ensoleillement 54.1 85.9 124 159.6 190.5 218.2 251.7 220.6 175.1 126.3 71.2 55.7 1732.8
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 92.8 78.3 80.6 74.9 93.2 90.1 78 89.2 79.6 76.8 101.6 101 1036
Moyennes mensuelles de la vitesse du vent (km/h)
Nuvola apps kweather.png Relevés de températures à Lure
Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Moyenne année
Températures minimales moyennes (°C) -2.7 -1.9 0.2 2.8 6.7 9.9 11.6 11.4 8.7 5.2 0.9 -2.1 4.2
Températures moyennes (°C) 0.8 2.5 5.4 8.7 12.8 16.1 18.2 17.8 14.9 10.5 4.9 1.4 9.5
Températures maximales moyennes (°C) 4.2 6.9 10.6 14.7 18.9 22.3 24.7 24.1 21 15.8 8.9 4.8 14.7

Toponymie[modifier | modifier le code]

Jadis, le village avais le petit nom de Vy, qui est devenue par la suite Vile, Vis. Lès signifie à côté de.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un long talus recouvert d'arbre.
Le terril Sainte-Barbe, l'un des principaux vestiges de l'exploitation minière.

Une concession de 973 ha est accordé en 1842 pour l'exploitation de la houille sur le territoire communal. Les houillères de Vy-lès-Lure exploitent le charbon entre 1853 et 1906. La concession est abandonnée en 1925, puis l'exploitation est relancée entre 1942 et 1944[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Carte départementale représentant en rouge la communauté de communes du Pays de Lure.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône[4]. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

Elle faisait partie de 1801 à 1985 du canton de Lure. Celui-ci a été scindé par le décret du 31 janvier 1985 et la commune rattachée au canton de Lure-Sud[5]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Lure-2.

La commune de Vy-lès-Lure fait partie du ressort du tribunal d'instance, du conseil de prud'hommes et du tribunal paritaire des baux ruraux de Lure, du tribunal de grande instance, du tribunal de commerce et de la cour d'assises de Vesoul, du tribunal des affaires de Sécurité sociale du Territoire de Belfort et de la cour d'appel de Besançon.

Dans l'ordre administratif, elle relève du Tribunal administratif et que de la cour administrative d'appel de Nancy[6],[7].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes du pays de Lure (CCPL), intercommunalité créée en 1998 et dont le territoire est progressivement passé de 8 communes à l'origine à 24 communes en 2016.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs[8]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 mars 2008 Henri Steinmann    
mars 2008 En cours
(au 30 juillet 2016)
Christine Descollonges   Assistante maternelle
Réélue pour le mandat 2014-2020[9]

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolutions démographiques[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[11].

En 2016, la commune comptait 662 habitants[Note 1], en diminution de 2,79 % par rapport à 2011 (Haute-Saône : -1,02 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9149251 0348901 2611 1881 1331 1811 158
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0891 0451 0121 023998891855798776
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
824755651590590545508504501
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
501514437514544555559663669
2016 - - - - - - - -
662--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Santé[modifier | modifier le code]

L'hôpital le plus proche étant celui de Lure, de plus en plus désinvestis par les services publics au profit de celui de Vesoul, il n'est pas exclu qu'à moyen terme, Vy-lès-Lure se trouve dans un désert médical, contraignant à la fréquentation des hôpitaux de Belfort, Montbéliard ou Vesoul, accessible entre 30 minutes et une heure en voiture. Par ailleurs, ces hôpitaux fusionnent en 2017 au profit de la nouvelle infrastructure commune du centre hospitalier de Belfort-Montbéliard, située à mi-chemin entre les deux villes, à Trévenans[13].

Services[modifier | modifier le code]

Hormis les services assurés par la mairie, un nouveau pôle éducatif construit en 2014 par le SIVU des rivières pour une centaine d'enfants des communes des Aynans, du Val-de-Gouhenans et de Vy-lès-Lure[14],[15], ainsi qu'un un bureau de poste, la commune n'a aucun service public sur son territoire. L'ensemble des autres services publics sont disponibles à Lure, qui concentre le Pôle emploi, EDF, les impôts, la justice ou la bibliothèque, médiathèque et espace culturels.

Cultes[modifier | modifier le code]

Le village dispose d'une église catholique.

Médias[modifier | modifier le code]

L'ADSL dessert la commune (NRA Les Aynans).

Économie[modifier | modifier le code]

Le village dépendant économiquement des deux centres urbains de Lure et de l'agglomération d'Héricourt-Montbéliard. Ces deux pôles offrent de nombreux emplois et sont rapidement accessibles par la double-voie expresse E 54 passant dans ces axes à proximité.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Des chemins de randonnées sont aménagés avec édition d'un guide. Par ailleurs, un parcours de santé de 1 700 mètres existe au lieu-dit « le Chemin de Crasse » : il longe les rivières "la Reigne" et "le Razou".

Des vestiges miniers sont observables au hameau de La Grange du Vau[3].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Vy-les-Lure (70).svg

D'azur à la fasce d'or chargée de trois roses de gueules accompagnée en chef d'un lion d'or et en pointe d'une brebis paissante et contournée d'argent.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Édouard Thirria, Manuel à l'usage de l'habitant du département de la Haute-Saône, (lire en ligne), p. 184-185.
  2. « Luxeuil, Haute Saône(70), 271m - [1961-1990] », sur www.infoclimat.fr (consulté le 17 septembre 2009)
  3. a et b [PDF]BRGM, Ancienne concession de houille de Vy-lès-Lure (70) : Etat des lieux, (lire en ligne)
  4. [PDF] « Populations légales en vigueur à compter du 1er janvier 2013 (Arrondissements - cantons - communes) » (consulté le 7 mai 2014).
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. « Juridictions de Vesoul », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 7 mai 2014).
  7. « Carte judiciaire » [PDF], sur le site du ministère de la Justice (consulté le 8 juin 2012).
  8. « Les maires de Vy-lès-Lure », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 8 octobre 2016).
  9. « Élection du maire, c’est fait ! », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. « Trévenans : les urgences du nouvel hôpital sont ouvertes », sur L'Est républicain, (consulté le 12 août 2017).
  14. « Le pôle éducatif sort de terre », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  15. « Un nouveau pôle éducatif », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).